LYCAMPIRE
« Flesh or Blood? »

Lycampire :

 :: Where we live and die :: The Darkness :: Les sentiers
Lycampire


 
Bienvenue sur Lycampire, Invité !


Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyLun 5 Aoû 2019 - 0:56
"... et ainsi, le visage tourné vers les étoiles, il ferma les yeux une dernière fois."

Je m'étire. Ça y est, mon premier livre intégralement traduit en français. Je suis ici depuis maintenant quatre mois, et jusque là, je n'ai eu que des extraits ou des résumés à traduire, sans doute pour vérifier que je suivrais bien la cadence. Conclusion: je donne satisfaction. Et je peux donc continuer à travailler de chez moi, ce qui m'arrange bien. Je quitte mon bureau et regarde par la fenêtre; il fait beau, un temps idéal pour se promener. Je pourrai peut-être sortir un peu, ça me ferait du bien.
Je descends donc tranquillement, et jette un œil à l'horloge en passant devant le salon. 17h. Un sourire nostalgique se dessine sur mes lèvres. A cette heure-ci, avant mon départ, je me mettais en route pour la maison. J'en avais pour une petite demi-heure pour rentrer, et une fois garée... Lizzie m'attendais. Mon sourire fond plus vite qu'il n'est apparu. Lizzie. Le visage de la jeune femme que j'ai plus ou moins récupérée autrefois apparaît dans ma mémoire, son sourire défiant, son regard de feu, à l'image de son tempérament, une éducation déplorable, mais une volonté d'apprendre, de s'intégrer... Mes yeux se posent sur le sol. Quand je suis partie, pour quelques jours pensais-je, elle n'était pas là. Je ne lui ai laissé qu'un mot: "je reviens dans une semaine environs, je t'ai laissé un peu d'argent, et le frigo est plein. A dans quelques jours!" Et au final, je l'ai abandonnée pendant plus d'un an. Mon regard remonte vers le salon vide. Pas étonnant qu'elle ne soit plus là.

Où est-elle, maintenant? Est-ce qu'elle a su se débrouiller, dans sa nouvelle condition? Est-ce qu'elle a rejoint une bonne meute? Ou au moins trouvé un logement sécurisé et un bon travail? Instinctivement, je glisse la main dans ma pochette, et en ressors mon portable. Mes doigts glissent sur l'écran jusqu'à faire apparaître son numéro. Je me prépare à l'appeler, mais me ravise. Elle est peut-être au travail. Et elle n'a peut-être aussi plus envie d'entendre parler de moi. Mieux vaut lui écrire un message, elle pourra l'ignorer ou me répondre plus tard si elle est occupée. Alors mes doigts tapent sur le clavier tactile:

"Salut Lizzie. C'est Emily, si jamais tu n'as plus mon numéro (et en espérant que le tien n'ai pas changé). Comment vas-tu? Je sais que tu dois être fâchée de mon manque de contact toute l'année passée, et plus même. Je n'avais vraiment pas prévu de rester absente si longtemps. Mais je ne cherche pas à me dédouaner, j'aurai dû t'écrire. Si tu n'as pas envie de me parler, je comprendrai, mais si tu veux bien, j'aimerai au moins m'assurer que tu vas bien, depuis tout ce temps.
A très vite peut-être."


Envoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyLun 5 Aoû 2019 - 9:20
Depuis un moment maintenant, je n'avais plus ce qu'on pouvait appeler un foyer. Des "planques" pour fuir ma famille, oui, mais je n'étais installée durablement nulle part depuis le départ d'Emily, elle qui était censée partir une semaine et que je n'avais pas vue depuis près d'un an. J'avais dû me débrouiller avec mes moyens, j'avais vendu les armes qu'Emily gardait chez elle, mais ça ne m'avait pas offert de revenu régulier. Du coup, tout ce que j'avais n'était que volé, parfois même je tuais des gens pour me nourrir, et j'en profitais pour me poser chez eux. Jamais très longtemps, car les proches pouvaient passer, et signaler tout ce qui leur semblait suspect. Il y avait des risques. Pouvaient venir police, chasseurs ou encore ma famille, c'était pour ça que je ne restais pas longtemps au même endroit.

Jamais en centre ville par contre, trop de monde, ma famille m'y reconnaîtrait probablement, je ne pouvais pas y retourner, quand bien même mon cousin Matthew insistait. Il n'avait aucune idée de ma situation actuelle, qui était critique. Cela dit, si Matthew pouvait me retrouver, le reste de la famille le pouvait aussi. C'est pour ça que je passais le plus clair de mon temps en campagne ou dans les bois, des lieux peu fréquentés et où on irait pas me chercher en premier lieu. De plus, c'était l'endroit idéal pour manger. Il y avait des gens, mais aussi des animaux. Je n'avais aucun scrupule à tuer, plus maintenant. Maintenant je n'avais plus personne. Par mes actions, mais aussi parce que certains étaient partis, n'est-ce pas Emily ? J'étais peut-être un peu sévère avec elle, qui m'avait prise sous son aile avant de disparaître sans un mot.

Alors que je venais d'avaler un peu de viande de lapin -ce qui m'était tombé sous la main ce coup-ci-, et que je venais de me rhabiller après ma mutation, mon téléphone vibra dans ma poche. Qui cela pouvait-il être ? Personne ne me contactait, j'avais même gardé ce téléphone mais sans attendre d'appel, ces derniers temps il ne m'avait servi qu'à écouter de la musique. Curieuse, je déverrouillai l'appareil et je lus ce message. Ce n'était pas ce téléphone que j'avais il y a un an, donc le numéro n'était pas dans mon répertoire, mais les premiers mots du message étaient clairs... Emily... Pourquoi m'aurait-elle contactée si ce n'était parce qu'elle est de retour ? Après une bonne année d'absence ? Je restais là de longues minutes, à regarder ce message. Devais-je y donner suite, alors qu'Emily m'avait laissée dans la merde ? Après un certain temps, je décidais de répondre.

- Je ne vais pas te mentir, je t'en veux. Tu disais que tu partais une semaine, et finalement t'es jamais revenue... J'ai dû improviser pour ma survie, et surtout m'éloigner, pour éviter qu'on me trouve. Dans ma situation je ne peux pas trouver d'emploi, donc pour me faire de l'argent c'est compliqué. J'ai dû... Improviser, pour manger et dormir, des choses que tu ne cautionnerais sûrement pas, mais étant donné que tu n'étais plus là, je n'avais que faire des conséquences. Alors je le sais, tu vas m'en vouloir pour certains actes que j'ai commis, mais j'ai envie de dire qu'on est quittes.

Un message relativement froid, mais honnête. Si je lui avais caché mes actes, ça aurait été encore pire. Je savais qu'elle n'aimerait pas le fait que j'avais tué, mais je n'aurais jamais pensé qu'elle reviendrait, puis j'avais dû me nourrir et me loger comme je pouvais. Je n'avais pas eu le choix. Dans la foulée, je lui envoyai un nouveau message.

- Si tu veux quand même qu'on se voit et qu'on se parle de vive voix, je suis en bordure de forêt, sur un sentier. Je ne peux pas être précise, il y a beaucoup d'endroits en bordure de forêt, mais tu peux essayer de localiser mon téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyLun 5 Aoû 2019 - 13:36
J'attends quelques minutes en silence, mais rien, alors je pose mon téléphone pour enfiler une veste légère avant de sortir. Au moment où je repose la main sur l'appareil pour le ranger, je sens ses vibrations sous mes doigts. Avec un peu plus de précipitation que prévu, je porte l'écran à mes yeux: c'est elle. J'inspire un grand coup, et ouvre le message. Une pierre tombe dans mon ventre, bien que je ne puisse pas vraiment dire que je sois surprise par ses premiers mots. Elle m'en veut bel et bien... Mais malgré tout, elle accepte de me répondre, je m'estime donc chanceuse. Je lis la suite du message. Bien sûr, elle a bougé sans cesse, elle fuyait ses parents autrefois, et après sa transformation, il me semble qu'elle fuyait aussi certains lycans. Chez moi, tant que j'y étais, elle était à peu près protégée parce que j'avais des liens "haut placés" dirons-nous, mais seule, c'est une autre histoire. Et je n'ai pas besoin qu'elle en dise plus, je sais qu'elle a dû chasser et tuer des humains pour survivre. Je devrais lui en vouloir? Alors je devrais en vouloir à tous les lycans que j'ai fréquentés. Chaque espèce a ses besoins, et même si en tant qu'humaine, la mort d'un semblable doit m'attrister, ou au moins ne pas me réjouir, je ne peux pas la blâmer sans être parfaitement hypocrite.

Je commence à lui répondre quand son second message arrive. Se voir? Je ne l'espérais même pas, mais sa proposition me fait sincèrement sourire. Par contre...

"Bien sûr, j'aurai plaisir à te voir, et non, nous ne sommes pas quittes, parce que je n'ai pas de raisons de t'en vouloir. Tout ce que tu as pu faire, tu l'as fait pour ta survie, et les règles qui s'appliquent à moi ne peuvent plus toutes s'appliquer à toi désormais.
Je ne peux pas localiser ton téléphone, je ne suis pas dans la police et je n'ai pas téléchargé d'appli illégale pour ça, je ne préfère pas"

Je m'arrête de taper, relisant cette dernière phrase. Autrefois, j'aurai pu faire ça. Pour pister quelqu'un, avec de bonnes ou de mauvaises intentions. Mais ce temps est révolu depuis un moment maintenant. Je reprends l'écriture.

"Mais je peux venir en bordure de forêt et me promener par là, qui sait, on finira peut-être par se croiser. Par contre, je ne peux pas trop m'y enfoncer, on m'a demandé d'éviter les lieux "à risques", si tu vois ce que je veux dire."

J'hésite à lui expliquer que c'est mon médecin qui me l'a demandé, mais finalement, j'envoie le message tel quel. Je lui dirai si je la vois en face, sinon, elle n'a pas besoin de s'encombrer de cette information pour le moment. Sans attendre sa réponse, je sors et verrouille la maison derrière moi, avant de prendre la voiture pour me rapprocher de la forêt. Avant mon départ, j'aurais fait le trajet à pied, mais c'est le meilleur moyen de rencontrer ce que je veux éviter pour le moment, il est donc préférable que je me "cache" dans ma voiture. Après cinq minutes de route, je me gare sur un petit parking en bordure de forêt, et sors mon téléphone. Si Lizzie m'a donné des indications, j'essaierai de me repérer, sinon, je me promènerai au hasard, qui sait, peut-être fera-t-il bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyLun 5 Aoû 2019 - 14:29
Je restais là, immobile, les yeux fixés sur mon téléphone. J'ignorais totalement quelle serait la réaction d'Emily, et pour être franche je n'étais pas très à l'aise. Il fallait que je me reprenne, et également que je ne lui en veuille pas trop, parce qu'après tout, personne ne l'avait forcée à m'accueillir quand tout allait au plus mal. Bien sûr, si elle était rentrée, j'imaginais bien qu'elle avait dû passer à la maison, maison qui était plus ou moins abandonnée bien que je gardais toujours le double qu'Emily m'avait passé dans ma poche, comme un souvenir, ou comme un espoir qu'un jour, cette clé me serve à nouveau. Mais il était évident que cette maison fut trop exposée, d'où mon départ.

Je savais qu'Emily répondrait également par un sms relativement long, donc je lui laissai le bénéfice du temps, parce que c'était certain,  elle me répondrait. Ce n'était pas son genre de laisser quelqu'un dans l'espérance... Bien que j'eus longtemps espéré son retour. J'avais fini par m'y faire, mais la voilà qui revenait de nulle part, après un an d'absence. Nous avions besoin de discuter, c'est pour ça que je suggérai que l'on se rencontre, cela dit Emily ne semblait pas partante de tracer mon téléphone. Elle ne m'en voulait pas non plus d'avoir tué des gens pour ma survie, j'avais presque oublié qu'elle était si tolérante. Après tout, peu de gens le sont autant, et les mauvaises habitudes avaient la vie dure, d'où le fait que j'avais suggéré qu'elle puisse m'en vouloir. L'humaine proposa alors de venir elle aussi en bordure de forêt, pour que l'on se croise hypothétiquement. Je n'aimais pas trop l'idée de laisser le hasard décider, j'avais des sens, je comptais bien m'en servie. Emily ne voulait en revanche pas s'enfoncer trop loin en forêt, ce que je pouvais aisément comprendre.

- Au pire, tu viens en bordure de forêt, et plutôt que de laisser le hasard décider, je peux utiliser mes sens pour te retrouver. Le risque, c'est que d'autre potentiels prédateurs aient la même idée, même si je sais que tu es pleine de ressource...

Bien que la forêt semblait bien calme, l'orée également, un vampire ou un lycan pouvaient surgir à tout moment. Je me demandais si Emily était toujours aussi armée en sortant. Mais même avec ses armes, elle ne pourrait pas réellement rivaliser, sauf si elle arrivait à porter un coup décisif d'entrée de jeu, car si le fameux combat traînait, ça serait en sa défaveur. Je voulais la revoir oui, mais pas la mettre en danger.

- On peut se retrouver ailleurs si tu veux mais pas en ville, faut pas qu'on me voie.

Moi aussi je faisais preuve de prudence, j'étais justement plus prudente depuis le départ d'Emily, il était clair que je ne foncerais plus tête baissée, j'avais pris cette résolution, celle de réfléchir avant d'agir, même si je ne pouvais pas toujours éviter le danger. Ramassant mes affaires à terre, je pris le chemin du parking, ça pourrait être un bon point de départ.

- Je sais pas si tu passes par la route, mais au cas où, je suis au niveau d'un parking, si tu passes par là tu me verras comme ça.

Je me posais sur un banc en bois près du parking, j'attendais la réponse d'Emily, pour savoir si je devais bouger ou rester ici. Quoi qu'il en soit, nous allions peut-être réussir à nous croiser, même si les détails que je lui avais donnés étaient minces.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyLun 5 Aoû 2019 - 19:55
En tirant mon téléphone de ma poche, je constate que j'ai reçu trois messages, tous de Lizzie. Je ne sors pas de suite de la voiture, et les y lis à l'abri, bien qu'à cette heure-ci, il y ait, de mémoire, assez peu de prédateurs actifs (les vampires étant repoussés par le grand soleil, et les lycans préférant en général chasser tôt le matin ou dans la nuit pour limiter les risques de témoins). Je constate que la jeune blonde a eu la même crainte que moi. Une trace de notre temps ensemble, je suppose, ou juste sa prudence naturelle peut-être.

"Ne t'en fais pas pour les prédateurs, je ne risque pas grand chose à cette heure-ci, d'autant que la route derrière le parking est assez passante, donc même un loup affamé y réfléchira à deux fois avant d'y attaquer quelqu'un. Par contre, tu ne vas pas pouvoir me retrouver avec tes sens lupins. J'ai un peu changé depuis la dernière fois..."

Je me mords la lèvre en repensant à tout ce qui a changé chez moi depuis mon départ, et plus particulièrement après mon "opération". Ma peau, mes cheveux, mon sang, mon état d'esprit et même une partie de mes souvenirs, bien que ceux qui sont entièrement partis n'étaient pas à moi à l'origine. Tout ça, je le sais avec certitude. Et puis, il y a eu ce rêve... "Tu as l'odeur d'une autre", disait la voix il me semble, même si maintenant c'est un peu flou dans ma mémoire. J'aurai pu me dire que ce n'était qu'un rêve, mais dans le fond, avec tant de changements intérieurs, il serait logique que mon odeur naturelle ait changé. Et pour confirmer cette hypothèse, il me suffit de voir la réaction de Scarlet lorsqu'elle m'a vue: de la surprise. Avant de me voir, elle ne savait vraisemblablement pas que c'était moi, alors que, même après une si longue absence, je doute que ses sens lui laissent oublier une odeur familière. Non, vraiment, elle ne pourra pas me retrouver à partir de ses sens, en tout cas pas ni par la vue ni par l'odorat. Je ne suis presque plus moi, ou en tout cas, presque plus la moi d'il y a à peine plus d'un an.

Je reprends le téléphone, et continue d'écrire, lisant la suite de ses messages:

"Je me suis déjà rendue en forêt, je suis moi aussi sur un parking. Par contre, je ne te vois pas, on ne doit pas être sur le même, il y en a deux pas trop éloignés pour cette portion de forêt. Je vais sortir de la voiture et marcher vers l'autre parking, en restant toujours la plus visible possible des automobilistes qui pourraient passer. Ton parking, si tu es bien là où je pense, est lui plus éloigné, à l'abri de la route. Si tu veux ne pas être vue, ne bouge pas, je devrais en avoir pour une dizaine de minutes à pied normalement pour te rejoindre."

J'envoie le message, retire les clefs du contact, et sort de la voiture en la verrouillant derrière moi. Après un regard aux alentours, et une profonde inspiration, je me mets en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMar 6 Aoû 2019 - 8:41
Malgré mon apparente froideur, j'étais plutôt ravie de revoir Emily. Enfin, revoir... Je ne l'avais pas encore revue, mais au moins elle avait pris contact, ce qui était déjà pas mal. Pour ce qui était de se revoir, nous étions en train d'y réfléchir. Lorsque je lui parlais des prédateurs, elle semblait déterminée à rester près d'une route fréquentée. En plus le soleil brillait encore, donc un loup qui voulait l'attaquer devrait faire face à la circulation, et un vampire... Nous ne pouvions pas en croiser. Par contre apparemment mes sens me seraient inutiles pour la retrouver, elle avait apparemment changé.  Son message s'arrêta là, et je fus étonnée donc je pris un certain temps pour réagir, cherchant mes mots pour lui répondre, je ne savais plus quoi lui répondre, et je n'eus pas à le faire. Quelques instants après, un nouveau message arriva, un peu plus long que le précédent. Apparemment, Emily elle aussi était sur un parking, mais clairement pas le même que moi. Cependant son sens de déduction était intact, elle réfléchissait avec logique concernant les parkings. Il n'y avait pas de voiture sur le parking sur lequel je me trouvais, ce qui faciliterait la tâche à Emily qui pourrait me voir de loin. Je pourrais sans doute moi-aussi la  voir de loin, sauf si elle venait de derrière moi. Je surveillais donc tous les côtés.

- Je t'attends, je ne bouge pas. J'espère qu'on ne se trompe pas.

Oui, parce que si on se trompait, alors on pourrait attendre encore longtemps avant de se croiser. Au final, ce jeu était un casse-tête, mais si nous réussissions à nous rejoindre, le jeu en vaudrait la chandelle. Je rangeais mon téléphone dans ma poche, puis j'attendis. Attente assez longue, mais je en repris pas mon téléphone pour jouer, il fallait que je reste vigilante, surtout que la route était moins fréquentée que celle dont Emily avait parlé. L'humaine était partie depuis un an et pourtant, elle connaissait encore cet endroit comme sa poche, ça m'étonnait. Soudain, j'entendis des bruits. Des bruits de pas. Etait-ce Emily ? Ces bruits de pas se rapprochaient, je me levais alors, prête à l'accueillir. Voilà un sens qui ne me trompait pas. Mon ouïe était elle-aussi d'une grande utilité dans ce genre de situation. Je me tournais vers la provenance de ces pas, mais j'attendis. Si c 'était pas Emily, il valait peut-être mieux que je reste à ma place, qu'elle puisse me retrouver. Mais si ce n'était pas Emily, qui cela pourraitt-il être ? A mon sens, c'était une évidence que ces pas étaient ceux d'Emily.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMar 6 Aoû 2019 - 23:13
J'avance d'un bon pas, sans me presser non plus, en faisant mon maximum pour ne pas mettre mon instinct trop en alerte. "Eviter les piques d'adrénaline", a dit le médecin. Et dans le fond, même si ça me demande encore un gros travail sur moi-même, je sais qu'il a raison, et qu'avant mon départ, je n'étais pas loin de me jeter moi-même dans un ravin pour chercher une sensation plus extrême. Ou pire, dans un repère de vampires, qui sait...
Je secoue la tête pour me débarrasser de cette idée. C'est fini, je vais mieux, et je compte bien continuer d'aller de mieux en mieux, mieux encore qu'à ma première arrivée en Angleterre. Je ne peux pas ignorer que je suis au courant de l'existence de prédateurs à l'Homme bien sûr, mais combien de personnes n'en savent rien toute leur vie, sans jamais en souffrir? Et après tout, des dangers, il y en a toujours, même dans la vie courante, pourtant, nous ne la passons pas enfermés entre quatre murs, à bondir au moindre bruit ou mouvement. Je ne suis pas venue ici pour tourner en rond et ressasser des peurs inutiles, je suis venue ici pour vivre ma vie, celle que j'ai choisie il y a plusieurs années, le soutien de ma famille en plus. La tête haute, le regard qui voyage d'arbre en oiseau et de fleur en lézard furtif, je profite de ce trajet pour admirer à nouveau cette forêt que j'aime tant.

Mon portable vibre, je le regarde; c'est bon, elle m'attend. Après encore plusieurs longues minutes, j'aperçois enfin le second parking, entièrement désert à l'exception d'une silhouette aux cheveux blonds que je reconnais instantanément. Le sourire monte à mes lèvres, malgré une légère angoisse à l'idée d'être à nouveau face à face. Serait-elle surprise par mon apparence? Par mon odeur? Serait-elle finalement trop fâchée pour me parler? J'ai l'impression d'être une mère qui a adopté un enfant avant de l'abandonner, et qui se présente à nouveau à lui. Sauf que bien sûr, elle n'est pas vraiment une enfant, mais plutôt une jeune femme maintenant, et je ne l'ai jamais officiellement adoptée, d'ailleurs je me voyais plus dans un rôle de grande sœur que dans celui d'une mère à l'époque. Mais quand-même, je lui ai offert un toit et l'ai repris sans vraiment le vouloir ni le lui annoncer. Et maintenant, elle est seule, et doit bouger régulièrement. Ce n'est pas la vie que je souhaitais pour elle, et je pense que ce n'est pas celle à laquelle elle aspirait en venant chez moi. Est-ce qu'elle va m'accepter à nouveau? Et si c'est le cas, est-ce que je pourrai...

"Salut Lizzie... Tu n'as pas changé...." Dis-je à la jeune femme maintenant à quelques mètres de moi seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 7 Aoû 2019 - 10:33
Ces pas approchaient, lentement. Comme un compte à rebours. A zéro, la personne serait là, et je serais fixée. Si ce n'était pas Emily, je devrais partir, question de sécurité. Si c'était elle, alors je n'avais rien à craindre et je pourrais aller la saluer comme il se devait. Le temps passait, cela faisait déjà un petit moment que l'échange de sms était terminé, je fixais le vide, me contentant d'écouter ces pas, mes sens sur le qui-vive, Je n'avais pas très faim, avant le premier message d'Emily je venais d'engloutir un lapin, ce n'était pas le plus nourrissant, mais ça permettait d'attendre qu'une proie plus consistante se présente, mais là je n'allais pas manger, pas sachant qu'Emily allait arriver. Bien qu'elle ne soit pas vraiment une âme sensible, je préférais éviter de lui imposer ça. Donc même si ces bruits de pas n'appartenaient pas à Emily, je ne me jetterais pas dessus comme une morte de faim. Il y avait eu du progrès en l'absence d'Emily, je savais mieux me contrôler, bien que je devais quand même me nourrir à intervalles réguliers,  je ne tenais pas encore une journée sans manger. En même temps, même les humains mangeaient au moins une fois par jour. J'avalerais donc quelque chose plus tard. Ce qui était sûr c'est que je ne reconnaissais pas l'odeur d'Emily, mais elle venait de me dire par sms que certaines choses avaient changé, j'étais curieuse de savoir quoi. Finalement, je parvins à distinguer au loin une silhouette féminine en approche. Emily... pensais-je.  Finalement, elle finit par être assez proche pour établir le contact. Je restais sur mon banc, l'air sévère. J'étais heureuse de la revoir bien sûr, mais je n'allais pas lui sauter dans les bras alors qu'elle m'avait laissée à mon propre sort. Et puis, les marques d'affection et moi, ce n'était pas le grand amour.

- Salut, toi en revanche... Tu ne mentais pas, tout a changé chez toi.

Je peinais à la reconnaître, elle allait devoir m'expliquer ces changements parce que pour l'instant j'ignorais presque tout de la nouvelle elle. Moi, il était clair que je n'avais pas changé. Physiquement en tout cas, mais j'avais pris un peu d'indépendance du coup, mes instincts étaient meilleurs, j'avais également travaillé mes sens, nécessaire pour chasser ou repérer des ennemis. Je n'étais pas vraiment une autre personne, plutôt une Lizzie plus mature et, peut-être, plus sauvage.  Car oui j'avais dû m'habituer à tuer pour me nourrir, ce que je faisais déjà avant, mais durant cette année, j'avais également du tuer pour me loger, ce qui était une nouveauté. A voir si Emily me reprendrait chez elle, allait-elle seulement vivre dans la même maison ? Si c'était le cas il faudrait faire du nettoyage, je n'étais plus passée là bas depuis des mois. Bon, c'était pas encore comme si la maison était abandonnée depuis des années, mais il y avait sûrement beaucoup de toiles d'araignées à retirer.

- Il faudra qu'on parle de cette année, je suppose qu'on a beaucoup de choses à se dire.

Je savais comment j'avais survécu, mais j'ignorais ce qu'il s'était passé pour Emily pour qu'elle prenne tant de retard, et ce temps, il fallait le rattraper. Je me levais finalement pour me mettre à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 7 Aoû 2019 - 23:05
- Salut, toi en revanche... Tu ne mentais pas, tout a changé chez toi.

Je souris maladroitement à cette remarque criante d'une vérité qui m'est à la fois pratique et encore difficile à accepter.

_ Ha ha... Tu y vas fort, il y a encore quelques détails restés intacts... Je crois que mes yeux n'ont pas changé, ni ma voix, même si c'est toujours difficile de juger de ce dernier point soi-même... Je me plierai donc à ton avis à ce sujet.

La légèreté de mon ton sonne faux à mes propres oreilles, et je me doute qu'elle ne doit pas être dupe, mais je ne veux ni sortir les violons, ni me renfermer sur moi-même alors que j'ai une chance de, peut-être, me réconcilier avec elle. Bien sûr, je vois bien qu'elle m'observe, qu'elle analyse et juge ce que je suis devenue. Peut-être même envisage-t-elle que ce ne soit pas vraiment moi, ce que, bien que ça me blesserait, je ne pourrai pas lui reprocher. Je profite à mon tour de son observation silencieuse pour faire de même, le jugement en moins. Elle avait évidemment toujours la même taille, les mêmes grands yeux marrons et les mêmes cheveux d'un blond immaculé. Son corps est toujours celui d'une adolescente, à la frontière de celui d'une femme. Les Loups ne vieillissent plus après leur transformation. Est-ce qu'elle regrette que ça ne soit pas arrivé plus tard? Ou que ça soit arrivé tout court? Est-ce qu'elle aurait voulu mûrir encore un peu, physiquement? Je ne peux qu'imaginer ce qu'elle peut ressentir, coincée à jamais dans un âge qu'elle n'a plus dans sa tête.
Car oui, si son corps est le même, indéniablement, même sans m'appuyer sur ses messages, je peux sentir qu'elle est différente. Ses yeux sont plus posés, elle réfléchit plus, parle moins. Ce n'est plus l'adolescente qui m'avait menacée à l'arme à feu puis s'était attirée les foudres d'une alpha et de Jared. Même si ses messages m'ont prouvé qu'elle sait toujours être cassante, son attitude crie qu'elle est devenue une adulte qui sait tenir sa langue lorsque c'est nécessaire pour sa sécurité. Ce que je voulais lui apprendre par la manière douce, tranquillement, elle a du l'apprendre seule, par la manière forte, pour sa survie. Mais du coup, il y a quelque chose qu'elle n'a sans doute pas pu apprendre; la confiance.  Et c'est cette incapacité à faire confiance, à détecter peut-être que quelqu'un est digne de confiance, qui la force à fuir constamment. Ce n'est pas la vie que je lui souhaitais, et je ne pense pas non plus que ça ait jamais été celle à laquelle elle aspirait non plus.

- Il faudra qu'on parle de cette année, je suppose qu'on a beaucoup de choses à se dire.

Oui. Il va falloir qu'on discute, qu'on mette à plat ce que chacune a vécu. Et après ça, qu'elle me pardonne ou non, je reprendrai mes responsabilités envers elle, et je l'aiderai à pouvoir se poser quelque part, en tant que Louve.

_ Je sais, j'en ai bien l'intention. Tu as le droit de savoir, et de me dire ce que tu as vécu si tu le souhaites. On peut le faire ici et maintenant si tu es d'accord, soit en nous déplaçant, soit en nous posant sur un des bancs, comme tu préfères. Tant qu'on ne s'enfonce pas dans la forêt, tout me va.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 11:47
Je me demandais comment Emily avait fait pour quasiment tout changer, y compris son odeur. Il y avait visiblement des choses dont nous allions devoir parler, ça c'était certain. Ma remarque fit rire Emily, quand je lui disais que tout semblait différent chez elle. Il y avait en effet toujours quelques détails identiques comme ses yeux par exemple, mais je ne comprenais pas comment elle avait pu changer à ce point.

- Tes yeux et ta voix sont toujours les mêmes oui ! Mais c'est bizarre...

De mon côté, Emily pouvait aisément constater que rien n'avait changé concernant mon corps. Toujours les mêmes cheveux, les mêmes yeux la même voix... Mais moi, j'étais immortelle, je n'allais donc sans doute pas changer comme ça. La couleur des cheveux... Peut-être me ferais-je une teinture un de ces quatre, mais je préférais éviter. Pour l'instant du moins. Là, ce n'était pas vraiment le sujet, Emily venait de revenir et je m'attardais sur ma couleur de cheveux ? Mais ressaisis-toi Lizzie ! Une adolescente éternelle avait tout le loisir de penser à ses cheveux, mais là ce n'était pas le moment. C'est comme si je me coiffais alors qu'Emily me parlait. C'est... Indécent. Mais même si mon corps était toujours celui d'une adolescente, mon esprit lui avait quelque peu mûri. Je parlais moins, en même temps je n'avais pas fréquenté grand monde, donc malgré moi je n'avais pas enrichi mon vocabulaire. Mais paradoxalement, j'avais appris plein de choses. Vivre toute seule ne m'avait pas aidée à bâtir des liens, mais au moins j'arriverais à survivre en cas d'apocalypse !

Mais là, pour l'instant, Emily et moi étions seules, sur ce parking où aucune voiture n'était garée.  C'était pas plus mal, on pouvait parler tranquillement, sans craindre d'être dérangées. Mais Emily aussi avait changé, et pas que physiquement. Elle me répondit qu'on pouvait parler de ce qui s'était déroulé durant toute cette année où elle était partie, alors qu'elle n'était censée partir qu'une semaine.  Elle me dit que peu importe où on en parlait, tant qu'on ne s'enfonçait pas trop dans la forêt. Elle était plus prudente qu'auparavant, peut-être avait-elle vécu quelque chose de terrible ? Je ne m'y connaissais malheureusement pas assez en psychologie pour prétendre comprendre ce qu'elle pourrait avoir vécu.

- On peut rester ici si tu veux, c'est tranquille et il n'y a personne ! Pour ma part j'ai dû vivre  un ou deux mois après ton départ dans la maison. Après ça, je suis partie, sinon on aurait fini par me retrouver.

Vivre en tant que fugitive n'était jamais facile, mais j'avais plus ou moins réussi, même si ça m'avait coupée de toute vie sociale. Oui j'avais parlé à des gens, mais jamais bien longtemps. Et j'avais décidé du lieu de rencontre la plupart du temps. Je me rassis sur le banc et invitai Emily a en faire autant, nous allions parler, alors autant être bien installées.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 15:14
- On peut rester ici si tu veux, c'est tranquille et il n'y a personne ! Pour ma part j'ai dû vivre  un ou deux mois après ton départ dans la maison. Après ça, je suis partie, sinon on aurait fini par me retrouver.

Elle m'invite à m'asseoir à côté d'elle à la fin de sa phrase, et je m'exécute, la conversation risquant d'être un peu longue. Elle me dit être restée deux mois chez moi, ce qui veut dire que ça fait maintenant un an complet qu'elle est en mouvement en permanence. Un mélange d'émotions bouillonne en moi, la principale étant la culpabilité à l'idée d'une telle vie pour une si jeune femme. Je m'en veux un peu d'avance de lui raconter ce que j'ai vécu, parce que je ne devrais pas me plaindre (ou du moins sembler le faire, car en réalité je ne me plains pas) devant elle après ce qu'elle a vécu, mais il faut repartir sur une base parfaitement honnête pour que j'ai une chance qu'elle me refasse confiance, et qu'elle accepte mon aide. Je prends donc une longue inspiration, et je commence mon récit.

_ Je suis partie pour rejoindre ma famille, en France, pour les obsèques de ma mère. J'ai reçu un mail de ma sœur m'informant de son décès, et le lendemain, j'étais dans le premier ferry pour la France. J'ai précipité mon départ parce que je m'en voulais un peu; depuis mon arrivée à Londres, deux années auparavant, je n'avais pas une seule fois été en contact avec mes parents, ni avec mon frère ou ma sœur, parce que j'étais partie en froid avec eux. Je ne savais donc pas que ma mère avait été malade, ni même hospitalisée. Même si je n'étais pas en très bons termes avec elle quand je suis partie, je n'avais jamais souhaitée l'abandonner dans une position de faiblesse, je ne pensais pas qu'elle tomberait malade, ni que personne ne me préviendrait à cause de notre relation tendue. Enfin, je te passe les détails, mais en gros, je voulais me rattraper, faire mon devoir de fille et de sœur pour les obsèques. Je pensais vraiment que ça ne prendrait pas plus d'une semaine. S'il n'y avait eu que ça, ça n'aurait pris qu'une semaine.

Je marque une pause. J'en arrive à la partie qui m'est vraiment difficile à aborder, celle qui a été la raison de mon silence, mais aussi de toute ma remise en question, et de tous mes changements physiques. J'ai accepté ce passage de ma vie. Je veux l'avoir accepté, mais malgré tout, il reste douloureux, parce qu'il me rappelle ma vulnérabilité, que j'avais mis tant d'efforts (à tort) à oublier. En parler, c'est à la fois revivre ces mois de faiblesse, et les rendre indéniables, douloureusement réels. Mais je sais, que c'est une réalité indéniable. Je sais que je suis une humaine, avec ses fragilités, ses faiblesses, ses risques de maladie et de blessure. Mais ça fait aussi ma force. Je m'accroche à cette philosophie pour continuer.

_ Mais pendant la semaine que j'ai passée là-bas, on a fini par se rendre compte que j'étais malade. Profondément, et, de toute évidence, depuis longtemps déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 14 Aoû 2019 - 8:35
Emily ne mit pas longtemps à s'asseoir à côté de moi. La conversation allait peut-être s'avérer longue, parce que nous avions beaucoup de choses à nous dire. Je n'étais pas longtemps restée chez Emily, cela se serait avéré dangereux parce que beaucoup de monde savait où je vivais, et Emily étant une personne respectée, elle pouvait empêcher les intrus de nuire, même en tant que simple humaine. Mais dès lors qu'elle fut partie, son influence s'était essoufflée, et puisqu'il s'était avéré qu'Emily ne reviendrait pas, il me fallait un nouveau mode de vie. Ainsi, je vivais rarement au même endroit, même si personne à ma connaissance n'avait réussi à suivre ma piste. Peut-être me trompais-je... Quoi qu'il en soit, Emily lança la discussion. Elle était donc partie en France, son pays d'origine, pour les obsèques de sa mère. Là, je commençais un peu à perdre mon sourire, pour la simple raison que ça devenait un peu trop... enfin voilà quoi, on va dire que dans ce genre de situation, sourire ne se faisait pas. Apparemment c'était sa sœur qui l'avait prévenue, et elle était ensuite partie donc pour la France. Je pouvais comprendre qu'elle soit partie de façon précipitée, mais je ne lui en voulais pas d'être partie, non, c'était son droit. Le truc c'est qu'elle n'était jamais revenue, même si je ne connaissais pas le motif de ce retard d'environ un an, peut-être avait-elle eu une bonne raison de le faire. Pour l'instant, j'écoutais la suite de son monologue, parce qu'il était important que je comprenne bien les changements d'Emily, et quelles en étaient les causes. Elle était en froid avec sa famille, mais ça je pouvais comprendre, il en était de même pour moi, bien que la famille d'Emily était probablement moins rude que la mienne... Emily était donc bien censée revenir au bout d'une semaine, mais il y avait un mais, je connaissais ce genre de fin de phrases.  Emily prit une pause, était-ce quelque chose de sensible ? Elle semblait hésitante, comme si elle souhaitait oublier cette partie, mais finalement elle eut le courage de le dire: elle était malade. Mon visage se stupéfia. Là, toute ma rancune s'envola quasi immédiatement. la surprise s'empara de moi, et pendant de longues secondes, mon regard fixa le vide, sans qu'aucun mot ne sorte de ma bouche.  Bien que je n'eus jamais été très expressive, je tenais quand même à elle, elle m'avait aidée, parfois au péril de sa vie, et voilà qu'elle était malade... Je comprenais désormais mieux son retard, finalement, des mots s'échappèrent de ma gorge.

- Je suis désolée, Emily... Je t'en ai voulu quand tu n'es pas revenue, et maintenant que je connais la raison de ton non-retour, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir d'avoir été si conne...

J'aurais évidemment dû me douter qu'Emily avait une bonne raison de ne pas revenir. je m'affalais contre le dossier du banc, comme pour m'empêcher de basculer en avant. Cette nouvelle m'avait sonnée, et voilà que je ressemblais désormais à un légume. Le regard restant droit, devant moi, clignant des yeux à intervalles plutôt espacés, comme si le temps s'était arrêté, mes mains pendant entre mes jambes. Finalement, je tournai ma tête pour poser mon regard sur Emily, cela dit je ne savais pas quoi dire, j'étais perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 14 Aoû 2019 - 15:48
Elle m'écoute sans m'interrompre, avec un respect que je ne suis pas certaine de toujours mériter après mon abandon. Et je vois son visage changer d'expression à mesure que je raconte. Elle perd son sourire quand j'évoque le deuil, semble sur le point de hocher la tête quand je lui parle de mes différends avec ma famille, et puis... elle semble s'éteindre complètement quand je lui annonce avoir été malade. Son regard se fige dans le vide, et après quelques longues secondes, elle retrouve faiblement la parole le temps de quelques mots, avant de la perdre à nouveau:

- Je suis désolée, Emily... Je t'en ai voulu quand tu n'es pas revenue, et maintenant que je connais la raison de ton non-retour, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir d'avoir été si conne...

Non, je ne voulais pas ça, je n'ai jamais voulu qu'elle s'en veuille, qu'elle culpabilise. Je la coupe rapidement, secouant la tête doucement:

_ Tu n'as rien à te reprocher, tu avais toutes les raisons du monde de m'en vouloir, et n'importe qui en aurait fait autant, voire plus. Si l'une de nous a des excuses à présenter à l'autre, c'est moi. J'avais ton numéro, ou ne serait-ce que le numéro de la maison. J'aurais pu te prévenir. J'aurais dû le faire. Et malgré tout, pour une raison égoïste, je n'ai prévenu personne.

Je soupire, consciente qu'il va falloir que j'explique mieux que ça.

_ Ce n'était pas contre toi, ou qui que ce soit ici d'ailleurs. Comment t'expliquer... Tu ne m'as pas connue très longtemps, quelques mois seulement, donc tu n'as pas pu remarquer quoi que ce soit, mais disons que depuis ma première arrivée à Londres, des années auparavant, différents événements m'ont fait changer de manière assez radicale... A mon arrivée, j'étais proche de ce que je suis à nouveau maintenant, plus calme, plus neutre. Je connaissais déjà l'existence des vampires et des lycans, et je l'acceptais bien, mais ça s'arrêtait là. J'étais humaine, je le savais, ça ne me posait aucun soucis. Mais petit à petit, je me suis impliquée de plus en plus dans les relations, et parfois même les guerres, entre ces deux groupes, jusqu'à agir parfois - souvent même, sur la fin - comme si j'étais moi-même lycane. Ce que toi tu as fait pour ta survie, pour manger et te protéger, je l'ai fait par vengeance, plusieurs fois. Petit à petit, j'ai essayé inconsciemment d'effacer les différences entre moi et les êtres "surnaturels" je pense. Je savais que je pouvais être blessée, je me suis retrouvée à l'hôpital plusieurs fois, mais je récupérais vite, ou du moins, j'agissais comme si j'avais récupéré vite, même si ce n'était pas réellement le cas. Je ne montrais aucune faiblesse, même à ceux qui m'étaient proches. Pas de tristesse, pas de peur, et surtout, pas de maladie. Alors quand j'ai appris que j'étais malade au point de ne pas pouvoir quitter l'hôpital... Je crois que j'ai essayé de le nier autant que je le pouvais, en n'en parlant pas à ceux qui n'étaient pas déjà au courant. En me leurrant, m'imaginant que ça ne durerait pas. Sauf que c'était obligé de durer, et encore, ça aurait pu être bien plus long. Puis j'ai eu honte, de moi, de ma faiblesse, de mon humanité. Et à nouveau, pour ne pas avoir à regarder en face mon état plus que de nécessaire, mais aussi un peu au cas où mon état ne s'améliorerait pas, j'ai décidé de ne prévenir personne. Pire, de ne répondre à personne. De rompre tout contact avec ma vie londonienne.

Je marque une pause, consciente que je parle depuis un moment, pour lui laisser le temps d'assimiler ce que je lui explique. Je me doute que ça doit être difficile à appréhender pour elle qui ne m'a jamais vue comme j'étais avant de m'enchaîner au monde de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyVen 16 Aoû 2019 - 9:22
Emily était malade. Voilà ce qui expliquait son retard. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir voulu rester en France dans ces conditions. Si elle avait été en hôpital, ou même si elle avait préféré rester avec sa famille, recoller les morceaux, elle avait déjà eu plein de choses à penser, et même si elle aurait pu envoyer un message, ça ne m'étonnait plus tant que ça qu'elle n'ait pas pris le temps de le faire. Emily semblait pourtant que c'était de sa faute si elle n'avait pas repris contact. Malgré sa maladie, elle restait très lucide. Je ne sais pas comment, moi, je réagirais si j'étais à sa place. Sûrement que je profiterais de chaque repas comme si c'était le dernier... Mais on ne pouvait pas savoir ce qui allait arriver, puis maintenant que j'étais une lycane, je ne pouvais plus tomber malade, donc je ne saurai jamais vraiment.  Emily m'expliqua dans ce qui semblait être un discours, sur son passé à Londres. "discours" que j'écoutais attentivement. C'était important pour savoir ce qui arrivait à Emily. Je me contentais de hocher la tête à certains moments pour montrer que je comprenais.  Mais malgré tout, je continuais à avoir ces reproches en moi, elle aurait pu au moins envoyer un sms, j'avais changé de téléphone mais pas de numéro, je n'avais donc plus son numéro dans mon répertoire -en pensant qu'elle puisse être partie définitivement, je n'avais pas jugé utile de le remettre-, mais elle avait probablement encore le mien. Ce n'était même pas probablement d'ailleurs, puisque cette discussion avait commencé par sms. Je baissais les yeux un moment, avant de les remettre à hauteur normale. Malgré le fait que je comprenais, je ne pus m'empêcher d'être cinglante après son discours, parce que je n'arrivais pas à comprendre ce qui l'avait poussé à ne pas reprendre contact. La honte ?  Elle avait eu peur de paraître faible ? Mais tout le monde a ses moments de faiblesses.

- Donc tu aurais pu mourir que tes amis à Londres n'en auraient rien su. Tu sais, concernant ton absence, j'ai malgré moi pensé à tout les scénarios. De la transformation en louve ou vampire, à la mort. J'ai tergiversé un moment, puis c'est lorsque j'ai compris que tu ne reviendrais pas que j'ai finalement quitté la maison. J'ai vendu tes armes pour avoir un peu d'argent. Mais dans l'ensemble je n'ai rien touché à la maison, peut-être dans un éventuel espoir que tu reviennes, mais cet espoir s'est vite dissipé. Je ne peux pas t'en vouloir Emily, mais j'aurais quand même voulu que tu préviennes, je te mentirais si je disais que je ne me suis pas inquiétée. Dis moi juste pourquoi... Et je ne suis sûrement pas la seule, puisque tu parles de ta vie londonienne, ça veut dire que d'autres personnes se demandent où tu es passé. Je ne sais pas comment sera l'avenir, mais il ne fait aucun doute que ça ne sera jamais comme avant.

Je lâchais un soupir, je n'avais pas vraiment refait ma vie, au contraire je m'étais enfoncée. Mais partir sans prévenir c'était cruel de sa part. Après son départ, j'avais trouvé la pire version de moi-même, celle qui tue sans l'once d'un remord. Une boucherie. Je n'avais jamais tué autant, bien que je cherchais quand même des rebuts de la société. Et même si Emily avait laissé penser que c'était normal, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à celle que j'étais avant son départ. Moins de morts, Emily avait été pour moi une sorte de catalyseur, et lorsqu'elle était partie, toute cette rage canalisée s'était déchaînée.

- Mais ne t'en fais pas, tu ne cours aucun risque avec moi. Et si quelqu'un cherche à profiter de ta "faiblesse", j'aurai un festin supplémentaire.

La situation aurait pu être cocasse si ça n'avait pas été dramatique. Habituellement c'était Emily la protectrice, et voilà que je venais d'endosser ce rôle, preuve sans doute de la maturité que j'y avais gagné dans le lot.  Mais j'étais sincère. Si quelqu'un voulait s'en prendre à Emily, il devrait me passer sur le corps. En plus ça donnerait un sens à ma vie, Emily était pour ainsi dire ma seule amie. J'avais encore parfois des échanges avec mon cousin Matt, mais ce n'était pas régulier.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyVen 16 Aoû 2019 - 23:57
Sa réponse ne se fait pas attendre très longtemps, et le calme qu'elle a manifesté un peu avant s'effrite légèrement. Elle est fâchée, blessée, et elle a toutes les raisons de l'être. Elle me reproche de les avoir laissés dans l'ignorance, elle et mes autres proches. "Tu aurais pu mourir que tes amis à Londres n'en auraient rien su". Je me contente de me taire et de baisser les yeux à cette affirmation. Oui, c'était en partie le but, mais ça, je le garderai pour moi. Et avec le recul, je comprends que ne pas savoir, ce n'est pas forcément moins douloureux que de savoir une vérité funèbre. Elle a envisagé des cas de figure plus sombres - à mon sens -  que ce qui m'est réellement arrivé, sans pouvoir en éliminer un seul, faute de réponses.
Sa tirade s'arrête finalement sur ces mots auxquels je me suis préparée, et qui pourtant me portent un coup que j'ai du mal à dissimuler derrière mon sourire: "ça ne sera jamais comme avant." Ces mots, je me les suis répétés des dizaines, peut-être même des centaines de fois depuis mon retours à Londres. C'est à la fois ce que je cherche et ce que je redoute. Il ne faut pas que ça soit comme avant, parce que mon ancien mode de vie, mes anciennes relations, tout ce que j'étais devenue n'était pas sain, ni pour moi, ni pour les autres au long terme. Je prenais parti dans des affaires qui n'auraient pas du me concerner, je cherchais tantôt la vengeance, tantôt le danger, je suis même allée jusqu'à croire que je pouvais assurer la formation d'une jeune louve malgré ma condition d'humaine. Ça ne pouvait pas bien se terminer, il fallait que ça change avant qu'il ne soit trop tard. Mais d'un autre côté, ce changement, ce refus de revenir en arrière implique de remettre en jeu mes amitiés d'antan. Rien ne me garanti que je réussirai à les reconstruire, aussi voire plus solides qu'avant. Repartir à zéro, effacer le passé, c'est aussi effacer les bases de ces liens, qui, aussi malsaines aient-elles pu être, me les garantissaient néanmoins. Je suis consciente de ce risque, je l'ai accepté en revenant à Londres. Il ne me reste plus qu'à l'assumer...

_ Tu as raison, ça ne sera jamais comme avant. Maintenant, l'objectif, c'est que ce soit mieux qu'avant, pour moi et pour ceux autours de moi.

Je lui réponds avec autant d'assurance que possible malgré l'inquiétude ineffaçable en moi, en remontant mon regard vers le sien. J'ai fait mon choix; je connais mes erreurs, je ne cherche pas à les nier, mais je ne les laisse pas non plus m'empêcher d'avancer.

- Mais ne t'en fais pas, tu ne cours aucun risque avec moi. Et si quelqu'un cherche à profiter de ta "faiblesse", j'aurai un festin supplémentaire.

Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres à ses mots, tandis que je contemple à nouveau cette jeune louve. Autrefois, c'était moi qui la protégeais, et maintenant il semblerait que les rôles se soient inversés. Je suis amusée par la situation, et fière, immensément fière de cette femme physiquement figée dans l'adolescence et qui a pourtant su dépasser ce stade en très peu de temps. Oui, je suis aussi fière d'elle que je me sens coupable de ce que je lui ai fait endurer en partant. Mais...

_ Je te remercie pour ton offre généreuse, mais si mes ennuis me viennent d'humains, alors je les réglerai avec des moyens humains, le tout sans violence si possible. Ça fait partie de mes objectifs pour ma seconde chance à Londres: ne pas mélanger les règles humaines et celles surhumaines. Cela étant dit, j'ai une question pour toi; est-ce que tu voudrais pouvoir te poser à nouveau quelque part de manière durable?
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 21 Aoû 2019 - 5:46
Ce fut mon tour de parler longuement. Oui je lui en voulais, qu'elle aurait pu mourir sans que je ne puisse même le savoir. Beaucoup de changements avaient eu lieu, que ce soit chez Emily ou chez moi, ce qui me confortait dans l'idée que rien ne serait plus jamais comme avant. J'avais été claire, mais au fond, j'étais toujours une petite fille. Bien que la vie m'avait appris à me débrouiller toute seule, au bout d'un an seule on finit toujours pas apprendre quelques astuces, peut-être pas très académiques, ni très humaines, pour survivre. Emily répliqua par le fait qu'elle voulait que ce soit mieux qu'avant, ça m'allait, mais je me posais quelques questions.

- Mais... Comment tu comptes t'y prendre ?

A première vue, j'étais sceptique. Peut-être qu'en mon for intérieur, j'avais perdu l'espoir d'une amélioration. Ou peut-être m'étais-je habituée à cette vie, ce qui pouvait soulever quelques craintes de ma part sur un éventuel nouveau changement. Lorsque je pris sa défense, Emily ne put s'empêcher de sourire. En général c'était elle qui protégeait et non l'inverse, elle avait une influence rare pour une humaine, je n'avais d'ailleurs jamais été regardante sur ses relations, peut-être connaissait-elle des gens puissants, ce qui aurait pu alimenter son assurance. L'humaine reprit alors la parole, déclinant poliment ma "proposition", préférant agir de toute son humanité, sans violence. Mais ses prochaines paroles furent lourdes de sens, puisqu'elle me demanda si je voulais pouvoir me poser quelque part et ce de manière durable. j'acquiesçai alors.

- Eh bien... Tant que c'est hors de portée de mes poursuivants, je ne dirais pas non.

Je ne m'avançais pas sur les demandes d'Emily, mais quitte à m'installer quelque part, autant que j'y sois en sécurité. Parce que la vie sédentaire comportait un risque: chaque jour, ceux qui sont après moi pouvaient se rapprocher. Jusqu'à finalement tomber sur cet endroit. J'étais donc un peu sceptique, bien que je voudrais bien pouvoir me poser quelque part. La fuite était épuisante.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 21 Aoû 2019 - 16:23
- Mais... Comment tu comptes t'y prendre ?

Elle est sceptique, mais ça ne m'étonne pas. Moi-même, je ne suis pas certaine de réussir à obtenir mieux qu'autrefois, alors que c'est mon propre objectif. Mais c'est justement maintenant qu'il faut que je m'affirme si je veux avoir une chance de l'atteindre.

_ En restant humaine. En gardant en tête ce que je peux et ne peux pas faire, pour me donner à fond dans la première catégorie, et ne pas me perdre dans la seconde.

Qui sait, peut-être est-ce un vœu pieux, un simple fantasme sans rien de concret, mais je reste convaincue que ça vaut le coup d'essayer de suivre ce credo. Et c'est avec la ferme intention de le suivre que j'envisage de rattraper mon absence et de, je l'espère, lui offrir un peu plus de stabilité, si elle en a envie...

- Eh bien... Tant que c'est hors de portée de mes poursuivants, je ne dirais pas non.

J'essaie de ne pas trop penser au nombre de "poursuivants" qu'il peut y avoir, entre sa famille, ceux qui travaillent pour celle-ci, la louve qu'elle a offensée et la meute qu'elle dirige peut-être. Beaucoup trop de monde pour une jeune louve isolée, ça ne fait aucun doute.

_ Alors j'ai peut-être une solution à te proposer. Elle sera en plusieurs étapes, et si tout se passe bien, au bout du compte tu pourras t'installer où tu voudras, seule ou avec quelqu'un, sans avoir à bouger sans arrêt pour éviter qu'on te retrouve. Ce qui te fait défaut actuellement, c'est ton manque de liens. Un lycan seul est plus vulnérable qu'un lycan en meute, ou au minimum lié à d'autres lycans ou vampires. Quand tu étais chez moi, ce qui te permettait de ne pas avoir à craindre qu'on te retrouve ou qu'on t'attaque dans la maison, c'était mes liens avec des lycans influants, qui faisaient que n'importe quel surnaturel un minimum renseigné savait que ce n'était pas une bonne idée de s'en prendre à moi, et par extension, à toi. Avec mon départ, cette protection était rendue nulle, mais maintenant que je suis de retours, même si je n'ai pas encore revu lesdits lycans, tu pourrais en bénéficier à nouveau. Si tu le souhaites, tu pourrais revenir t'installer chez moi temporairement, le temps que toi aussi, tu développes ce genre de liens.  Par contre, ça n'est pas une solution durable, il faut vraiment que tu te lies à d'autres surnaturels, parce que moi, contrairement à eux, je ne durerai pas éternellement, je vais vieillir, tomber malade, devoir parfois peut-être m'absenter pour aller au près de membres de ma famille qui, comme moi, vieilliront et auront besoin de soutien. Et pour nouer ce genre de liens, il faut qu'un lycan t'apprenne à gérer ce genre de relations comme une lycane, et non comme une humaine, ce que je ne peux pas t'apprendre moi. En somme, voilà ce que je te propose: je t'héberge et je t'aide à trouver un lycan qui veut bien terminer ton éducation, jusqu'à ce que tu sois en mesure de t'installer où tu veux sans crainte. Est-ce que ça te convient?

Oui, pour une jeune louve isolée, ça fait trop à gérer, mais pour une louve éduquée et bien entourée, ça ne devrait pas poser de soucis. Je l'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 104
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyVen 6 Sep 2019 - 8:50
Emily était décidée à me proposer une solution qui me permettrait de me poser de manière durable et sécurisée, elle avait visiblement quelque chose en tête et j'attendais de le savoir. Bien évidemment, je n'allais pas lui forcer la main pour qu'elle me le dise. De toute façon, quand Emily avait une idée, elle en faisait part... Du moins la plupart du temps. De ce que je savais. Peut-être cachait-elle des choses mais après tout, tout le monde avait ses secrets, je ne pouvais pas la blâmer pour ça. Evidemment, elle comptait rester humaine, là non plus je ne pouvais pas la blâmer, même si ma force surnaturelle m'avait tirée de bien des situations, je pouvais comprendre qu'avec sa maladie, elle souhaitait vivre le plus normalement possible. C'était une décision que personne ne pouvait prendre à sa place, que personne n'avait le droit de prendre à sa place. Emily m'exposa alors, en un long monologue, son idée pour que je puisse m'installer durablement et en toute sécurité.

Elle commença par des constats, évidemment, pour mettre en place son idée, il fallait un peu de contexte. En effet, son lien avec des personnes influentes l'avait protégée, ce qui m'avait aidée aussi. Effectivement, quand elle était partie tout cela avait disparu, au bout de quelques mois je m'étais retrouvée obligée de changer d'endroit, puisqu'il allait forcément se faire savoir qu'Emily était partie. Dans mon sillage j'avais laissé des corps, principalement ceux des propriétaires des habitations que j'avais utilisées. J'avais été relativement prudente, en ne m'en prenant qu'à des habitations isolées. J'avais évité le centre-ville, là où je n'aurais pas pu me cacher. Bref, pour commencer, Emily me proposa de revenir vivre chez elle, avec la protection dont elle jouissait -et donc par extension, dont je jouissais indirectement-, mais Emily était claire, en tant qu'humaine, elle finirait bien par mourir un jour, ou partir chez sa famille en France, ce n'était donc bien sûr pas une solution à long terme, il fallait que je me lie à des êtres surnaturels, particulièrement des lycans. En d'autre termes, il faudrait que je rejoigne une meute. Que je vive comme ma nature le préconise: en groupe. La proposition d'Emily tomba enfin: Elle m'héberge le temps de trouver un lycan qui pourrait m'aider, afin que je sois prête à la vie surnaturelle. D'un mouvement de tête, j'acceptai.

- Ca me semble être une bonne idée.  Peut-être aussi que mes ennuis finiront par se tasser. Après tout, je ne suis pas importante au point que l'on me traque éternellement.

C'était l'espoir qui me maintenait en vie. L'espoir que mes poursuivants se lassent de cette traque et l'arrêtent. Mais peut-être étais-je aussi plutôt naïve. J'étais jeune, et l'espoir fait vivre. Mais les rêves ne durent qu'un temps, d'une façon ou d'une autre, je finirais par être confrontée à la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Haas
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 32
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies EmptyMer 18 Sep 2019 - 12:39
J'attends sa réponse, je l'appréhende même un peu. Que ferai-je si elle refuse mon offre? Je ne pourrai pas la forcer, je ne suis pas sa mère, et même si je l'étais, je n'en aurais pas le droit. Si elle ne veut pas rencontrer d'autre surnaturel, je devrai la laisser repartir seule...
Finalement, d'un mouvement de tête, elle dissipe mes craintes:

- Ca me semble être une bonne idée.  Peut-être aussi que mes ennuis finiront par se tasser. Après tout, je ne suis pas importante au point que l'on me traque éternellement.

Je lui souris, et laisse même échapper un petit rire de soulagement avant de lui répondre:

_ Bon, dans ce contexte, je laisse passer. Mais c'est la seule fois où j'accepte que tu dises que tu n'es pas si importante que ça. Je ponctue ma phrase d'un clin d’œil avant de poursuivre. Je ferai mon possible pour te trouver un "professeur" digne de ce nom. Je pense d'ailleurs avoir une idée sur qui pourrait être un bon choix, mais je préfère ne rien dire pour le moment, s'il refuse, je ne voudrais pas que tu t'en fasses une mauvaise idée. M'autoriseras-tu à lui expliquer, sans trop entrer dans les détails, ton passé humain? C'est une personne de confiance, et qui requiert de l'honnêteté.

Ma montre se met à sonner, m'indiquant qu'il est tant que je rentre pour poursuivre mon travail, et prendre mes traitements. Je soupire intérieurement, encore mal habituée à être régie par des horaires si strictes, mais me console en me rappelant que j'ai réussi à offrir à Lizzie l'aide que j'aurai du lui apporter il y a un an déjà. Je me lève tranquillement:

_ Je vais devoir rentrer. Tu peux venir te réinstaller quand tu le souhaites, tu as peut-être encore le double des clefs d'ailleurs. Je suppose que tu as quelques affaires à récupérer avant de revenir?
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty

Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies

MessageSujet: Re: Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Culpabilité et fierté ne sont pas nécessairement ennemies Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Samedi 10 décembre : la Géhenne ! Les Astres sont alignés !
» Pandair, Pandawa air lvl 62 (Danathor) (changement de stuff)
» WoW : Icecrown
» [Blog] Les Angels of Last Resort sont de retour...
» [Javian 641] Le Meulou-garou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire :: Where we live and die :: The Darkness :: Les sentiers-