Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Sam 31 Jan - 0:44

Oeil pour oeil, dent pour dent
Adriel & Nathan
Elle est trop bonne. Depuis des années que je reste dans l'ombre, planifiant jours après jours mes prochaines actions afin que tout se déroule exactement comme je le voulais. Le seul facteur imprévu. La bonté de ma Douce. La beauté de son coeur contraste si brutalement avec la dureté du mien. Je ferais tout pour elle, j'ai toujours tout fait pour elle et malgré que je suis conscient des risques que je prends, je ne peux supporter les événements des derniers temps. Ma haine envers ces animaux est ancrée au plus profond de mon être et ça me déchire les tripes de voir Scarlet souffrir ainsi. Sans parler que je ne peux encaisser un tel manque de respect à mon égard sans réagir. J'ai massacré des villages entiers pour moins que ça.

Je vis avec une épée de Damoclès au dessus de la tête. Je ne peux m'en prendre à Amelia directement. Cela briserait le coeur de ma tendre moitié. L'effet domino qui en découlerait serait des plus jouissif à mes yeux. Nathan, son fantôme du passé serait également blessé et s'éloignerait de ma promise. Ces parasites ne deviendraient qu'un mauvais souvenir. Malheureusement, je sais que je me pourrais supporter cette tristesse dans son regard. Je ne baisse pas les bras. J'aurai ce que je veux, un jour ou l'autre. Je suis patient. Chaque chose en son temps. La première étape, neutraliser l'ennemi dans le secret.

La meilleure chose à faire, aller directement à la source. Nathan. Cette bête monstrueuse qui est la source de la perte de ce que j'avais de plus précieux. Ma vengeance allait bientôt sonner. Caché dans l'ombre d'un arbre dans un coin reculé du cimetière, je l'attends. Je regarde autour de moi avec une fierté grandissante. Ici se retrouvait une partie du cimetière qui m'appartenait. Sous un faux nom, bien évidemment. Je gardais en cet endroit le souvenir de mes exploits. Beaucoup ont une liste noire de gens à éliminer. La mienne ne cesse de croître d'années en années et je n'ai encore jamais failli à ma tâche. Un jour, une croix sera planté au nom de ce loup.

Je sais qu'il va venir. Quand j'agis, ce n'est jamais à la légère. Tout est planifié, calculé. Je sais qu'il va venir, parce que ce n'est pas moi qu'il vient rencontrer. Plus tôt dans la journée, un message avait été mis dans sa boîte aux lettres. Mon louveteau.. j'ai besoin de te voir. Pardonne moi pour tout ce qui s'est passé. Viens me rejoindre dans la partie Nord du cimetière à minuit. Je t'attendrai. Lawrence
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Nathan Foss
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 150

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Sam 31 Jan - 5:47


Œil pour œil, dent pour dent
Adriel & Nathan



Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. C'était tout ce que je devais faire. Penser à ces deux mots. Inspirer. Expirer. Le souffle court, je courais en direction du cimetière. Je ne devais pas être en retard. Était-ce pour cela que je paniquai ? Par peur d'être en retard ? Non. En réalité, je n'avais pas peur. J'étais plutôt sous le coup d'une décharge d'adrénaline liée à une profonde excitation. La joie de revoir mon Maître. Ses paroles avaient été sèches. Rudes. Implacables. Mais sa plume, elle, avait caressé le papier comme il aurait pu tout aussi bien caresser ma joue. À cette idée une vague de frissons me parcourue le corps tout entier. J'étais bientôt arrivé. Tout allait bientôt être terminé. Ou bien tout allait commencer. Après tout, je ne savais pas pourquoi exactement mon Créateur souhaitait ma présence à ses côtés. Afin de conquérir mon pardon ? Il l'avait déjà. Le simple fait de m'envoyer cette lettre... Un large sourire éclaira mon visage lorsque je repensai à cette douce matinée.

Le soleil était encore bas dans le ciel. L'atmosphère était fraiche lorsque j'ouvrai ma fenêtre pour aérer ma chambre. Les rues de Londres grouillaient cependant déjà de monde. Des êtres humains, oui. Mais aussi le parfum de frères et sœurs Lycans. Un arrière goût désagréable de Vampire flottait encore dans l'air. Ceux qui n'avaient pas vu le temps passer devaient être morts, à présent. Quoi qu'il en fût, j'avais fait mon lit pendant que l'eau de ma douche chauffait. Puis, après une rapide toilette, je m'étais octroyé un copieux petit déjeuner. La journée s'annonçait longue, étant donné que je n'avais strictement rien à faire. Alors autant faire durer les repas et en profiter un peu. Ce n'est donc que deux heures environ après mon réveil que je me suis dirigé vers ma boîte aux lettres, vêtu d'un peignoir sous lequel je portais des habits banals et idéals pour une journée tranquille chez moi. Enfin, une journée tranquille... Elle l'était jusqu'à ce que je lise cette lettre.

Un véritable calvaire. Dès l'instant où j'avais lu le contenu du message de mon Maître, les heures étaient devenues des mois ! Non ! Des années ! Minuit ? Pourquoi minuit ? Pourquoi pas dès que je trouverai le message ? J'avais fait les cent pas un bon millier de fois en relisant les mots de mon Créateur. Je connaissais son texte par cœur à présent. Il tournait en boucle dans ma tête. Et ce même encore alors que, dans la nuit noire, j'entrai dans le cimetière. Quelques phrases. Pas plus. Cependant, chacune avait son rôle à jouer. Chacune me tirait un frisson. Une larme. Mon louveteau... Il m'avait appelé son louveteau. Inutile de signaler, dans ce cas, que mon visage s'était fendu d'un large sourire, accompagné par mes yeux pétillants tels des millions d'étoiles dans le ciel. Alors je secouai la tête. Je ne devais pas avoir ce genre de pensées pour mon Créateur. Jamais il ne devait savoir à quel point je l'aimais. Je devais le protéger de moi. De la mort qui étreint les êtres que j'aime le plus au monde.

Partie Nord du cimetière. Partie Nord du cimetière. Mais où Diable était-ce donc ?! Je cherchai le lieu du rendez-vous, respirant à pleins poumons après mon trajet effectué à toute vitesse vers le sanctuaire dans lequel je me trouvai en cet instant. La petite volute de buée qui sortait de ma bouche à chacune de mes expirations m'indiquait que la température avait beaucoup baissé depuis le coucher du soleil. Pourtant je ne portais qu'une fine veste en tissu, toujours ouverte, sur ma chemise au col libre de tout mouvement. Quoi qu'il en fût, je trouvais finalement le lieu du rendez-vous. J'errai donc dans les allées, jusqu'à m'arrêter à un croisement. Un quartier de lune éclairait timidement la scène, tandis que je tournai sur moi-même, cherchant du regard l'homme qui avait fait de moi un Lycan. Cependant, bien vite mon cœur s'emballa alors que je ne voyais en aucune façon venir ne serait-ce que la silhouette, l'ombre, de mon Créateur. Ma gorge se serra, rendant ma voix rauque quand je commençai à l'appeler.

" Maître ! Maître ! Je suis là ! Maître ! "

_________________

   
WHERE MY DEMONS HIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Dim 1 Fév - 4:11

Oeil pour oeil, dent pour dent
Adriel & Nathan
Un sourire de satisfaction se pose sur mes lèvres. Comment ne pas l'être ? Je peux entendre les battements rapides de son coeur approcher à chacun de ses pas. Il est nerveux, excité. Il vient voir son maître avec sans doute l'espoir d'un moment tendre. Ça me donne envie de vomir. Ce malaise s'estompe rapidement à l'idée de ce que j'allais bientôt lui faire subir. Mon imagination est sans limite quand vient le temps de torturer un ennemi ou encore tout simplement quand il est question d'arriver à mes fins.

Le simple fait d'entendre sa voix me fait serrer les dents. Je le revois encore à l'époque. S'éprendre de mon aimée. La pire erreur de sa vie. Je ne partage pas. Je la voulais et même si à ce moment, je n'avais pas pu l'avoir, au moins. lui non plus ne pouvait plus mettre ses sales pattes sur elle. J'ai attendu et maintenant, elle est mienne. Jamais plus je ne laisserai quoi que ce soit se mettre dans mon chemin, encore moins ces chiens.

Il est assez près. Placé parfaitement comme je l'aurais espéré. D'un geste rapide, face à lui, je sors de l'ombre arborant un large sourire à tendance sadique. Sans lui donner le temps de réagir, à vitesse vampirique, je le pousse jusqu'à le plaquer solidement contre l'arbre le plus proche et enfonce une longue barre en argent lui transperçant le ventre. L'autre bout de la barre s'enfonce profondément dans l'arbre. Une fois immobilisé, tout en le regardant droit dans les yeux, je plie le bout de la barre que je tiens toujours entre les mains afin de ne pas lui laisser l'opportunité de sortir de cette emprise. C'est seulement là, que je recule de quelques pas admirant le tableau qui s'offrait à mes yeux. Nathan, faible, son visage grimaçant de douleur. «Je suis désolé de vous apprendre que votre cher Lucian n'est pas au rendez-vous. J'avais envie d'un petit tête à tête. Après tout ce temps...».

Les mains croisées dans mon dos, je marche lentement devant lui tout en l'observant. De la même façon que je pourrais admirer une oeuvre d'art. Il n'est que minuit. La nuit s'annonce longue et plus que jubilante. Il pourrait crier autant qu'il veut, l'endroit éloigné dans lequel nous nous trouvons est trop isolé pour attirer l'attention. J'y avais fais gaffe lors de l'achat de cette parcelle de terre. L'oeuvre de ma vie. «Depuis le temps que j'attends un tel moment..» C'était divin et ce n'était que le début. «Je peux te promettre une chose.. tu ne mourras pas cette nuit..» Petite précision importante juste au cas où l'envie de me supplier de mettre fin à son calvaire lui montait à la tête. J'ai besoin de lui vivant. J'ai besoin de lui vivant, car il devra s'exécuter de plusieurs choses pour moi. Par contre, il va devoir comprendre que c'est moi qui mène la danse et personne d'autre. Après cette nuit, plus jamais cette garce d'Amelia allait oser manquer de respect à ma famille. Plus jamais aucun loup de près ou de loin à ce Nathan n'allait oser se mettre au travers mon chemin.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Nathan Foss
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 150

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Dim 1 Fév - 4:35


Œil pour œil, dent pour dent
Adriel & Nathan



J'attendais patiemment que mon Maître bien aimé daigne sortir de l'ombre. Enfin, non. Il y a un mensonge dans ceci. Je n'étais en aucun cas patient. Pas la moindre seconde qui passait je ne réussissais à attendre calmement. J'étais trop excité, bien que les effets de ma course à travers la ville s'estompèrent rapidement. Il ne me restait plus qu'à scruter les alentours, tapant un peu du pied tandis que je ne voyais strictement rien ni personne venir à ma rencontre. Je commençai même à me demander si j'étais au bon endroit. Si je ne devrais pas aller chercher mon Maître ailleurs dans le cimetière. Peut-être avait-il eu un problème ? Un problème... grave ? Rien qu'à cette simple idée, mon cœur se serra. Je n'en pouvais plus de rester là à ne rien faire, tandis que peut-être, quelque part, mon Créateur était à l'agonie, en train de supplier, dans ses derniers soupirs, que son louveteau vienne à son aide. Je décidai donc qu'il fallait que je bouge.

Au moment exact où je commençai à tourner le dos, je vis une ombre sortir des ténèbres. Un large sourire éclaira alors mon visage. Jusqu'à ce que je remette mes sens en éveil. J'avais baissé ma garde. Je m'étais laissé aveuglé par la promesse illusoire de retrouver mon Maître dans un moment de tendresse intime. Au lieu de cela, je me retrouvai face à un Vampire. Son odeur âcre me vrilla les narines, laissant apparaître une grimace de dégoût sur mon visage. Je n'eus pas le temps de faire quoi que ce fût d'autre que, déjà, je me retrouvai plaqué contre un arbre, sans comprendre ce qu'il m'arrivait. En effet, à peine avais-je senti l'impact du tronc dans mon dos, que mon corps était traversé de part en part par une barre de métal, me clouant ainsi à la masse de bois contre laquelle je me trouvai. De plus, au moment où la douleur du cylindre qui transperçait ma chair me frappa, premièrement je me rendis compte qu'il était en argent, et deuxièmement le Vampire en face de moi m'observait, calme, fier de son œuvre, s'étant arrangé pour que je ne puisse pas m'en échapper par mes propres moyens.

Je ne parvenais pas à empêcher la douleur de ressortir sur les traits fermés de mon visage. Je ne respirai plus que par saccades, évitant de prendre de trop profondes inspirations afin de ne pas accentuer encore plus la brûlure terrible de l'argent dans ma peau. J'avais l'impression que mon corps tout entier était transpercé par du fer chauffé à blanc. Je sentais mes muscles se consumer un à un. Le sang couler sur mon ventre et dans mon dos. Cette barre m'évitait certes une hémorragie plus importante, mais j'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir la retirer, alors que je posai mes mains dessus, comme si je pouvais remédier à cette situation. Quant au Vampire qui semblait ravi de me voir dans cet état, il me parla sur un ton qui me donna, sur le coup, envie de vomir. Je ne voulais qu'une seule chose : lui arracher la tête. Et mes yeux à présent orangés témoignaient à la perfection de ce besoin grandissant à chaque instant.

Ses paroles étaient assez obscures pour moi. Il devait se tromper de personne, s'il pensait que l'on se connaissait. Cependant, il s'était servi de mon Maître pour m'attirer dans son piège. Par conséquent, il ne devait certainement pas s'être trompé. Je secouai donc un peu la tête. Mon esprit était embrumé par la douleur. Je cherchai dans mes souvenirs qui pouvait bien être ce Vampire, sans jamais réussir à mettre un nom sur son visage. J'y renonçai donc, attendant qu'il ait finit de parler, en tentant tant bien que mal de m'accoutumer à la douleur permanente. Je ne mourrai pas ce soir. Excellente nouvelle. Je pourrai donc le tuer, lui, un jour ou l'autre. Mais à cette idée, je me recroquevillai sur la barre, la souffrance qu'elle m'apportait semblant soudain augmenter. Alors, quand enfin je parvins à me redresser, j'appuyai ma tête contre le tronc de l'arbre auquel j'étais cloué. Haletant, je pris malgré tout sur moi afin de répondre aux provocations de cette vermine.

" Qui que vous soyez... laissez Lucian en dehors de cela. Je... Je ne sais pas ce que je vous ai fait. Mais c'est uniquement entre vous... et moi. Alors dites-moi... Dites-moi ce que vous me voulez. "

_________________

   
WHERE MY DEMONS HIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Dim 1 Fév - 4:43

Oeil pour oeil, dent pour dent
Adriel & Nathan
Je dois admettre que je suis un peu déçu. J'ai cru que pour que ma douce ait pu s'amouracher d'une infamie pareille, il aurait été un peu plus.. un peu moins.. Non ! Aussi prévisible et désolant que tous ceux de son espèce. Ils sont une abomination. Un sourire ironique prend place sur mes lèvres pendant que je pose un regard dédaigneux sur sa personne ''Épargne ta salive Nathan. Si j'avais voulu blesser ou tuer ton Lucian, ce serait déjà fait. Par contre, ne te réjouie pas trop vite. Nul ne sait de quoi le futur est fait et il n'est pas exclu que je change d'avis. Pour Lucian ou pour tout membre de ta dégoutante famille de bêtes sauvages''

Les premiers pas de ma vengeance menaient en ta direction, mais plus le temps passe et plus la liste noire s'allonge, incluant ta nièce. Cette petite teigne qui allait payer cher son manque de respect. Tôt ou tard. Par contre, maintenant, je préfère me concentrer sur le tête à tête du moment. Cet homme qui avait osé poser le regard sur ma douce. Qui avait osé souiller la pureté de sa peau. Le déclencheur de mon impulsion à devoir la faire mienne, à l'éloigner de moi pendant des années dans l'unique but qu'elle s'éloigne de lui. Plongeant mon regard endiablé dans le sien, je m'approche ''Tu veux savoir qui je suis ? Laisse moi te rafraîchir la mémoire..''

Laissant mes ongles s'allonger, je lève ma main et l'enfonce profondément dans sa poitrine. Au creux de ma main, je pouvais sentir son coeur battre. Il faut que je me fasse violence pour ne pas le serrer, le tordre jusqu'à ce qu'il éclate. Toujours en soutenant son regard, je m'approche lentement, jusqu'à posé ma tête sur le côté de la sienne afin de murmurer ''Il y a bien longtemps.. une parfaite créature innocente.. tu l'aimais.. calomnie.. diffamation.. déshonneur. Une chevelure écarlate.. un peau aussi douce que la soie.. tu as osé la vouloir tienne'' Lentement, très lentement je retire ma main de sa poitrine. Il pouvait lire la haine dans mon regard à la simple évocation de cette époque où ma vie avait complètement basculée. J'avais fais de Scarlet une créature de la nuit afin d'imposer cette cicatrice de l'interdit envers ce loup et aussi dans le but d'avoir l'éternité devant moi pour la reconquérir. Un objectif que j'avais presque atteint. Je sais qu'elle m'aime et bientôt elle sera ma femme pour l'éternité. Son visage figé ainsi pour toujours, une fleur qui ne fanerait jamais.

La seule ombre au tableau restait cette monstruosité ainsi que toute sa famille. Des gens dont ma moitié n'arrivait pas à se défaire malgré la grossièreté de leurs comportements. Un problème que je comptais bien résoudre. ''Tu as une grande famille.. entourage nombreux. Autant de manière de t'atteindre'' C'était un avantage pour lui. J'ai fréquenté bien des gens durant ma longue vie, mais personne dont quiconque ne pourrait se servir contre moi. Je n'ai que Scarlet et je sais pertinemment qu'il n'oserait jamais s'en prendre à elle.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Nathan Foss
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 150

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Dim 1 Fév - 4:44


Œil pour œil, dent pour dent
Adriel & Nathan



Le son de la viande qui cuit. Un steak bien saignant posé sur une poêle brûlante. La graisse qui lentement s'évacue de la viande. Le crépitement des lipides qui bouillissent lentement. Tel était le bruit qu'il me semblait entendre s'échapper de mes propres chairs transpercées par cette barre d'argent. Je serrai les dents le plus possible afin d'éviter de hurler pour couvrir cet ignoble son qui, j'en étais pourtant certain, n'avait d'existence que dans mon esprit. Cependant, je ne parvenais pas à l'arrêter. Ni même à faire quoi que ce fût. Mes mains, fermement serrées sur l'arme du Vampire, étaient rouges de mon sang. Qu'espérai-je donc ? Briser cette hampe à la seule force de mes pauvres doigts dont les articulations étaient plus blanches même que cet individu qui m'avait, et j'avais bien du mal à l'accepter, piégé ? Je n'en savais strictement rien. Et je n'étais pas en mesure de réfléchir, de toutes manières. Tout particulièrement lorsque l'horrible sifflement de ce serpent perfide atteignit mes oreilles.

Il n'en voulait qu'à moi. Cependant, il menaçait à la fois mon Maître et ma famille. Mes yeux virèrent à l'orangé bien plus rapidement que d'habitude. La colère montait en moi, tel un torrent qui ne demandait qu'à se déchainer sur cette chose puante qui s'amusait à jouer avec mes nerfs. Mais malgré mon envie d'arracher la tête de cette créature, la brûlure soudain plus vive de l'argent me ramena à la raison. Je lâchai un cri étouffé par ma souffrance qui redoubla. Pendant ce temps, le Vampire s'était rapproché de moi. Son parfum répugnant me donna presque envie de vomir. Seulement, je n'étais pas dupe. Au moindre faux mouvement de ma part, j'allais terriblement souffrir. Après tout je n'étais pas censé mourir ce soir, m'avait-il dit. Pourquoi le croire ? Les Vampires sont certes des bêtes ignobles, cependant ils ont un certain sens de l'honneur. En particulier les plus âgés. Celui-ci venait venger son honneur. Et non pas mettre fin à mes jours.

Le visage de l'inconnu vint lentement se coller au mien. J'aurais pu le mordre. J'aurais sans doute dû. Mais je l'écoutais. Je l'écoutais me parler, sa joue frigorifiée collée à la mienne, si chaude que je m'étonnai qu'elle n'ébouillante pas mon agresseur. Quoi qu'il en fût, mes yeux se fermèrent et mes dents manquèrent de se briser les unes contre les autres lorsque tous les muscles de mon corps se bandèrent, comme pour empêcher le Vampire d'enfoncer ses griffes plus avant dans mon corps. Il y avait déjà mis suffisamment de choses. Je me concentrai donc sur sa voix, me forçant du mieux que je le pouvais, afin d'oublier tous ces éclairs de douleur qui traversaient ma peau, et les battements toujours plus forts et plus rapides de mon cœur. Je mis malgré tout un certain temps à prendre conscience des paroles de la créature de la nuit. Mon cerveau ne fonctionnait plus que pour survivre, après tout. Même si ma blessure au thorax guérissait déjà, une fois les ongles en dehors des plaies, celle causée par la barre qui me retenait peinait à ne serait-ce que ralentir l'hémorragie.

" Scarlet ? "

Ma voix était faible. Rauque. Ce nom était venu à mon esprit dans un flash. Une fragrance tout d'abord. Deux odeurs qui se ressemblaient. Celle de Scarlet, mon amie, et celle de mon agresseur. Son Créateur, je le devinais. Je clignai rapidement des yeux. J'étais trempé de sueur. Cette dernière se mêlait à mon sang, imbibant un peu plus mes vêtements. J'avais du mal à respirer. Les traits de mon visage se crispaient de temps à autre, lorsque, prenant une grande inspiration, je ne fis qu'augmenter la souffrance provoquée par la hampe qui me transperçait de part en part. Je me demandais combien de temps il me restait avant de tourner de l’œil. Combien de temps j'allais rester dans le coma avant que mes fonctions vitales ne soient plus assurées. Combien de temps il me restait à vivre, tout simplement. Seulement, quand mon agresseur évoqua encore une fois ma famille, j'eus de nouveau envie de vivre. Non pas pour la protéger, mais plutôt afin de me venger sur elle. Après tout, avant tout ceci, quand j'étais seul, ce genre de choses, n'aurait pas pu m'arriver. Ce que je subissais ce soir était de leur faute. Et uniquement de leur faute.

" Peu importe... ce que vous voulez... Touchez... Touchez un seul d'entre eux... Et je... Et je... "

Ma phrase fut laissée en suspens par mon manque de force. Ma bouche était sèche et, bien que ma blessure au thorax ne saignait plus, j'étais engourdi de partout par la douleur. Mes mains avaient même lâché la barre d'argent. Je ne bougeais presque pas. Ma tête était appuyée contre le tronc de l'arbre, mes yeux rivés sur mon ennemi. Mon regard croisa le sien. J'étais impuissant. Et il le savait. À présent moi aussi je le savais. Et ainsi naquit en moi un sentiment terrible que je ne ressentais qu'en de très rares occasions, toutes plus répugnantes à mes yeux que la vue de ce Vampire. La peur.

_________________

   
WHERE MY DEMONS HIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   Jeu 19 Fév - 1:01

Oeil pour oeil, dent pour dent
   Adriel & Nathan


D'un geste instinctif, je le frappe. Du revers de la main. Un coup puissant en plein visage. ''Ne t'avise plus jamais de prononcer son nom en ma présence. Ton simple souffle suffit à la souiller''

Il souffrait. Je jubilais. Depuis si longtemps que j'attends ce moment, il me faut en savourer chaque minutes, chaque goutte de sang qui quitte son corps. Il est le dernier sur ma liste. Il reste fort possible que d'autres noms s'ajoutent avec les années, mais pour l'instant, il est le dernier. Depuis le jour où j'ai quitté me tendre moitié, je guette dans l'ombre, réduisant à néant la vie de tout ceux et celles qui ont pu poser les yeux sur elle. Scarlet est mienne. D'ailleurs, ce cimetière qui est ma propriété, regorge de ces pauvres âmes perdues..

Est-ce que je me trompe où cette vermine se croit en mesure de pouvoir menacer ? ''Et tu quoi ?''. La peur se lisait dans son regard. Elle se lisait dans chaque parcelle de sont corps endoloris. Le jeu est trop facile. Sans jamais quitter son regard, j'attrape la barre d'argent à deux mains et la retire sauvagement de son être. Étant faible, ses réflexes ne surpassaient pas les miens, ce qui me donna l'opportunité de prendre un élan avant de le frapper violemment à la tête avec cette barre. À quatre pattes au sol, il dégoulinait de sang et de sueur, c'est à vomir. ''Et tu quoi?''. Un puissant coup de pied dans le ventre. Il est allongé au sol, sur le dos, se tordant de douleur.

Mon visage demeurait impassible. Je n'avais guère de pitié pour une créature comme la sienne. C'était de sa faute. J'avais été séparé de mon amour durant tant d'années, uniquement par sa faute. Sa chienne de nièce osait me manquer de respect. Sa famille au complet méritait de mourir. Je rêvais, un jour, de les voir en file indienne pour se rendre à l'abattoir pour les faire saigner comme des porcs. Les entendre couiner jusqu'à pousser leur dernier souffle. Je suis patient, ce jour viendra.

''Tu te crois en posture pour menacer ? Ou même négocier ? Toute ta famille, tout ceux que tu aimes finiront par mourir de ma main et il n'y a rien que tu puisses faire pour m'arrêter. Depuis longtemps je visualise cette rencontre. Scarlet était à moi. Par ta faute, j'ai du la transformer et attendre des dizaines d'années avant de pouvoir revenir vers elle. Par ta faute, elle m'a méprisé pendant un temps. Par ta faute, elle a eu le coeur brisé encore une fois par une saleté de cabot, qui plus est, de ta famille. Par ta faute Nathan, tu as signé votre arrêt de mort''

Je suis accroupie à sa rencontre. Une main appuyée contre la barre qui est plantée dans le sol, tout près de sa tête, ma vue s'embrume. Je revois ma douce, aux côtés de connard. Je revois Amelia toucher, embrasser, mon écarlate. Je revois encore le regard de haine qu'elle à pu poser sur moi lorsque j'ai enfin pu me présenter à elle dans ce bar. Je reste un gentlemen. Lentement, je me relève et replace sagement ma chemise qui se froissait.  

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oeil pour oeil, dent pour dent Feat Nathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Scott// Oeil pour oeil , Dent pour dent
» Badass ♦ Avec un bandeau sur l'oeil pour plus de style
» [JUSTICE/ARMEE] Loi du Talion (dite du n'oeil pour n'oeil, dent pour dent)
» LA PROPHÉTIE ϟ Oeil pour oeil, dent pour dent
» Tout les sujets de Jako pour la beauté des yeux
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 14:39