Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Melancholia | Feat. Emily Haas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Melancholia | Feat. Emily Haas   Mer 18 Fév - 10:16

Le ciel était dégagé cette nuit, et la raison qui permettait à la lune et aux étoiles d'être aussi visible était le vent qui soufflait avec force, dégageant ainsi le moindre nuage qui oserait venir gâcher cette magnifique nuit. Le regard rivé vers les cieux, au sommet des falaises, Sasha Winkler affichait un sourire paisible.

Le vent faisait fouetter ses mèches brunes sur son visage et menaçait d'envoyer le vampire par dessus les flots déchainés. Mais solide sur ses jambes, il restait de marbre face aux assauts de la brise marine. Et même si il venait à céder face à cette attaque, il accepterait la mort qu'une telle chute engendrerait, les bras ouverts. La vie. La mort. Au bout de cinq siècles d'existences, la mort semblait si familière, comme une voisine à qui on promettait de rendre visite un jour. Et Sasha était souvent habité par cette mélancolie des Hommes qui traverse les siècles et les saisons.

Le paysage était magnifique. La lune ronde se reflétait dans une mer déchainée qui soulevait de sombres vagues jusqu'à ce que ces dernières viennent s'écraser furieusement contre le roc des falaises. Le tout était livré à une douce pénombre. Tout ce somptueux décor était propice aux rêveries solitaires de tout un chacun. Et à celles du vampire. Malgré son sourire, il y avait de la mélancolie dans son regard. Dans cette nuit paisible, ses cauchemars menaçaient de revenir à l'assaut et de venir piétiner son calme apparent.

Soudain, une odeur de femme la tira de ses rêverie, un mélange de parfum et de sang, un sang palpitant dans un corps plein de vie. Le vampire ferma alors les yeux, son sourire s'étirant plus largement.

-Un spectacle merveilleux, n'est ce pas ? Demanda t-il sans même lui avoir accordé un regard.
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Mer 18 Fév - 16:26

23h30, la maisonnette était silencieuse, à l'exception du vent qui soufflait doucement contre les vitres, et de la vieille horloge qui continuait son infini duo de tic et de tac, et pourtant, l'ensemble de ses habitants était réveillé. Ce n'était pas difficile, puisqu'il n'y avait qu'une personne dans cette vieille maison londonienne, et cette personne c'était Emily. Elle était incapable de dormir, le sommeil semblait la fuir, comme tous les soirs qui avaient suivi la mort de Damon, et l'abandonner à ses souvenirs morbides : le spectacle sanglant de son corps froid sur « leur » banc, son ultime souhait, ses lèvres à elles se posant sur une plaie ensanglantée pour en aspirer le liquide écarlate. Elle se rassit d'un coup, comme si elle se réveillait brutalement d'un cauchemar alors qu'elle ne s'était même pas assoupie. Elle était en sueur, le souffle court, les larmes aux yeux. Pourquoi ? Cette question continuait de résonner dans sa tête, tel l'écho d'un cri d'agonie dans une grotte sans fond. Lentement, elle reprit au mieux son souffle, et décida de se lever ; il était clair qu'elle ne dormirait pas tout de suite, alors inutile de rester allongée à ressasser ses souvenirs.

Elle commença par se diriger vers la petite salle de bain, alluma la lumière et ouvrit l'eau réglée sur glacée. Elle s'en aspergea le visage, plusieurs fois, mais ça ne suffit pas à effacer cette impression de sentir le sang contre sa peau. Alors elle ôta rapidement son pyjama, et prit une longue douche tiède pour se détendre sous l'eau. Une fois qu'elle eut terminé sa douche, elle se sécha, enfila des vêtements propres, et sécha rapidement ses cheveux, les laissant encore humide pour qu'ils finissent de sécher à l'air libre, comme elle le faisait toujours. Elle hésita un moment, que faire à présent ? Lire ? Elle serait sans doute incapable de se concentrer sur les pages de ses livres. Elle n'avait personne à appeler, il était bien trop tard, et de toute façon, elle refusait de parler de ce qu'elle avait vécu à qui que ce soit ; Amelia ne comprendrait sans doute pas cette affection pour un vampire, un homme qui plus est, Jared avait déjà assez de soucis, Kalia venait à peine de rentrer, elle ne voulait pas la mêler à ses problèmes, et à part eux, elle n'avait pas d'amis proches à Londres. La seule option qui lui semblait pouvoir lui être bénéfique était de sortir dans la nuit, pour respirer l'air frais de la nuit et s'éloigner de cette ville où flottait le fantôme de son ami. Elle enfila donc sa veste rouge, et s'enfonça dans la forêt en direction des falaises ; elle avait comme toujours sa sacoche sur elle, avec à l'intérieur sa lame en argent gravée d'une belle de nuit, et elle comptait se procurer un pieux rapidement puisque de toute évidence, en ce moment, elle avait plus à craindre des vampires que des lycans. Le vent soufflait de plus en plus fort, elle se demanda un instant s'il était bien sûr d'aller au bord des falaises par ce temps, mais le besoin de s'évader la poussa à continuer sa marche.

Après un bon quart d'heure de marche, elle aperçu enfin l'horizon assombrie par la nuit, quoi que cette nuit fut particulièrement lumineuse en raison de l'absence de nuages. Elle pressa un peu le pas, et émergea enfin de la forêt pour s'arrêter à moins de deux mètres du bord, le regard perdu dans l'étendue bleue noire de la mer qui s'unissait à celle étoilée du ciel. La lune était presque pleine, et elle se reflétait parfaitement sur l'eau sombre. Elle resta quelques secondes immobile, à contempler le spectacle naturel, avant d'être tirée brutalement de sa rêverie par une voix provenant d'un homme qu'elle n'avait pas vu en arrivant. Elle sursauta et se retourna vivement, main gauche plongée dans sa pochette instinctivement, bien que les mots prononcés aient été tout à fait pacifiques. Qui pouvait bien se trouver dehors à cette heure de la nuit, hormis un lycan en chasse ou un vampire baladeur, ou une humaine perdue... ? Elle dévisagea l'inconnu ; il était brun, les cheveux pas assez coupés pour être dits courts, mais pas assez poussés pour être mi-longs, quelques mèches fouettant son visage d'albâtre sous l'effet du vent, et avait le regard rivé sur l'océan. Il ne la regardait pas, et pourtant il s'était adressé à elle... A moins qu'il n'ait retourné la tête avant de lui parler, ce dont elle doutait, c'était la preuve qu'il n'était pas un simple humain. Il avait du la sentir, et ça la mettait mal à l'aise. Mais elle se ressaisi, garda sa main dans la pochette au cas où, et répondit poliment, quoi qu'en laissant percevoir une pointe de méfiance dans sa voix :

_ En effet, la vue est sublime. Mais il est bien rare de croiser d'autres promeneurs à une heure pareille...

Elle laissa sa voix en suspend, attendant que l'autre lui explique ce qu'il faisait ici si tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Jeu 19 Fév - 5:25

Le destin avait mis sur les pas de Sasha, dans cette nuit au sommet des falaises, une jeune humaine. L'ouïe du vampire fut d'abord accaparé par la douce mélodie que produisaient les battements de son cœur mortel. Il la sentait pleine de vie, dans la fleur de l'âge et un précieux nectar coulait dans ses veines. Enfin, quand elle lui répondit, Sasha, sans bouger outre mesure, posa ses yeux sur elle. Cauchemar. Il se raidit automatiquement et reposa son regard sur les flots déchainés. De nerveux mouvements s'emparèrent de ses doigts, et le vampire lutta pour ne pas que ses poings se serrent. Si en apparence, il se présentait pratiquement calme, dans sa tête c'était la tempête et la folie menaçait de revenir à la charge. Il la repoussa donc avec violence.

-Oui, c'est bien pour ça que je m'y rends à des heures si avancées de la nuit. Dit-il avec la douceur qui lui était propre.

Il était bien loin le temps où Sasha avait pu admirer un paysage de jour. Il était une créature de la nuit et avait apprit à en découvrir les moindres beauté. Il en avait fait sa source d'inspiration principale. Voilà pourquoi son œuvre était la plus part du temps qualifiée de sombre. Jetant un nouveau regard à l'inconnue, se contrôlant mieux cette fois, et lui sourit amicalement. Il avait remarqué sa main dans sa sacoche, et en déduit donc qu'elle n'était pas une simple humaine innocente dont il pourrait aisément prendre le sang.

-Mais il m'est tout à fait possible de partager ce somptueux spectacle avec vous.

Il se tourna enfin vers elle et s'approcha de quelques pas dans sa direction. Il déposa une main sur le bas de son ventre et s'inclina respectueusement devant la jeune humaine.

-Permettez moi de me présenter, je me nomme Sasha, Sasha Winkler, pour vous servir mademoiselle.

Son regard s'attarda un instant sur elle et plus particulièrement sur les mèches blondes qui encadraient son visage. Cette couleur était une malédiction. Même après trois siècles, il ne pouvait s'en défaire.
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Jeu 19 Fév - 16:31

Emily était sur ses gardes, consciente qu'une rencontre en forêt si tard pouvait être signe de grand danger. Il y avait bien longtemps que son innocence à ce sujet s'était envolée. Tout en surveillant la moindre réaction de son interlocuteur nocturne, elle se concentrait pour maintenir le rythme de son cœur le plus calme possible, consciente que s'il était un « être surnaturel » (elle n'aimait pas ce terme qui donnait l'impression que ceux rentrant dans ce groupe n'étaient pas des êtres naturels, et qui donc leur donnait implicitement un rang inférieur à celui des humains, légitimant les tueries entreprises par certains de ses congénères humains), il pourrait percevoir son rythme cardiaque, et qu'un cœur qui accélérait pouvait accentuer l'envie de chasse d'un prédateur ; la peur était un excitant puissant. Elle s'évertuait à respirer normalement, sans précipitation.

La première chose qu'elle remarqua fut qu'il détourna le regard immédiatement la première fois qu'il posa ses yeux sur elle. Ce geste pouvait signifier bien des choses : timidité (ce serait le meilleur des cas mais elle n'y croyait pas), mépris (mais la manière dont il avait détourné ses yeux ne ressemblait pas à une attitude hautaine), jeunesse, …. La possibilité la plus inquiétante serait la jeunesse, au sens où son interlocuteur, dans l'hypothèse fort probable où il ne serait pas humain, aurait perdu son humanité depuis peu, et ne maîtriserait donc pas bien ses instincts de prédateurs. Pour un autre être non humain, ce serait un avantage, parce que cela signifierait qu'il serait plus facile à maîtriser, mais pour l'humaine qu'elle était, ça voudrait dire qu'il serait imprévisible, contrairement aux êtres plus âgés qui avaient tendance à avoir un schéma type de chasse. Bon sang, si c'était le cas, elle était dans un sacré pétrin... Elle l'observa plus attentivement encore, mais ne remarqua pas les gestes infimes de ses mains. Il lui sembla juste légèrement tendu sans qu'elle sache pourquoi, ce qui renforçait sa crainte d'un nouveau né. Après quelques secondes qui lui semblèrent excessivement longues, il lui répondit.

« Oui, c'est bien pour ça que je m'y rends à des heures si avancées de la nuit. »

Son ton était posé, presque doux même, bien qu'Emily se refusait à penser cela ; ce n'était pas le moment de s'attendrir pour un ton poli. Cependant, le contrôle qu'il exerçait sur sa voix éloigna un peu la possibilité d'un nouveau né, pour soulever un peu plus celle d'un ancien (donc maître de lui) qui aurait faim. Elle savait qu'ils tendaient à garder une certaine stature, même lorsqu'ils s'apprêtaient à vous transformer en steak ou en jus sanguinolent. L'homme la regarda à nouveau, un peu plus longtemps, et Emily songea qu'il avait sans doute remarqué qu'elle gardait sa main dans sa pochette. Elle pouvait décider de l'y laisser en guise de mise en garde, ou de l'en sortir dans le but de sembler sans défense pour lui faire baisser sa garde en cas d'attaque. Elle prit parti pour la première option, quittes à énerver un peu son mystérieux interlocuteur, ne connaissant pas l'étendue de sa force ni de sa (potentielle) faim ou soif. Bien sûr, elle n'éliminait pas complètement l'hypothèse qu'il soit humain, mais honnêtement, un humain dehors si tard, c'était fort rare, à moins qu'il ne s'agisse d'un chasseur, ce qui ne lui plairait pas beaucoup plus qu'un « non-humain ».
Il reprit la parole :

« Mais il m'est tout à fait possible de partager ce somptueux spectacle avec vous. »

Trop aimable, pensa-t-elle légèrement amèrement ; son manque de sommeil critique la rendait plus sèche que d'habitude, elle le sentait, et fit un effort pour ne pas laisser les deux mots franchir ses lèvres. Elle s'apprêtait à lui lancer un remerciement quand il se tourna complètement vers elle ; ce simple mouvement suffit à la tendre un peu plus, et à lui faire perdre, le temps d'une fraction de seconde, le contrôle qu'elle s'appliquait à garder sur son cœur. Sa main se resserra plus fort contre le manche de sa lame tandis qu'il s'approchait légèrement d'elle avant de s'incliner et de se présenter :

« Permettez moi de me présenter, je me nomme Sasha, Sasha Winkler, pour vous servir mademoiselle. »

Vampire. Ce mot résonna dans sa tête avant même qu'elle ait le temps d'y réfléchir. Son attitude si soignée, si méticuleusement ancienne mais d'apparence respectueuse lui fit immédiatement penser à un vampire. C'était idiot bien sûr, il y avait des lycans gentlemen et des vampires très modernes, mais le plus souvent cette image de sophistication légèrement désuet se retrouvait chez les anges de la nuit. Enfin, les « anges »... après ce qu'elle avait vu, elle avait du mal à continuer de leur attribuer ce titre. Cependant, il s'était introduit, elle devait en faire de même, pour ne pas trop éveiller de soupçons à son sujet :

_ Emily, enchantée. Je suis contente de voir qu'il est encore des personnes pour apprécier la beauté de la nuit.

Elle ne donna pas son nom de famille pour éviter de potentielles recherches sur elle ; d'après les souvenirs qu'elle avait récoltés, il ne faisait pas partie des agresseurs, mais qui lui disait qu'il n'était pas lié de près ou de loin à la responsable de l'attaque ? Elle n'avait pas de preuve tangible qu'il était vampire, bien sûr, mais son instinct la poussait à croire qu'il en était un, et elle avait appris à suivre son instinct en cas de doutes. Sa seconde phrase servait à la fois de diversion et de moyen de faire parler l'homme pour pouvoir mieux le juger, et potentiellement trouver une faille dans sa garde, bien qu'il ne montrait pas de position défensive en apparence. Elle gardait ses yeux noisettes rivés sur lui, évitant cependant soigneusement les siens, consciente que la plupart des pouvoirs vampiriques nécessitaient un contact visuel mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Sam 21 Fév - 16:32

Les bonnes manières du vieux vampire auraient voulu que celui-ci dépose un baiser sur la main de l'humaien tout en se présentant. Mais celle-ci semblait sur ses gardes et avait visiblement une arme sur elle. Et comme il n'avait pas le don de deviner ce dont il s'agissait réellement, il préféra rester sur ses gardes et se contenta juste d'une révérence.

Pour Sasha, il y avait plusieurs types de proies. Dans un premier cas, il y avait les jeunes femmes peu farouches, à la recherche d'un peu de piment dans leur vie. Qui recherchent le danger et le provoquent. Celles-ci se trouvent généralement en boîte de nuit, aux alentours de deux heures du matin. Il suffit de quelques jeux de langage, de sous entendus et l'affaire est dans le sac. Il suffit de les entraîner dans une ruelle sombre, au mieux, pour les plus désirables, chez soi. Puis, il y avait les jeunes femmes qui se montraient plus intelligentes, soit parce qu'elles avaient déjà eu à faire à des êtres surnaturels, soit parce qu'elles étaient tout simplement prudente, consciente que ce monde recelait de mille dangers. Emily, qui venait si justement de se présenter était plutôt à mettre dans la seconde catégorie. Ainsi, il s'agissait d'agir avec doigté et maîtrise, si il voulait obtenir d'elle ce qu'il désirait, même si ça devait prendre du temps. Oh, il y a quelques années, il n'aurait pas fait la différence entre les deux catégories, il n'était qu'un jeune monstre sans tact, à tuer à tout va. C'est d'ailleurs ce qui lui avait voulu un long séjour en hôpital psychiatrique.

Il inclina doucement la tête, respectueusement à l'égard de la jeune femme et se redressa, avec une extrême lenteur de sorte à ce qu'elle ne prenne pas peur au moindre geste.

-Ne pensez vous que c'est justement parce qu'il y a peu de personne pour la contempler qu'elle est si belle ?


Sasha affiche alors un sourire calme et détendu avant de se retourner vers la mer. Oh oui, c'était un spectacle si somptueux, qu'il n'avait qu'à la regarder pour se sentir comme transporté ailleurs. Bien que son regard soit rivé sur l'océan, son ouïe était dirigé vers la jeune femme. Elle était décidément très forte et avait une maîtrise quasiment parfaite de son rythme cardiaque. Doucement, toujours, il finit par s'accroupir, pour s'asseoir sur le bord de la falaise, un genoux replié contre lui, et son bras reposant sur celui ci. Le but étant de montrer qu'il n'adoptait pas une position agressif ou qui pouvait susciter la méfiance.

-La mer, qu'on voit danser le long des golfes clairs, à des reflets d'argent. La mer, des reflets changeants, sous la pluie. La mer, au ciel d'été confond ses blancs moutons avec les anges si purs, la mer bergère d'azur infinie.

Le vampire avait sorti ces mots qui lui venaient d'une chanson qu'il appréciait beaucoup. Il tourna la tête vers Emily, le même sourire bienveillant aux lèvres.

-Charles Trenet. Vous aimez ?
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Lun 23 Fév - 13:50

Le vent soufflait toujours aussi violemment, exigeant d'Emily un effort supplémentaire pour rester stable et imperturbable. Malgré tout, elle gardait un air sérieux et légèrement méfiant, son regard rivé sur celui qu'elle soupçonnait d'être un vampire. Elle ne voulait manquer aucun mouvement, pas même le moindre battement de cils, afin de pouvoir anticiper au mieux un possible geste plus vif que les autres. Mais pour l'instant, il était lui aussi immobile, et semblait l'observer comme elle le faisait pour lui. Se méfiait-il d'elle lui aussi ? Mais quelle raison aurait-il de se méfier d'elle ? Craignait-il qu'elle ne soit une chasseresse ? Sans doute était-ce le fait qu'elle reste cramponnée à un objet inconnu dans sa pochette qui le mettait lui aussi sur la défensive. Tant mieux, songeait-elle, comme ça peut-être jugerait-il plus sage de ne pas se frotter à elle, s'il était bien ce qu'elle soupçonnait qu'il était.

Un mouvement enfin, il inclina la tête dans sa direction dans un geste qui se voulait sans aucun doute respectueux. Elle nota qu'il avait fait ce geste de manière exagérément lente, et elle soupçonnait que ce fut pour la rassurer. Oui, « soupçonnait » parce que si l'intention pouvait être louable, elle pouvait aussi avoir pour but de la déconcerter afin de la prendre par surprise. Dans un soupire intérieur, Emily se rendit compte qu'elle était devenue un peu paranoïaque depuis la mort de Damon, et que si quelqu'un l'entendait penser elle serait sans doute mise sous médicaments immédiatement. Tout en restant attentive, elle se força à envisager l'option dans laquelle l'homme serait tout simplement poli, et tenterait uniquement de lui faire comprendre qu'il n'avait pas l'intention de lui faire de mal. Mais cette pensée sonna creuse, terne, signe que malgré ses efforts, elle avait du mal à y croire. Elle poussa un très léger soupire qu'un humain n'aurait sans doute pas perçu, en se disant que puisqu'elle n'était plus capable de croire en l'innocence de quelqu'un de prime abord, au moins si jamais son innocence venait à lui être prouvée, elle se promettait de lui présenter ses excuses pour son comportement et ses pensées déplacées. C'est alors qu'il reprit la parole pour lui répondre :

« Ne pensez vous que c'est justement parce qu'il y a peu de personne pour la contempler qu'elle est si belle ? »

Emily ne put s'empêcher de réellement réfléchir à cette question. La beauté d'un paysage pouvait-elle dépendre du nombre de personne à l'apprécier ? Non, elle n'était pas d'accord, le paysage était beau en lui-même, qu'il y ait une foule pour le contempler ou juste une seule personne. Nombreuses sont les personnes qui apprécient certains tableaux particulièrement réussi, et leur beauté n'en est pas réduite pour autant. Il n'y avait pas de raisons que ce soit différent pour un paysage, d'après elle. Après, elle concevait bien que le fait qu'un paysage soit peu connu ou peu apprécier pouvait lui donner une valeur plus intime aux yeux des quelques personnes qui l'appréciaient. Mais ce n'était plus sa beauté en elle-même, c'était le ressenti du spectateur. Elle répondit donc :

_ Je ne pense pas que si soudain toute la population londonienne se rendait compte de la beauté de la mer la nuit, celle-ci perdrait de son immuable somptuosité. Elle est belle par essence en quelque sorte. Et personne ne pourra changer cela. Mais il est vrai que le fait que je sois souvent seule à l'admirer fait que je me sens plus liée intimement à sa beauté, et je suppose qu'il en va de même pour vous, je me trompe ?

Mais déjà l'homme s'était assis sans précipitation au bord de la falaise, ce qui parut peu raisonnable à l'humaine en raison du vent qui ne perdait pas en puissance. Dans la position qu'il choisi, il n'était clairement pas avantagé en cas d'attaque de la part de la jeune femme, et surtout il n'était pas en mesure de lui bondir dessus en un instant, elle se permit donc de détourner le regard le temps d'une seconde pour contempler la mer qu'elle était venue voir initialement. Puis elle reporta son attention sur l'homme inconnu, mais celui-ci avait lui aussi orienté ses yeux vers l'étendue liquide et semblait légèrement oublieux de sa présence. Il cita alors Charles Trenet, dans sa fameuse Mer, avant de regarder à nouveau Emily pour lui demander si elle aimait ce parolier. Si elle le connaissait ? Bien évidemment elle appréciait grandement ses textes, bien qu'elle ne l'écoutait pas souvent.

_ Je l'apprécie oui, et votre choix est judicieux pour la situation présente. Cependant, je suis plus attirée par la musique sans parole que par les chansons, aussi je dois admettre que je ne connais pas tous ses textes par cœur. Seul celui-ci fait exception en raison de son thème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Mer 25 Fév - 9:36

/Parfois, Sasha pouvait avoir une vision égoïste de la beauté. Il aimait se retrouver seul à pouvoir contempler un beau paysage, le gardant jalousement à la vision de ses seules sombres pupilles. Il ne voulait pas que sa beauté soit entachée par le regard pleins de convoitise de gens mal intentionnés. Le soucis avec ce siècle c'est que les humains voulaient s'approprier chaque chose dont était fait le monde dans sa totalité. Alors, il préférait que personne ne se rende compte à quel point la mer était magnifique de peur qu'on ne le lui enlève. Qu'on lui enlève le plaisir de contempler un si merveilleux spectacle.
Il leva son regard sur la jeune humaine avec un fin sourire sur les lèvres.

-C'est exactement ça. Il serait dommage qu'un tel spectacle ne tombe sous des regards mal intentionnés.

Le vent continuait de souffler rageusement, mais le vampire, une jambe ballante au dessus du vide ne le craignait pas. Il ne craignait rien d'autre que de sombres cauchemars et la jeune femme debout à quelques mètres de lui pourrait les faire ressurgir à tout moment. Mais le paysage actuel avait le pouvoir de l'apaiser et gardait sa lucidité en ligne de mire.

Ce que dit ensuite Emily attira davantage l'attention. Il partageait le même point de vue qu'elle, ne composant la plupart du temps que des musiques sans paroles. Il n'était pas aussi doué pour manier les mots aussi bien qu'il pouvait le faire avec les notes. Il lui arrivait d'associer sa voix à ses créations, mais il préférait laisser ça à d'autres, plus compétents.

-La mélodie seule, laisse plus de loisir à notre imagination de faire son œuvre. N'est ce pas ?

Si il s'avérait qu'ils partageaient tous deux la passion de la musique, cela arrangerait les choses pour lui permettre d'accomplir son œuvre. Il regardait toujours la jeune femme, d'un air paisible, s'évertuant à ignorer qu'il y avait sans nulle doute une arme dans la sacoche qu'elle tenait. S'il se montrait sur la défensive, alors elle le serait encore plus. Alors, il choisit consciencieusement de continuer sur le sujet de la musique.

-Y a t-il un compositeur en particulier que vous appréciez ?
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Sam 28 Fév - 5:45

L'homme restait là, assis, une jambe dans le vide et l'autre pliée sur laquelle reposaient ses bras. Il aurait pu servir de modèle pour un tableau romantique, songea Emily, dans cette position. Si elle avait été plus douée en dessin, peut-être aurait-elle demandé à pouvoir faire un croquis, et elle pensa à Scarlet qui aurait sans doute eu grand plaisir à peindre la scène ; à l'occasion, elle suggérerait à la belle tatoueuse de se promener ici le soir, si elle cherche de l'inspiration. Mais pour l'heure, elle ne pouvait se laisser absorber par ce tableau vivant, elle devait impérativement garder les pieds bien rivés au sol, et l'esprit alerte au moindre geste de l'inconnu. Il semblait perdu dans sa contemplation, mais peut-être en réalité l'observait-il discrètement aussi attentivement qu'elle le faisait pour lui. Au moment même où elle eu cette réflexion, il tourna son visage tracé d'un mince sourire vers elle, et répondit à son discours sur la beauté :

« C'est exactement ça. Il serait dommage qu'un tel spectacle ne tombe sous des regards mal intentionnés. »

Tomber sous des regards mal intentionnés ? Elle convenait qu'elle n'aurait pas apprécié de croiser une personne qu'elle abhorrait observant le même paysage qu'elle avec un air mauvais, mais d'un autre côté, que pouvait-elle y faire si des gens qu'elle jugeait mal intentionnés venaient admirer le même paysage ? Et puis, ce n'était pas comme si ils allaient pouvoir voler la mer ou la lune. Elle comprenait donc sa réflexion, mais en y réfléchissant de manière rationnelle, ne pouvait que se dire qu'elle était injustifiée. Elle s'apprêtait à donner cette réponse pragmatique quand, après une forte bourrasque, il reprit la parole, cette fois-ci sur le sujet de la musique :

« La mélodie seule, laisse plus de loisir à notre imagination de faire son œuvre. N'est ce pas ? »

Là dessus, elle ne pouvait qu'être entièrement de son avis, c'était d'ailleurs pourquoi elle n'écoutait presque que des musiques sans paroles. Elle se plaisait, lorsqu'elle avait un moment à elle, à lancer un morceau de piano, de violon, ou de tout autre instrument propice à l'extériorisation de sentiments, à fermer les yeux et à se laisser aller au gré des notes et des émotions qu'elles lui faisaient ressentir. L'homme était-il un amateur de musique lui aussi ? Si Emily avait bien un point faible, c'était sans doute celui-là ; elle aurait pu discuter musique même avec un assassin sur le point de la tuer, si celui-ci lançait le sujet. Et le pire, c'était qu'elle avait parfaitement conscience de ce grand défaut chez elle. Ça ne voulait pas dire qu'elle ne se défendrait pas en cas d'attaque, mais juste qu'elle continuerait sur le sujet même en maniant sa lame et ses coups pour s'en sortir vivante en cas de besoin. Ce qui, forcément, la déconcentrerait un peu... Mais enfin, l'homme avait lancé ce sujet, et elle ne pouvait ne pas y répondre.

_ Je suis entièrement d'accord avec vous , les paroles peuvent être belles, mais elle limitent la perception de ce que contient la musique. Alors que, lorsque l'on a que la mélodie, l'esprit est plus libre d'y voir bien des choses qu'un autre esprit l'écoutant n'y verrait peut-être pas. C'est là la beauté de la musique, sa liberté d'interprétation...

Elle n'avait pas sorti la main de sa pochette en parlant, mais sa poigne sur la lame s'était faite moins ferme, ses muscles étaient plus détendus. Elle continuait de regarder le vampire présumé, en prenant soin de ne pas le regarder directement dans les yeux par sécurité. Enfin, il l'interrogea sur son compositeur de prédilection. Sans hésiter, elle répondit immédiatement :

_ Mozart.

Puis, après une légère réflexion, elle poursuivit :

_ Quoi que j'ai un faible tout particulier pour la Toccata & Fugue de Bach à l'orgue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Lun 2 Mar - 7:01

Depuis qu'ils avaient abordé le sujet de la musique, la jeune humaine semblait s'être détendue et il crut même la voir baisser sa garde. Pour baigner dans le milieu depuis fort longtemps, Sasha savait que la musique avait un certain pouvoir sur les gens. Il n'y avait pas une personne qui ne se plaisait pas à allumer son poste de radio ou à glisser un CD dans le lecteur. Mais en plus de ça, il y avait les vrais amateurs, les personnes comme Sasha qui se dévouaient corps et âme pour elle, pour qui la musique était la seule façon pour laquelle il traversait les siècles sans céder à un trop grand désespoir.

Emily semblait elle aussi une grande amatrice et elle le comprenait totalement. Ils partageaient la même vision quant au pouvoir de la musique, pouvoir décoller, s'enfuir sans même quitter son siège. En écoutant un morceau de musique, chacun est libre de s'échapper là où bon lui semble sans que personne n'empiète là dessus. C'est bien la seule beauté qui ne nous sera jamais dérobé.

Lorsque le vampire posait son regard sur l'humaine, il avait bien remarqué qu'elle fuyait la rencontre de leurs yeux. Il ne prétendait pas avoir quelconque pouvoir d'hypnose mais il est vrai que lorsqu'il captait le regard de quelqu'un, il faisait tout pour s'y accrocher. En plus d'être une personne tactile, il recherchait aussi souvent un contact visuel avec son vis à vis. Mais la jeune blonde ci-présente ne semblait pas vouloir nouer un tel lien.

Le visage de Sasha se teinta d'un sourire à l'évocation du nom de Mozart. Son immortalité avait fait qu'il avait eu la chance de voir de visu nombreux compositeurs, de ceux dont on ne garde aucun souvenir à ceux qui subsistent à travers les siècles, tels que les noms qu'Emily venait de citer. Des grands hommes torturés. A croire qu'il faut être torturé pour faire de la bonne musique. Sans doute parce qu'il n'y a que les écorchés vifs qui peuvent ressentir suffisamment de choses pour parvenir à les mettre en musique.

A nouveau, son regard se perdit à l'horizon tandis que d'entre ses lèvres sortaient le célèbre thème de la Toccata et fugue de Bach. Son murmure s'élevait dans la tempête menaçante. Il continua pendant plusieurs secondes, des minutes, jusqu'à ce que sa voix ne s'évanouisse, ne laissant à leurs oreilles que le bruit des vagues qui se fracassaient contre la falaise. Un éternel sourire paisible aux lèvres, il reposa son regard sur Emily.

-Deux grands artistes qui ont marqué leur temps, et qui ont le pouvoir de passer les siècles sans avoir eu à gouter à l'immortalité.

Il se doutait que la jeune femme devait être aux faits des créatures surnaturelles qui peuplaient le monde. Elle n'aurait sans doute pas été aussi méfiante à son égard sinon. Il voyait que dans son regard fuyant elle suspectait qu'il soit l'un d'entre eux et il ne comptait pas le lui cacher.

-Mais il est malheureusement de plus en plus rare de pouvoir discuter de ces grands écorchés vifs à notre époque. La mode va aux artistes plus … actuels.
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Lun 2 Mar - 15:35

Emily s'était attendue à une réponse du vampire après qu'elle ait cité les deux compositeurs, soit qu'il approuve son choix, soit qu'il fasse remarquer qu'elle ne citait là que des compositeurs fort célèbres, soit qu'il le réprouve carrément. Mais elle ne s'était pas attendue à ce qu'il entonne le morceau de Bach, d'une part parce que c'était une mélodie compliquée à fredonner, et d'autre part parce que ce n'était pas la réaction habituelle lorsqu'elle l'évoquait. Elle resta silencieuse et immobile à écouter la voix de l'homme qui portait la musique, la mêlant harmonieusement au bruit des vagues en colère. Le mélange était tout simplement parfait. Dans sa tête l'orgue s'était mis à jouer, et elle voyait dans son imaginaire un organiste interprétant le morceau sur un rocher battu sans cesse par les flots, ses cheveux volant avec le vent, et l'orage répondant aux notes. Il n'y avait pas véritablement d'orage bien sûr, mais son esprit alla jusqu'à l'imaginer le temps de la mélodie. Puis quand elle mourut dans le fracas des vagues, la réalité repris sa place devant les yeux de l'humaine, et elle posa instinctivement son regard sur le vampire, accrochant le sien un instant, avant que l'instinct ne reprenne ses droits, et qu'elle le détourne à nouveau, le posant plutôt sur ses lèvres pour que son changement ne soit pas trop évident. Il souriait, comme si la musique l'avait lui aussi transporté. Puis il commenta sa réponse, comme elle l'avait prévu plus tôt :

« Deux grands artistes qui ont marqué leur temps, et qui ont le pouvoir de passer les siècles sans avoir eu à goûter à l'immortalité. »

Goûter à l'immortalité ? Cette simple portion de phrase signifiait clairement qu'il y avait goûté lui, d'une manière ou d'une autre. Mais pourquoi le lui dire ? La testait-il ? Pensait-il qu'elle ne comprendrait pas le sens implicite de ses paroles ? Cherchait-il au contraire réellement à se dévoiler à elle, et si oui, pour quelle sombre raison ? Peut-être faisait-il partie de ces gens qui aiment voir une expression de terreur sur le visage de leur victime avant de la tuer. Si c'était le cas, il serait déçu avec elle, elle ne comptait pas perdre son sang froid un seul instant, et se contenta de hocher la tête, un air sérieux sur le visage :

_ La musique est immortelle, Mr Winkler, qu'elle soit connue de tous ou de quelques personnes seulement, tant qu'il y a une personne pour s'en souvenir, elle vit. C'est là une grande partie de son charme d'ailleurs...

La réponse était sincère, mais pas poussée par la rêverie comme le regard qu'elle avait laissé l'homme capter plus tôt, et au fond d'elle, Emily restait parfaitement en alerte. Il poursuivit :

«  Mais il est malheureusement de plus en plus rare de pouvoir discuter de ces grands écorchés vifs à notre époque. La mode va aux artistes plus … actuels. »

L'humaine ne put s'empêcher d'avoir un bref rire un peu amer, et répondit :

_ La mode est par essence contraire à la musique ; elle est faite pour être éphémère, alors que la musique, elle, est faite pour être éternelle. Comme vous, de toute évidence... »

Son regard était teinté de méfiance et d'une légère accusation, pas qu'elle ait de nature quelque chose contre l'existence des créatures immortelles, mais elle soupçonnait, en bonne proie qu'elle était, l'homme de tenter de l'attirer dans ses filets mortels. Elle voulait qu'il sache qu'elle ne se laisserait pas avoir, et qu'il ne pouvait pas la berner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Jeu 5 Mar - 12:38

Enfin, Sasha croisa le regard de la jeune blonde.  Ce fut bref, mais il put enfin rencontrer le bleu et y voir la réelle passion qu'elle avait pour la musique. C'était cette même flamme qui brillait dans ses propres yeux. Le temps qu'il chantonne cette si célèbre mélodie, elle était partie également dans un monde parallèle, où on est libre d'imaginer ce qu'on veut et d'y retrouver les gens qu'on aime. Mais à peine avait-il eu le temps de lire tout ça que son regard le fuyait à nouveau. Le vampire en tira un léger sourire.

Plus la conversation avançait et plus l'humaine attisait chez Sasha un intérêt autre que vengeur. Il ne perdait certes pas de vue son désir de lui prendre son sang, mais doucement il apportait à cette rencontre fortuite une certaine curiosité artistique. Ses remarques étaient intéressantes et pertinentes. Ca donnait envie de nouer le contact et de poursuivre cette discussion. Il n'avait pas l'intention, ni la prétention de la défier sur le sujet. Il n'était pas le genre d'homme à prendre les autres de haut juste parce qu'il a une certaine renommée dans un certain domaine. Il l'écouta donc attentivement, hochant doucement la tête, un sourire intéressé naissant sur ses lèvres. Il est vrai que cette passion commune lui ferait sans doute baisser sa garde, mais plus qu'un stratagème pour parvenir à ses fins, c'était l'occasion d'entretenir une conversation des plus intéressantes. Il laissa donc pour le moment son désir de vengeance de côté.

-La musique est éternelle, je suis entièrement d'accord avec vous, mais les gens qui l'écoutent ne le sont – pour la plupart – pas. Les générations changent et s'intéressent à des genres musicaux bien différents. Voilà pourquoi les jeunes de nos jours préféreront un concert de rock à un concerto de Mozart.

Il arqua légèrement un sourcil, les choses étaient désormais claires, il lui avait fait comprendre qu'il était bel et bien immortel, et elle l'avait compris. Elle savait qu'elle était une potentielle proie et lui savait qu'elle était prudente et extrêmement méfiante. Comme si ça l'importait peu, il déposa son menton sur le genoux qui était replié contre lui et se replongea dans l'observation de la mer. D'ici quelques heures le tout se transformera en réelle tempête, empêchant les bateaux de quitter le port et contraignant les marins en pleine mer à des remous infernaux. Sasha avait beau adorer ce spectacle, jamais il ne se risquerait à partir en mer, quelle soit douce ou impétueuse.

- La mer, quelque soit son état, est pour moi une réelle source d'inspiration. Qu'elle soit calme, orageuse, déchainée … elle nous offre chaque fois un paysage différent mais toujours aussi captivant. Dites moi, mademoiselle.  Qu'est ce qu'un spectacle pareil pourrait vous inspirer comme musique ?

Il avait parlé sans se détacher du spectacle aqueux qui s'offrait à ses yeux d'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Dim 8 Mar - 7:29

La jeune femme écouta la réponse du potentiel vampire avec attention. En effet, la plupart des amateurs de musique n'étaient pas immortels, quoi que dans le fond, n'y avait-il pas plus d'immortels que de simples humains maintenant, si l'on mélangeait les deux races ? Bonne question, et dont la réponse pourrait peut-être faire un peu froid dans le dos, aussi valait-il mieux ne pas y penser pour le moment. Elle ne put s'empêcher de sourire en coin lorsque l'immortel sembla déplorer le changement de goût général en musique, passant des musiques dites classiques à celles plus modernes comme le rock. Elle ne pensait pas que ce soit un mal, ni que ces musiques (lorsqu'elles étaient bien travaillées) soient moins appréciables qu'un bon concerto. L'effet recherché n'était juste pas le même, mais il s'agissait aussi de musique, et comme toutes les musiques, elle pouvait libérer des émotions. Elle répondit, surveillant toujours son interlocuteur :

_ Oui, les styles de musique changent, ou plutôt devrait-on dire évoluent, parce qu'ils viennent tous un peu les uns des autres. Mais est-ce un mal ? Doit-on dévaloriser une musique sous prétexte qu'elle n'est pas classique ou baroque, ou encore romantique ? Après tout, fut un temps où la musique baroque était décriée comme une erreur de la musique, tout comme certains styles contemporains le sont aujourd'hui. Et pourtant, qui aujourd'hui oserait dire que le baroque n'est pas de la « vraie » musique ? Je pense qu'il est important que la musique continue d'évoluer, c'est le signe qu'elle n'est pas morte, qu'elle vit dans son immortalité, comme certains de ses auditeurs...

Elle ralenti un peu sur cette fin de phrase, qui faisait bien sûr référence à l'état de l'homme qu'elle avait non loin d'elle. Puis elle repris :

_ Et puis, ne peut-on apprécier plusieurs styles différents ? J'aime beaucoup la musique dite « classique » mais je me plaît aussi à écouter de temps à autres un bon morceau de rock ou encore même de métal. Visiter un autre genre de musique, c'est comme explorer un nouveau pays...

Il posa lentement son menton sur son genoux replié, bras autours, son regard semblant se perdre dans la mer ; à quoi pensait-il ? Réfléchissait-il à un moyen de l'amadouer ? Ou était-il bel et bien absorbé par le spectacle à couper le souffle qu'offrait l'étendue d'eau si agitée. Rien qu'à senti les vents, Emily savait qu'une vraie tempête approchait, et ce n'était qu'une question de petite heure avant que le vent et les vagues ne portent des légers éclats d'eau jusqu'au sommet de la falaise, là où ils étaient. La nature dans toute sa splendeur et sa puissance... Mais ce spectacle ne devait pas la détourner complètement de son potentiel danger ; elle fit donc mine de se tourner un peu vers la mer, mais restant légèrement orientée vers le vampire, et ne lâchant pas un chouilla sa lame argentée. Elle l'entendit alors s'exprimer sur la mer :

« La mer, quelque soit son état, est pour moi une réelle source d'inspiration. Qu'elle soit calme, orageuse, déchaînée… elle nous offre chaque fois un paysage différent mais toujours aussi captivant. Dites moi, mademoiselle. Qu'est ce qu'un spectacle pareil pourrait vous inspirer comme musique? »

Cette question réveilla à nouveau en Emily les images qu'elle avait vu lorsqu'il avait fredonné la toccata. Le rocher isolé, les flots agités, l'orgue endiablé. Elle laissa son esprit voguer vers ces pensées malgré elle, luttant pour ne pas se laisser aller à fermer les yeux pour visualiser. En vain cependant, car sans même qu'elle s'en rendre compte, ses paupières s'étaient refermées lentement, l'enfermant dans ce déferlement d'idées. Les yeux toujours clos, elle répondit à la question :

_ Du piano ou un autre instrument à clavier, du violoncelle aussi, accompagné peut-être par un petit violon pour une touche légère qui s'envole facilement dans le vent. Et... peut-être des chœurs... la voix est elle aussi un instrument après tout.

Elle rouvrit les yeux d'un coup lorsqu'elle se rendit compte qu'elle les avait fermés, et se retourna pour faire à nouveau face à celui qui était assis à côté d'elle, craignant qu'il n'ait disparu le temps qu'elle ne l'avait plus surveillé. Mais il était là apparemment. Elle poursuivit alors, sans le quitter des yeux à nouveau :

_ J'aime beaucoup la mer, qu'elle soit calme ou agitée. J'aimerais avoir le pouvoir de flotter sans rien sur l'eau, pour la suivre au gré de ses caprices, de ses voyages. Si je pouvais y aller sans risquer de couler, il y a bien longtemps que je serais partie en mer pour ressentir toute sa puissance lors d'une tempête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Ven 20 Mar - 6:33

Sasha avait eu envie de voir jusqu’où l’esprit d’Emily pouvait aller en matière musicale. Il voyait bien qu’elle était une grande amatrice, une vraie, pas une de celles qui disent aimer la musique pour se donner un genre ou paraître cultivé. Ca se sentait dans l’intonation de sa voix et dans les battements de son cœur. Il ne put s’empêcher de sourire largement en t’écoutant parler, les yeux fermés. Il était même impressionné.
Oh, ç a aurait été le moment idéal. Elle était totalement perdue dans ses pensées, elle ne l’aurait pas entendu se lever, ne l’aurait pas senti s’approcher et n’aurait finalement réagit qu’en sentant ses crocs s’enfoncer dans la peau de son cou. Mais il ne bougea pas. Comme enchanté par le spectacle que tu lui offrais, il n’y avait même pas pensé. Il ne s’en rendit compte que lorsqu’elle rouvrit les yeux précipitamment et eu cette expression de surprise. Elle avait pensé à la même chose, c’était certain. Il se surprit lui-même et secoua la tête pour revenir à lui. Lui qui d’habitude n’aurait jamais laissé passer une telle occasion.
Après un soupire, il ferma les yeux à son tour pour tenter de visualiser les petit ensemble qu’elle venait de décrire.

-L’association du piano et du violoncelle donne toujours de beaux résultats et des harmoniques du plus bel effet. Le violon pourrait être présent également mais plus discret … Des chœurs dites vous ? Oui pourquoi pas, mais pas de paroles distinctes, que des vocalises.

Il rouvrit les yeux en regardant la jeune humaine avec sur les lèvres ce qui pourrait s’apparenter à un sourire complice. Puis, il l’écouta parler de son envie de se retrouver au centre d’une tempête. Alors Sasha fixa son regard sur les flots déchainés. Ca ne doit être qu’au centre des éléments sous leurs formes la plus brutale qu’on se sent vraiment vivant, immortel ou non. Mais personnellement, Sasha préférait respecter spectateur. Autrement que pour leur inspiration artistique, il n’appréciait pas plus que ça les espaces aquatiques.

-Si vous étiez sur d’être parfaitement en sécurité, ça rendrait la chose sans doute moins attrayante, ne pensez-vous pas ?

Avec un léger sourire mystérieux, il finit par se relever, et s’approche légèrement d’Emily.

-Un feu vous paraîtrait-il toujours aussi ardent si vous aviez la certitude qu’il ne vous brulera pas ?

Cette métaphore pouvait étrangement se rapporter à leur situation. La jeune femme savait parfaitement qu’elle avait en face d’elle un prédateur et restait pourtant auprès de lui à parler musique.

Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Lun 27 Avr - 11:47

Le vent continuait à souffler, toujours plus fort, comme s'il tentait d'étouffer les voix des deux êtres qui discutaient tout en se méfiant l'un de l'autre, comme s'il cherchait à prendre lui aussi part à la conversation. Pour Emily, les éléments avaient leur propre musique, qu'ils jouaient tantôt vive, tantôt douce, tantôt presque langoureuse. C'est pour cela qu'elle pouvait facilement accorder une mélodie à un temps particulier, comme elle l'avait fait à l'instant. D'ailleurs, la musique résonnait encore dans un coin de son esprit, bien que la méfiance ait repris sa place sur le devant de ses pensées. Elle écouta la réponse du vampire sur sa description musicale, approuvant d'un hochement de tête léger et silencieux ses propos qui correspondaient à ce qu'elle avait imaginé. Oui, les voix qu'elle avait envisagées étaient bien des chœurs, et non des paroles distinctes, et servaient de fond aux instruments. Puis vint la réponse à ce qu'elle avait dit sur la mer. Elle commença par sourire à la question, qui était à ses yeux tout à fait fondée. Il était vrai que c'était sa force aussi bien féconde que destructrice qui rendait la mer si captivante à ses yeux, et de ce fait, ne plus avoir jamais à craindre l'aspect destructeur de cette force reviendrait à diviser l'attrait exercé. Se sentir si petit au milieu des flots infinis, voila qui était réellement enivrant, voila qui rappelait à l'homme que sa vie n'était au fond qu'un galet transporté par les flots changeant de l'océan de la Vie, et que cet océan pouvait aussi bien le porter vers une plage paisible que venir le briser contre un rocher plus imposant. Elle s'apprêtait à répondre quand elle le vit se lever, son corps se raidit alors immédiatement, ses muscles se bandant, prêts à la propulser en arrière ou sur le côté si nécessaire. Il approchait, et elle n'en était que plus tendue à chaque pas, bien qu'elle prenait sur elle pour garder un air assuré. Tout en avançant, il lui dit:

"Un feu vous paraîtrait-il toujours aussi ardent si vous aviez la certitude qu’il ne vous brûlera pas ?"

Un feu ardent qui pourrait la brûler hein? C'était là une bien étrange comparaison pour l'océan qui s'agitait sous leurs pieds, mais elle savait que ce n'était pas ce qui était visé; le vampire faisait allusion à leur situation, au fait qu'il pourrait la tuer, qu'il pourrait être ce rocher plus imposant contre lequel la vie l'aurait brisée, et que cela engendrait forcément un effet sur son état d'esprit. Est-ce que s'il n'avait représenté aucune menace, elle l'aurait abordé différemment? Sans doute, oui. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle était contre l'idée d'être assurée qu'elle s'en sortirait vivante de cette entrevue inattendue, loin de là. Reculant très légèrement, jusqu'à se retrouver dos à un arbre, elle répond malgré la situation:

"Vous avez raison, au long terme, un feu qui ne pourrait pas me brûler perdrait une partie de son attrait, bien que sans doute il pourrait en gagner un nouveau, à savoir celui de me faire me sentir en sécurité lorsque je serai dans ses flammes ardentes. Et il en serait de même pour l'océan s'il ne présentait jamais un danger potentiel pour moi, quel que soit son agitation. Mais je parle là plus d'une expérience unique, d'une sensation vouée à ne plus jamais être à nouveau vécue de la sorte. Etant la première fois que je me retrouverait dans cette situation unique, mes sens et mon instinct du danger en seraient toujours aussi éveillés, et je ressentirai pleinement la puissance des vagues et de leur déchaînement. Et ainsi, les autres fois où je me trouverai face à ce spectacle, puisque j'y aurais survécu, je serai à même de me souvenir pleinement de l'ampleur de sa force, du danger qu'elle représente pour moi, et le grisement n'en sera que plus fort."

Tandis qu'elle parlait, elle n'avait pas quitté les yeux de son interlocuteur, autant pour suivre ses mouvements que pour lui montrer que ses propos aussi s'appliquaient à leur situation actuelle. Lui envisageait que s'il ne représentait pas une réelle menace, elle ne le prendrait peut-être pas tant au sérieux, et à cela elle répondait que survivre à leur rencontre ne ferait pas qu'elle ne l'estimerait pas, mais permettrait d'autres rencontres peut-être, avec toujours cette interrogation sur sa potentielle survie ou non à une nouvelle entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Ven 8 Mai - 6:46

L'humaine avait réellement piqué l'intérêt de Sasha. Elle était intelligente, réfléchie et avait de la suite dans les idées. N'importe quelle autre victime désignée aurait déjà rendu l'âme depuis longtemps. De mémoire de vampire, jamais il n'avait autant échangé avec celles dont il avait envie de se nourrir.

En même temps qu'elle parlait, il continuait de s'approcher d'elle, d'un pas lent et mesuré. Il savait pertinemment qu'elle ne serait pas entièrement rassurée par un tel rapprochement, d'autant plus qu'elle se trouvait désormais contre un arbre, ce qui rendrait la fuite plus difficile. Il s'arrêta à une distance de trois pas de la jeune blonde, son regard naturellement froid planté dans le sien. Mais un sourire intéressé venait casser ce masque.

- Votre point de vue est très intéressant. Généralement les gens évitent de côtoyer de trop près ce qui pourrait les brûler.

Il avança d'un pas. Lui, ne faisait d'ailleurs pas parti de ce genre de personnes. Au contraire. Il aimait le danger, il le recherchait en permanence, cette petite étincelle qui lui permettrait de se sentir vivant, malgré ce corps mort qui passe les siècles douloureusement. Il avait besoin de s'embraser. Mais lui est un vieux vampire atteint par une folie destructrice. Quant à elle, quelle force ou quelle folie pouvait la pousser à se mettre en danger. Il avança d'un deuxième pas. Il se trouvait désormais à la limite d'une distance décente.

Dès le début il avait su qu'il n'aurait pas son sang facilement. Il ne l'obtiendrait pas cette nuit, alors la perspective de la revoir et qu'elle n'y soit pas totalement opposée le séduisait assez. Il aurait d'ailleurs pu la trouver prétentieuse de penser pouvoir lui survivre mais au contraire, il s'était pris au jeu.
Alors, il avança d'un dernier pas. Leurs corps se frôlaient légèrement et le vampire vint dans un geste fluide et naturel, déposer sa main contre le tronc de l'arbre, à quelques centimètres du visage d'Emily. Par sa taille, il la surplombait de quelques centimètres. Il ne lui suffirait plus qu'à se pencher pour venir la mordre, mais il ne le ferait pas. Il était suffisamment en contrôle pour ne pas trop se focaliser sur les battements de son coeur. Sans doute était ce en raison de ce "jeu" qui semblait prendre vie.

- Je ne serai pas moi si je ne vous rejoignais pas sur ce fait. Le danger a quelque chose d'excitant, d'enivrant ... On cherche alors à flirter avec. Dans son étreinte, il nous rend vivant. A force, sa caresse deviendrait même indispensable ... Mais dans mon cas ça peut se comprendre, je suis vieux alors que vous... vous n'êtes encore qu'une petite fleur à peine éclose.

Il parlait d'une voix caressante et sur ces derniers mots il avait rapproché son autre main de son visage sans toutefois le toucher, un sourire malicieux au coin des lèvres. Il voulait continuer à la tester, la pousser dans ses retranchements. Son regard sombre scrutait toujours le sien, à la recherche de la moindre lueur de panique ou de peur.

Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Ven 8 Mai - 11:19

Dos à l'arbre, l'humaine hésita un moment entre rester là où tenter de s'enfuir en courant avant qu'il ne soit à son niveau. Mais, consciente que s'enfuir ne ferait qu'attiser l'appétit du prédateur, et qu'elle n'avait véritablement aucune chance de battre un vampire à la course, elle décida de rester contre l'arbre, qui au moins avait pour intérêt d'empêcher le vampire de passer dans son dos. Elle le regarda donc s'avancer vers elle, muet, avec ce regard froid si typique des prédateurs expérimentés qui la fit supposer qu'il devait être assez âgé, contrairement à l'autre vampire qui avait partagé un moment de sa vie quelques mois plus tôt, et dont le regard brillait encore de cette flamme de vie brûlante, qu'il soit en colère ou qu'il rit aux éclat. Cette pensée à Damon sembla raviver l'esprit de ce dernier en elle, et elle le sentit s'éveiller, et commencer à s'énerver à la vue d'un vampire si proche d'elle. Doucement, elle prit sur elle pour l'intimer au calme, et se concentra sur la réponse de son interlocuteur:

"Votre point de vue est très intéressant. Généralement les gens évitent de côtoyer de trop près ce qui pourrait les brûler."

A ces mots, il fit un pas, puis, quelques secondes plus tard, un second, de sorte qu'il se trouvait assez proche pour la toucher en tendant le bras. L'humaine avait les muscles tendus à lui en faire mal, mais elle ignorait cette douleur pour se concentrer autant que possible sur le moindre geste du vampire en face d'elle, se devant d'être en état de parer la moindre attaque. Cette pensée la poussa à glisser sa main dans sa pochette, pour saisir le manche de sa lame en argent. Oh, bien sûr, c'était une arme plus utile sur les loups que sur les vampires, mais elle n'avait pas de pieu, et la lame était assez grande pour se frayer un chemin jusqu'à la partie superficielle du cœur, ce qui lui permettrait au mieux de l'arracher, au pire de l'entailler, ce qui, peut-être, ferait reculer un instant l'adversaire. Mais elle ne sorti pas l'arme tout de suite, d'abord pour laisser le doute à son potentiel adversaire sur la nature de l'arme, et surtout pour ne pas précipiter le combat s'il y avait moyen de l'éviter.

Cependant, il fit un dernier pas, ramenant son corps presque contre celui de l'humaine, et se pencha légèrement sur elle d'une manière évocatrice d'une potentielle morsure. Elle sentait qu'il y avait une part de provocation dans son attitude, de jeu en quelque sorte, mais la réaction en elle fut immédiate. Effaçant sa peur instinctive, brouillant une partie de sa propre conscience, la colère de Damon monta en flèche, et se fit voir dans le regard boisé de l'humaine. C'était toujours son visage, ses yeux, mais l'air était tout autre, d'une dureté différente de celle qu'elle avait montrée jusque là, ses traits se tendant comme si le jeune vampire avait voulu grogner à travers elle. Sauf que les humains ne grognent pas, elle le savait, et n'avait pas laissé cet instinct-là s'exécuter, consciente que ça aurait été au mieux ridicule, au pire le déclencheur d'un combat qui lui serait probablement fatal. Elle entendait l'adolescent gronder dans sa tête, dire que s'il était présent, il menacerait le vampire de mille maux s'il ne reculait pas du corps de celle qui désormais abritait son esprit, et enfin, s'attrister de ne pouvoir l'aider réellement. Tout en écoutant intérieurement les pensées de Damon, elle entendit le vampire reprendre la parole:

"Je ne serai pas moi si je ne vous rejoignais pas sur ce fait. Le danger a quelque chose d'excitant, d'enivrant ... On cherche alors à flirter avec. Dans son étreinte, il nous rend vivant. A force, sa caresse deviendrait même indispensable ... Mais dans mon cas ça peut se comprendre, je suis vieux alors que vous... vous n'êtes encore qu'une petite fleur à peine éclose."

Passant outre la nouvelle vague de colère de l'adolescent à la comparaison florale employée par son interlocuteur, Emily se concentra sur ce qu'il venait de répondre, reculant légèrement la tête lorsque sa main fit mine de s'en approcher. Oui, le danger nous rappelait que nous étions en vie, car sans cela, sans la possibilité de mourir, la vie ne serait pas si précieuse, elle serait juste un fait, ennuyeux au possible qui plus est. S'il était vrai que les vampires mourraient plus difficilement que les humains, ils n'en restaient pas moins mortels, du fait qu'il était possible de les tuer. Le grisement de cette possibilité, rendant sa valeur à la vie, n'était donc pas vraiment beaucoup moins présente chez l'une ou l'autre des espèces, peu importe l'âge de la personne. Il évoqua le fait qu'il soit âgé, et elle décida d'en profiter pour mieux jauger de son ancienneté:

"Quel âge avez-vous donc, pour que déjà la crainte de la mort vous semble un bien vague songe d'un autre temps? Vous pouvez mourir, tout comme moi, et donc vous trouver en situation précaire. La sensation ne doit pas être bien différente pour vous et pour moi, cette sensation que la vie n'a de valeur qu'en cela qu'on peut nous la prendre à tout moment, et que de ce fait il nous faut la préserver par tous les moyens à notre disposition. A une différence près, il est vrai, puisque dans votre cas, si vous vous débrouillez bien, vous pourrez vivre éternellement, alors quand dans le mien même si j'évite tous les assaillants possibles, l'âge finira par détruire la vie qui m'habite. Mais justement, puisque quoi que je fasse, ma vie se consume d'elle-même, pourquoi ne pourrais-je pas choisir par moment la manière dont je veux moi la consumer? Quand à votre comparaison florale... n'oubliez jamais, certaines fleurs ont des épines avant même d'éclore..."

A ces mots elle sort lentement sa lame en argent, et la pointe vers le cœur du vampire, sans se montrer réellement offensive cependant, simplement pour le maintenir à distance. Dans ses yeux, la colère du vampire était redescendue, et elle avait réussi à y replacer une lueur d'assurance prudente, qui lui convenait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Jeu 14 Mai - 15:56

Le vampire ne put cacher son étonnement lorsque l'expression de la jeune humaine changea du tout au tout, dévoilant un air menaçant, un air de prédateur ... Mais il ne recula pas et partagea ce regard, impassible. Plongé dans ses yeux, il tentait de la lire. Son regard semblait porteur de nombreux secrets, plus qu'une jeune femme de son âge devrait posséder.
Puis, elle lui parla du fait qu'ils avaient finalement la même relation avec la mort. Et Sasha ne put s'empêcher de secouer la tête de gauche à droite. Le terme immortel était sans doute exagéré, certes. Car un pieu dans le coeur le tuerait assurément. Mais il avait le don de se régénérer. Et les nombreuses tentatives désespérées du vampire pour échapper à cette vie misérable, prouvaient bien qu'il ne cotôyait pas la mort de la même manière que le commun des mortels. La mort l'avait déjà pris une fois ... et elle ne semblait pas encore décidé à réitérer la chose. Donc à moins de se planter un pieu dans le coeur ... A cette pensée, le regard du sang froid s'était assombrit.

Il n'avait pas oublié de remarquer la main de l'humaine plongée dans sa sacoche et il y restait attentif quant à l'arme qui en sortirait. Finalement, il vit l'argent briller et eut un léger sourire en coin. Le regard baissé, il suivit sa trajectoire et haussa les sourcils en voyant la pointe de la lame se poser contre son coeur, cet organe inerte qui ne craignait plus que la brûlure du bois.
Lentement, il reporta son regard sur Emily.

-La mort est déjà venu me chercher une fois ... Puis, elle semble préférer rendre visite davantage à ceux qui la fuient. Voilà déjà plus de quatre cents ans que je la guette, que je la provoque pour qu'elle vienne finir son travail. En vain ...

Il avait parlé de cette même voix froide qui le caractérisait. Et sur la fin de se phrase, il avait levé son doigt vers la lame et s'était volontairement taillé l'index. Une goutte de sang coula le long de celui-ci, avant que la coupure ne se résorbe sur elle même. Malgré la menace de l'arme, il ne bougea pas d'un pouce, un regard provocant dans celui de la jeune blonde.

-Les épines ne sont parfois qu'un leurre pour empêcher les prédateurs de s'y approcher. Mais elles n'ont pas le même effet sur tout le monde ...

Son sourire s'étira, plus provocateur que jamais, et avança légèrement, faisant ainsi pression sur la lame d'argent contre son torse. Le regard pétillant de cette flamme joueuse, le vampire se mordit la lèvre inférieur, laissant volontairement ses canines apparentes. Si elle tentait quelconque attaque avec son couteau, elle savait pertinemment qu'il aurait rapidement le dessus dans cette position. Il se pencha sur son oreille, dans une lenteur calculée ...

-A moins que celles-ci soient faites de bois ...

Il faisait ici allusion au fait que si elle avait été en possession d'un pieu, il se serait sans doute tenu davantage à l'écart. Intérieurement, il riait, jubilant de ce petit jeu auquel il prenait goût.
Revenir en haut Aller en bas
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Dim 17 Mai - 20:05

Le vampire secoua la tête quand elle évoqua leur relation similaire à la mort ; n'était-il pas d'accord ? Il ne pouvait pourtant nier qu'il était possible de le tuer, lui aussi. Qu'allait-il bien pouvoir objecter à sa comparaison ? La curiosité de l'humaine était piquée, et elle écouta sa réponse avec attention, notant au passage l'ombre qui obscurcit son regard à cet instant :

« La mort est déjà venu me chercher une fois ... Puis, elle semble préférer rendre visite davantage à ceux qui la fuient. Voilà déjà plus de quatre cents ans que je la guette, que je la provoque pour qu'elle vienne finir son travail. En vain ... »

Désirait-il donc mourir ? Dans ce cas, pourquoi ne pas simplement l'avoir suppliée de le tuer ? Pourquoi continuer de se nourrir ? S'il souhaitait grandement mourir, une partie de lui devait encore être attachée à la vie. L'idée qu'une personne puisse en arriver à ne plus vouloir vivre l'attristait toujours un peu, et s'il n'avait pas s'agit d'un prédateur prêt à la vider de son sang à la moindre erreur, sans doute aurait-elle posé une main sur son épaule, ou lui aurait-elle offert un sourire rassurant. Mais la situation étant ce qu'elle était, il fallait qu'elle reste méfiante, elle n'allait pas s'apitoyer sur le sort d'une personne prête à la tuer, ça n'avait pas de sens. Son regard se baisse pour voir le doigt du vampire s'entailler volontairement, provocant un léger sursaut de surprise inquiète chez l'humaine ; le sang appelle le sang, comme on dit. Cette vue n'allait-elle pas réveiller encore plus la faim du vampire ? Instinctivement, elle resserre sa poigne sur le manche de la lame, sur le qui vive. Elle leva à nouveau les yeux vers son regard, qu'elle trouva provocateur. Ainsi donc il voulait jouer... sans doute testait-il ses réactions. Il avait réussi à la surprendre ce coup-ci, mais elle ne laisserait pas cela se reproduire si facilement.A son regard plein de provocation elle retourne un regard chargé de défi, signifiant qu'elle n'était pas prête à être en reste dans ce « jeu ».
Nouvelle réplique du vampire, sur un ton bien plus léger, plus propice à ce nouveau jeu :

« Les épines ne sont parfois qu'un leurre pour empêcher les prédateurs de s'y approcher. Mais elles n'ont pas le même effet sur tout le monde ... »

Et avant qu'elle n'ait pu y répondre, il se pencha vers son oreille, pressant dangereusement sur la lame, pour poursuivre :

« A moins que celles-ci soient faites de bois ... »

Elle ne pu s'empêcher de sourire en coin, maintenant sa lame fermement contre le torse du vampire, avant de répondre sur le ton de la conversation :

« N'avez-vous jamais entendu parler du bois de rose Mr Winkler ? »

Lentement, elle monte sa main libre et la place devant son visage, la regardant comme si elle était elle-même faite du bois évoqué.

« Il s'agit d'un bois certes fragile et facile à rompre à la main, mais dont les échardes, de par leur finesse, s'enfoncent avec aisance dans la peau, et qu'il est très difficile de retirer sans les briser, ce qui les coincerait de manière plus délicate dans la chair blessée... »

En parlant, elle avait levé l'indexe de sa main levée, et l'avait fait descendre jusqu'à l'endroit touché par la pointe de la lame, pressant un peu comme si son doigt était lui-même une écharde qu'elle enfonçait. Oui, elle était fragile, mais qu'il ne la prenne pas pour un être sans défense, elle lutterait avec plus de fougue qu'un fauve s'il le fallait pour survivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   Jeu 28 Mai - 16:18

Un regard en biais permit au vampire de remarquer l’air joueur et le sourire qu’Emily portait au coin de ses lèvres. Elle n’avait pas froid aux yeux, si proche d’un prédateur qui avait clairement notifié son envie de se nourrir d’elle et elle n’en frissonnait même pas, restant solidement campée sur ses positions. Nombreuses sont celles qui auraient déjà craquées, le suppliant d’en finir au plus vite. Sasha était de plus en plus impressionné, ce qui le poussa à exploiter davantage ce côté-là et chercher les limites de la jeune humaine hardie. Puis, son regard balaya sa fine main levée, et suivit son index se poser contre lui, premier contact volontaire de cette jeune femme à son égard. Le sang froid garda son sourire joueur, écoutant attentivement ses paroles, haussant légèrement les sourcils. Elle semblait posséder plus d’armes qu’elle ne voulait bien le laisser paraître. Elle avait de la répartie, et était pleine de ressource si il suivait ses mots. Il mima une expression de douleur lorsqu’elle évoqua les épines du bois de rose, toujours cet éclat joueur dans le regard. Il connaissait la douleur que provoquait le bois chez lui. Si les lycans redoutaient l’argent, le point faible des vampires restait le bois, provoquant dans leur chair d’insupportables brûlures.

-C’est un risque à prendre. Les roses sont des fleurs tellement délicates qu’il faut peut être s’attendre à endurer quelques souffrances pour avoir la chance de les approcher.

Le vampire se pencha davantage sur le cou de la blondinette et effleura sa peau fine du bout des lèvres. Par ce simple contact, ce simple effleurement de la pulpe de ses lèvres, il put sentir les flots de sang pulser dans son corps entier, ce qui n’ouvrit que davantage son appétit et fit pousser ses canines, armes acérées. Mais pas ce soir, pas elle. Il la traquerait, il s’amuserait d’elle, et ensuite seulement, il viendrait prendre ce liquide vital, lui prouvant qu’il était plus redoutable et que toutes ses défenses seraient inutiles.
Alors, sans jamais la toucher, ses lèvres remontèrent  pour  souffler, dans une brise fraiche, quelques mots, au creux de son oreille.

-Aussi fragile et appétissante puisse paraître l’antilope, il serait bête de négliger ses bois …

Puis, il se redressa, le regard brillant de cette lueur significative qu’il portait fièrement dans ce genre de situation, tel un prédateur en chasse. Le léger ricanement qui s’échappa d’entre ses lèvres contrasta pourtant avec ce regard. Dans un geste délicat, il attrapa la fine main de l’humaine, ne se dérobant pas de celle qui pointait toujours la lame sur lui, et la porta à sa ses lèvres, son regard planté dans le sien comme la promesse d’une suite évidente à ce glorieux échange.

-Mes pas me ramèneront vers vous Mademoiselle, n’en doutez pas.

Il avait prononcé ce Mademoiselle dans un français parfait,  une des langues qu’il maîtrisait le mieux. Lentement, le vampire rompit tout contact avec l’humaine, faisant un pas en arrière. Il déposa sa main contre son cœur mort et s’inclina respectueusement à la manière d’un gentleman. Puis, il finit par lui tourner totalement le dos et s’éloigna sans se presser, sourire en coin. Voilà qui promettait d’être amusant, très amusant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Melancholia | Feat. Emily Haas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Melancholia | Feat. Emily Haas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A new house , a new life ★ feat. Emily [X]
» Emily Haas, humaine et pourtant...
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane
» I love the way you lie - Aiden & Emily
» Présentation - Lieutenant-Haas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 28 Juil - 15:53