Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Alena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Alena   Ven 31 Juil - 1:11

Quand le serpent se mord la queue...
L'histoire de deux destins qui se croisent; une vengeance assouvie, une autre qui démarre. Ainsi, le désir de vengeance est un pont sans fin, sur lequel je me promène depuis mon enfance.
Un coup à droite, un coup à gauche. L'épouvantail qui me servait de cible ne ripostait pas, mais c'était un échauffement. Par la suite, je devais affronter mon père, qui jugerait ensuite de mes progrès. Pourtant, ce n'était pas mon père que j'affronterais ce soir là, mais mes peurs. Mon passé. Cela faisant presque cent cinquante ans que je m'entraînais pour arriver à ce jour. Ce jour où ce hurlement retentirait. Un hurlement synonyme de cible repérée. Un hurlement aux airs de tocsin.

- Alena, rentre à l'intérieur et ne sors qu'une fois que nous serons rentrés. Ce sera plus sûr.

Rentrer... Me terrer telle une lâche fuyant sa vengeance... Non ! J'étais prête, je le savais, je le sentais. Mes chairs, mes sens étaient tous en alerte, tandis qu'une furieuse envie de faire couler le sang se voyait dans mes yeux.

- Non père, je refuse. C'est ma vengeance, je dois en être !

L'alpha vit dans mes yeux que je ne changerais pas d'avis, même au péril de ma vie, et compris alors que, même s'il m'ordonnait de rester, je n'obéirais pas. Lâchant un soupire, il me fit comprendre d'un hochement de tête qu'il était d'accord. Et pendant qu'il mobilisait un groupe d'attaque, et qu'il ordonnait au reste de la meute de rester en alerte maximale, j'étais sur le pied de guerre. Il revint avec une jeune femme, je ne le vis pas immédiatement et seules ses paroles me firent remarquer sa présence.

- Mange, Alena, tu auras besoin de plus de forces qu'à l'entraînement, cet affrontement est réel.

Il m'aida alors à retirer ma robe, puis je mutais. Devant ce spectacle, la jeune femme se débâtit davantage. Si mon père ne l'avait pas tuée, c'était simplement que commencer à la dévorer vivante me mettrait plus à l'aise, il avait en cela l'espoir que manger cette pauvre humaine vivante me rendrait moins impulsive en face de mon bourreau de toujours. Mes crocs se plongèrent alors dans les entrailles de la carcasse vivante, brisant les os comme si je mangeais une sardine. Il ne restait presque rien lorsque mon père, moi ainsi que trois autres accompagnateurs partîmes en direction du vampire, qui se trouvait en réalité en présence d'une compagne. Je vis alors dans les yeux de mon père qu'il réalisa qu'il avait fait une erreur de calcul: si à cinq, nous étions assurés de gagner, nous subirions tout de même de trop lourdes pertes pour simplement deux vampires.

Lorsque le contact fut établi, nous n'attaquâmes pas de suite. Nous prîmes le temps d'encercler les deux cibles, face à moi se situait la jeune femme blonde. Autour de nous, le silence. Parmi les cinq loups, j'étais celle qui avait la posture la plus menaçante, témoignant de mon impatience, et du fait que j'étais la plus jeune du groupe. Mon père et les autres loups, eux, se contentaient d'observer l'ennemi. Plus expérimenté, mon père réfléchissait, cherchant à tout prix à éviter le maximum de pertes. D'autant que sa fille était parmi les loups présents, ce qui le faisait hésiter davantage. Les vampires auraient pu profiter de cette hésitation pour attaquer, ou même s'enfuir, mais ils n'en firent rien, campant sur leur position défensive. Cependant, mon impulsivité ne lui laissait plus le choix. Je m'étais élancée en direction des deux vampires, tandis que deux autres loups m'avaient instinctivement accompagnée pour me couvrir. L'un d'entre eux se fit repousser par la vampire blonde et, mâchoire brisée, dût se retirer un moment du combat. Cela dit, je parvins à saisir la cheville de cette même vampire et la traîner au sol sur plusieurs mètres, la faisant trébucher. Tandis que l'autre vampire bataillait contre trois loups, mon père observait, prêt à intervenir si ça tournait mal.

La vampire, désireuse de sauver sa jambe, me creva les yeux dans un couinement qui pourrait choquer quiconque est contre la maltraitance animale, et qui me priva temporairement de ma vue. Cela dit, en cas de défaillance d'un sens, les autres se retrouvaient développés davantage, je pus ainsi me focaliser sur mon odorat et mon ouïe pour connaître la position de chaque belligérant. Mon couinement laissa place à un grognement rageux, alors que je serrais davantage la jambe de mon ennemie, tout en secouant la tête de droite à gauche dans le but de la déchiqueter. J'avais bien senti mes dents pénétrer à l'intérieur des os, je faisais bien sûr attention à ne pas ingérer de résidus de vampire, manger du mort vivant était toxique.

La vampire mordit alors mon museau et un nouveau couinement de douleur s'échappa, me forçant cette fois à reculer. J'avais perdu la vue et l'odorat, j'étais à présent désorientée. je sentais en revanche très bien qu'il me manquait un morceau de museau, lequel serait probablement complété à mon prochain repas, si prochain repas il y avait. Quelque chose me percuta alors, je ne pus deviner quoi, mais le fait que je ne m'y attendais pas me fit tomber au sol, sur le côté, car je n'avais pas pris mes appuis. J'ignorais dans quelle direction j'étais tournée, mon ouïe seule ne suffisait pas. Cependant, je parvins à localiser tout de même la vampire à l'origine de tellement de malheurs sur mon corps, et je lui sautais dessus à l'aveuglette, crocs en avant, grognement bestial de mise. Je compris direct ce que le choc me fit percuter: son pied. Son talon ripa sur ma joue, me laissant une belle cicatrice, mais ce fut suffisant pour que je recule, même aveugle, je savais que montrer mon dos à l'ennemi n'était pas recommandé. Elle plaça quelque chose près de moi, je ne pouvais sentir de quoi il s'agissait, mais mon souffle était renvoyé vers moi et je sentais l'air chaud contre mes poils. Instinctivement, je mordis dedans. Il s'agissait de son bras, je me retrouvais alors sur le dos, tandis que je m'acharnais sur son bras, elle s'assit sur moi et je ressentis une vive douleur au niveau du cou. Mes pattes volèrent dans tous les sens, griffant la blonde ci et là, mais mes efforts étaient vains tandis que je me sentais petit à petit partir, ma pression sur son bras diminua, et finalement, je perdis connaissance.

Je n'eus pas connaissance du reste du combat, mais à mon réveil, mon père me présenta la tête du vampire qui avait tué mes parents biologiques, empalée sur une pique.

- Je suis rassuré, tu vas bien... On l'a eu cette raclure, mais sa catin s'est enfuie, mais ne t'en fais pas, on l'aura elle aussi, quel qu'en soit le prix.

La nouvelle de ma vengeance assouvie aurait dû me réjouir, pourtant, je ne pus faire autre chose que de fondre en larmes dans les bras de mon père. J'avais été une gêne, à cause de moi trois loups avaient été tués, et j'avais failli y rester également ! Je n'éprouvais pas de satisfaction, seulement des remords et de la culpabilité, mon père essayait pourtant de me rassurer.

- Ma chérie, dans une guerre il y a forcément des pertes. C'est le genre de choses qui doivent peser sur la conscience d'un alpha, et c'était ton premier affrontement, pour tout te dire, tu l'as bien amochée, et qu'elle soit toujours en vie n'est pas forcément une mauvaise chose pour nous: elle devra vivre avec le fait que, contrairement à toi qui t'es battue jusqu'au bout, elle a fuit. Elle a été lâche, elle a abandonné son ami. Toi, tu n'as rien lâché, tu avais à cœur de réussir, quand tu te bats, tu as une hargne digne de moi, et le fait que tu penses également aux pertes, prouve que tu es digne de devenir alpha.

Les mots de mon père me firent chaud au cœur, mais ne suffirent pas à calmer mes sanglots. Aujourd'hui, j'avais été faible, mais je me souvenais d'une phrase que mon père me disait souvent à l'entraînement:

Quand on tombe du cheval, on est blessé, sale, humilié. Mais quand on remonte, on remonte mieux. L'essentiel quand on survit à une défaite, c'est qu'on apprend de ses erreurs, pour ne plus les refaire. Quand on commet une erreur, on ne la refait pas une deuxième fois.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
 

La vie n'est pas un long fleuve tranquille - Alena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La vie est un long flood tranquille...
» On devrait pas vieillir
» Pirates Tueurs de Long Drong Sylver - Bardés de Pistolets
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» Le grand marché de la baie d'Ha Long
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Lun 24 Juil - 3:35