Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 The night of Red Ridding hood (with Enora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: The night of Red Ridding hood (with Enora)   Mer 11 Mar - 19:45

The night of Red Ridding hood




-Grand frère ! Grand frère ! réveil toi grand frère ! Aujourd’hui c’est l’équinoxe ! c’est l’un des jours les plus  chanceux pour nous !

Doucement mes yeux s’ouvrent, des yeux trop bleu ternie par le temps et les causes, oui aujourd’hui c’est l’équinoxe et aujourd’hui c’est un anniversaire sanglant. Aujourd’hui c’est l’anniversaire de la mort du peu de famille qu’il me restait après notre fuite de Syrie en direction de l’Angleterre. Si mes parents me manquent, c’est la disparition de mon frère qui m’est insoutenable. Anel… Une boule de douleur se forme au niveau de ma gorge, mes yeux me brulent… ça fait mal…

Je roule sur le lit pour me mettre sur le flanc avant de me recroqueviller sur moi même. Aujourd’hui c’est mon jour de congé, depuis dix ans c’est comme ça, lors de l’équinoxe mon patron me donne mon jour de congé. Je ferme les yeux en sentant les larmes coulaient sur ma peau basané, je retiens comme je peux un gémissement de douleur mais qui transperce le silence de la chambre. Je passe une main sur mon cou pour serrer la clef que je tiens en pendentif, rouler en boule dans le lit, je retiens comme je peux mes sanglots, ça brule ça fait mal. Mes blessures semblent attiser la douleur de mon esprit.

Aujourd’hui c’est le jour où j’ai trouvé mère et mon petit ange sans vie dans l’appartement que je louai pour eux. Personne n’avait entendu quoique ce soit, cependant ce fut un carnage. A peine ai-je mis un pied dans le jardin que je sentit que quelque chose cloché… et en arrivant… L’enfers sur terre…

L’odeur de charogne régner dans la demeure. J’ai appelé en vain… Au fond de moi je le savais et pourtant encore aujourd’hui je refuse d’y croire. Je me suis précipité dans la chambre de ma mère. La voir gisante sur ce lit, ses cheveux mordorés comme les derniers rayons du soleil étalé sur ce lit devenu rouge. L’angoisse a alors pris le pas sur tout le reste, je me suis précipité dans la chambre de mon petit ange d’Anel mais une fois là bas, je n’ai pus retenir un vomissement. Allongé sur le lit, Anel avait encore les yeux grand ouverts, fixant le plafond comme si il arrivait a voir le ciel. Dans sa main reposé le pendentif en argent que je lui avait fait faire, un angelot, sur son visage de porcelaine, les traces de larmes versaient durant l’attaque. Mais ses entrailles étaient a l’air libre, exposer aux charognards et a la vue du monde. Je sais que j’aurais du les enterrés comme le veux la tradition, mais voilà, Je ne pouvais pas le faire, les mettre en terre me faisait trop mal, alors j’ai fait ce que nous avons avec père. J’ai bruler leur corps en priant avant de déposer une simple plaque portant leur noms et l’emblème de la famille.

La nuit vient de tombé sur Londres. Lentement je m’extirpe du lit, mes muscles tétanisés s’étirent difficilement, le chemin vers la salle de bain se fait de manière amorphe. Je reprend doucement pied quand je sens l’eau chaud glissait sur ma peau, caressant mes cicatrices et épousant mon tatouage, je gémis doucement en faisant rouler les muscles de mes épaules. Je finis par sortir lentement de la salle de bain pour aller me préparer, ce soir je sors, pas question de rester enfermé. Voyons… Chemise noir avec un jean, ça me semble un bon choix. Chaussure ? pas mes rangers habituelles non docks marteen. Par mesure de sécurité, j’attache mon étuit contenant mon poignard au niveau de la jambe droite. Bien… J’enfile alors ma veste en cuir style motard. Autour de mon poignet ce trouve le pendentif d’Anel.

Le vent de la nuit vient fouetter mon visage, c’est d’un pas lourd comme celui d’un condamner a mort que je me dirige vers un bar quelconque. Ce soir je veux oublier pourquoi je ne ressent rien au niveau du cœur depuis la disparition de mon petit frère….

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Lignée SiddyLignée Siddy
avatar
Lycampire
Date d'inscription : 30/09/2014
Messages : 223

MessageSujet: Re: The night of Red Ridding hood (with Enora)   Mer 18 Mar - 23:16

icon
Altair & Enora
J'ai changé. Je le vois bien et franchement, je ne sais pas encore si c'est bien ou mal. Déjà, il faudrait que j'arrive à définir ce que je considère comme étant bien ou mal parce que je suis certaine que mon degré de conception de la chose diffère de celle de la majorité. Je serais d'avis qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. Oui, voilà. C'est en fouillant dans ma grosse malle antique de souvenirs que j'en viens à me remettre en question. J'ai de plus en plus l'impression que je perds de mon sadisme, de ma cruauté, de ma méchanceté. Et ça, c'est mal. Dans ma malle, il y a un sac. Dans ce sac, il y a des dents. Toutes différentes. Depuis le début, j'aime bien garder un souvenir de mes victimes, de mes proies. Une dent, c'est petit et ça ne se décompose pas. C'est unique et propre à chacun. J'ai longtemps été surnommée la mante religieuse et cette époque me manque. Depuis que je connais Jared, j'ai perdu cette habitude. L'habitude de sortir seule dans les bars, draguer le plus beau mec de l'endroit, le ramener avec moi, me taper une baise digne de ce nom et finalement le vider de son sang de manière toujours plus tordues les unes que les autres. Sans oublier bien sûr, de garder une de ses dents.

Dans un soupire, je referme le sac et range ma malle dans le placard de ma somptueuse chambre du manoir de Brandon. Il me laisse faire. Il sait que ce n'est qu'une activité pour me divertir, ce n'est pas comme si je le trompais délibérément. Aucun de mes coups d'un soir n'en sortait vivant de toute façon. Oui, c'est décidé, ce soir je me reconnecte avec la bonne vieille Enora qui savait comment mettre le feu et surtout le sang là où elle passait. Plus personne n'aura le droit d'exister dans mon esprit que moi et le mec qui me tapera dans l'oeil.

Vêtue d'une robe blanche et moulante, je me dirige vers mon bar préféré. Je sais que le blanc c'est salissant, mais je suis du genre à aimer voir l'intensité de ma fougue quand le désir de sexe et de sang grimpe en moi. J'ai besoin de me changer les idées, j'ai besoin d'arrêter de réfléchir, j'ai besoin de reconnecter avec ma nature profonde.

La place est bondée. Comme avant. Un large sourire s'affiche sur mon visage. Je me sens à ma place, comme si je pénétrais dans mon petit nid douillet et les regards masculins qui se tournent vers moi quand j'avance y sont pour beaucoup. Depuis que j'ai commencé ce petit jeu, il y a déjà bien des années, jamais je n'ai eu à sortir un billet de mes poches pour payer un verre. À peine j'arrive au comptoir que le barman me pose un verre devant avec un petit hochement de tête en direction d'un mec appuyé à l'autre bout du comptoir. La tradition se perpétue et c'est précisément ce dont j'avais besoin. Aussi étrange que cela puisse paraître, je me sens moi-même. Je remercie l'homme en question en lui faisant un petit clin d'oeil tout en buvant le verre. Je le vide au complet sans le quitter des yeux. Je le vois frémir. L'effet vampirique n'a pas perdu la main à ce que je peux voir. Malheureusement pour lui, il ne m'intéresse pas du tout. Trop.. pas assez.. il manque de.. bref, c'est pas mon genre. Je veux frapper un bon coup pour mon retour dans l'arène.

Décidément, c'est mon soir de chance. Ça fait au moins 20 minutes que je suis là et je n'étais pas satisfaite de la clientèle présente. Jusqu'à ce que lui entre. Jeans.. chemise noire.. classique. Un petit air mystérieux.. un air torturé, mais fort à la fois. Un challenge. Mon regard se pose sur lui, jusqu'à ce qu'il se pose lui-même à une table, seul. Je demande alors deux verres au barman, que je ne paye pas bien sûr, et marche d'un pas franc jusqu'à la table de ce bel inconnu et m'installe directement en face de lui posant les verres sur la table. Avec un petit sourire provocateur et un regard perçant, je le fixe ''Mon intuition me trompe rarement et en ce moment elle me dit que tu as besoin d'un verre et d'une agréable compagnie''

The night of Red Ridding hood
icon © nom du graphiste || codage © sinenominevulgus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
 

The night of Red Ridding hood (with Enora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» Le Golem dans Night slashers ?
» Virtua cop 1 et Vampire night
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 17:04