Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Après la pièce [Amelia&Val]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Après la pièce [Amelia&Val]   Lun 22 Juin - 16:53




Après la pièce

Juste après la scène finale, sous les applaudissements enthousiastes des spectateurs, je m'étais éclipsée pour m'enfermer sous la douche. Durant la représentation, j'avais dû faire un effort pour ne pas regarder sans arrêt vers la droite du public, là où Amelia - mon cœur fit un bon à l'évocation de son nom - s'était installée, avec sa fille sur les genoux. Je savais qu'elle allait venir me voir dès que la salle se serait un peu vidé. Enfin je croyais. C'était bien ce que l'on avait convenu, n'est-ce pas ? Prise de doute, je m'arrêtai quelques secondes de me laver. Peut-être que j'avais mal compris. Je l'avais certes invitée à venir voir la pièce, mais ça ne voulait peut-être rien dire.

Secouant la tête je me repris. Si je ne m'étais pas trompée, il était hors de question qu'Amelia me revoit alors que j'étais toute transpirante de m'être donnée à fond sur scène. Après m'être séchée, je me dépêchai d'enfiler une tenue que j'avais ramené exprès pour ma rencontre avec elle. D'ailleurs plusieurs autres femmes dans les vestiaires, me jetèrent des œillades égrillardes, supposant que j'avais un rendez-vous. Je rougis en réalisant qu'elles n'avaient pas tout à fait tord. Détournant le regard, celui-ci tomba sur ma trousse à maquillage. Devais-je l'utiliser ? Tandis que j'enfilais mes vêtements, je pesais le pour et le contre. Les implications de ce simple acte qu'est se maquiller tournèrent et retournèrent dans ma tête.

Après un long soupir et maintes interrogations, je finis par m'appliquer une couche très fine de cosmétiques. A chaque coup de pinceau, à chaque comédienne quittant la pièce, je sentais ma nervosité augmenter. Qu'avait-elle pensé de la pièce ? Attendait-elle à à l'extérieur du théâtre ou juste devant les vestiaires ? Ou était-elle partie ? Déçue par la pièce ? Ou peut-être qu'en fin de compte elle n'avait plus envie de passer du temps avec moi, malgré tous ses compliments ? Et si elle était bien là, qu'allions-nous faire ? Paniquée, je réalisai que je n'avais rien prévu en dehors de la pièce. Devais-je lui proposer d'aller boire quelque chose ? D'aller se promener ? Ou peut-être ne voudrait-elle pas trop s'attarder dehors ? Peut-être qu'elle voudrait ramener Melody chez elle ? Elle était si jeune, elle devait être fatiguée.

Tant de questions qui me torturaient l'esprit. Rangeant mes affaires, je fis un exercice de respiration que j'avais pris l'habitude d'exécuter à mes débuts pour réduire mon trac avant de monter sur scène. Une fois à peu près calmée, et mon sac accroché à l'épaule, je jetai un dernier coup d’œil au miroir. J'étais assez vieille pour être objective quant à mon apparence. Et je savais que telle que j'étais à ce moment-là, la plupart des gens seraient séduits. Mais Amelia n'était pas "la plupart des gens" pour moi. Elle était unique. C'est pourquoi j'étais aussi fébrile. Carrant un peu les épaules, je sortis de la pièce, prête à me mettre à la recherche de la rousse un peu sauvage.
Amelia D. Sparrow & Valentina Di Scipio

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Jeu 2 Juil - 6:08



Après la pièce

Par Valentina et Amelia

Cette jeune femme avait vraiment un très bon talent d'actrice. Elle pourrait sans doute monter d'un rang, en tout cas son jeu me convainquait, ce qui soulevait la question suivante: essayait-elle de me manipuler? Après tout, jamais nous n'étions à l'abri d'un coup monté peu importe notre race. Cela dit, elle était jolie, et j'avais tenue à l'honorer de ma présence, comme je lui avais promis. Bien évidemment, je connaissais la scène et j'avais attendu avec impatience l'apparition de la jolie Valentina. Et je n'avais pas été déçue, elle avait bien plus d'assurance que quand elle me parlait et cela me faisait sourire. Melody, quant à elle, sur mes genoux, s'attelait à jouer avec mes doigts en gazouillant légèrement.

La scène se termina finalement. Et pour ne pas faire tomber Melody, ce fut avec ses petites mains que je décidais d'applaudir. Regardant les acteurs se replier dans leurs loges, j'attendis alors que tout le public soit sorti avant de me lever en direction de la jolie rousse, que j'avais rencontrée grâce à un téléphone perdu que, bien évidemment, elle avait gardé. Elle était mignonne, et ne me laissait justement pas insensible. J'avais certes littéralement envie de la dévorer tellement sa chair semblait tendre, mais il y avait toujours plusieurs façon de dévorer quelqu'un, dont quelques une ne comptaient pas de morts. Enfin, en général...

J'attendis devant la loge qu'elle sorte, les actrices sortaient une à une, mais elle semblait être la dernière. Elle angoissait, je n'en doutais pas, je ressentais la même chose la première fois que j'avais eu un rendez-vous avec Scarlet, et là je n'étais pas toute assurée non plus, bien que je pouvais démontrer le contraire... Certaines personnes savent mieux masquer leurs émotions - cela dépend quelles émotions cela dit. Lorsqu'elle sortit, mon coeur fit deux bonds. Elle était si jolie ! Melody était maintenant endormie dans son landau. Je m'approchais alors d'elle, un sourire agréable aux lèvres.

- Voici donc la personne qui peut sublimer un vêtement des plus banals. Tu es très talentueuse !

Accompagnant mes mots, je pris la main de la belle italienne et, tout en m'inclinant en une douce révérence, déposai un tendre baise sur le dos de sa main. Au contact de sa peau, je sentis qu'elle était douce et toute en pureté.

- Et concernant le téléphone... Je ne regrette pas de te l'avoir laissé. Un trésor tel que toi mérite tout l'or du monde, et même plus.

Je me demandais d'ailleurs si la jeune fille l'avait sur elle ou si elle l'avait laissé chez lui. Je ne savais que trop que quand l'on avait un objet de la personne qu'on aime, on ne peut s'en séparer. Et s'il elle m'aimait -sauf comédie, tous les indices y étaient propices-, alors elle l'aurait sûrement gardé sur elle. En tout cas, elle semblait digne d'une princesse, je ne serais pas étonnée de savoir qu'elle le fut jadis.

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Lun 20 Juil - 6:42




Après la pièce

A peine la porte des vestiaires poussée, je tombais sur Amelia, le landau de la petite Melody avec elle. Je retins un sursaut de surprise. Finalement elle était venue me chercher. Je m'en voulus aussitôt de l'avoir fait attendre. Elle me sourit et s'approcha de moi. Les mots qu'elle prononça ensuite se gravèrent dans mon coeur. Je lui souris en retour, un peu rougissante, comme c'était mon habitude en sa présence. Sa façon de s'incliner devant moi et de me baiser la main pour me rendre hommage me rappelait ma vie humaine, la comédie qu'on me faisait jouer chaque jour parmi les nobles de Florence.

Sauf qu'Amelia était sincère, je le voyais, le sentais. Si elle s'inclinait devant moi, ce n'était pas pour s'assujettir à des conventions sociales, mais parce qu'elle en avait envie. C'était d'ailleurs une chose que j'admirais chez elle, le fait qu'elle ne fasse que ce qu'elle avait envie de faire. Pour ne pas gâcher la magie du moment, je n'osai pas trop élever la voix pour la saluer en retour :

- Bonjour Amelia, je suis vraiment contente que vous soyez venue me voir, et merci pour votre compliment, même s'il n'est pas vraiment mérité.

C'était vrai, après le soin que j'avais pris à choisir ma tenue, on ne pouvait pas dire que c'était des «vêtements banals». Quant à mon talent, rien que des années d'expérience. Toutefois je ne m'appesantis pas dessus et la conversation dériva sur le téléphone perdu, celui qui avait tout déclenché entre nous. Malgré moi, je glissai ma main dans une poche de mon sac à main, celui où le téléphone se trouvait. Gênée, je lui répondis :

- Je ne saurais pas quoi faire de tout l'or du monde, je m'en débarasserais sans doute en grande partie en le donnant à des oeuvres caritatives. Même votre téléphone, je ne sais pas quoi en faire, à part le garder précieusement.

Réalisant ce que je venais de dire, je rougis franchement, ne sachant comment continuer cette conversation. Presque à chaque fois que je lui adressai la parole, j'arrivai à me ridiculiser. Essayant de me rattraper ma maladresse, j'essayais de trouver un nouveau sujet de conversation, mais rien ne me vint à l'esprit, trop embrouillé par ma honte. Je la regardai timidement par en dessous, curieuse quand même de savoir comment elle allait réagir à mes aveux. Jusqu'à maintenant, elle s'était toujours montré gentille et compréhensive avec moi, ne relevant pas mes faux pas, sauf pour les tourner, comme par magie, à mon avantage. Je me demandai vaguement si j'étais en train de rêver.
Amelia D. Sparrow & Valentina Di Scipio

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Mar 28 Juil - 23:12



Après la pièce

Par Valentina et Amelia

Valentina était, pour sûr, très jolie, et très attachante. Dès que je la voyais, j'avais envie de la serrer dans mes bras pour la rassurer. En effet, face à moi elle semblait perdre tous ses moyens, et être prête à tout pour que je la vois. Une beauté pareille, elle ne risque pas de passer inaperçue ! Pour faire court, elle me plaisait, et ses cheveux roux ne me rappelaient pas Scarlet cependant, ce n'était pas comme avec Lilith, Lilith je vois bien que je voulais me persuader que je l'aimais, quand bien elle ne semblait rien ressentir pour moi. Après tout, que pouvais-je attendre d'une pole-danseuse? Quoi qu'il en soit, à cause de mon passé amoureux -ma faute pour Scarlet, mais pas pour Lilith-, j'hésitais à me lancer dans quelque chose. Cependant, je ne voulais pas décevoir Valentina. Pour ça que je ne me lançais pas trop vite. Pour Scarlet, ce fut une demande en mariage trop précoce qui précipita la chute de notre couple. Pour Lilith, nous n'étions simplement pas compatibles, elle est partie et, de toute façon, une pole-danseuse s'établissant avec une seule et même personne et durablement, c'est comme un lion qui arrête de manger de la viande: c'est improbable. Mais Valentina, elle... Elle semble avoir flashé sur moi, quand bien même je n'ai rien fait pour la séduire. Je peux officiellement dire que je ne suis pas insensible à ses charmes, même si nos personnalités semblent diamétralement opposées.

Sa modestie me fit sourire, bien sûr que si elle méritait tous ces compliments, et à terme si elle devenait comme moi, une lycampire, bien sûr je ne m'avançais pas, un lycampire est un tueur, Cette jeune fille est une princesse. Une princesse qui mérite qu'on tue pour elle mais qui n'a pas réellement le goût du sang dans la bouche. Je respecte sa décision, moi-même ayant dans ma famille des personnes qui ont fait durant un temps le choix de ce régime alimentaire: ma mère et ma sœur. Je ne doutais pas qu'elle serait capable de se mettre à la chair humaine pour moi, elle semble capable de tout pour se faire remarquer de moi, mais je ne lui imposerai jamais ça. Si elle se met à la chair humaine, ce sera en son âme et conscience.

- J'aime cette modestie, mais il faut que tu arrives à t'accorder plus d'estime. Avant de m'estimer moi, estime toi. D'un autre côté j'aime ces petites joues rosées, elles me rappellent celle de ma fille !

Melody ne semblait pas perturbée le moins du monde par notre petite conversation. Elle dormait profondément et était en bonne santé, j'avais confiance qu'elle deviendrait digne du clan. Nul doute cependant qu'elle se calquerait sur mon modèle, et donc je ne devais pas trop dévier en sa présence, ou sa manière d'être en serait altérée. Je ne voulais pas qu'elle manque de respect ou, pire, fasse du mal aux personnes que j'aimais... Mon regard se repose alors sur la jolie rousse italienne devant moi, c'était elle qui m'avait invitée, et j'étais venue au théâtre avec plaisir. Nous semblions toutes deux désireuses de faire plaisir à l'autre, ce qui était plutôt positif, pour peu que je m'y connaissais. Généreuse Valentina qui donnerait tout l'or du monde à des associations caritatives... Cette phrase me fit directement penser à l'orphelinat Sparrow.

- Ma mère dirige un orphelinat. Si tu veux, je te ferai visiter ! Mais attention, ne t'inclus pas dans les dons, ma jolie pierre précieuse...

Je caressais tendrement la joue de la jeune fille du revers des doigts, avant de me mordre la lèvre et d'arrêter. Mais que fais-je, pensais-je, La précipitation, Amelia, la précipitation... c'est ce qui a tout foutu en l'air avec Scarlet, fais pas la même connerie avec la perle rare que tu as en face de toi... Si Scarlet était également une perle rare, il était vite évident qu'elle et moi n'étions pas destinées à être ensemble. Pourtant, Valentina et moi semblions complémentaire. Nous enchaînions toutes deux bourdes sur bourdes, des bourdes certes qui peuvent nous mettre dans une situation gênante, mais rien de bien méchant pour l'instant. Je préférais donc changer de sujet.

- Garder le téléphone précieusement, c'est déjà plus que je ne sais faire !

Je ris finement, je ne m'étais jamais réellement habituée à ces petits appareils et j'avais tendance à les perdre sans même le remarquer. Mais pas grave, je pouvais faire un heureux quant à la personne qui le ramasser -sauf que, coïncidence ou pas, c'était généralement des heureuses. Ma mère était assez coutumière des faits, Scarlet également, et nul doute que Valentina allait rejoindre cette liste, parce que me fréquenter revient à empocher plusieurs téléphones au travers de son existence. Mon geste tout récent me revint à la figure, pourquoi avais-je caressé Valentina comme si elle était presque déjà dans mon lit? Je me grattais l'arrière du crâne, l'air de rien, en observant la jolie rousse dont le regard parvenait à m'envoûter totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Dim 16 Aoû - 15:39




Après la pièce

Et comme par magie, elle retourna à nouveau mes paroles, a priori ridicules, à mon avantage. C'était sans doute dû au fait que nous avions des points de vue si différents. Non pas que cela me pose problème loin de là. Au final c'était … c'était comme si nos visions du monde se complétaient. Puis … elle n'avait pas totalement tord. Je n'avais une vision objective de moi-même et j'avais tendance à me rabaisser. j'en avais conscience mais … j'avais du mal à m'en défaire. J'avais du mal à admettre que j'étais encore digne d'estime après ce que j'avais fait à Giuglia. Mon regard se posa quelques instants sur la croix ornant ma main droite avant que je ne me force à me concentrer sur le présent. Et sur la magnifique femme qui m'adressait la parole et son enfant.

Le surnom qu'elle me donna me fit sourire. Elle semblait toujours avoir un compliment, de manière détournée ou non, à m'offrir. A partir de cette instant je décidai de les savourer, qu'ils soient mérité ou non. Quant à l'orphelinat de sa famille … j'aimerai aller y jeter un coup d'oeil. A défaut de donner de l'argent, je pouvais toujours faire du bénévolat.

- Garder le téléphone précieusement, c'est déjà plus que je ne sais faire !

Il était vrai qu'elle m'avait dit perdre souvent ses téléphones. Ce qui était dommage. S'il y avait une urgence, et qu'elle n'avait pas eu le temps de récupérer un autre portable. sans oublier les photos qu'on pouvait trouver dessus.

- Et si vous mettiez un bijou de portable assez bruyant sur votre téléphone ? Vous ne le perdriez pas et ne perdriez pas les fichiers qui se trouvent dessus, comme vos historiques de sms ou vos photos.

Pour ma part, je ne me voyais pas perdre tout ce qui pouvait avoir trait à Amelia. C'était comme un rêve qui devenait réalité. Mais j'appréhendais quelque peu le moment du réveil. A propos de réveil …

- Humm … Peut-être voudriez-vous … heu je veux dire peut-être voudrais-tu que nous allions autre part ? Peut-être dans un café ? Il y en a un très sympa juste à côté du théâtre.

Il fallait que je fasse des efforts pour la tutoyer si je voulais qu'on se rapproche encore. Peut-être qu'un tête à tête dans un café pourrait nous permettre d'être plus à l'aise l'une avec l'autre ?
Amelia D. Sparrow & Valentina Di Scipio

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Ven 28 Aoû - 6:58



Après la pièce

Par Valentina et Amelia

Ma main passait désormais sur le visage de ma fille, qui dormait toujours paisiblement alors que j'arrivais visiblement à faire -lentement- disparaître la gêne de la jolie rousse qui se trouvait en face de moi. Mes compliments y étaient pour quelque chose? Si nous devions nous rapprocher, autant qu'elle soit à l'aise. Je préférais intimider mes ennemis, pas une alliée voire plus...

J'aimais à contredire ses divagations sur le fait qu'elle était nulle, pas méritante... Il fallait absolument qu'elle voit positif. Je ne savais que trop bien ce que ça faisait d'abandonner tout espoir, de se résigner... On finit par tout perdre. J'ai perdu mes amis à cause de ça, et peut-être aussi ma famille. En fin de compte, je me retrouvais seule avec Melody et mon clan, qui, naissant, était bien peu nombreux. Il était vrai que, du coup, la présence de Valentina m'était agréable. Voir quelqu'un qui ne m'était pas hostile me faisait du bien, à force d'ennemis, la folie finit par vous prendre et si tout le monde vous prend pour une menace, vous finissez par leur rendre la réciproque. C'était ce qui arrivait avec Jared, Kalia et Emily. La froideur de nos relations en passaient presque aux mains. Valentina était celle - avec Melody- qui parvenait à maintenir une part douce de moi à flot. Mon clan était dirigé d'une main de fer, je ne laissais pas de place à la démocratie. Ceux qui me défiaient pour la tête du clan en avaient le droit, mais c'était généralement un combat à mort que, jusqu'à présent, j'avais toujours gagné. Je n'hésitais pas à tuer les traîtres, en faire "des exemples". Je n'entraînais pas mes soldats pour qu'ils n'aient pas peur de mourir, il fallait que je conserve un moyen de pression sur eux, après tout !

Revenons donc à Val, avec qui j'avais abordé le sujet des téléphones. Elle en avait un - je sentais grâce à ma propre odeur qui se trouvait dans son sac qu'il y était-, celui grâce auquel tout avait commencé. Valentina était végétarienne, je ne trouvais pas ça excellent mais, je respectais sa décision, si elle avait vécu un événement qui l'empêchait de se nourrir de chair humaine, je n'allais pas l'y forcer. Après tout, elle n'était pas un soldat de mon clan, qu'elle ait une force supérieure n'était pas important, elle était belle, douce et gentille, même avec moi, ça me suffisait, et si je devais assigner quelques soldats à sa protection, ou l'assurer moi-même, alors qu'il en soit ainsi.

- Un téléphone est déjà censé faire du bruit, mais en général je garde ce qui m'est précieux en lieu sûr, je ne me promène pas avec. Une photo, par exemple, je la fais imprimer et je la mets en cadre.

Je savais qu'elle avait peur qu'un de mes ennemis tombe sur quelque chose de compromettant pour moi ou mes proches, mais je savais que ce risque existait, c'était pourquoi les téléphones avec lesquels je me promenaient étaient toujours vierge. Je supprimais les SMS et ne gardais aucun contact, pour le laisser comme neuf. Ca expliquait aussi pourquoi quelqu'un qui le trouvait, s'il ne le voyait pas tomber, ne pouvait pas être assuré qu'il m'appartenait.

- D'accord, je veux bien un verre, mais... Je paye !

C'était un point important, je ne voulais pas la laisser payer ! A croire que dans un couple lesbien, je jouais le rôle du garçon. Si Valentina décidait de payer malgré tout, je trouverais le moyen de lui refiler la somme exacte, voire davantage si la coupure que je lui donne est supérieure à la somme payée. Attrapant la poussette, je commençais donc à avancer en compagnie de Valentina vers la sortie, le visage de Valentina ne quittant pas mon esprit, même quand je ne la regardais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Jeu 3 Sep - 7:17




Après la pièce

La réponse d'Amelia sur les téléphones me fit sourire. J'appréciais chez elle le fait qu'elle prenne soin de ce qui lui était cher. Et je me doutais que sa paranoïa était justifiée. Ce n'était pas parce que je n'avais pour ma part aucun ennemi qu'il en était de même pour tout le monde. Quand elle accepta d'aller dans ce café avec moi, j'en fus soulagée. Toutefois sa volonté de vouloir payer me laissa perplexe. Je savais qu'elle était une louve dominante, mais devais-je la laisser faire ? Ne valait-il pas mieux que je me pose en tant qu'égale en insistant pour payer ma part au moins ? Voire tout puisque j'étais celle qui l'avait invité ? Ne sachant pas quel décision prendre, je laissai couler. Il serait bien temps de choisir plus tard. Je lui souris et lui fis signe de me suivre, attendrie par le tableau qu'elle formait avec sa fille. Je la guidais dans la rue sur quelques mètre, le «café du théâtre» se trouvant réellement juste à côté. Je lui ouvrit la porte et la laissai choisir nos places, je n'avais aucune préférence. Dans le même temps mon stress recommença à augmenter, je ne savais pas du tout de quoi lui parler. Expirant longuement, je me repris.

- J'espère que l'endroit te plaît. Les autres comédiens boycottent l'endroit, mais moi j'aime bien venir ici me détendre après une représentation.

Hésitant un peu sur le prochain sujet de conversation, je décidai de parler du bébé, qui me semblait être un sujet plutôt innofensif.

- Ce n'est pas trop dur d'élever Melody toute seule ? Je crois que je serais un peu perdue. D'ailleurs je me rappelle que je n'avais aucune envie d'être une épouse et mère modèle quand j'étais qu'une simple humaine.

Le rouge me monta aux joues en réalisant à quel point je m'étais dévoilé, mais n'était-ce pas la raison de notre présence ici ? Je savais que je devais faire des efforts pour me dévoiler si j'espérais qu'Amelia en fasse autant. Et je rêvais de tout savoir d'elle. Et puis … elle semblait avoir bonne opinion de moi, alors peut-être pouvais-je tout lui révéler de moi sans crainte. Je l'espérais en tout cas. Ce serait tellement … nouveau pour moi d'avoir quelqu'un avec partager absolument tout. Et si c'était une personne aussi formidable qu'Amelia. Elle qui était toujours sure d'elle, qui n'hésitai pas à assumer ses responsabilités. Peut-être pourrais-je aussi apprendre à son contact ?
Amelia D. Sparrow & Valentina Di Scipio


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Dim 4 Oct - 9:57



Après la pièce

Par Valentina et Amelia

Nous partîmes ainsi vers le café dont m'avait parlé la jolie rousse. De temps à autre, je jetais un petit regard à la jeune fille - somme toute plus âgée que moi, mais bon...-, j'étais étonnée que la personne qu'elle était fut encore célibataire, cela dit elle avait probablement beaucoup de prétendants. Le café était bel et bien juste en face du théâtre. Melody, quant à elle, gigotait légèrement dans le landau, mais dormait à point fermé. A croire que rien ne pouvait déranger ce petit loir ! Valentina m'ouvrit la porte et je la remerciai d'un hochement de tête accompagné d'un sourire sincère, je pus donc prendre une place qui permettrait au landau de ne gêner personne dans l'allée, je m'installais et attendis la jolie rouquine qui me présenta l'endroit. J'observais un peu les alentours.

- Eh bien même si tous les comédiens boycottent l'endroit, il a quand même l'avantage d'attirer la meilleure !

Je lui lançais un petit clin d'œil entendu, Je devais bien avouer, durant le spectacle je n'avais eu d'yeux que pour elle, il n'y avait pas eu de "mauvais" comédien, mais Valentina était à mon goût la meilleure. Cette dernière, justement, aborda le sujet inoffensif qu'était le bébé Melody. Ma fille... Fruit d'un viol, mais fruit magnifique ! Le père était mort, ainsi elle ne disposerait pas de l'influence néfaste de ce dernier et serait élevée dans les conditions que je pourrais lui offrir, je n'estimais pas avoir le potentiel d'être une bonne mère, mais avoir une fille me donnait une personne à qui me raccrocher. Tout allait mal en ce moment, et Melody était la première lueur d'espoir dans mon éternité. Valentina en serait peut-être la seconde...

- Pour l'instant ça va, elle est sage, elle passe le plus clair de son temps à dormir ! Et pour en venir à ma période humaine, je n'envisageais même pas d'avoir un enfant, ce que je voulais c'était suivre mon père et mon frère à la chasse !

Mon visage prit un léger air nostalgique à cette évocation.  Mon père... Et Edward... Papa était mort, et Edward et moi étions en froid. Elle était bien loin, cette époque où mon frère m'avait tout appris... Je voudrais bien changer tout ça, mais je ne savais pas comment faire. Je n'étais pas douée pour la rédemption, la négociation... Un léger soupir me permit de revenir au présent. Valentina rougissait, je voyais qu'elle se sentait gênée d'avoir "déballé" des infos sur elle-même comme ça.

- Tu n'as pas à être gênée ma jolie ! Ca me fait plaisir que tu te confies à moi, même si me faire confiance est plutôt risqué, je ne suis pas une personne très... fréquentable. Mais pour une personne aussi mignonne que toi, je peux faire un effort ! Tu t'es confiée à moi, je peux donc te rendre la pareille, si tu as une question, sur moi ou quelque chose qui pourrait me concerner, n'hésite pas !

La serveuse arriva à ce moment là, demandant ce que nous désirions. Je laissai alors Valentina commander en première, avant de prendre sa suite.

- Je prendrai la même chose !

J'avais presque envie de proposer à Valentina de "commander" la serveuse elle-même, mais je me retins, si elle ne mangeait pas de chair humaine, j'étais dans de beaux draps... Cela dit, il ne fallait pas être aveugle pour voir que je l'aurais bien dévorée cette serveuse !
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   Mar 20 Oct - 3:12




Après la pièce

Assise face à la brune, je l'écoutais me raconter ce dont elle rêvai encore humaine. Tandis que je m'étais fait transformée contre mon gré, elle rêvai de devenir une lycane à l'instar du reste de sa famille. Pendant longtemps, au début de ma transformation, il ne me serait pas venue à l'idée qu'on puisse vouloir devenir ainsi. Mais maintenant je commençai à comprendre pourquoi certains le désiraient. En tout cas, elle ait été élevée de cette manière expliquait la facilité qu'elle avait à manger de la chair humaine. Contrairement à moi qu'on avait élevé dans l'idée de faire de moi une petite chose fragile propre à satisfaire son mari, elle avait en grandi dans le but de devenir un prédatrice et une dominante. Malgré je souris en réalisant que ce serait aussi le cas du bébé.

- Quelque chose me dit que Melody sera comme sa maman, et qu'elle rêvera très vite de suivre les pas de sa mère.  

Ses paroles suivantes me firent rougir encore plus. Parfois je me demandais si j'étais vraiment une louve. Comment un être surnaturel pouvait rougir autant ? Ce genre de désagrément aurait dû disparaître lors de ma transformation à mon sens. C'était une vrai calamité de voir ses sentiments affichés sur son visage aussi clairement qu'un panneau Stop en plein milieu de la route. Mais la suite me rassura également. Elle aussi était prête à faire des efforts pour qu'on puisse mieux se connaître. Quant au fait qu'elle n'était pas fréquentable, je n'étais pas sûre qu'elle était objective. Et de toute façon … et bien il était trop tard pour moi. Cela faisait trop longtemps que j'entretenais des sentiments pour elle pour m'enfuir sous prétexte qu'elle ne serait pas quelqu'un de bien. Toutefois l'arrivée de la serveuse m'empêcha de répondre et sur signe d'Amelia je commandai un café.

Amelia demanda juste à ce qu'on lui serve la même chose, mais quelque chose dans son regard … un peu mal à l'aise, je réalisai que c'était plutôt la serveuse en elle-même qu'elle préférerait consommer plutôt que la boisson. Je détournai le regard quelques secondes, le temps de me reprendre. Je ne voulais pas qu'Amelia pense que je la juge, ce n'était pas le cas. C'était moi qui était une médiocre lycan, incapable de se nourrir de chair humaine. Reprenant la conversation, je lui dis:

- Si jamais tu as besoin d'aide pour t'occuper de Melody, je serai ravie de t'aider. Même si ce n'étais pas mon rêve de devenir mère, j'ai été élevée dans cet optique, alors je pense que je pourrais être utile.

Grâce en soit rendu à ma mère, qui, étant de nature obsessionnelle, nous, à mes soeurs et moi, avait fait apprendre tout ce qui a savoir sur le façon de s'occuper de bébé, afin que l'on soit à même de surveiller le travail effectué par les nourrices qu'il nous faudrait engager. Et si le besoin s'en faisait sentir, de nos jours on trouvait toutes les informations nécessaires sur internet.
Amelia D. Sparrow & Valentina Di Scipio

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Après la pièce [Amelia&Val]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la pièce [Amelia&Val]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'après Roi Liche
» Choisir la face du héros après avoir choisi sa classe [Résolu]
» Mordheim, ou comment arriver après la bataille...
» [Recherche] Recherche pièce BIONICLE de Bohrok
» [Bionicle] Un jeu inventé de toute pièce...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 7:12