Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Préambule | Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Mer 19 Oct - 13:23



Ma respiration s’accélérait malgré moi… D’abord quand je sentis sa langue venir goûter à ma lèvre…  je n’osai pas bouger… Peut-être aurais-je dû… ? Mais une fois encore, le pianiste ne me laissa pas le temps de me sentir trop… Désœuvré… Stupide de ne pas savoir si oui on non, je devais réagir à cette nouvelle sensation… Mon instinct, pour ce qu’il valait, ne cessait de me rappeler que l’homme en face de moi était un redoutable prédateur. Certes… Mais ça ne m’avançait pas sur la façon dont je devais me comporter… Sa voix était si douce… Que je voulais l’entendre encore… Et ce baiser… Il éveilla une nuée de papillons au creux de mon ventre.

Je frissonnai alors que son visage vint se nicher dans mon cou. J’avais beau ne jamais eu avoir affaire à un vampire de cette manière, je savais bien que cette partie du corps était significative. Le silence s’éternisa quelques secondes avant que je ne me hasarde à répondre, d’un murmure tremblant.

« Je suis là… »

Comme pour appuyer mes dires, je passai une jambes pas dessus le petit banc pour me retrouver dans la même position que celui qui occupait toutes mes pensées depuis un temps inestimable. Ma souplesse me permit de ne pas avoir à trop reculer. Ainsi, je n’eus pas à lâcher sa main, et pus, au contraire, réduire la distance entre nous… Je ne soutins pas son regard cependant… Trop mal assuré face à un être aussi époustouflant que lui. Non genoux se touchaient presque… Machinalement, je rongeai les ongles de ma main libre… Chose que je ne faisais pratiquement jamais… J’avais horreur des ongles ras… Les miens étaient soignés. Sinon, à quoi bon entretenir une image aussi travaillée que la mienne… ?

Furtivement, je levai les yeux vers lui, et les baissai à nouveau pour prendre à nouveau la parole, si bas qu’un humain n’aurais probablement pas su déchiffrer mes mots.

« Je… Vais-je mourir… ? » Questionnai-je sans une once de peur.

En effet, il ne s’agissait que d’hésitation… Mais je ne voyais pas d’autres mots  convenables pour poser clairement cette question. Et puis… Si es grands poètes romantiques m’avaient bien appris une chose, c’était qu’il était vain de lutter contre la Mort si elle était décidée à nous emporter… Et dans mon cas, je ne pourrais assurément pas lutter contre un vampire, seul à seul. Alors non. La mort ne me faisait pas peur, en elle-même… Je redoutais plutôt l’agonie…
Si j’étais terrifié à l’idée de perdre mon frère, le voir décliner… C’était comme le voir mourir un peu plus tous les jours… Une vision d’horreur… Un sentiment horrible d’impuissance. Or… Jusqu’à présent… Mon merveilleux prédateur ne semblait pas vouloir que je souffre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Lun 19 Déc - 18:35

«Aren't you something to admire'Cause your shine is something like a mirror And I can't help but notice, you reflect in this heart of
mine If you ever feel alone and the glare makes me hard to find
Just know that I'm always parallel on the other side»
Préambule


J'ai mal … La pression de mes canines dans mes gencives est de plus en plus forte. Il n'est pas dans mes habitues de me retenir autant. La patience ne fait pas parti de mes attributions quand il s'agit de se nourrir … mais la différence est bien là, mon but premier n'est pas de me nourrir. Bien sûr, en récoltant son sang, je gagnerai la seule chose qui me permet de courir les siècles éternellement … mais cela va bien plus loin. Il s'agit là de goûter à l'innocence, de m'imprégner de ce trésor que je ne peux posséder.

Il me reste une main de libre, une main caressant lentement sa nuque, ainsi que les fins cheveux qui couvrent celles-ci. Mon innocent serveur est toujours nerveux, et si je le sens aux battements frénétiques de son palpitant, voir du coin de l’œil ses doigts se diriger entre ses lèvres me donne une preuve supplémentaire. Plus il sera stressé, plus la morsure risque de lui être douloureuse … si morsure il y a bien sûr. Dans tous les cas, voyant qu'il ne semblait pas décidé à fuir, autant faire mon possible pour rendre l'instant … agréable. Et non une source de stress.

A sa question, j'interromps donc mes baisers au creux de son cou et relève la tête pour que nos regards se fassent de nouveau face … Enfin, pour être certain d'avoir le sien, je le relève de ma main libre, deux doigts glissés sous son menton. Mais ça n'est qu'un bref contact car cette même main vient se poser contre sa cuisse sitôt après avoir rencontré les deux pupilles qui ornent avec tant de beauté son visage. Ainsi, si vraiment il ne pouvait soutenir mon regard, il serait libre de le poser où bon lui semblera. Il était légitime qu'il se pose ce genre de question … même si nombreux sont ceux qui ne le formulent pas … du moins pas par des mots. D'habitude, je lis la peur … mais là, mon regard ancré au creux de l'obscurité de son regard ne lis rien de la sorte. Et c'est sans doute cela qui parvint à me détendre moi de mon côté …

-La mort nous emporte tous. Mais, vous concernant, elle ne tombera pas de ma main.

Aucun sourire rassurant sur mes lèvres, mais ma voix s'est faite plus basse, plus douce presque et mon regard lui, transpire la sincérité. Si jamais l'acte mettait mon self control à mal et me faisait commettre l'irréparable, cela ne m'enfoncerait que davantage dans les ténèbres. Et ça, je ne le souhaite pas. Car il y a un moment où, ayant touché le fond, on ne peut tomber plus bas. Et si ma non-vie ne se constitue que d'horreur et de monstruosité, autant arrêter les frais dès maintenant.

Ma main, toujours sur sa cuisse, glisse sous celle-ci de manière à légèrement la soulever et la poser sur la mienne. Libre à lui de faire de même avec la seconde, si jamais il souhaitait comme moi nous rapprocher encore l'un de l'autre …

-Je m'évertuerai à être le plus doux possible … je vous le promets …

Mon regard oscillait entre ses yeux, ses lèvres, et son cou … je n'avais qu'une envie, dissiper sa nervosité.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Mar 20 Déc - 8:59



Je ne pus retenir la vague de frissons suscitée par ses doigts qui flirtaient entre ma peau et mes cheveux… Un léger soupir m’échappa, me poussant à poser la main prisonnière de mes dents sur son autre genou, alors que mes joues s’enflammaient violemment. Mon souffle se fit un peu plus court malgré mes efforts pour rester le plus mesuré possible.
Quand il chercha à se faire croiser nos regards derechef, je ne résistai pas. De toute façon, il devait percevoir la moindre de mes réactions, si ce que j’avais lu s’avérait être vrai… Alors… A quoi bon lui cacher mon regard ? Sans compter que sa réponse était cette fois on-ne-peut plus claire. Il n’avait pas l’intention de me laisser sans vie sur le carrelage froid du bar… Ni où que ce soit d’autre apparemment. Bien-sûr, il aurait pu me mentir. Nombreux étaient ceux qui l’avait fait… Et presque autant l’étaient ceux que j’avais crus… Mais quelque chose dans le noir de ses iris me retint… Je ne pouvais, ni détourner les yeux, ni réfuter ses mots. Et cela sans ce sentiment d’impuissance qui me serrait trop souvent les entrailles. Mes deux mains sur ses genoux, je restais silencieux, tandis qu’il poursuivait… Etre doux… ? Je n’aurais pas cru possible que mon cœur accélère encore, et pourtant…
J’avais bien remarqué que ce genre de… Réaction spontanée en produisait une chez monsieur Ingstat… Mais je ne parvenais pas vraiment à déterminer si c’était positif ou non… Et puis… Ces mots résonnaient bien trop dans ma tête pour que j’arrive à me concentrer sur autre chose…

« Je m'évertuerai à être le plus doux possible … je vous le promets … »

Aussi naïf que je puisse être, je me doutais bien de ce qu’il attendait de moi à présent… Mon sang. C’était d’une logique implacable. Mais que faire alors ? Attendre qu’il étanche sa soif à ma source ? L’idée de l’inertie me semblait gênante, mais… Mes connaissances en la matière étant quasiment nulles… Je me retrouvais une fois encore en eaux troubles… C’est alors que le vampire fit en sorte de réduire encore ce qu’il restait de distance entre nous… Me voilà donc… Pour ainsi dire… Sur lui. Un petit hoquet trahit ma surprise, alors que mes mains vinrent se poser sur ses épaules pour assurer mon équilibre… Encore en proie à ce sentiment d’ignorance agaçant, je me raccrochai à son regard, espérant y trouver des réponses, comme depuis le début de la soirée… Puis, lentement, mon autre jambe vient se placer de la même manière que celle qu’il avait guidée… Mon sang n’était pas la seule chose qu’il convoitait… Il avait si froid… Après un instant d’hésitation, sans rompre le silence autrement que par le rythme presque effréné de mon souffle, j’approchai timidement mon visage du sien, jusqu’à poser mes lèvres contre les siennes… D’un geste que, je l’imaginais bien, devait être ridiculement maladroit, en comparaison de chacun des siens….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Dim 22 Jan - 6:32

«Aren't you something to admire'Cause your shine is something like a mirror And I can't help but notice, you reflect in this heart of
mine If you ever feel alone and the glare makes me hard to find
Just know that I'm always parallel on the other side»
Préambule


Habitué à ce que ma non-vie ne soit qu'un enchaînement de déception, de désillusions douloureuses, je n'avais pas porté tellement d'espoirs quant à l'issue de cette nuit … Car je me voyais déjà, le sang du jeune serveur sur les mains, et son cadavre resté inanimé derrière moi alors que je me précipitais afin de me réfugier dans une pénombre encore plus sombre chaque fois … chaque jour que le destin, vil tortionnaire, ajoutait à ma triste immortalité. Jamais je ne me serais risqué à imaginer avoir le jeune homme sur mes genoux, de pouvoir sentir la caresse timide et maladroite de ses lèvres contre les miennes, de pouvoir m'imprégner d'aussi près de la tiédeur rassurante de son corps. Au contact de ses lèvres, je sens mon cœur mort devenir un peu plus léger … sans doute aurait-il accéléré si il avait encore eu la force de battre.

Le jeune homme, désormais en équilibre sur mes cuisses, je mets les pieds bien à plat sur le plancher du bar, solidement ancrés, afin d'assurer une meilleure assise à l'Innocent, sans compter une main solide qui se pose en travers de son dos. Si il s'agissait de le garder possessivement – je le concède – contre moi, cela lui permettait également de ne pas compter uniquement sur la force de ses bras pour ne pas craindre de chuter en arrière. Me retrouvant – agréablement – surpris par l'approche volontaire du jeune homme, il me faut un certain temps avant de réagir et de mouvoir mes lèvres contre les siennes pour parfaire ce baiser qui avait déjà des goûts de merveille. Tout en le poursuivant, ma langue tâchait de se frayer un chemin entre ses lèvres, nullement envahisseuse, mais entreprenante, tout en lui laissant toute l'opportunité de ne pas répondre à cette demande implicite. Une de mes mains quitte sa cuisse pour aller desserrer la cravate que je portais autour du cou … autant pour plus de confort que pour favoriser un éventuel accès aux lèvres du jeune homme si toutefois elles venaient à s'égarer dans mon cou … Cette simple idée me fait déjà frémir …  Habilement je défais également les deux premiers boutons de ma propre chemise. Si j'étais le « prédateur » de cette histoire, je lui montrais qu'il restait libre de ses mouvements et de ses actions, qu'il ne s'agirait pas juste d'un acte surnaturel, mais d'un échange consenti, que je m'évertuerai à rendre aussi agréable que possible. La douceur n'était peut être plus mon quotidien, elle restait présente, quelque part en moi … Ma main, plus légère, commence à parcourir son dos, sa hanche et ses côtes tandis que je me montre toujours plus entreprenant dans mon baiser. Entraîné par celui-ci, et dans une première approche, j'attrape délicatement sa lippe entre mes dents, sans aucune pression, juste pour qu'il puisse sentir mes canines … encore une fois c'était un risque à prendre … un risque de le voir prendre peur et s'enfuir …


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Mer 22 Mar - 22:28



Je fais de mon mieux pour garder mon calme malgré ma maladresse… L’homme en face de moi semble l’être… Du moins, même si je ne peux ignorer une certaine tension, émanant de lui, je ne peux pas non plus nier sa patience. Ses gestes sont lents, et… Doux aussi… Il n’a pas l’air… Exaspéré par ma maladresse… Mais ne nous réjouissons pas trop vite, il ne s’est encore rien passé… Pour le moment, je sais juste que j’aime ses baisers.
Quand il passe sa main dans mon dos, je me cambre instinctivement, pour me tenir plus droit, mais du coup, je me retrouve aussi plus proche de lui, et… Voilà que mon cœur, qui avait commencé à se calmer, repart de plus belle… Et ce n’est rien, comparé au moment où je le vois desserrer sa cravate… Suivent les boutons de sa chemise… Mes joues s’enflamment à nouveau… Oui, je suis naïf, et relativement inexpérimenté, mais je sais quand même ce qui peut suivre l’instant ou un homme vous embrasse en signifiant que ses vêtements deviennent gênants… Mais… Moi… ? Vraiment… ?

J’ai un hoquet quand je sens ses dents se resserrer contre ma lèvre… Et… Ses crocs ? Oui. Je me doute qu’il a envie de me mordre. Et puis… Il me l’a plus ou moins dit. Et habilement je dois dire… Et je n’avais pas reculé. Les choses se concrétisent. J’ai un peu peur, c’est indéniable… Mais il y a autre chose…J’ai des papillons dans le ventre, et… Mes doigts se resserrent sur la veste du pianiste… Mes lèvres restent contre les siennes, et j’accueille sa langue en relâchant doucement mon souffle… Mais de toute évidence, il n’attendait pas que mes baisers, même si ceux-ci se faisaient de moins en moins maladroits…
Allez, Gabriel… Réfléchis… Tu as déjà fait ça… Certes. Mais pas avec un inconnu, aussi illustre soit-il… Assoiffé de mon sang de surcroit… Je finis par rompre le baiser pour ne reculer que mon buste, puis, sans oser croiser son regard que je sais être d’une profondeur époustouflante, je baisse les yeux sur ma cravate pour la défaire. En temps normal, je fais ça en une seconde… Mais là, je tremble. Ca me prend plus de temps, mais je finis par y arriver. Je la retire complètement, et la pose sur le dessus du piano, avant d’ouvrir moi aussi, les deux boutons de mon col. Ce n’est qu’à ce moment-là que je relève les yeux, pour chercher son approbation… Etait-ce bien cela qu’il attendait de moi ? Je n’allais pas tarder à le savoir. Respire… Tu ne vas pas mourir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Jeu 6 Avr - 14:32

En attendant de pouvoir me délecter de son sang, je m'enivre de chacun de ses gestes, de chaque expression traversant ses traits … J'aime voir ce rouge qui monte à ses joues lorsque je défais les premiers boutons de ma chemise, dévoilant à sa vue quelques unes des étoiles présentes sur le haut de mon torse et le haut des flammes de ce cœur artificiel … J'aime aussi sentir qu'il prend un peu plus confiance dans ce baiser échangé. J'aime pleins de choses en cet instant, oui. Et c'est certainement ce qui fait son exception. Ces derniers temps, jusqu'ici, presque tout ce que je faisais – à part lorsque j'avais un piano entre les mains – était fait par automatisme … par instinct de survie dira t-on, même si la survie avait une définition bien étrange dans mon cas. Je ne prenais plus vraiment de plaisir … en quoi que ce soit. Et si ici encore, il y a un plaisir malsain au bout, j'apprécie tout ce qui précède. Pour une fois, je ne veux pas me presser, pour une fois, il n'y a pas que son sang que je convoite.

Ce regard plein d'innocence et de questionnement qu'il lève sur moi une fois sa cravate ôtée et les deux premiers boutons de sa chemise déboutonnés, me percute de l'intérieur, faisant remonter des sentiments si peu sollicités qu'on pourrait les croire oubliés. De la tendresse. Oui. Ce jeune homme dont le regard brille encore d'innocence m'éclaire et m'impressionne. J'en perds un instant le fil de mes idées, restant en suspens dans ce regard sombre. Puis revenant à moi, mon regard glisse jusqu'à cette ouverture créée. Je mordille ma lèvre inférieure, dévoilant mes canines pointues et frémis rien qu'à les imaginer dans sa peau. Lentement, de cette lenteur caractéristique d'un vampire qui veut prendre son temps et maîtriser les capacités surnaturelles qui l'habitent, je dépose mes lèvres contre les siennes, pas dans un réel baiser, mais plutôt un doux effleurement.

M'étant assuré de sa stabilité sur mes genoux, je le lâche le temps de faire glisser ma veste de mes épaules et la laisser reposer sur le bord du tabouret, derrière moi. Je l'entends qui glisse au sol. Tant pis. Cela ne serait peut être pas le seul morceau de tissu à se retrouver au sol ce soir …
Me retrouvant délesté de ma veste, j'enroule un bras dans son dos et me dirige dans son cou, me délectant de sa peau, à fleur de lèvres. Je l'y embrasse, et tout en se faisant, de ma main libre, j'écarte délicatement le col de sa chemise et ouvre encore quelques boutons. Emanant de cette ouverture, je peux sentir cette agréable tiédeur, caractéristique d'un corps vivant. D'un cœur battant. Je gronde, appréciateur de cette douce vie que je tiens entre les bras. Ma main libre se glisse dans sa chemise, et du creux de ma paume pars recueillir les manifestations de ce palpitant. Mes baisers ne cessent, se faisant même plus insistants … jusqu'à y laisser de petites marques rosies. Si je me laisse emporter progressivement par le délice incontestable de sa peau, je ne mords pas. Pas encore. Plus que jamais, je veux que cet instant soit aussi appréciable pour lui. Ma main dans son dos s'agite, glisse sous le tissu et part à la conquête de cette peau douce, de ce dos délicieusement cambré. Je remonte mes doigts le long de sa colonne vertébrale, et en même temps c'est également mon regard qui remonte sur lui, pour me retrouver à nouveau face à ses lèvres, mon regard dans le sien.

-Nous avons notre temps … murmurais-je contre ses lèvres …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Ven 26 Mai - 5:44

Toujours pas de mots.... Mais son regard obscur, m'indique que je suis sur la bonne voie. Un sentiment de satisfaction s'empare de moi, sans vraiment enrayer ma timidité. Quand je vois une nouvelle fois pointer ses crocs, je ne peux m'empêcher de retenir mon souffle, malgré le fait qu'il m'ait dit ne pas vouloir me tuer... Aussi impressionné que je puisse être, je me trouve incapable de le quitter des yeux. Fasciné, je vois sa chemise quitter ses épaules. La salle désormais vide de tout public, le bruissement du tissu qui tombe au sol, semble presque assourdissant. Je me serais presque attendu à sentir une chaleur émaner de son corps seulement couvert par une chemise, à présent... Ça aurait sans doute été le cas, si le pianiste avait été humain. Mais cette absence de... radiation.... Me met une fois de plus face au fait qu'il ne l'est pas. Ses lèvres qui effleurent les miennes, électrisent mon corps entier, bien que ce contact soit si infime, qu'il en semble presque irréel.

Je repose les mains sur ses épaules, tandis que ses baisers dévient vers le creux de ma gorge. Par réflexe, mes doigts se crispe un peu sur son vêtement. Je me tends malgré moi au souvenir de ces deux pointes visibles au-dessous de ses lèvres... Hypnotiques. Oui... Je l'admets. Je crains la douleur qu'elles​ pourraient engendrer... Mais la sensation qui suit est à mille lieues de mes appréhensions. Une vague de frissons m'envahit, irrépressible. Et à mesure que la pression de sa bouche contre ma peau, grandit, mes yeux se ferment, et la prise de mes doigts, se relâche lentement. Je me sens moins tendu et pourtant, un léger soupir m'échappe. Le rouge me monte légèrement aux joues... Les réactions incontrôlées de mon corps me gênent​ un peu... Mais visiblement, il n'en n'est rien pour le musicien, qui poursuit son exploration... Quand il se fraye un chemin vers mon torse, sans hésiter à dépasser la barrière de ma chemise, j'ai la chair de poule. Mon cœur s'emballe. Et d'ailleurs, il s'y attarde sur mon cœur... J'ignore si cette sensation l'apaise, ou si elle l'oblige à plus de self control... Mais je ne peux que constater... Que j'aime qu'il me touche... Et cette pensée me fait rougir davantage... Entendre le plaisir que tout ça lui procure, aussi discret qu'en soient les signes, a quelque chose de plaisant pour moi. Je bombe un peu plus le torse pour venir à la rencontre de cette main curieuse, accentuant un peu plus la cambrure de mon dos, me retrouvant ainsi toujours plus proche de lui. Finalement, après avoir hésité un moment, l'une de mes mains glissent vers sa nuque, en un geste qui témoigne encore de mon manque d'assurance. Je m'attendais maintenant à ce que ma peau soit percée d'une seconde à l'autre... Mais la voix du prédateur se fait une nouvelle fois entendre.

"Nous avons notre temps..."

Il avait quitté ma gorge, que je croyais être son but... Pas de frénésie, donc.... Je tâche de calmer mon souffle, le regard un instant perdu en ses traits gracieux... Avant que la proximité de ses lèvres, et la caresse de son souffle, ne me donne l'envie de sentir à nouveau la douceur d'un baiser... Sans rien ajouter, je viens suivre la courbe de cette bouche tout proche, tandis que mes doigts, quittent sa nuque, pour retracer la ligne de sa mâchoire que je devinais puissante par sa forme virile, mais non moins sensuelle... Je rends la présence de mes lèvres légèrement plus importante en atteignant la base de son cou, sans jamais avoir rompu le contact...

Voilà que je touche les étoiles du bout de mes doigts, encrées à même cette peau fraîche...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Sam 24 Juin - 12:05

Timide innocence perdue en même temps que mon humanité, retrouvée au cœur d'un joyaux de pureté. Viens, enivre toi au creux de mes bras, je ne te prendrais pas tout. Mon âme damnée, pendue à ses lèvres, s'éveille, s'illumine. Mélancolique illusion dans laquelle je veux me perdre quelques instants. Promis, je ne serais pas trop gourmand.
Horrible malédiction ; pour survivre, j'ai besoin de votre vie. Quelques gouttes, la totalité … Le destin peut se montrer sadique quand, lorsque mes crocs rencontrent une vie, décide de me faire perdre le peu de conscience humaine qu'il me reste.

La tiédeur de sa peau, les battements de son cœur, la douceur de ses lèvres … Ma peau est glacée, mon cœur inerte, mais ses caresses, aussi timides soient-elles, m'animent. Je suis le rythme de ses baisers pour défaire les derniers boutons de sa chemise, dévoilant, à la fleur de mes doigts, un peu plus de sa tiédeur. Ma tête tend un peu en arrière pour accueillir ses lèvres sur cette zone que j'ai l'habitude de mordre. Je ferme les yeux … Je connais la sensation d'une mâchoire qui presse une carotide, qui perce une peau si sensible. Un frisson me gagne.

Prévenant, je chasse au plus vite ce souvenir morbide qui menace de me tendre et gâcher cet instant. Les fantômes n'ont pas leur place cette nuit …
Une main contre son ventre, l'autre dans le creux de sa cambrure, je le tiens à ma merci. Doué d'hyper sensibilité, je peux sentir les réactions de sa peau, à tel point que je pourrais me les approprier. N'est-ce d'ailleurs pas ce que je convoite ce soir ? Un peu d'humanité. Du simple souffle à la température d'une peau qui se réchauffe, d'une traînée de frissons à un cœur qui s'emballe. D'un effleurement à un baiser sanglant …

Finalement, après un temps à savourer ses baisers, je m'anime à nouveau dans un grondement appréciateur. Mes deux mains remontent sur ses côtes, toujours sous sa chemise, puis remontent jusqu'à sur ses épaules. Ainsi, je le déleste de sa chemise, l'entraînant le long de ses bras pour la laisser glisser jusqu'à ses poignets. Délicatement, j'attrape sa main d'une main afin de retirer totalement la manche. Une fois son bras totalement dénudé, je soulève un peu plus sa main pour la guider jusqu'à mes lèvres. Puis, je reproduis consciencieusement les mêmes gestes pour son autre bras. Le voilà donc torse nu devant moi … sur moi. Le silence planant autour de nous, je peux entendre les battements de son cœur, désormais à découvert. J'observe un long instant cette peau claire, le regard sombre de convoitise … puis le remonte jusqu'à son regard, comme une caresse avisée. Puis, c'est à ma main de reproduire le geste, en sens inverse. De sa pommette, le bout de mes doigts glisse sur sa joue, effleure la commissure de ses lèvres, son cou, son torse … puis son ventre, et enfin l'intérieur de ses cuisses encore couvertes. Mon regard, lui, reste ancré dans le sien, guettant et m'imprégnant de chacune de ses réactions.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Mar 29 Aoû - 12:36

Me laisser ainsi dénuder par un inconnu… L’avais-je seulement envisagé? Si on me l’avait dit, je n’y aurais pas cru. Même si… Monsieur Ingstat ne m’est pas tout à fait étranger… Par sa musique. Est-ce que c’est prétentieux de se sentir proche de quelqu’un parce qu’on aime interpréter ses oeuvres? Après ma cravate, c’est ma chemise qui me quitte. Et contrairement à la première pièce je ne m’en défais pas moi même. Aucun geste de résistance ne me vient. Pas plus qu’aucune autre forme d’opposition… Mais je ne me sens pas inerte pour autant… Concentré sur l’être auquel je fais face, rien ne m’échappe. Du moins, rien que mes sens humains soient en mesure de percevoir. Ce grognement, qui franchit ses lèvres encore tout contre les miennes… Je suis certain qu’il fait montre de son bien-être. Et pourtant, on ne peut pas dire que j’aie déjà eu l’occasion d’entendre un son pareil. Mais… Mon ventre se noue… Ça me fait penser à une sorte d’électricité… C'est loin de faire mal.

Quand ses doigts commencent à descendre le long de mon corps, je ferme les yeux. Il me semble avoir saisi qu’il cherche la chaleur qui lui manque. Je sens à nouveau mon cœur qui accélère quand il atteint… Cette boule dans mon ventre. Est-ce qu’il sait qu’elle est là? A cette idée, la boule grandit, comme pour se manifester… Mais les doigts du pianiste continuent leur progression… Je m’attendait à ce qu’il finisse par ôter sa main, par pudeur sans doute… Mais… Mais non… Et mon souffle se bloque cette fois, alors que je ne peux m’empêcher de rouvrir les yeux pour chercher les siens. Non. Je ne peux pas croire qu’il ne sache pas ce qu’il fait. Justement… Ce que je peine à croire, c’est de lui inspirer… Un tel contact… Moi qui suis si peu aguerri… Et ça, il a eu l’occasion de s’en rendre compte depuis que nous sommes seuls. S'attend-t-il à ce que je poursuive mon mimétisme? Je n’oserais jamais… Et puis si je me trompais, je me sentirais vraiment au paroxysme de la honte. Mes yeux se posent sur cette main qui me pose tant de  questions, tandis que mes joues s’embrasent. Mais je ne recule pas, et revient à ce gouffre qui orne hypnotiquement son visage. Ne sachant pas comment poursuivre, mes paumes viennent se poser, ouvertes, sur ses cuisses.

“Monsieur… Je vous prie de bien vouloir… Pardonner ma maladresse… Je…”

Je le supplie du regard de savoir mieux que moi comment doit se terminer ma phrase. Je me sens stupide d’être dépassé par mon ignorance au point de devoir rompre cet absence de mot. Piteux, je mordille ma lèvre inférieure, en luttant pour ne pas rompre le contact visuel. Si je n’avais aucune idée de ce à quoi me mènerait cette soirée, j’avais bien une certitude. Si le musicien se sentait d’humeur à partager encore son temps avec  moi, et me guider dans les méandres de mon propre esprit, c’est par le regard qu’il saurait me comprendre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Dim 3 Sep - 18:49

Je … C’est sur ce petit mot, sur cette phrase inachevée que je me plonge plus intensément dans le regard du jeune serveur, de ce joyaux de pureté, pendu à une suite qui ne vient pas … Mes caresses s’interrompent. Les doigts qui glissaient sur l’intérieur de sa cuisse s’arrêtent et se posent sur le tissu de son pantalon. Il ne me repousse pas.
Visiblement il est perdu … Mais s’il voulait me fuir, il ne soutiendrait pas mon regard. Et je ne lis aucune crainte dans ces deux billes pétillantes. Du moins, il n’a pas peur de moi.
Se pourrait-il que sa pureté s’étende à son lui tout entier ? Se pourrait-il qu’aucune femme, qu’aucun homme, n’ait posé les mains sur lui ? M’autoriserai-je à être le premier, si c’était le cas ? Il mérite mieux. Mieux qu’un vampire, mieux qu’un vampire qui a damné son âme pour le caprice d’une femme, qu’un homme qui n’a d’humanité que son apparence. D’un meurtrier.
J’ai bien senti que mon approche ne l’a pas laissé indifférent. J’ai senti son corps se crisper significativement. Ca a été rapide, trop pour qu’un humain puisse s’en rendre compte, à moins d’être totalement collé à son bassin … Et là, si il est proche de moi, toujours perché sur mes genoux, il reste encore de l’espace. Alors que comprendre à ce regard ? Que puis-je me permettre d’envisager pour la suite ?

Combien de temps est-ce que je reste plongé dans son regard, captivé par cette discussion silencieuse ? On pourrait croire que je me suis encore figé … et c’est vrai. Plus rien ne bouge, tandis que j’échange avec le regard innocent. Pas de souffle, je ne cligne pas des yeux … et mon coeur reste immobile au creux de ma poitrine. Cela doit durer quelques secondes réellement, mais qui passent au ralenti entre nous … dans ces quelques centimètres qui séparent mes lèvres des siennes … et je me délecte encore de ce souffle de vie qui s’écrase sur moi.
Je m’anime de nouveau lorsque ma main libre se dépose dans la nuque de Gabriel, redoublant de précaution. Puis, instinctivement, vieilles habitudes qui ne quittent pas mon corps immortel, j’inspire un peu d’air avant de parler, bas.

“-Il n’y a pas de maladresse.” lançais-je pour interrompre le flot de cet échange silencieux “ La seule maladresse possible viendrait de moi en m’autorisant à prendre quelque chose qui ne m’est pas destiné …

Mon visage approche du sien, pour lui ravir ses lèvres avec lenteur, avant de continuer à parler tout contre celles-ci.

“-  Aussi, Monsieur, je vous demande de ne pas hésiter à m’interrompre si j’outrepasse mes droits … Et si vous me faites l’honneur de m’accorder votre confiance, alors je vous guiderai avec la plus grande des précautions.

Tout en terminant ma phrase, la main qui s’était logée dans sa nuque descend jusqu’au creux de ses reins, et d’une petite pression, je le rapproche un peu plus contre moi, dans une étreinte encore légère, mais par ce contact, mes lèvres se font plus présentes contre les siennes, ainsi que ma seconde main contre sa cuisse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Jeu 12 Oct - 20:08

Ca me soulage qu’il ne s’agace pas. A 19 ans, il aurait pu s’attendre à ce que je fasse preuve de plus… D’anticipation. Beaucoup en serait capable… Mais au contraire, il… S’excuse? En quelques sortes. Mais il n’y a pas lieu à ça. Sa sensualité ne m’a pas échappée… Sa main dans ma nuque me le confirme, juste avant ce baiser que je rends sans plus hésiter. Et ce n’est pas vraiment elle qui me préoccupe. Dans l’absolu, j’ai quelques notions, dans ce domaine. Ce que j’ignore, ce sont les différences que peuvent entrainer la nature du pianiste, puisque je n’avais eu affaire qu’à un jeune homme aussi humain que moi. Alors… J’avais surtout besoin de savoir quoi faire pour rendre ce moment aussi agréable pour nous deux… Et dieu merci, je n’eus pas besoin de m’expliquer, puisque le musicien poursuivit de lui même. Encore une promesse… Celle de ne pas me laisser livré à moi-même. Dans cette optique, sans doute n’avais-je plus de raison de me sentir empoté, puisqu’il s’attend à ce que mes gestes soient hésitants, ou mes réactions, un peu… Surprises par tout ce que je n’avais pas été en mesure de voir se profiler… Du moins d’un point de vue pratique. On en sait toujours un peu plus en théorie.
Aussi, me laissai-je aller aux invitations du vampire à me rapprocher encore de lui, prolongeant le baiser qu’il était venu chercher en prenant son visage en coupe entre mes mains. Avec son bras passé dans mon dos, je ne risquais pas de tomber. Ainsi, je lui témoigne en un sens, un peu de cette confiance dont il parle. Je sentais, en tout mon être sa volonté de partager quelque chose, et c’est précisément ce dont j’avais besoin depuis le début du déclin de Logan… Je me sentais affreusement seul et désarmé. Evincé. Alors oui, le souffle suspendu à cette nouvelle expérience, je romps le contact de nos lèvres, pour répondre à mon tour.

“Guidez-moi…”

Ma voix n’avait été qu’un souffle, sûrement un peu vacillant, mais ma prise sur le visage de l’Ange était assurée, elle. Je sentais battre mon coeur dans le bout de mes doigts, ma gorge, et bien-sûr ma poitrine, mais je savais ce que je voulais, alors mes paumes glissèrent vers les épaules sublimes de Monsieur Ingstat, et mes doigts s’insinuèrent doucement dans l’ouverture de son col pour qu’il sente un peu plus la chaleur de ma peau contre la sienne. Quelques secondes, le silence revint. Silence durant lequel je m’étais perdu dans son regard… Encore…

“S’il-vous-plait…”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Sam 11 Nov - 10:47

Les doigts de l’Humain sur mon visage me fait un bien fou … C’est que tout ne doit pas être mort, si j’arrive encore à être touché à ce point. Sa tiédeur innocente a quelque chose d’infiniment rassurant, passant par ses doigts, par son regard …
Et il me fait confiance. Ca me fait l’effet d’une douce enveloppe duveteuse qui se dépose tendrement sur mes épaules. S’il savait … S’il savait quel monstre je suis. Non. Il ne doit pas savoir. Laissons planer l’illusion. Pour son bien. Cette douce mascarade dans laquelle je peux passer, dans les yeux de quelqu’un, pour une personne de confiance. Pour quelques heures.

Je garde ma main au creux de ses reins, lui assurant une position stable, et nullement entravante. L’ombre d’un sourire adoucit les traits de mon visage. S’il me plaît … Bien sûr que ça me plaît. Et même que cela va au delà du plaisir. J’entends par là, que ça serait presque un besoin. Celui de renouer avec l’humanité.
Une nouvelle fois, nos lèvres se rencontrent … Et dans le même temps, pendant ce long et tendre baiser, ma main libre quitte sa cuisse pour déboutonner ma chemise. Sans empressement. Une fois le dernier bouton retiré, je laisse les deux pans de ma chemise pendre, ne pouvant la retirer moi même sans lâcher Gabriel. Lui qui avait insinué ses doigts sous mon col, c’était une porte ouverte, une invitation à plus de découverte … Touche moi, lui disait mon regard. Goûte moi, susurrait mes baisers. Et comme pour être sûr qu’il comprenne … si toutefois ça n’était pas encore suffisamment clair, ma main désormais libre trouve son torse à lui, les doigts en suivant les courbes, à l’aveuglette, la pulpe de mon pouce en découvrant les zones les plus sensibles. Mes gestes sont lents, attentifs, prêt à m’interrompre à tout moment, mon regard revenant inlassablement dans le sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
PéchésPéchés
avatar
Angel L.Crow
Date d'inscription : 08/02/2015
Messages : 316

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Mar 5 Déc - 18:32

Retour au silence. Sa voix est agréable à entendre, pourtant… Mais en son regard, je lis toute sa patience. En ses gestes, je perçois les précautions qu’il prend. Et le baiser qui vient se poser contre mes lèvres vaut bien un “oui”. J’en suis sûr. Je le lui rends avec la même douceur. J’ai compris qu’il aimait ça… Et tant mieux, parce que ça me correspond tout à fait.
Je ne peux pas le voir, j’entends le tissu qui bouge. Aucun autre bruit ne vient interférer, et proche comme je suis, je peux reconnaitre le son des boutons qui quittent un à un leur logement… Mes joues chauffent encore, rien qu’à l’idée de voir se révéler à ma vue ce torse que j’avais déjà pu deviner sous mes paumes à travers le tissu. Ceci étant, ce n’est rien par rapport à cet instant où sa main vient se poser contre mon torse déjà nu. Je romps le baiser pour prendre une grande inspiration, mes frissons provoqués autant par la différence de température entre nos corps que par le geste en lui-même… Mais je reste tout proche, n’osant pas croiser son regard… Et encore moins quand ses pouces viennent à la rencontre d’une zone particulièrement sensible… Je retiens mon souffle. Mon visage doit faire concurrence aux velours pourpre des banquettes… S’attendait-il à ce que j’en revienne au mimétisme? Le fait qu’il ait lui-même ouvert sa chemise laisse bien à penser que oui…
Pris d’une extrême timidité, mes lèvres reviennent au siennes. Ce n’est qu’à ce moment là que j’ose relâcher l’air resté prisonnier dans mes poumons. Et comme si mon souffle pouvait faire office d’élan, mes mains, qui encadraient jusqu’à lors son visage, descendent rejoindre ses épaules. Mon coeur bat fort dans mes oreilles et me distrait un instant Concentre toi, Gabriel!
M’appliquant à garder le contrôle de ma respiration, je ne romps le contact de nos lèvres que furtivement de temps à autre pour ne pas perdre haleine, et petit à petit, je reprends ma descente plutôt hésitante vers son torse à la peau dont la douceur contraste avec sa froideur. La peau d’un vampire n’est donc pas dure comme le marbre contrairement à ce que décrivent de nombreux romans. C’est une agréable surprise. Cependant, je n’ose pas pousser plus loin mon exploration en recherchant le relief de ses pectoraux comme il l’avait fait sur moi… Peut-être y arriverais-je, s’il en avait envie… Petit à petit...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Sasha Winkler
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 99

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   Dim 10 Déc - 14:42



L’Innocent m’a demandé de le guider … vers où? Là où deux hommes peuvent se rendre, là où un vampire peut mener l’humanité. Une fois là bas … Sera t-il moins innocent ? Si … si je lui en prends un peu … Serait-ce dommageable ? Je ne lui prendrais qu’un peu de sang, qu’un peu de vie. Qu'un peu de chaleur.

Ses mains partent dans une exploration timide. Je sens toute sa retenue … Je ne veux pas le brusquer. Le temps n’a plus d’emprise sur moi. La seule chose qui puisse me presser, le seul élément qui règle mon rythme de non-vie, c’est le soleil. Mais il est encore tôt cette nuit. Je ne veux pas précipiter les choses.
Sur ce tabouret, nous sommes peut être à l’étroit, moins libre de nos mouvements. Il est dépendant de mon étreinte pour s’assurer une bonne stabilité. Et je n’ai qu’une main pour découvrir son corps, main qui a désormais délaissé son torse pour parcourir son ventre. Je suis pendu à ses baisers, accroché au rythme de son coeur et à ses sursauts. Il est sensible à mes gestes, et ça m’ennivre. De mes lèvres, je pars finalement cueillir ces battements, tendrement. J’aime entendre son souffle, sentir sa peau qui se réchauffe … Mes canines sont toujours là, derrière ma lèvre supérieure. Patience …

Encore une fois, notre position limite mes gestes alors que mes lèvres rêvent de plus de découvertes …

-Permettez … Murmurais-je en redressant lentement la tête.

Une fraction de seconde, je croise son regard. Puis mes mains trouvent le dessous de ses cuisses. D’un mouvement souple, et sans forcer aucunement, je le soulève en me relevant. L’instant d’après, une fois le tabouret enjambé, ses fesses se déposent sur le haut du piano. Et je suis là, entre ses cuisses, les lèvres retrouvant sa poitrine, le parcourant de multiples baisers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Préambule | Angel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Préambule | Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Blood Angel][2011] liste de BLOODYTITI
» [Blood Angel][2011] Liste de Luis
» [Résolu] Platinum Angel + Abyssal Persecutor
» Angel-City,la ville de toutes les folies
» [Dark Angel][2011] Liste Deathwing de Mikoo
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Where we live and die
  • Spirits' world
  • I Remember...
  • -
    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 12:48