Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Ven 23 Oct - 19:01

Olivia Fiora Weaver

 
“On ne pourrait pas apprécier la lumière, si nous ne connaissions pas les ténèbres.”

 
Fiche d'identité :

 
Informations Générales

 
Âge Humain :
22 ans
 
Âge Surnaturel :
24 ans
 
Date de Naissance :
07 février 1991
 
Lieu de Naissance :
Birmingham
 
Lieu de Résidence :
Londres
 
Métier/Études :
Étudiante en psychologie, et serveuse dans un bar en dehors des cours pour se faire un minimum d'argent.
 
Orientation Sexuelle :
Hétérosexuelle
 
Statut Civil :
En couple, mais juridiquement célibataire.
 
Nourriture :
Rien de meilleur que la chair humaine... la nourriture que mangent les humains, à quelques exceptions près, est vraiment fade.
 
Moyen Financier :
Officiellement modeste, mais détient une trésorerie abondante secrète
 
Groupe :
Lycans
 
Rang :
Nomade
 
Avatar :
Kaya Scodelario
Je suis un :
Inventé
Code du règlement :
Validé par Jared
Code à remplir :

Code:
[size=22][color=#B61C2E]•[/color][/size] Kaya Scodelario[color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=http://lycampire.forum-canada.com/t482-olivia-fiora-weaver-pretty-mystery-100] Olivia F. Weaver [/url]

 
Personnalité :
Caractère

Olivia est dotée d’un calme naturel, lui octroyant la capacité de rester sereine dans bien des situations, et d’exercer un bon contrôle de soi-même. D’une patience incroyable, elle est capable d’attendre un moment avant d’obtenir ce qu’elle souhaite, avec la volonté d’agir méticuleusement pour optimiser ses buts. C’est une jeune femme déterminée, mais qui cache pour l’heure son caractère ambitieux derrière son visage pâle et ses iris océan rêveurs.        Elle peut ne pas en donner l’impression de par l’étonnante finesse de son corps, mais c’est une personne forte. Ayant survécu à sa transformation en lycan, elle a su prouver qu’elle était plus robuste que l’on ne pourrait le penser aux premiers abords. En plus d’être physiquement forte sous la forme d’une louve noire, elle est dotée d’une force mentale honorable. Elle résiste facilement à l’influence des gens, pourvu qu’elle ne soit pas trop proche d’eux. En général, elle préfère suivre sa raison que son cœur, mais elle finit toujours par suivre ses sentiments au bout d’un moment. C’est sans doute la raison pour laquelle elle a fini par se mettre en couple avec Delsin, qu’elle trouvait plutôt typé « coureur de jupons » lorsqu’elle l’avait rencontré lors d’une soirée étudiante – quand ils étaient encore humains.            

La brune est une analyste hors pair et une grande observatrice. Elle constate des faits que les autres ne perçoivent pas immédiatement, et elle a toujours su comprendre plus rapidement que les autres. Presque bonne stratège, avec de l’entraînement et de la maturité, elle pourrait se révéler être une adversaire redoutable aux échecs, tout comme en combat. Avant de s’engager dans une quelconque relation avec autrui, elle ne peut s’empêcher de vouloir cerner la personne et de laisser un certain mystère régner autour d’elle. C’est en général son silence et les énigmes qu’elle utilise dans ses phrases qui séduisent tant les individus qui veulent s’allier à elle. Olivia aime les devinettes et les jeux où l’on mise quelque chose. C’est sans doute ce qui la ruine le plus souvent, puisqu’elle prend un certain plaisir à fréquenter le vice des casinos et des paris. Cela lui procure une grande adrénaline, une excitation qui fait naître chez elle une certaine avarice.   Ce simple péché est l’un des seuls à être capable de l’influencer, si ce n’est pas son propre orgueil.
Cette belle prétention charmante ne se lit que très difficilement sur son visage et c’est peut-être ce qui est invisible qui est l’arme la plus dangereuse d’une personne ?  Ce trait de caractère lui vient de son enfance et elle n’a jamais su nier à quel point son ego était grand. Evidemment, elle sait jouer un jeu auprès des autres et transformer ses pensées et ses secrets en simples énigmes.  Après tout, lorsque l’on vit au milieu des humains tout en étant intérieurement un monstre, on n’a pas d’autres alternatives. Un autre fait montre d’ailleurs le caprice dont peut faire preuve Olivia. Elle se montre très sélective dans ses approches  et ses choix, et lorsqu’elle détient quelque chose qui lui est précieux, elle en veut toujours plus. Ce n’est jamais assez  d’argent gagné quand elle travaille, alors elle use de sa plus mauvaise fourberie pour arracher aux humains les plus munis, le contenu de leur portefeuille. Ce n’est jamais assez de chair humaine, lorsqu’elle parvient à piéger sa victime dans une ruelle avant de la savourer en silence. Ce n’est jamais assez de victoires lorsqu’elle remporte une partie à un jeu, puisqu'elle éprouve le désir de continuer à triompher et d’enchaîner les gains. Ces successions de victoires nourrissent sa confiance en elle, ainsi que son orgueil. Elle n’a nul besoin des compliments d’autrui ou de leur soutien – à l’exception de ses seuls proches – pour être confiante. Cela n'empêche pas qu'elle reste une femme sensible, même si elle n'exprime pas toujours ses ressentis. Son ouverture à la psychologique des humains lui permet de pouvoir les comprendre, d'être inventive dans ses approches et à essayer de trouver des solutions à ses propres démons.

Mis à part ces vices sournois qui vivent au sein de ses propres ténèbres, Olivia a un sens aigu de l’amour et de l’amitié, ce qui se traduisait très souvent par une forte loyauté. Ce n’est pas elle qui viendrait trahir ses siens, tant que ces derniers ne la trahissent pas. Elle a la rancune facile et un esprit vengeur qui peut naître au-delà de son calme et de son contrôle de soi. On ne gagne pas facilement sa confiance, même si elle peut vous en donner le sentiment. Au fond, elle n’est qu’une bombe à retardement tapie sous sa silhouette de simple étudiante sereine et paisible. Si l’on touche à ce qui lui est précieux, ce serait une atteinte à son avarice – s’il s’agit d’un objet de richesse – ou à ses sentiments. Elle serait prête à se montrer impulsive et à agir sur un coup de tête, sans même réfléchir à ses actes. Avec le temps, sa patience et sa maturité lui permettront de ne subir réellement aucune influence, mais pour l’heure, elle est seulement âgée de vingt-quatre ans.

Vive, dynamique et énergique lorsqu’elle n’est pas calme, elle peut se montrer imprévisible et en inquiéter plus d’un. Elle sait se montrer protectrice notamment envers Delsin, avec qui elle a partagé sa nouvelle vie de lycanthrope. Elle serait prête à déployer toute sa force et sa volonté pour qu’aucun mal ne lui soit fait. Après tout, il est son âme sœur et la personne qui ne la trahirait jamais. Le contraire peut aussi se vérifier, mais en général, Olivia n’aime pas trop se sentir surprotégée. Elle aime vivre avec une certaine autonomie et il lui arrive de contredire son amant quand il lui donne un peu trop de conseils sur sa manière d’agir. Ce qu’elle n’oserait jamais admettre, c’est qu’il a souvent raison et qu’elle ne peut pas compter que sur elle-même. Cette même indépendance la mène à difficilement supporter l'autorité et les rapports hiérarchiques, la menant à provoquer les individus ou les agacer.
Elle a encore bien des choses à apprendre, même si elle peut donner l’impression d’en savoir toujours plus. Clairvoyante, spirituelle et mentalement équilibrée, elle a l’étoffe parfaite d’un mental en parfaite harmonie. Pourtant, un tempérament de feu reste endormi dans les fins fonds glaciaux de son esprit. A tout moment, le monstre en elle peut surgir, et il ne s’agit pas simplement d’une transformation.
 
Caractéristiques

 Caractérisée par un teint pâle frappant, le monde surnaturel pourrait la confondre avec un vampire au sang-froid. Toutefois, Olivia dégage une chaleur corporelle chaude qui saura vous prouver sa véritable nature. Plutôt fine au niveau de sa silhouette, on penserait qu'elle est faible, mais l'habit ne fait pas le moine. Sous sa forme de louve, sa rapidité et son agilité font sa force et compensent largement sa force physique qui n'excelle pas autant. Elle a appris à se battre sans foncer tête baissée, préférant esquiver le premier coup avant de contre-attaquer avec fourberie. Assez grande du haut de son mètre soixante-huit, elle possède une démarche particulièrement droite qui donne souvent l'impression qu'elle est hautaine. On peut également se noyer dans l'étendue océanique de son regard, endroit qui réserve ses sentiments autant que ses secrets verrouillés. Inutile de vouloir y lire quoi que ce soit, cette fille est une vraie énigme et elle sait se montrer réservée et secrète sur ses véritables émotions. En revanche, un sourire sincère de sa part peut signifier beaucoup. Enfin, reste à savoir quand est-ce que son sourire est sincère, puisqu'elle sait facilement sourire pour appâter ses cibles, ou obtenir ce qu'elle cherche.

 
À propos de moi
Bonjour ! Mon surnom est Lilany, j'ai 20 ans et je suis frenchy. J'ai connu le forum grâce à Kalia o/ et je le trouve très agréable :3. J'estime mon niveau de rpgiste à 7/10. Ma plus grande passion est l'écriture. Je m'engage évidemment à respecter le règlement et le contexte de Lycampire. Le mot de la fin ? Je veux de la chair humaine Ooooooh

 
 
Mon Histoire

 

Cela ne faisait que deux ans de cela que Olivia était devenue le monstre ténébreux qu’elle était aujourd’hui. Pourtant, elle avait l’impression d’appartenir au monde surnaturel depuis une éternité. Les choses avaient tant changé depuis qu’elle-même avait connu sa propre métamorphose, et elle avait l’impression que toutes les étapes de son passé n’étaient plus que de lointaines réminiscences. Sa nouvelle vie prenait une trop grande place dans son esprit pour qu’elle n’accorde le moindre crédit à ce qu’il s’était passé au cours de son enfance. Du moins, certaines traces demeuraient toujours et ne s’en iraient jamais.

Sous une douce et mirifique enveloppe corporelle, se cachait l’un des plus grands péchés de la nature humaine. Au-delà de l’envie, de la colère, de la paresse, de l’orgueil, de la gourmandise ou encore de la luxure, se vêtit d’or et de diamants la sulfureuse avarice qui était toujours prête à tout pour transformer ce qui lui tombait sous la main en trésors. Elle les gardait tous près d’elle, le regard enflammé si quiconque osait toucher à ses précieux. Aussi protectrice que ne le serait une main maternelle, elle ne laissait aucun de ses jouets sortir de son antre ; elle accumulait autant des sommes astronomiques d’argent que de biens, et nourrissait son euphorie dans l’abondance permanente. L’avarice ne se rendait pas dans un lieu par le simple hasard des choses ; elle triait les endroits et les sélectionnait sur le volet. On ne l’avait encore jamais ressentie à proximité des quartiers défavorisés, car ce qui lui plaisait, c’était bien les lieux où de la valeur se dégageait à des kilomètres de cela. Très douée dans ses recherches, elle finissait toujours par obtenir ce qu’elle souhaitait.

C’est ainsi que ses lèvres scellèrent en un simple baiser, un lien spirituel et chimique qui lierait à tout jamais le nouveau-né qui mènerait une routine dans la fortune et l’aisance, en harmonie parfaite avec l’influence incontournable de l’avarice. Celle-ci était une finalité, une destinée à laquelle sa nouvelle possession n’y échapperait jamais.


Olivia était née à Birmingham, de deux parents issus de la direction d’une grande firme multinationale à Birmingham, aux profits élevés. Elle avait un frère plus âgé qu’elle de trois ans, et elle se souvenait de les avoir tendrement aimés quand bien même elle ne cessait de les énerver à travers ses nombreuses bêtises. La jeune fille avait toujours été en pleine déviance, s’attirant le mépris du voisinage bourgeois qui apprenaient à leur propre progéniture à devenir des intellectuels courtois persécutés à l’école. Olivia n’avait jamais été une enfant facile à contrôler, bien qu’elle savait manier les règles familiales avec brio, le temps de faire plaisir à ses proches. Sa véritable nature se dévoilait à l’école, où elle pouvait montrer l’étendue de sa désinvolture auprès des enfants de son âge. Elle était la première à révéler aux autres que le Père Noël n’existait pas, qu’elle fumerait lorsqu’elle serait grande et que les gros mots n’avaient rien de choquants en soi. Son frère, répondant au nom de Matthew, l’influençait beaucoup, d’autant plus qu’il avait toujours été l’un des plus populaires de ses écoles. Olivia suivait simplement son chemin, héritant de sa bonne réputation et s’attirant l’amitié des plus branchés de sa génération. Le fait qu’elle se comporte comme une délinquante alors qu’elle était issue d’une famille aisée en impressionnait plus d’un. Ce qu’ils ignoraient, c’était qu’en réalité, elle n’aurait jamais pu concevoir sa vie sans sa richesse. Tapie en elle, son désir d’enrichissement demeurait le plus gros mensonge de sa personnalité. Cela en devenait parfois une maladie qui la poussait à commettre des actes auxquels elle ne pouvait résister. Sa mère s’étonnait de la perte de ses bijoux et de ses vêtements de haute-couture, tandis que son père pensait avoir perdu en ville une partie de l’argent qu’il mettait dans son portefeuille. Futée dès son plus jeune âge, elle comprenait les choses bien plus rapidement que les enfants de son âge et ses talents d’observation la menaient à parvenir à ses buts. D’une patience incroyable, elle avait toujours préféré aboutir à ses objectifs de manière propre, sans presser les choses ; après tout, seul le résultat comptait, n’est-ce pas ?  Elle était la première à voler les stylos des autres pour en faire une collection,  et même à tricher  aux  billes pour prendre celles de ses camarades. Il ne s’agissait pas d’argent, mais simplement d’accumulation de petits biens tels que ceux-là. L’avarice avait bien fait son travail et elle plongeait chaque jour l’enfant dans ces actes de larcins. Ce qui pouvait surprendre, c’était que la petite parvenait à éviter les soupçons des autres et à continuer de vivre sa popularité à l’école comme une privilégiée. D’un autre côté, l’enfant avait toujours ressenti une sorte de présence dans les fins fonds de son esprit, une présence qui s’harmonisait avec elle et qui lui donnait l’impression de ne jamais être seule. Elle n’avait jamais su l’expliquer, mais elle n’en avait jamais eu peur. En fait, il était même possible qu’elle l’ait toujours acceptée. L’Avarice continuait de l’envoûter dans la plus grande discrétion et elle surveillait son jouet fréquemment.

En grandissant, Olivia  avait davantage affirmé cette déviance. Le lycée fut la période durant laquelle elle prit goût aux plaisirs des adolescents, durant les soirées où l’alcool et le tabac étaient au cœur du spectacle. Elle se laissait tendrement aller par ces substances qui lui procuraient des émotions positives, se fichant des conséquences. A cette époque, la situation familiale des Weaver était devenue un peu compliquée, de par son père qui avait été infidèle à son épouse, et son grand-frère qui en voulait énormément à ce dernier. Cela n’avait pas vraiment choqué Olivia, qui avait depuis son plus jeune âge toujours aperçu son père souriant en bonne compagnie d’une une mannequin en guise de maîtresse.  Du haut de ses huit ans, elle avait rapidement compris la raison pour laquelle son paternel trompait sa femme. Cette dernière ne le comblait pas énormément, elle qui pensait avant tout à sa carrière au détriment de sa famille.  C’était ainsi une des raisons qui avaient fait d’Olivia, une fille très libre et indépendante. On lui donnait de l’argent de poche,  quelques consignes ou recommandations sans jamais vérifier qu’elle les respectait. En général, on chargeait son grand frère de la surveiller, mais il nourrissait une trop grande complicité avec sa frangine pour le faire. Au pire, il se contentait de la protéger en cas de pépins, ce qui était plutôt rare.

Pour en revenir à l’infidélité de son père, la jeune fille ne l’avait pas mal pris, puisque l’avarice la poussait à croire qu’on devenait vite malheureux quand on ne pouvait obtenir quelque chose que l’on souhaitait par-dessus tout.  Sa mère n’avait pas été capable de combler les désirs de son homme, alors il était tout naturel que ce dernier parte à la recherche de son précieux dans les bras d’une autre femme. Tout s’était bien passé jusqu’à ce que madame Weaver ne découvre la vérité. A partir de ce moment-là, leur firme  multinationale connut une période bien froide et tendue. Les procédures de divorce prirent bien des années pour s’aboutir, durant laquelle le couple faisait encore moins attention à leurs enfants.  Matthew entraînait sa sœur dans de sales aventures dans lesquelles elle s’était retrouvée à vendre la drogue de ses fournisseurs à des lycéens ou des étudiants de la ville.  Rapidement, ils s’étaient fait une petite réputation dans ce monde, et ils purent être invités aux soirées les plus folles des quartiers défavorisés où des jeunes vivaient en marginalité. Ce contraste évident avec l’univers de richesse dans lequel ils étaient plongés depuis leur naissance les amusaient. Toutefois, ce qui excitait davantage Olivia, c’était le profit qu’elle tirait de ses ventes. La plupart des jeunes issus de ces quartiers malfamés étaient en pleine dépendance de toutes sortes de drogue, et la taux de prostitution élevé justifiait le fait qu’ils puissent se payer leurs doses. Notre héroïne ne consommait rien de cela, car elle savait que les drogues pouvaient mener à bien des choses très peu fameuses.  Elle avait fait quelques essais,  l’histoire de deux ou trois soirées un peu trop arrosées, mais elle n’avait pas réitéré l’expérience. La demoiselle se plaisait à récolter les gains de son petit métier de dealer et elle conservait précieusement ses billets.  Et quand la jeune ne s’adonnait pas à ces activités, elle passait son temps à dévaliser les boutiques et à agrandir sa garde-robe. Elle ne portait jamais les mêmes affaires dans le même mois et s’adaptait aux nouvelles tendances.  Olivia avait quelques fois ce petit trait d’acheteuse compulsive qui la menait à vouloir tout acheter pour tout posséder.  Lorsque quelqu’un avait quelque chose qu’elle ne détenait pas et qu’elle enviait par-dessus tout, elle n’hésitait pas à le dérober. Elle savait que c’était mal, mais elle ne pouvait s’empêcher de le faire : après tout, une présence en elle  la poussait à commettre ces actes.

Parallèlement, cela lui permettre d’échapper aux tensions familiales qui régnaient et de mettre ses problèmes de côté pour de bon.  Lorsqu’ils mangeaient tous à table, la complicité de jadis n’était plus autant présente. Même Matthew s’était un peu renfermé au bout d’un moment et il préférait passer du temps avec ses amis.  Il suivait une courte formation qui devait le mener à travailler, plus tard, en biologie. Olivia, quant à elle, accepta avec plaisir d’étudier dans une école de commerce - réservée aux plus riches - à Londres, afin de garder une certaine distance avec ces conflits.  Ce qu’elle ignorait, c’était que ces séparations creusaient petit à petit leurs adieux. Elle ne revit sa famille que durant les vacances et l’atmosphère était de plus en plus insupportable. Sa mère, qui avait emménagé dans un grand et luxueux appartement, vivait très mal son divorce et tentait de trouver la solution à son mal dans les bras de plusieurs hommes. Ces expériences s’avérèrent mauvaises, au point qu’elle dut suivre un psychologue pour s’en sortir. Olivia, avec toute sa bonne volonté, avait tenté de l’aider à sa manière mais cela n’avait jamais fonctionné. Au contraire, la quarantenaire s’était montrée plutôt agressive, affirmant à sa fille qu’elle n’avait pas à se mêler de cela. Depuis, notre héroïne demeurait fermée et éprouvait moins de compassion à l’égard de sa génitrice. Quant à son père,  il semblait heureux en compagnie de sa charmante maîtresse qui était officiellement devenue sa fiancée.  Olivia et Matthew ne l’aimaient pas vraiment, quand bien même elle faisait de son possible pour se faire appréciée. Elle ne serait tout simplement jamais capable de remplacer leur mère et ils ne manquaient jamais l’occasion de le lui dire. C’était sans doute la naissance de ce nouveau conflit qui avait de nouveau creusé les distances entre les enfants et leur père. Au final, ils ne savaient plus sur qui ils pouvaient compter. Tous les deux gardaient le contact à travers les réseaux sociaux et s’envoyaient régulièrement des nouvelles.  

Deux ans plus tard, un autre drame bouleversa la vie de l’étudiante. Son frère, alors âgé de vingt-trois ans, avait été porté disparu lors d’une randonnée en forêt.  Mis à part un peu de sang, les enquêteurs n’avaient rien retrouvé. Ils avaient alors conclu qu’il avait été par une bête sauvage. Ils n’étaient pourtant pas si loin de découvrir la vérité, puisqu’en réalité, il avait été agressé par un vampire. Nul ne savait cependant s’il s’était transformé ou non. Néanmoins, ce  que Olivia savait, c’était qu’elle n’avait jamais ressenti de plus grande douleur que le jour où elle avait su qu’elle ne pourrait jamais plus le revoir, ou lui parler. Faute de ne pas savoir ce qu’il s’était réellement passé ce jour-là, elle rejeta la faute sur ses parents qu’elle jugea irresponsables.  Avec quelques regrets qu’elle s’empressa rapidement de ravaler, elle coupa les ponts avec eux en songeant qu’elle ferait ainsi mieux son deuil en solitaire. Ils n’avaient été que rarement là pour elle, étant trop souvent occupés par leur réussite professionnelle. La majorité de sa vie se composait de Matthew et de ses amis d’école, rien de plus. En cessant les contacts avec ses parents, elle se vit dans l’obligation d’assurer à l’université pour se faire un avenir, et pour cela, elle eut l’audace de prendre sa part de richesse familiale, avec l’approbation difficile de ses parents. Ces derniers refusaient de la lâcher ou de l’abandonner, culpabilisant encore de la disparition de son fils. Olivia dut donc leur dire qu’elle finirait par revenir un jour, mais seulement après avoir réussi à faire son deuil. Derrière ce mensonge, se cachait simplement le fait qu’elle souffrait et que ses paternels devaient payer pour la cupidité qui les avait rendu aveugles et peu attentionnés depuis bien des années. Il s’agissait d’un sacré paradoxe, quand on savait que la jeune fille elle-même nageait dans le même vice.

Tentant d’oublier ses affaires familiales pour mieux vivre sa jeunesse, elle consacra pleinement son temps à ses études et à ses nouvelles rencontres dans son école de commerce. Elle avait précisé ses objectifs professionnels, souhaitant intégrer des entreprises et devenir haut-placée afin de rafler un maximum de profit. Elle avait noué des liens avec des enfants issus du même univers qu’elle, eux-qui étaient toujours pistonnés par leurs parents lors de la recherche de stage.  Notre héroïne n’eut aucun mal à se faire accepter parmi les recruteurs, tant son nom de famille était reconnu dans le business. De plus, elle avait cette confiance en elle et cette prestance qui plaisaient beaucoup. Durant cette période de calme et de tranquillité, Olivia crut pouvoir se reconstruire une nouvelle routine sans le moindre anicroche tout en vivant le deuil de son frère;  suivre le fil d’une vie d’étudiante un peu près normale en somme. Croquer la vie à pleines dents, s’amuser le soir et travailler pendant la journée faisait partie de son quotidien. La belle continuait toujours à faire son petit trafic de drogues en compagnie de camés  et cela lui plaisait toujours. Elle passait également par des réseaux virtuels sur le net pour passer ses commandes et elle les revendait bien plus cher. Sa trésorerie s’avérait de plus en plus abondante. Elle possédait deux appartements qu’elle payait avec ses propres ressources : l’un dans lequel elle vivait habituellement en tant qu’étudiante, et un autre qui faisait guise de caverne d’Ali-Baba. Si seulement les choses avaient pu continuer à être aussi simples…

Sa vie se bouleversa à jamais lors d’une soirée étudiante, alors qu’elle n’était âgée que de vingt-deux ans. En compagnie d’une vingtaine d’étudiants, elle avait décidé de faire du camping au cœur d’une forêt à proximité de la capitale. Elle connaissait la moitié des invités, mais était toujours excitée à l’idée de connaître plus de monde.  Son côté extraverti et enjoué n’échappa pas à la vue des autres, surtout d’un garçon qui disait s’appeler Delsin.  Si, au début, elle le pensait n’être qu’un simple coureur de jupons, elle n’aurait jamais imaginé qu’elle partagerait son avenir avec lui.  Sous la pleine lune, alors que le feu de camp dansait de toutes ses flammes, ils s’étaient éloignés de la foule pour faire de plus amples connaissances, quand bien même Olivia savait que cette rencontre n’aurait sûrement pas de lendemain. Hélas, au moment propice de leur conversation, une louve gravement blessée était parvenue jusqu’à eux. Pourchassée par une petite horde de vampires, elle espérait pouvoir leur échapper mais elle ne pensait pas se retrouver au milieu de deux humains.  Devant le regard stupéfait des deux jeunes, elle les avait agressés par instinct de survie. A cet instant, elle ne pensait qu’à se rétablir et un peu de chair humaine lui permettrait d’accélérer sa régénération. Veillant à rester à l’écart de ses prédateurs, elle s’était empressée de traîner les deux jeunes gens un par un vers une grotte. Les hurlements de douleur de Delsin et d’Olivia étaient parvenus jusqu’à l’oreille de leurs propres amis, mais aucun n’avait pu les localiser pour les sauver. Durant des heures, ils étaient restés là, presque inconscients à cause de leurs blessures. Dès qu’ils avaient fini par s’évanouir, ils crurent chacun que la mort les attendait désormais à bras ouverts.
Cependant, elle ne vient jamais les chercher. Ils avaient fini par ouvrir les yeux sous l’œil rude et attentif de la louve. Celle-ci leur expliqua qu’elle les avait laissés vivre, puisqu’elle avait soi-disant besoin de larbins pour faire le sale boulot à sa place. Elle paraissait extrêmement méchante aux premiers abords, et c’est avec autorité qu’elle leur apprit qu’ils ne seraient plus jamais comme avant. Avant que la nouvelle journée ne s’écoule, elle parvint à leur imposer un repas des plus particuliers : de la chair humaine crue et qui avait tout d’un met répugnant. Olivia avait refusé d’y toucher jusqu’à ce qu’elle ne sente ses forces l’abandonner, étant sur le point de mourir. Ecœurée, elle apprit avec horreur qu’elle était désormais devenue un monstre semblable à cette lycanthrope, qui avait revêtit une forme humaine pour mieux établir une certaine confiance.  Si elle ne semblait pas s’en vouloir de les avoir transformés, c’était parce qu’au fond d’elle, elle s’était toujours sentie seule. Elle aurait pu se contenter de les tuer, mais elle les avait laissés en vie pour se donner une raison de vivre. Face à la montagne de questions que lui avaient posée les deux jeunes adultes, la louve les avait stoppés dans leur élan, ne leur livrant que son identité : Moreen Huggins.

Durant les premiers mois d’adaptations à leur vie de lycanthropes, ils eurent du mal à se faire à l’idée qu’ils ne seraient plus jamais de simples humains. Parfois, Olivia haïssait Moreen et d’autres fois, elle lui était reconnaissante de lui avoir fait découvrir ce monde surnaturel qui lui avait davantage ouvert l’esprit. Une chose lui manquait : cette mystérieuse présence qu’elle avait toujours ressenti en elle avait subitement disparu. Elle ne parvenait plus à la retrouver, même dans les moments où elle se retrouvait dans sa trésorerie personnelle. Tout était devenu étrange chez la demoiselle ; elle prenait moins de plaisir à manger la nourriture des humains, souhaitait en permanence croquer dans leur chair et elle avait pris goût à la chasse. Elle percevait les choses d’une autre manière, certainement avec plus de recul et elle était devenue bien plus secrète et mystérieuse. Moreen était une très vieille louve, expérimentée, forte et sage, bien qu’elle  se soit toujours cachée derrière ce masque de créature froide et cassante. Au fil du temps, elle les aimait comme s’ils étaient ses enfants et elle les protégeait de tout danger. Quelques fois, des vampires trouvaient leur repère, alors ils partaient vivre ailleurs en ermite. Ils ne restaient pas plus d’un mois à la même place et Moreen restait toujours silencieuse sur les raisons pour laquelle elle était si pourchassée. Puis, lorsque la curiosité d’Olivia avait commencé à créer des discordes entre elles, l’aînée avait fini par céder. Elle leur avait tout dit.  Rejetée par sa meute depuis des années suite à un amour impossible avec un vampire, elle avait dû fuir la  folie de ses anciens camarades qui la trahirent, et celle des vampires.  Elle leur conta un passé tragique qui parvint à les émouvoir, avant de clôturer son histoire en les persuadant qu’il ne fallait pas ressentir de haine pour les vampires. Cette annonce choqua la petite Weaver qui se demandait comment on ne pouvait témoigner d’hostilité pour les individus qui souhaitaient assassiner son mentor. Elle ne voulait pas le comprendre. C’est pourquoi elle n’hésitait jamais à vouloir partir au combat lorsqu’elle voyait une de ces répugnants créatures à proximité.  Quand bien même elle avait acquis un certain contrôle de soi, certaines situations la poussaient à agir sur un coup de tête.  Heureusement, elle pouvait compter  sur Delsin et sur son mentor pour la raisonner quand elle commençait à aller trop loin. Tous deux finirent par se rapprocher grâce à cette complicité grandissante, devenant très proches au point de ne jamais se séparer. Néanmoins, la seule personne qui finit par les quitter ne fut autre que Moreen. Un soir, des vampires avaient eu raison d’elle de la manière la plus sadique et cruelle qui soit, marquant cet événement à jamais dans les esprits des deux autres. La haine d’Olivia s’était intensifiée envers ces monstres. Son désir de vengeance naquit alors telle une dangereuse arme qui attendait le moment propice d’exploser. La mort de leur mentor lia notre duo de plus en plus vers un sentiment amoureux réciproque. Ils se serraient les coudes, vivaient une vie nomade en solitaires. Parfois, ils croisaient d’autres individus de leur espèce, mais cela s’arrêtait là. Peut-être qu’au fond, ils désiraient se faire accepter dans une meute, mais ils craignaient de connaître la même trahison qu’avait subie Moreen. En tout cas, ce qu’Olivia repoussait sans cesse à une nouvelle date d’échéance, était le jour où elle pourrait partir en guerre contre ces buveurs de sang. Elle ne l’avait pas dit à Delsin, mais elle était prête à rejoindre le premier groupe qui pourrait réaliser ses souhaits de vengeance.

Toutefois, à côté de ces ténèbres et de cette haine, qu’était devenue la partie humaine d’Olivia ? Celle qui étudiait comme une fille normale et qui fréquentait ses amis d’une façon tout à fait banale ? En réalité, elle avait continué à faire comme si de rien était, mais son comportement changeant n’avait pas échappé à l’œil observateur de ses proches. Pour une raison mystérieuse, elle avait quitté son école de commerce pour faire une année sabbatique. Cette décision parut totalement improbable pour ses camarades, et elle leur avait simplement avoué qu’elle cherchait encore à se connaître et qu’elle n’avait pas trouvé la voie qui lui correspondait. La vérité était qu’elle ne parvenait pas encore à gérer, à cette période-là, sa nouvelle vie de transformée et celle d’étudiante. Moreen la surveillait sans cesse et elle n’avait jamais été d’accord avec l’idée de se fondre dans la masse dans le monde des humains.  Quelques temps lui avaient suffi à deviner que la jeune fille était d’un genre capricieux et qu’il lui fallait toujours un peu plus de chair humaine, alors qu’elle tentait de lui apprendre à se contrôler.  Pourtant, son décès permit à la jeune fille de céder à son avarice et elle put se réorienter dans une université à Londres, se spécialisant en psychologie. Elle pensait mieux pouvoir approcher les humains en choisissant ce secteur, puisque sa propre transformation avait tant changé sa personnalité. Delsin l’avait remarqué, mais elle le niait toujours. Elle était devenue plus énigmatique et bien plus orgueilleuse.  Quelque chose avait troublé son être. Etait-ce la disparition de cette présence invisible qui avait jusqu’alors guidé son existence, ou tout simplement sa transformation ?  Voire les deux  à la fois ? Personne ne pouvait le savoir. Mais ce qui semblait être le plus important pour la vingtenaire, c'était bien le fait qu'elle avait éveillé tous ses sens, et un instinct très développé... Un instinct qui lui avait mis une idée en tête : son frère n'était pas mort.

A l’université, elle s’inscrivit dans les données de l’établissement en utilisant son second prénom : Fiora. Elle désirait réellement placer une certaine distance entre sa vraie nature de lycanthrope, et celle de la fausse humaine. Cela ne l’empêcha pas de montrer des sentiments sincères et réels envers les autres jeunes qu’elle avait rencontré. De cette manière, elle s’était liée d’amitié avec une dénommée Katherine Kane qui ne tarda pas à devenir sa meilleure amie.

Enfin, est-ce que cette appellation était bel et bien appropriée ? Des meilleures amies ne se cachent rien, en principe. Or, bien des secrets subsistent entre elle. Kate le chasseur ignore qu’une de ses cibles la fréquente, et Olivia ignore le véritable métier de la doctorante en médecine. Cependant, cette dernière n’est sûrement pas la seule à vivre avec un mensonge d’Olivia : Delsin ignore qu’un péché s’est épris d’elle, et que son envoûtement l’a toujours poussée à vouloir s’enrichir, à pratiquer le larcin et à accumuler l’argent et toutes sortes de biens dans sa trésorerie secrète. Peut-être qu’au fond, cet envoûtement la pousse également à croire qu’elle ne peut avoir confiance en personne sur ce terrain-là. Seule l’Avarice elle-même connait ce secret qui n’a jamais disparu, même après sa transformation.

 
Revenir en haut Aller en bas
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kalia Murray
Date d'inscription : 12/02/2015
Messages : 297

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Ven 23 Oct - 19:13

Coucou ! Contente que tu commences ta fiche! je te souhaite bon courage pour la suite si des questions n'hésite pas! Bienvenu parmi nous Câlin

_________________

De n'importe quelle façon qui soit je ne serais jamais loin de toi ..:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Ven 23 Oct - 22:59

Bienvenue à toi jeune fille :3 Avare, il te faudra un lien avec Rebecca ( L'Avarice incarnée, au sens propre du terme) ! Parieuse, il t'en faudra un avec moi What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Lun 26 Oct - 11:44

Juste une petite chose que j'avais oublié de te dire, pour que le pêché de l'Avarice améliore sa main mise sur toi, il faut que tu aies bu et potentiellement que tu boives régulièrement de son sang Ange ça peut être dissimulé mais je pense que sans qu'elle le sache, si elle reste sous influence du pêché, Rebecca met genre quelques gouttes de son sang dans sa nourriture ou ses verres :p A partir de là, Rebecca garderait un oeil sur elle et l'Avarice referait son oeuvre dès que son pouvoir s'amenuise, ou alors Olivia a tellement été "infectée" sans s'en douter que l'Avarice a pu s'ancrer dans son caractère (du genre elle pense que c'est juste sa personnalité qui est comme ça, donc elle se dit qu'elle est faite pour ça), et que du coup Rebecca n'a plus besoin d'envoûter Olivia puisqu'elle est déjà pervertie Ange
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Lun 26 Oct - 12:15

Pourrais-je savoir ce que Miss Olsen compte faire de cette louve nomade ? Si encore elle appartenait à un clan ... à celui des Némésis par exemple, nous pourrions l'utiliser comme espionne, mais la je ne vois guère de raisons. Et je n'apprécie que des membres de mon clan fricote avec des lycans.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Lun 26 Oct - 12:24

Rebecca fait ça par amusement, mais effectivement, Ca pourrait être Rebecca qui convaincrait Olivia de possiblement rejoindre une meute dans un but d'espionnage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 0:21

J'adore comment tu décris ton lien avec l'Avarice, c'est mignonnet tout ça, comme un ami imaginaire Razz Dommage qu'on puisse pas pousser plus loin ce lien à l'avenir Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 8:24

On trouvera peut-être une solution, va Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 8:52

En tout cas, belle histoire j'adore o/ et Alena sera ravie de t'accueillir pour mener sa guerre Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 9:32

Moi je trouve que ce qui est décrit par Olivia vis à vis de l'Avarice est parfait. Reb/Avaricia aurait crée le lien de sang entre elles pour user de son pouvoir à long terme sur Olivia, mais quand cette dernière est devenue une lycane, Reb aurait coupé les ponts avec elle. De cette manière Brandon que même si Reb (vu qu'il ignore l'existence des pêchés aux dernières nouvelles) s'était intéressée à Olivia, elle aurait été dégoutté par sa nouvelle nature et donc ça conviendrait parfaitement à Brandon. Après que la transformation d'Olivia soit oui ou non la véritable raison de la perte de contacts, à toi de voir Flav' ^^.

Sur cette précision je valide ta fiche Olivia, bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 382

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 17:10

Felicitation la belle Very Happy Enjoy ta viiiiiiiiiiiiiie Rock'n Roll

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   Mer 28 Oct - 17:19

Merci beaucoup pour l'accueil et la validation Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Olivia Fiora Weaver ~ Pretty mystery [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Charlie & Mary Faith ▬ Yesterday is history. Tomorrow is a mystery. Today is a gift. That’s why we call it “The Present”
» Take me home to the Paradise City where the grass is green and the girls are pretty..
» MYSTERY MEN ( Playing mantis) 1999
» ► You can't break... my heart ! • Olivia Wilde
» Mystery Valley (Scénar : 17%, Décors+Objets+Persos : 0%)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Vieilles présentations
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 9:23