Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Les secrets d'une Skjaldmö

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Les secrets d'une Skjaldmö   Mar 21 Juil - 16:15






Une nuit sinistre
SvenjaNghia
Après l'atmosphère lourde et les paysages étrangement colorés d'Asie, les sapins vert foncé du Danemark avait un goût de foyer enfin retrouvé. Non pas que j'ai détesté voyager, au contraire, jamais je ne serais en mesure de remercier Nghia pour tout ce qu'il m'avait fait découvrir, et offert. Assis sur la plage, nous profitions des premières heures nocturnes. Jetant un coup d'oeil dans sa direction, j'admirai son profil aplati caractéristique de ses origines. Il se tourna vers moi, haussant l'un de ses sourcils au-dessus de ses yeux gris. S'il avait l'air austère, je savais qu'en réalité il avait beaucoup d'humour, et les rares fois où il l'avait accompagné d'un sourire, il était irrésistible. Il m'avait confié un jour qu'il avait 24 ans lors de sa transformation, mais les durs années de labeur l'avait vieilli un peu, lui donnant l'aspect d'un trentenaire en pleine forme.

Souriant à son interrogation implicite, je déposai un léger baiser sur sa joue brunie qui n'avait pourtant pas vu le soleil depuis des décennies.

« J'ai un peu soif, pas toi ? »

Il hocha distraitement la tête, jeta un dernier coup d'oeil à l'horizon, puis se leva et me tendit sa main pour que je me mette debout à mon tour. Il était légèrement plus petit que moi, mais sa présence effaçait cette différence peu avantageuse pour lui. Nous avions dormi dans un grotte pas loin de la capitale. Certes ce n'était pas le luxe, mais le soleil s'apprêtait à se lever, et ni Nghia ni moi n'avions eu envie de d'attirer l'attention en dormant toute la journée dans une auberge. De toute façon ne sentions pas le froid, alors ce n'avait pas été si inconfortable.

Tels des ombres, nous nous glissâmes dans les rues de la ville. Nghia et moi formions un couple qui n'aurait pas manqué de se faire remarquer, que ce soit à cause des origines de Nghia, ou parce que j'étais une jeune femme. Après plusieurs minutes nous trouvâmes enfin quelque chose à se mettre sous la dent. Un géant blond roux, visiblement ivre, titubait seul en marmonnant quelque chose à propos d'argent perdu. Mon créateur me fit un signe de la tête, et se glissa derrière le danois. Sortant de l'obscurité, je m'avançai droit vers ce dernier, sur les lèvres un sourire supposé être charmeur - je n'étais guère douée pour séduire, en tout cas de mon point de vue. L'humain s'arrêta brutalement en me voyant, comme frappé par la foudre. J'émis un claquement de langue faussement réprobateur, et lui dit :

« Je ne suis pas sure que ta femme apprécierait que tu poses les yeux de cette façon sur une autre femme.
- J'pas de … de fe-femme, articula-t-il difficilement. »

Satisfaite, je fis signe à mon compagnon qui attrapa aussitôt l'homme par derrière et l'empêcha de crier, une main posée sur sa bouche. Après l'avoir traîné dans un ruelle, Nghia me présenta le cou de notre proie, dans lequel je mordis allègrement. Quant l'homme se fut un peu calmé, la perte de sang et l'alcool aidant, mon créateur le mordis de l'autre côté, et ensemble nous le vidâmes.

Plus tard, après nous être débarrassé du corps dans la mer, Nghia m'emmena dans la forêt. Il savait que l'odeur des arbres m'apaisait et me rappelait d'agréables souvenirs. Caressant les arbres sur mon passage, je savourais le calme de la nuit, ma main glissée dans celle de mon créateur. Soudain un cri déchira l'air, crevant notre bulle de sérénité. C'était un appel de loup … un hurlement de lycan. Et plusieurs lycans lui répondirent. Aussitôt en alerte, Nghia et moi nous plaçâmes dos à dos, prêts à d'éventels ennuis. Et d'après notre instinct, ils allaient bel et bien arriver.

Les yeux dilatés, le souffle lent, si nous étions humains, l'adrénaline aurait couru dans nos veines. Au lien de ça, nous nous concentrions sur les vibrations que provoquaient la course effrénée des loups-garous. Lorsque nous sentîmes leur présence, autour de nous dans la forêt, ils ralentirent. Bientôt, des sous-bois, cinq énormes loups sortirent. Pendant quelques instants, tout fut immobile. Même les animaux, sentant la présence de tant de prédateurs dangereux s'étaient tu. Seuls résonnaient nos souffles, lent et régulier pour Nghia et moi, saccadé et fort pour les lycans. La pleine lune illuminait la scène clairement, comme si nous nous apprêtions à faire une représentation. Sauf que c'était réelle, et qu'ils y auraient nécessairement des morts. Mais ce ne serait pas moi, j'en faisais le serment, sur le sang de mes ancêtre vikings, sur le sang des Skjaldmö qui ont enfanté mes aïeux.

Sans aucun avertissement, trois des loups se jetèrent sur nous. Je parvins à donner un coup dans la mâchoire de l'un d'entre eux, ce qui la fit craquer. Un autre loup vint à moi, et il réussit à attraper ma cheville entre ses dents. Il tira dessus, ce qui me fit trébucher. Le lycan gris, celui qui m'avait attaqué en premier, s'était jeté à nouveau sur moi, mais ma chute lui fit manquer sa cible et il tomba sur le dos de mon créateur. Je jurai. Désormais Nghia affrontait 3 loups à lui seul, le cinquième toujours immobile près d'un arbre. Mais je n'avais pas le temps de lambiner, pas si je voulais rester en un seul morceau.

Je me jetai, tous crocs dehors sur le loups, mes ongles s'enfonçant sans ménagement dans ses yeux. Il grogna de rage mais ne lâcha pas sa prise. Au lieu de ça il appuya plus fort avec sa mâchoire, faisait craquer les os de ma cheville, le sang s'écoulant allègrement. Sans scrupule, je mordis la chair un peu plus tendre de son museau. A cinq contre deux, je n'avais pas le loisir de faire dans la finesse. Ma manœuvre fonctionna et le loup lâcha prise tandis que j'emportais entre mes propres dents une partie de son museau. Quelque chose percuta alors mon adversaire. Une tête de loup gris. Je souris, une joie malsaine traversant mon corps. Mon créateur en avait eu un. Je vis mon rival hurler avant de me sauter dessus, toute stratégie oublié. Bien. D'une torsion je plaçais ma jambe intact devant de manière à ce que sa gueule percute mon talon. Repoussé un peu en arrière, il revint à la charge, cette fois, je plaçais délibérément mon bars devant moi. Le lycan mordit dedans, et j'en profitai pour le renverser sur le dos. M'asseyant sur son ventre, je plongeai mes crocs dans son cou, arrachant la chair, jusqu'à ce que le pression sur mon bras s'arrête, signifiant la mort du loup.

Une main me releva brusquement et je me retrouvai de nouveau dos à dos avec Nghia. Quant au cinquième loup, il ne se trouvait plus au même endroit : il avait rejoint le combat. Nous étions à deux contre trois ; je boitai, mon bras gauche était blessé et je remarquai que le bras de Nghia était déboîté et à moitié déchiqueté. Et surtout, l'aura du cinquième loup, un peu plus imposant que les autres, ne présageait rien de bon. La voix de mon créateur retentit à voix basse, s'exprimant dans une ancienne langue asiatique qu'il m'avait apprise, sans doute pour ne pas être compris des autres.

« J'ai un très mauvais pressentiment, Svenja. Je crois ne crois pas qu'on s'en sortira tous les deux vivants donc ...
- Bêtises, l'interrompis-je dans la même langue.
- Svenja, je t'ai offert une nouvelle vie, ne la gâche pas ! »

Je n'eus pas l'occasion de répondre, les loups attaquant de nouveau. Tandis que je mêlai mon corps avec l'un d'entre eux, essayant de pendre le dessus malgré mes blessures, les deux autres attaquèrent Nghia. Pendant de longues minutes, malgré les bruits de lutte, personne n pris le dessus. Puis un hurlement à mort retentit. Nghia avait visiblement gravement blessé l'un d'entre eux. Et la diversion causé, me permit d'arracher les entrailles de mon adversaire. Cependant je n'eus pas l'occasion de m'en réjouir, le cinquième loup, énorme forme sombre se jeta sur moi. Nghia l'intercepta. Le loup devait être vieux et intelligent, sans doute entraîné, car il parvenait à tenir tête à mon créateur. Je n'osais m'immiscer dans le combat de peur de désavantager mon partenaire. Il était impressionnant, agile, fort et rapide, ses vêtements imbibé de sang, même son bras blessé ne parvenait pas à gâcher l'impression de puissance qu'il dégageait. Malheureusement, son adversaire dégageait cette même aura, et il était déterminé à nous tuer.

Nghia venait d'éviter un énième assaut frontale, quand le loup fit quelque chose d'inattendu. En effet, son attaque l'avait rapproché de moi, aussi, au lieu d'attaquer mon compagnon, il se jeta sur moi. Prise au dépourvue et n'ayant pas la vitesse du lycan, je ne pus rien faire. Il me fit tomber à terre, s'apprêtant à à planter ses crocs dans mon cou. Du moins c'était ce que je croyais. A la dernière seconde, il se jeta contre Nghia. Tandis qu'il se contorsionnait tout deux à terre, je me relevai en comprenant la tactique du loup. Il avait fait mine de m'attaquer pour que mon créateur vienne à ma rescousse, se mettant en danger pour cela. Je me maudis. Quelle intérêt d'avoir appris à me battre si je devais dépendre d'un autre pour ma survie ?

Soudain tout fut immobile à nouveau. Lentement le loup releva la tête, tournant ses yeux vers moi, tandis qu'il était perché sur le corps étêté de mon compagnon. Après quelques secondes de flottement, je fis la seule chose qui me parvint à l'esprit: fuir. A toute vitesse, un lycan énorme sur les talons je traversai la forêt, droit devant moi, sans essayer de prendre une direction en particulier. Je ne respirai même pas, gardant mon énergie. Par chance ma jambe avait eu le temps de se remettre durant le combat entre le loup et Nghia. Nghia. Je pouvais encore entendre sa voix dans mon oreille: « Svenja, je t'ai offert une nouvelle vie, ne la gâche pas ! ». Insensible à tout, je courus sans m'arrêter pendant près de trois heures. Je ne savais pas quand le loup avait arrêté de me suivre, mais je savais que l'aube allait se lever, et je savais que si je ne trouvais pas une cachette sûre, je me ferais tuer en plein jour par les lycans.

Je me retrouvais à nouveau en bord de mer avec derrière moi la forêt. D'abord effacer ma piste olfactive.  Plongeant dans l'eau, je nageais sous la surface, suivant la côte. Il ne me restait pas beaucoup de temps, pour trouver un abri. Pourtant dans cette nuit de malheur, il me restait  un peu de chance. En effet, je repérai assez tôt l'entrée d'une grotte sous-marine. Parfait, les rayons  du soleil ne pourrais pas m'y atteindre. Il y avait même u peu d'air emprisonné à l'intérieur. Toutefois, tandis que je fermai les yeux pour essayer de me reposer un peu, je ne parvenais pas à me réjouir de cette cachette providentielle. Nghia était mort. Mort. Un frisson me parcourut et je retins mes larmes. Je ne pleurerais pas. Il m'avait transformé parce que j'étais une battante. Et son meurtrier courait toujours. Non, si un jour je devais pleurer la mort de mon créateur et compagnon, ce serait lorsque son tueur serait mort lui aussi. Car j'en faisais le serment, Nghia serait vengé.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les secrets d'une Skjaldmö

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Film] STAR WARS: Secrets of the Rebellion.
» Les niveaux secrets
» Pins secrets !
» action des services secrets dans l'entre 2 guerre
» FLASH VÉRITÉ ҉1: Petits secrets en famille.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • This is where we start
  • These are your connections
  • Mon journal intime
  • -
    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 12:58