Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Dim 26 Avr - 11:52





Seule une lampe de bureau illuminait la pièce peu spacieuse et encombrée de livres plus ou moins vieux. J'aurais pu me passer de la lampe, mes sens vampiriques me permettant sans problèmes de lire et et écrire avec une luminosité moindre. Toutefois, si un vigile venait à passer, il se poserait des questions sur ce mes activités nocturnes dans une pièce dépourvue de lumière. Là, le doute n'était pas permis. Après des heures passées à corriger des copies d'étudiants plus ou moins consciencieux, je relisais et commentais la future publication de mon supérieur. J'aurais pu avoir quitté les lieux depuis longtemps, mais maintenant que j'étais lancée, autant terminer.

Et puis ce nuit-là, il y avait de l'activité sur la campus, une soirée culturelle se terminant officiellement à vingt-deux heures. Qu'on se le dise : cela voulait dire qu'il y aurait encore des étudiants sur les lieux après minuit. Alors dans ces conditions on pouvait s'attendre à ce qu'une assistante "normal" ne se sente pas en danger à l'idée de sortir aussi tard de son travail. Donc pas besoin de m'inquiéter d'éventuels soupçons sur ma personne.

Satisfaite de ma démonstration, je finis assez rapidement mon travail. Récupérant mes affaires, je me mis en route, désireuse d'arriver assez vite à mon appartement. J'envisageai de me changer pour passer la nuit dehors, et éventuellement chasser.

Comme je m'y attendais, de jeunes humains s'attardaient dans les recoins des bâtiments. Si la police venait à passer, elle arrêterait tout ce beau monde pour une raison ou une autre (consommation de drogue, exhibitionnisme, peut-être même vandalisme). Toutefois la vieille vampire que j'étais avait déjà vu bien pire et je ne m'en formalisai pas trop. Pour la forme, je grommelai intérieurement sur le fait de souiller de la sorte un lieu d'apprentissage.

Soudain une odeur m'interpella. Un lycan se trouvait dans les parages. Mes yeux scanèrent les lieux avant de s'arrêter sur un pan de mur, servant d'abri aux fumeurs en hiver. Je vis deux corps se presser l'un contre l'autre. Je reconnus l'humain. C'était un étudiant étranger qui payait ses études en revendant de la drogue en tout genre. J'avais envisagé à une époque de l'envoyer à un Corbeau de ma connaissance, mais j'avais appris assez vite qu'un de ses oncles était une éminente personnalité du paysage politique. Il m'avait semblé plus judicieux de le laisser mener ses affaires en paix, ni moi ni Mr Crow n'avions besoin d'être victimes d'une chasse aux sorcières à cause d'un type pareil.

Par contre le lycan, lui m'était inconnu. Non pas que j'en connaisse beaucoup. Je pouvais les compter sur les doigts d'une main. Malgré l'existence de plusieurs meutes à Londres, je préféré, pour de bonnes raisons, éviter les loups. Celui-ci avaient des cernes sous ses yeux clairs, et ses avant-bras étaient recouverts de tatouages. Visiblement sa concentration était toute dirigée vers le dealer, il n'avait pas remarqué ma présence. L'humain lui glissa une petite pochette en plastique, que je soupçonnai être remplie de drogue, dans la poche.

Curieuse je me glissai dans un coin pour voir ce qui allait se passer.


Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Dim 3 Mai - 20:31



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

Je marchais dans ces rues sombres. J’avais un rendez-vous avec un dealer potentiel. Il devait être étudiant, puisque je devais le rejoindre près de l’université.
J’avais bandé mes bras pour pouvoir  porter un perf, histoire de ne pas exhiber mes balafres à tout le monde… Enfin… Balafre… J’avais les bras brûlé à l’argent parce que mon maquereau complètement taré de l’époque où je « bossais » pour lui a pas supporté que je me tire, et il a engagé un psychopathe pour me séquestrer, enchainé comme une bête. Et bien sûr, vu ma réputation dans le milieu de la prostitution… Il a voulu… Tester. Bref. J’ai buté ce mec, mais je porte des grosses séquelles de tout ça. Sur mon corps… Dans ma tête…
Surtout que pour ne rien arranger… Je me suis renchainé… Corps et âme, à la Tempête. Je lui ai offert mon sang… Mon souffle, à elle, Enora… Et elle est partie, laissant mon cœur exploser en mille éclats de verre ensanglanté… En laissant notre lien me consumer… Me ronger les entrailles.

La réalité me faisait mal… Rester en vie me faisait mal, et je cherchais par tous les moyens de m’assommer un bon coup... Histoire de ne plus rien sentir… Ni ressentir. Kalia avait déjà essayé de me soigner… Mais elle était pas médecin. Et je sentais bien que le métal me rongeait toujours la peau. Un peu comme si j’avais du verre pilé dans mes plaies.
Je ne savais pas ce qui était le plus douloureux… Laisser les gens  voir mes bandages, en espérant que l’air qui les frôleraient calmerait les brûlures, et avoir les vestiges de toutes ces saloperies sous les yeux, ou, essayer de les cacher, et morfler à cause du frottement. Alors que j’attendais… La dope en fait, ca aurait été malhonnête de prétendre attendre le mec qui l’amenait. De toute façon, je l’aurais complètement oublié dans moins de deux heures.

Je n’osai pas m’adosser. Trop peur de réveiller la brulure au creux de mon dos. J’en pouvais plus. Quand une petite brise franche se fit sentir, je retirai ma veste en cuir. Je ne portais qu’un T.Shirt sans manches dessous, dévoilant donc les bandages qui couvraient mes avant-bras. Comme fait exprès, j’avais l’impression que l’éclairage de ville ne soulignait que ca. Quelques minutes plus tard, ca devait être la fin des cours. Comme toujours, j’avais attendu en compagnie de ma clope. Des regards s’étaient posés sur moi, parfois accompagnés de sourires équivoques, et de gloussements. Comme si mon front était toujours estampillé « pute ». De toute façon, c’était bien ce que j’étais… La preuve en était que des dizaines d’années après, j’étais toujours poursuivi pour ça. Et des fois, vendre son corps… C’est… Pratique. Enfin… Disons qu’on s’y fait dans certaines situation, ca devient une option comme de donner deux ou trois biff’

Ma clé pour le nirvana arriva, un sourire niais aux lèvres. S’il avait eu douze ans, il aurait sûrement dit « T’es encore mieux en vrai ». Parce que oui, quand on avait pris contact, je lui avais envoyé une photo, histoire qu’il refile pas ma cam a quelqu’un d’autre.  L’échange fut rapide. Un sourire sensuel, une taffe sur ma clope. Il glissa lui-même ce qu’il m’avait amené dans la poche arrière de mon jeans, pendant que je le serrai contre moi, en déposant mes lèvres au creux de son cou comme l’aurait fait un amant tendre… Je suppose. Une façon de ne pas trop attirer l’attention au milieu des gens. Ou plutôt la détourner sur la perspective de voir deux mecs se faire des mamours à la sortie… C’était tellement mignon.  Il avait demandé seulement 10£. C’était que dalle pour une dose d’Hero. Je savais parfaitement pourquoi… Pas besoin d’être medium. Je lui chuchotai à l’oreille un lieu et une date de rendez-vous pour qu’il ait sa part du marché. Gueule d’Ange a toujours sa réputation. J’allais juste devoir m’organiser pour ménager mes putains de brulures Je trouverais bien. En passant les bras autour de sa taille, je le poussai doucement au mur pour déposer un baiser contre ses levres en glissant le billet dans sa ceinture, et reculai, en lui adressant un clin d’œil.

« Je t’attendrai… Ne sois pas en retard… »

Puis je continuai ma route pour rentrer chez moi, en sentant les regards dans mon dos, les commentaires plus ou moins discrets, mais je m’en foutais. J’avais ce que je voulais, et j’avais fait le nécessaire pour ça… C’était officiel, j’avais replongé.

© Jibunnie pour  Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Lun 4 Mai - 9:18





Mon observation ne dura pas bien longtemps. En effet, après que le loup glissa un billet dans la poche du dealer, il s'en alla sur un « Je t’attendrai… Ne sois pas en retard… ». Le lycan ne me repéra même pas, sans doute la drogue réduisait-elle ses capacités. Quand il passa sous un lampadaire non loin de moi, je pus voir des bandages qui recouvraient une partie de ses bras. Pourquoi avait-il besoin de bandages ? Avec ses capacités surhumaines, il n'aurait pas dû en avoir besoin. Je révisai mon jugement. Quelque que soit la cause de ses blessures, si elles ne guérissaient pas d'elles-mêmes, elles devaient être suffisamment douloureuses pour justifier la consommation de drogues. Toutefois ce n'était pas mon problème, et j'aurais été bien en peine de l'aider. Reléguant cette histoire dans un coin de ma mémoire, je rentrai chez moi.

Les nuits qui suivirent furent assez monotones. Même les deux proies que je bus durant ce laps de temps n'y changea pas grand chose. En même temps j'avais choisi un emploi qui promettait l'ennui, je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Aussi décidai-je que c'était le moment de sortir, peut-être rendre visite à Sasha, ou alors aller danser dans un club, ou les deux si mon ami était partant, qui sait.

En chemin cependant une odeur de loup m'interpella. Il me fallut quelques minutes pour me rappeler. Le lycan de l'autre soir. Celui qui avait acheté de la drogue à l'université. J'hésitai un long moment, ce n'était vraiment pas mes affaires. Mais ma curiosité gagna la partie, et je décidai de suivre la piste, juste pour "voir".

Celle-ci me mena dans un quartier peu engageant, puis enfin à un immeuble un peu décrépi. Silencieuse comme un félin, je grimpai la façade. Finalement je retrouvais son odeur sur la rambarde d'une fenêtre. Vraisemblablement le loup s'y accoudait-il pour fumer. Jetant un coup d’œil à l'intérieur je pus le voir allongé sur un lit affaissé.

Ce qui me frappa fut l'état de ses bras et des parties de son corps que je pouvais apercevoir. Les tatouages peinaient à cacher les cicatrices, certaines visiblement anciennes, mais d'autres visiblement toujours ouvertes. Voilà donc ce que cachaient les bandages.

A ma connaissance seul l'argent pouvait réellement blesser les lycans. Ce qui voulait dire que ces blessures avaient été faites par une ou plusieurs personnes qui connaissaient sa nature. Ce qui voulait aussi dire, vu son état … qu'il avait été torturé.

A ce moment-là son regard croisa le mien. Cette fois il m'avait repéré.

Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Jeu 7 Mai - 20:31



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlingdottir

J’avais consommé ma dose en rentrant à la maison. Un petit appart’ au premier étage d’un immeuble grisâtre. J’avais plané. C’était comme si, les brulures qui serpentaient le long de mon corps desserrait leur prise tout doucement pour me laisser respirer. Me guider vers brouillard cotonneux dans lequel rien ni personne ne pouvait m’atteindre. Quelques heures d’insouciance. Quelques jours pendant lesquels, ma douleur avait l’air d’être endormie. J’avais eu un sommeil correct, malgré quelques rêves tordus.
Ca faisait un bien fou. J’avais donc reçu mon dealer avec un sourire, presque réel. J’étais vraiment reconnaissant envers ce mec, même si, au fond, il avait pas cherché à savoir pourquoi je lui avais acheté sa dose, et il avait pas de raison de le faire… Mais bon. J’avais pas eu de moyen de remercier la dope elle-même de m’avoir soulagé. Alors quand le dénommé Alex sonna à mon interphone, je l’avait accueilli avec un sourire sincère. On s’était posés sur mon canapé pour boire un coca. Bah ouais, je suis quand même une pute civilisée. Il prit quelques gorgées, sans jamais arrêter de me dévorer des yeux... Mais pas ce regard carnassier que certains arborent à l’idée de possédé un corps à plus ou moins cout terme. Non. Lui, il voulait me baiser, mais pas comme une bête. Quelque chose en moi l’avait attiré physiquement, et il voulait y gouter. Pas me mettre en pièce. Cette simple idée me donna encore plus envie de m’appliquer.

Il finit par poser son verre, la main légèrement tremblante. Il hésitait à me regarder maintenant… Je tournai doucement son visage vers moi pour prendre ses lèvres.

« Tu as déjà fait ca ? »

Il soutint mon regard quelques secondes, avant de le détourner encore.

« J’ai déjà eu des… Partenaires… Des mecs… Mais… »

Il n’acheva pas sa phrase… Je me demandai si c’était parce qu’il avait eu de mauvaises expériences ou si c’était parce qu’il n’en était arrivé là avec aucun d’eux… Et il fallait que j’en sache un minimum pour m’adapter. Il me payait pour son plaisir. Je devais y répondre. Lentement, je l’avais poussé sur le canapé pour venir le surplomber. Le tissu désertait petit à petit son corps, au gré de mes gestes habiles… Professionnels en fait. Il n’était pas assez assuré pour me toucher. J’avais donc retiré seulement ma veste, et mon T.Shirt. Il avait détaillé ce qu’il voyait de mon corps silencieusement. Les humains percevaient souvent moins bien mes cicatrices que les surnaturels. Sans le quitter des yeux, je me penchai sur lui pour l’embrasser, avec une légère pression du bassin. Son cœur battait tellement fort… J’avais encore rien fait. Il était anxieux. Je le sentais comme un picotement sur ma peau. Ses mains c’étaient quand même posées contre mes hanches. Je lâchai ses lèvres pour murmurer à son oreille.

« Détends-toi… »

L’une de ses mains était lentement remontée le long de mon dos. Heureusement, la blessure qui s’y trouvait n’était pas insupportable. Et puis... Ses doigts n’avaient été qu’une légère caresse. Je frissonnai, en glissant à mon tour une main le long de son torse, puis continuai ma descente jusqu'à son intimité… Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres. Sa tête bascula en arrière, m’offrant  sa gorge que j’effleurai de mes crocs.
« Vas-y …»

D’une main derrière ma nuque, il m’encourageait à le mordre… Dans mon état c’était dangereux. J’étais blessé, et l’instinct de mon loup cherchait à ce que je me régénère. S’il saignait…
Je resserrai ma prise sans abimer sa peau, et sa voix fit retentir son plaisir. Je le caressai doucement en me concernant pour ne pas me laisser emporter par mon envie de le gouter vraiment…
Son souffle se cala sur le vas-et-viens de mes caresses intimes, mais visiblement, ma bouche le captivait beaucoup plus que le reste de mon corps. Ce rendez-vous me prenait de cours. De la part d’un dealer, j’avais rarement du faire preuve d’autant de… Douceur.  Je délaissai donc son cou, pour faire courir mes baisers le long de son torse, son ventre… Mon souffle en vint à frôler son membre tendu entre mes mains, il ne put s’empêcher de se cambrer avec un gémissement d’impatience. Je ne le fis pas attendre. Je devais détourner l’attention de mon loup du fait que j’avais du le mordre sans se nourrir. Je m’étais donc focalisé sur la pression qui avait enflé en lui. Il en avait d’abord été gêné, mais très vite, il n’avait plus pu se retenir, jusqu’à la jouissance, et l’observai, alors qu’il reprenait son souffle, sans un mot.

Il leva une main vers moi pour caresser ma joue avec un sourire rêveur… Mais… Son regard… Son regard brillait d’une lueur qui me glaça le sang. Non, on ne pouvait pas parler de sentiments, c’était certain. Mais… Je me jurai de ne plus le laisser passer ma porte, quand un sourire en coin se dessina sur mes lèvres. Toujours torse nu, j’allai fumer sur le bord de la fenêtre pour le laisser se rhabiller. Quand il fut prêt à partir, il me regarda une dernière fois… Me… Remercia, et quitta l’appart. Pensif, j’étais allé m’allonger sur mon canapé, pour retirer mes bandages.

Les minutes… Peut-être même les heures défilèrent, quand quelque chose, ou plutôt quelqu’un attira mon attention, à la fenêtre. Une vampire m’observait. Je fronçai les sourcils, automatiquement sur mes gardes. Je ne la connaissais pas. Je me levai lentement pour approcher, et m’appuyer sur la barre de la fenêtre, laissant mon visage se fendre d’un sourire charmeur. Ma façade. Ma survie jusqu’à présent. Elle verrait mes brûlures… Mes cicatrices… Tant pis.

« Bonsoir Lady… Vous cherchez quelqu’un ? »


© Jibunnie pour  Epicode
[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Lun 11 Mai - 14:04





Une expression de méfiance apparut sur son visage. Toutefois il ne semblait pas hostile. Il se leva lentement et s'approcha pour s'appuyer à la fenêtre. Un sourire enjôleur sur le visage, il me demanda très poliment si j'étais à la recherche de quelqu'un. Mon visage ne laissa paraître aucun changement, mais j'étais un peu perplexe. A sa place j'aurais balancé mon poing dans le visage de quiconque essaierait de m'espionner. Il fallait croire que j'étais adepte de de l'expression « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. ».

Mon odorat m'appris qu'il était seul chez lui, aussi me détendis-je – un peu. Puisqu'il voulait jouer la carte de la politesse et du charme, pourquoi pas. Lui souriant en retour, je m'installai un peu plus confortablement sur la parapet, remontant ainsi mon visage au niveau du sien. Mon regard plongea dans ses yeux d'un bleu éclatant. Désormais je pouvais sentir l'odeur d'un autre sur lui. Ah oui, le dealer de l'autre fois. A croire que ces deux-là étaient très proches.

Une autre chose que je pouvais percevoir clairement à ce moment-là, c'était l'état de ses bras, les sinistres blessures non refermées que ses tatouages ne parvenaient pas à masquer. Toutefois, je pris mon mal en patience, et, ma curiosité ayant déjà pris suffisamment les devants ce soir-là, je retins mes questions. A la place je répondis à sa question :

« Qui pouvais-je bien chercher, selon vous ? D'ailleurs si vous connaissez la réponse, je serai ravie que vous la partagiez avec moi, car je l'ignore moi-même. Oh et mon nom est Svenja Erlingdóttir. Mais je vous en prie, appelez-moi Svenja. »

Lui laissant le temps de composer sa réponse, je détournai le regard, faisant mine d'admirer le ciel. Après tout j'étais celle qui était en tord, je comptais donc faire des efforts pour rendre cette conversation la plus agréable possible. Je me demandais où cette discussion allait nous mener. Qui sait ma curiosité serait-elle peut-être satisfaite en fin de compte.



Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mer 20 Mai - 17:46



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

J’observais les traits de la femme blonde à l’apparence si jeune devant moi. Une vampire. J’en étais certain. C’est que j’en avais croisé un bon paquet… Et… Leur odeur détestée par certains loups, était synonyme pour moi d’un plaisir intense… Comme… Un genre de conditionnement inconscient. Ouais… Impossible pour moi de résister longtemps à l’appel de leurs crocs. Je connaissais le danger de la morsure, hein... Mais je suis une tête brûlée, c’est pas nouveau… Bref. Je me demandai le temps de quelques battements de cœur si elle venait faire appel à mes services, elle aussi… Bah oui, on pense souvent que les femmes ne s’abaissent pas à ça, mais c’est pas plus dégradant pour une femme que pour un homme de se laisser aller ce genre de truc… Bref. Je serais mal placé pour juger qui que ce soit de toute façon.

J’avais appris à me méfier des gens en général. J’étais devenu observateur. D’autant plus depuis que le destin avait fait de moi un prédateur. Elle me rendit mon sourire. Je m’assis sur le rebord de la fenêtre avec une désinvolture certaine. Bien-sûr, je vis son regard parcourir mes brûlures… Je ne pouvais décemment pas lui en vouloir, elles attiraient l’œil, et étant torse nu, je n’avais aucun moyen de cacher celles-ci. Seule celle qui « décorait » le bas de mon dos était restée hors de sa vue. Je pouvais lire sa curiosité dans son regard. Ca la démangeait de savoir le pourquoi du comment.

Quand elle reprit la parole, je ne pus m’empêcher de rire. Elle savait pas… Original.

« Et ben… On me l’avait encore jamais faite celle-là ! Vous faites comment alors, vous choisissez une rue et tirez le numéro au sort ? »

Mon visage prit une expression mi-pensive, mi-amusée alors que je dégainai une nouvelle clope, et tirai une longue taffe.

« Remarquez, ça doit pimenter le quotidien… »

Expulsant la fumée lentement d’entre mes lèvres en m’assurant de ne pas la projeter vers elle, j’esquissai un sourire en coin, et inclinai la tête.

« Enchanté Svenja, moi, c’est Jared. Jared Carter. »

Elle avait détourné le regard. J’en profitai pour continuer à l’observer en réflechissant. Je n’avais plus grand-chose à perdre… Peut-être que je devrais la faire entrer… Au pire, c’était une tordue, et je prendrais encore un peu plus cher… Et puis… Si elle me tuait… Ca mettrait fin à mes souffrances…
Ou sinon, vu les circonstances… Surprenantes de notre rencontre, je passerais un moment sympa avec une inconnue plutôt fun… Que j’apprendrais doucement à connaitre… Peut-être… Mon appart’ était loin de la barque de luxe, mais c’était à peu près rangé. Plongé dans mes réflexions quelques secondes, j’avais foncé les sourcils, puis finis par me relever. Et tendre le bras vers l’intérieur.
Ma voix vibrant d’une douceur basse :

« Je n’ai pas l’habitude de laisser les femmes perchées sur le bord de ma fenêtre, si proches du vide… »



© Jibunnie pour Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Dim 24 Mai - 9:43





Son rire ne m'étonna pas, et même me rassura. Visiblement il ne prenait pas mal mon intrusion. Ses remarques taquines m'amusèrent également et je souris, le regard toujours rivé sur le ciel. A côté de moi le lycan commença à fumer une nouvelle cigarette, prenant soin de ne pas souffler dans ma direction - ce dont je le remerciais intérieurement - avant de me donner son nom.

Jared Carter. Si son nom ne m'évoqua rien, je le gardai tout de même soigneusement en mémoire. J'avais le sentiment que j'allais bien m'entendre avec lui. Un silence tranquille s'installa. J'en vins à me demander ce que je pourrais bien dire quand le loup - Jared - se leva avant de reprendre à voix basse :

« Je n’ai pas l’habitude de laisser les femmes perchées sur le bord de ma fenêtre, si proches du vide… »

Mon sourire s'élargit. Le vide ne me faisait pas peur, je ne risquai pas grand chose en tombant, à peine quelques égratignures qui guériraient bien vite. Toutefois j'acceptai son invitation subtile. Doucement je glissai mes jambes à l'intérieur avant de me relever. Je fis de mon mieux pour retenir mes regards curieux, mais le résultat dû être plutôt médiocre.

Mon premier aperçu par la fenêtre m'avait déjà préparée à l'étroitesse des lieux. Les quelques meubles qui habillaient l'appartement était simples et plus de toute première jeunesse. Toutefois il n'y avait rien d'insalubre, ce qui en révélai beaucoup beaucoup sur l'occupant des lieux. Il ne roulait pas sur l'or - sans doute ne devait-il pas être un immortel très ancien - et il avait des problèmes, comme en témoignaient ses étranges cicatrices, mais il n'était pas totalement désespéré ni même de nature à se laisser aller, auquel cas il n'aurait pas pris la peine de garder son appartement en bon état.

Cela étant dit, je me retrouvais dans l'appartement d'un lycan blessé, dont j'avais suivi l'odeur sur un caprice, et que je ne connaissais pas. Je n'avais pas la moindre idée de ce que je devais dire ou faire. Et je détestai être dans l'incertitude. Aussi je réagis de ma façon préféré. En affrontant les problèmes de face. Et en l'occurrence le problème était ma fichue curiosité.


« Humm ... Autant vous prévenir, je suis affreusement curieuse. J'espère que vous ne prendrez pas mal mes questions. Sauf si vous préférez juste que je parte. »

Après tout il s'était montré vraiment poli et gentil malgré la situation, je ne voulais pas l'offenser de quelque manière que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Ven 5 Juin - 14:27



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

Je reculai pour laisser miss Svenja entrer, sans me départir de mon sourire. Les vampires avaient toujours éveillé chez moi un genre de fascination… A cause de leur grâce naturelle et leur démarche silencieuse. Ca avait quelque chose de… D’hypnotiquement sensuel.
Non, je ne matais pas impunément cette inconnue. J’en aurais été capable, certes, surtout à une certaine époque de ma vie. Mais si je faisais ce genre de truc, dans l’esprit où, la personne en face de moi puisse être réceptive, je ne m’arrêtais pas à un regard. Le jeu de séduction était un truc fun qui était loin de m’être étranger. Mais dans mon état, je savais très bien que, d’une part, je ne ferais pas de prouesses, et d’autre part, que c’était pas très engageant. Surtout quand je ne porte même pas mes bandages histoire de dédramatiser l’ampleur des dégâts. Son regard était passé plusieurs fois sur mes plaies, crades et tape-à-l’œil. Ca me réjouissait pas, mais bon. Je ne pouvais pas non plus la blâmer… J’aurais sûrement eu du mal à détourner les yeux moi aussi, face à un machin pareil.

Je restais silencieux un instant. Le temps pour elle de prendre quelques repères. De toute façon, l’appart n’était pas un palace, et rien ne craignait dans le salon. Quand elle prit la parole, j’esquissai un sourire en coin, et désignai le canapé pour l’inviter à s’assoir.

«Curieuse ? Ah bon ? »

Mon ton était taquin, parce qu’au moins, elle était honnête. Les gens cash son t rares, et c’est bien dommage parce que c’est bien une qualité que j’apprécie. On a toujours des emmerdes avec les gens qui cachent leur jeu. J’en suis la preuve vivante. Enfin vivante… Presque. Entre  Jake et Enora, c’était le combo gagnant… Bref.
J’suis pas le genre de mec qui aime étaler sa life. Faut dire que ça vient peut-être du fait que j’ai pas grand-chose de bien glorieux à raconter, mais bon, depuis son apparition, tout avait presque pris l’apparence d’un jeu. Si les choses tournaient bien, on pourrait toujours continuer sur cette lancée…
Je laissai échapper un petit rire caressant.

« J’y répondrais peut-être, si vous répondez aux miennes…. »

Toujours souriant, je passai dans la kitchenette, ouverte sur le salon. Les deux pièces étaient séparées par un petit comptoir.

« Je vous sers quelque chose ? »



© Jibunnie pour  Epicode
[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Jeu 11 Juin - 14:08





Ma réponse le fit sourire tandis qu'il pointait le sofa pour que je m'y assois. Sa réponse espiègle me fit comprendre qu'il ne me tenait pas rigueur de mon intérêt un peu déplacé. Je ne savais pas si je devais en être soulagée, ou perturbée par sa facilité à accepter mon intrusion, chez lui et dans sa vie. Il émit même un léger rire avant de reprendre :

« J’y répondrais peut-être, si vous répondez aux miennes…. »

Je lui souris en retour et pris place sur le meuble qui se révéla confortable. Son un marché me convenait parfaitement. Je ne voyais pas trop ce que je ne pouvais pas lui dire. Ah part peut-être pour la mort de Nghia. Mais je n'étais pas obligé d'en parler si je ne voulais pas. De la même façon que je ne comptais pas le pousser dans ses retranchements s'il ne voulait pas répondre. Je le vis contourner le plan de travail de sa cuisine américaine - enfin si on pouvait appeler ça une cuisine - et se diriger vers le frigo en me proposant un verre. Perplexe, je répondis tout à trac :

« Dans la mesure où je me suis invitée à l'improviste, je ne vais pas être très exigeante. N'importe quelle boisson, ou aucune, comme vous voulez. »

Tandis qu'il se penchait dans le frigo, j'essaie de rassembler tout ce que je savais déjà du jeune loup. Il est poli, gentil et chaleureux. Il n'avait pas arrêté de me le prouver depuis que je m'étais introduite chez lui. Il se droguait mais visiblement c'était pour atténuer la douleur que causaient ses cicatrices.
J'espérais que c'était la seule. Je n'aimais pas l'idée que personne ayant son humour et sa bonté cherche à se détruire de la sorte, ce serait du gâchis. Cette réflexion me fit réaliser que ces quelques minutes en sa compagnie m'avait suffi pour m'attacher un peu à lui. Gardant cette pensée pour plus tard, je repris le fil de mes pensées.
Objectivement, je pouvoir voir à sa façon de se déplacer qu'il avait l'habitude de séduire. Avec la liste de ses qualités que j'avais déjà dressée, je commençais à avoir une idée de la façon dont il avait été blessé. Et j'avais dans l'idée que ses blessures n'étaient pas seulement physiques. Sauf que je ne pouvais pas décemment aborder le sujet dès ma première question.
Regardant autour de moi, je réalisai que rien ne laisser transparaître les goûts de l'homme qui habitait ici. Je fronçais les sourcils. Mais je souris aussi plus intensément. J'avais ma première question.


« Quelle est votre passion ? Il doit bien avoir quelque chose que vous aimez faire, peut-être même un rêve que vous auriez envie d'accomplir. »

C'était pas vraiment une question anodine, mais en même temps, il se doutait bien que je n'allais pas lui demander comment il trouvait le temps.

Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Lun 22 Juin - 16:46



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

J’avais pas l’intension de ne rien lui offrir. Même si j’étais loin d’être du genre Crésus, j’avais toujours de quoi mettre dans le verre de quelques invités… Pour des circonstances comme celles qui avaient entrainé ce minet chez moi, mais aussi parce que les quelques amis que j’avais débarquaient régulièrement, soit par envie soudaine, soit parce qu’ils flippent quand je réponds pas au téléphone… Les pauvres… Le mouron qu’ils se font à cause de moi…

Servir un alcool fort à une inconnue, ça craint. Fallait pas qu’elle pense que je voulais la saouler… Ca faisait direct le mec pervers qui veut profiter du manque de lucidité de la nana pour lui faire des trucs abjectes… Enfin… Ce genre de déboire ne touche pas que les femmes. J’ai déjà eu ce genre de… Surprises… Donc il suffit de rien pour me replonger dans des souvenirs à la con… Et puis rien ne me garantissait qu’elle aimait ça de toute façon. Perso, j’allais prendre une bière au fruit rouge, alors je sortis deux petites bouteilles, et mon décapsuleur.

« Une bière, ça vous va miss ? »

Je ramenai le tout sur la table basse.

« Sinon, j’ai d’autres trucs. Plus fort, ou carrément sans alcool. J’ai l’habitude que des gens passent chez moi sans prendre rendez-vous. De toute façon, on peut pas tout prévoir dans la vie. Si tout était déjà millimétré à l’avance, ce serait chiant, non ?  »

Je m’attendais à un tas de trucs, mais pas à ce qu’elle s’intéresse à mes passions dans la vie. J’aurais cru que le pourquoi du comment de mes balafres rongeait sa curiosité. Mais de toute évidence, c’était trop prévisible pour la demoiselle… Surprenante. C’était le mot qui me venait pour la qualifier, et c’était plutôt cool. J’aime que la vie pétille, sinon, très vite ça me gave.
Je ne pus cacher ma surprise cependant, et marquai un temps avant de répondre, avec un petit sourire que je n’avais pas pu empêcher de se dessiner sur mes lèvres.

« Je… J’aime beaucoup la musique… Je joue de la guitare et je chante un peu… Mais bon je me la pète pas, je fais ça pour le plaisir, et pour passer du bon temps avec des potes… D’ailleurs, parmi eux, y a un compositeur. Mais genre, le mec, il déboite. Du coup, on s’est dit que ce serait sympa de monter un groupe. »

Mon regard s’était fait un peu lointain quand j’avais pensé à Sasha… Ce vampire  qui était arrivé dans ma vie comme sur un malentendu, et qui me semblait juste essentiel à mon équilibre maintenant. Moi qui galérait à formuler ce que je pouvais bien ressentir, d’une manière générale, non seulement la musique était un des rares moyens qui m’aidait à exprimer tout ça, mais en plus… Son regard à lui était différent des autres… Bref. Je reportai mon attention sur mon invitée avec un petit sourire en coin.

« Et vous ? Se pointer chez les gens, c’est un passe temps frisson, ou j’suis VIP ? »


© Jibunnie pour  Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Dim 26 Juil - 10:57





Une rencontre dans la nuit
SvenjaJared
Mon hôte bien élevé me proposa une bière aromatisée, identique à la sienne, qu'il posa devant moi en ajoutant :

« Sinon, j’ai d’autres trucs. Plus fort, ou carrément sans alcool. J’ai l’habitude que des gens passent chez moi sans prendre rendez-vous. De toute façon, on peut pas tout prévoir dans la vie. Si tout était déjà millimétré à l’avance, ce serait chiant, non ?  »

Je lui souris en retour, murmurai un «merci» et avalai une gorgée de la boisson au léger goût de fruits rouges, lui faisant comprendre qu'elle me convenait. Ma question sur ses hobbies amena une expression de surprise sur le visage de mon interlocuteur. Un sourire s'en suivit accompagné de la réponse que j'attendais - ou pas. Ce lycan me semblait étrange, mais je n'avais pas assez de loups-garous dans mes connaissances pour définir ce qu'était un loup «normal».

« Je… J’aime beaucoup la musique… Je joue de la guitare et je chante un peu… Mais bon je me la pète pas, je fais ça pour le plaisir, et pour passer du bon temps avec des potes… D’ailleurs, parmi eux, y a un compositeur. Mais genre, le mec, il déboîte. Du coup, on s’est dit que ce serait sympa de monter un groupe. »

La musique ? Je ne m'y attendais pas, mais je ne m'attendais à rien en particulier de toute façon. Je me demandais si ces messieurs avait vraiment le niveau pour former un groupe. Observant le style vestimentaire de mon vis-à-vis je devenais qu'il avait sans doute une préférence pour le rock. Tiens, j'avais déjà ma prochaine question. Rien de transcendant, mais maintenant j'étais curieuse des goûts musicaux de Jared. Toutefois, c'était à mon tour de répondre à ses questions. Un sourire releva à nouveau mes lèvres quand il m'interrogea. Avalant une gorgée de ma bouteille de bière, je répliquai :

« J'avoue qu'en général, je ne m'immisce pas dans la demeure d'inconnus. Mais ayant du temps à revendre, j'aime bien assouvir ma curiosité naturelle. Et vous avez éveillé la mienne quand je vous ai vu à la fac, l'autre jour. »

Au moins maintenant savait-il pourquoi j'étais arrivée jusqu'à lui. Et je ne le regrettais pas. J'étais en train de passer une soirée intéressante et agréable. Avant qu'il n'ait trop le temps de ruminer ma réponse, j'enchaînai :

« Je suppose que vous avez une préférence pour le rock. Quels sont vos chansons ou  groupes favoris ? J'aimerais vous entendre jouer un jour, surtout en compagnie de ce compositeur qui déboîte. »

Je me demandai quelles genres de personnes, en dehors des dealers, Jared Carter pouvait bien fréquenter. Ah, tant de questions ! Je ne risquai pas de tomber à cours. Mais je ne rêvai pas non plus. Toutes mes questions n'auraient pas de réponses ce soir. Toutefois, comme nous semblions bien nous entendre, peut-être y avait-il de l'espoir pour d'autres soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mer 19 Aoû - 6:01



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

Je m’assis sur un fauteuil face à elle, en tailleur pour boire un coup moi aussi, et analysai ses réponses… Elle m’avais vu devant la fac ? Super… Elle avait donc pu admirer mon petit numéro de charme. Ca aurait été quoi si elle s’était pointée y a deux heures ? Ben… Elle m’aurait vu à l’œuvre… Ca lui aurait peut-être fait passer l’envie de rentrer… J’avais l’habitude que les gens me voient dans ce genre de situation, mais j’évitais de le faire devant des gens de mon entourage, et… Vu qu’elle était devant moi maintenant, et dans un contexte autre qui ne paraissait pas promettre la fin de la vie d’un de nous deux, Miss Curieuse passait dans la catégorie « Entourage »… Sauf si elle m’avait trouvé louche et qu’elle voulait me dénoncer aux flics… Au pire… La taule… J’y ai échappé jusqu’à maintenant, j’ai supporté des trucs bien pire. Pis… Vu l’état de mes blessures, rien ne disait que je survivrais là bas. Du coup… Je passai une main derrière ma nuque.
Je m’apprêtais à répondre que j’étais un mec plutôt open pour ce qui était des nouvelles rencontres, et même d’une façon générale, lui dire qu’elle avait une sacrée mémoire pour m’avoir retrouvé plusieurs jours plus tard, mais elle reprit la parole pour revenir à la musique. J’étais bien plus à l’aise sur ce sujet là. Je souris.

« Ouais ! De loin. Et puis… C’est le genre que je sais jouer, mais j’aime bien me renseigner sur les goûts des autres. »

Des noms de groupes. Je réfléchis un peu.

« Et ben… Escape the Fate, Lacuna Coil, Red, 30 seconds to Mars, Five finger death punch, Halestorm… Et plein d’autres. Ca vous dit quelque chose ? »

A l’idée qu’elle veuille m’entendre jouer, mon regard s’illumina… Mais… Pour Sasha…

« Mon acolyte a dû quitter Londres… Il a pas voulu me donner d’info… Alors… Ca va être un peu tendu pour le duo. » Je marquai une pause J’aurais pas cru que la scène devant la fac pouvait donner l’envie de me rencontrer…

J’aurais pu dire « A moins que vous soyez intéressée », mais si c’était pas le cas, ce serait insultant…

« Et vous… ? Vous aimez quoi dans la vie ? »




© Jibunnie pour  Epicode
[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mer 2 Sep - 15:18





Une rencontre dans la nuit
SvenjaJared
Sirotant ma boisson j'écoutais attentivement ses réponses. Oh oui, ces groupes me disaient quelque chose. Quant aux autres, une petite recherche sur youtube à l'occasion me permettrait d'enrichir ma culture rock. L'invention d'internet avait tellement contribué à répondre la culture à travers le monde, dommage que les jeunes d'aujourd'hui l'utilisaient à des fins abrutissantes.

« Escape the Fate, Lacuna Coil, 30 seconds to Mars, ces noms me sont familiers. Et les autres, je compte bien les écouter sous peu ! »

Lui souriant, je l'écoutais me dire que son ami avait quitté la ville, un peu déçue.

« J'espère que ça ne vous empêchera pas de me faire écouter votre talent de guitariste à l'occasion. »

La scène devant la fac. Certes elle aurait due me rebuter, mais il en fallait peu à ma nature curieuse pour essayer de découvrir ce qu'il y avait de cacher sous les apparences. La drogue et les bandages couvrant les blessures que je voyais désormais à l'air libre suffisaient à me pousser à en savoir plus.

« Et bien je vous l'ai dit non ? Je suis curieuse. Et puis vous avez même pas remarquer ma présence. Peut-être qu'une vanité tout féminine m'a poussée à en être vexée, lui dis-je avec un clin d'oeil. Puis, il ne faut jamais s'en tenir aux apparences, croyez-moi. Il m'a fallut que quelques minutes ici pour vous trouver plus fréquentable que je ne le pensais de prime abord. »

Lorsqu'il m'interrogea en retour sur mes passions, je laissai un léger sourire rêveur apparaître sur mes lèvres.

« Et bien avant tout, les mythes scandinaves qui ont bercé mon enfance. La musique et les arts également. Apprendre de nouvelles choses. Vous n'êtes pas la seule chose à éveiller ma curiosité. »

Oui, cette curiosité était à la fois un atout et une malédiction. Mais je n'étais pas du tout adepte du adage qui dit que les ignorants sont bienheureux. Ou alors ces ignorants étaient capable d'un déni hors norme qui les empêchait d'admettre que tout n'allait pas bien. Même Candide avait été obligé d'admettre qu'on ne vivait pas dans le meilleur des mondes possibles. La connaissance est à mon avis un bien précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mar 8 Sep - 12:40



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

Mon regard dut s’illuminer quand elle parla de m’écouter jouer… Et en plus elle aimait certains des groupes que j’avais cités… Une vampire de son âge, et prof… Qui l’eût cru ? Elle était l’exemple même des apparences trompeuses… Encore un point pour elle.

« Quand vous voulez ! Même maintenant… Enfin… Juste le temps que je fasse en sorte d’être présentable… »

La musique me mettait toujours à l’aise. Et partager ça avec quelqu’un, de mon entourage ou non, je trouvais ça cool… Et… Comme on dit, la musique crée des liens. Par contre, déjà que moi qui les voyais tous les jours, j’étais pas fan de la contemplation de mes bras pourrissants, alors je peux imaginer que pour elle ce ne soit pas le top non plus… Si encore ça ne faisait que saigner, passe encore… Mais là, l’argent avait fait des sacrés dégâts. Mais la laisser là à poireauter… On a déjà vu mieux.
Je me relevai en réfléchissant à un moyen pas trop chiant de la faire patienter, et sourit en coin quand elle reprit la parole.

« Une choses vous dites ? Me dites pas que vous me considérez déjà comme une pièce de musée… Soit ça voudrait dire que je rapporterait un max de thune à la vente, soit que j’ai l’air tellement vieux et fragile que c’est interdit de me toucher »

J’avais dit ça sur un ton taquin, en m’empêchant de rire de ma connerie. Même si… C’était vrai que mon corps avait rapporté pas mal d’oseille, au sens propre, et que… Mon état est assez critique pour que je risque de tomber en lambeaux… En tous cas, elle avait l’air de nature passionnée, et franchement, c’est ça d’après moi, qui rend la vie excitante.

« C’est sympa d’avoir revu votre jugement… » Dis-je en posant une main sur mon cœur, touché par le fait qu’elle souligne que mon numéro ne lui avait pas laissé un sentiment trop négatif… Parce que c’était bien une façade. Mon sourire s’élargit.

« Faut pas vous vexer… Ca veut dire que vous êtes une adversaire de taille à cache-cache. Ca parait con, mais c’est pas donné à tout le monde. »

Je lui rendis son clin d’œil, en hésitant encore sur ce que j’allais faire…
Au pire… Je pouvais toujours refaire mes bandages dans le salon, y en avait pas pour long… Mais bon… Au niveau de l’ambiance de l’animation, on repassera…




© Jibunnie pour Epicode
[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Jeu 24 Sep - 13:17





Une rencontre dans la nuit
SvenjaJared
Le lycan se mit à vibrer d'enthousiasme lorsque je lui dit vouloir l'entendre jouer. Mais je compris pas tout de suite sa remarque sur le fait d'être présentable, jusqu'à ce que je vois ses yeux se poser sur ses avant-bras. C'était donc ça le problème. Pour ma part, même si j'étais résolue de découvrir d'où venaient ces blessures, elle ne me perturbaient pas outre mesure. J'étais une guerrière dans l'âme, et les cicatrices faisaient parti de la vie des guerriers. Quand à la légère odeur de sang infecté par l'argent qui s'en dégageaient, j'en avais vite fait abstraction.

« Vous faire présentable ? Mais vous être très bien comme ça. Et puis comment j'assouvis mes pulsions de voyeuse si vous vous couvrez ?
Lui demandai-je taquine, avec un clin d'oeil. Plus sérieusement, vos blessures me gênent pas si c'est ce à quoi vous faites allusion. J'en ai vu d'autres dans ma vie - enfin non-vie. »

Ses paroles suivantes me firent éclate de rire. Cet homme, une pièce de musée ? Non, pas du tout. Il y avait une telle énergie qui se dégageait de lui que je ne le voyais pas être exposé immobile parmi des antiquités. Moi par contre, de prime abord, on aurait pu m'y mettre.

« Pardon ce n'était pas ce que je laissai entendre. D'ailleurs j'ai plus ma place dans un musée que vous. J'ai bien plus l'air d'une statue que vous. Et je pense être plus vieille que vous. »

Sans nul doute plus vieille. D'ailleurs la question de son âge faisait déjà parti de ma liste de questions à lui poser. En y réfléchissant, à sa façon de parler, de s'habiller, je ne lui aurais as donné plus d'un siècle. Mais les apprences étant trompeuses, je préférais ne pas trop m'avancer.

« C'est avec plaisir que j'ai changé d'avis sur ma première impression. Cela valait la peine d'être ignorée si ça me permet de passer une agréable soirée en votre compagnie. »

En effet je passais une très bonne soirée. Et en prime j'allais avoir droit à un concert privé. Que demander de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 377

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mar 2 Fév - 10:10



Une rencontre dans la nuit
Avec Svenja Erlindgottir

Mes blessures ne la dérangeaient pas… Bon… Sûr que j’avais aucune idée de ce qu’elle avait pu vivre… Mais j’étais certain qu’elle était plus âgée que moi. Ca se sent ces trucs là… Un genre de feeling instinctif qui évite de se fier au physique d’un surnat’. Et dans son cas, c’est particulièrement pratique… Parce qu’à la voir, elle pourrait être ma petite sœur. Erreur.
Qui sais si elle avait pas eu affaire à des trucs bien dégueu sur  un champ de bataille ou que sais-je encore ? Le problème c’était que l’argent continuait à me bouffer et que par moment ça se remettait à saigner. Ce qui peut être, de près comme de loin, carrément glauque. Bref. Après avoir un peu hésité, je dis, sur un ton toujours  un peu nonchalant

« Je vais juste éviter de me la jouer zombie… Et puis le sang c’est chiant à nettoyer. »

Si elle avait déjà vu des tas de trucs, elle avait aussi surement du avoir la joie de voir des mecs se rafistoler. J’allai donc rapidement à la salle de bains pour choper des bandes propres, et revins me poser sur le canapé pour commencer mes pansements. Le but étant de recouvrir tout mon avant-bras du poignet au coude. Je serrais les dents… En m’appliquant à ne pas grogner. Et pourtant ça nique cette saloperie. Mais je me concentre pour respirer calmement malgré mes iris blanchis par la douleur. Ma tâche terminée, je tremblais, et ça, même pas la peine d’essayer de le cacher. Ma visiteuse avait bien vu que j’étais amoché. Mais tête me tourna un peu. Je pris mon souffle pour aller chercher ma guitare, et la posai sur le canapé. J’étais pas certain de pouvoir me concentrer sur le morceau avec une sensation de brûlure pareille… C’était comme si j’avais du verre pilé sous la peau… Et que mon cœur battait dans cette putain de plaie… Il fallait que je calme cet incendie.

« Excusez-moi… » soufflai-je en me dirigeant vers mon congélateur…

Du froid… Il me fallait du froid… Et j’espérais pouvoir m’en tenir à ça… Parce que le stade d’après, c’est l’aiguille. Et quand on a des invités qui partagent pas ce genre de trips, ça la fout un peu mal… Même si on raconte que plein de musiciens sont vachement inspirés par la brume. Ca c’est le coté glam du truc… Mais bon… Quand on voit comment a finit Kurt Cobain, pour ne citer que lui, ca fait pas rêver…


© Jibunnie pour  Epicode
[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   Mar 26 Avr - 8:46





Une rencontre dans la nuit
SvenjaJared
Un moment d'hésitation précéda sa réponse, qui faillit me faire sourire. Gardant pour moi la réplique taquine qui me vint aux lèvres, je hochai la tête, compréhensive. Il se leva pour aller récupérer des bandages et revint s'asseoir pour commencer sa tâche. Tandis que ses mains évoluaient avec agilité, visiblement habitué à refaire ses pansements par lui-même, son visage exprimait la douleur. Nul doute qu'il devait souffrir à chaque instant avec ses blessures, mais je supposai que, habituellement, il parvenait à focaliser son attention ailleurs que sur les dégâts subis par ses avant-bras. En le voyant trembler à la fin de l'opération, je compatis malgré moi. Étant vampire, peu de chose pouvait me blesser. Un grave brûlure pourrait me causer des dommages semblables peut-être. Mais par chance, je n'eus pas à expérimenter une douleur comme la sienne.
Jared se leva tout de même pour aller chercher sa guitare et je l'observai en coin, curieuse de savoir s'il pouvait jouer en cet état. Il s'avéra que non, puisqu'il s'excusa pour se diriger vers le congélateur. A voix basse, assez basse pour que je ne sois pas sûre qu'il m'ait entendu, je répondis :

« Il n'y a pas de raisons de s'excuser. »

Le regardant ouvrir le congélateur, je réfléchis à la conduite à tenir. Peut-être devrais-je quitter les lieux ? Après tout j'étais venue non invitée, et le lycan s'était montré particulièrement accueillant. Toutefois, personne n'aimait être vu durant des moments dérageants, et nul doute que ce moment-ci devait être dérangeant pour Jared. D'un autre côté je ne tenais pas à la laisser seul, alors qu'il souffrait autant. Alors qu'il souffrait suffisamment pour que le corps médical humain lui-même justifierait sa consommation de drogue, même si je doutais que les médecins lui auraient prescrit ce qu'il consommait. Finalement je me fiais à mon instinct, qui me fit remarquer que les gens que j'appréciais se comptait sur les doigts, je me levai et commençait à dire :

« Humm, je peux attendre un jour pour une de vos représentations. Après tout les bonnes choses doivent savoir se faire attendre. »

Alors que je parlais, d'un ton léger, je continuai à avancer pour le rejoindre. Lorsque je fus derrière lui, je posai doucement la main sur son épaule, en signe de soutien et ajoutai :

« Vous avez deux choix : soit vous préférez être seul et je pars, en sachant que je finirai par revenir quand je succomberai à nouveau à ma curiosité, soit vous prenez un peu de glace avec vous, vous me rejoignez sur le canapé, et on discute jusqu'à que la douleur passe, au moins assez pour que je ne me sente pas mal de vous abandonnez ici. »

Puisque que je ne lui avais pas laissé le choix de ma venue, au moins il avait le choix de mon départ.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre dans la nuit (Jared/Svenja)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Danse avec les Loups] Un Hurlement dans la Nuit...
» Hurlements dans la nuit
» Les muses de la nuit [a effacer s'il vous plait ]
» Lumières orange pendant la nuit !
» Il se réveille la nuit, sale petit joueur ! ;-)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 13:28