Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 94

MessageSujet: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Mer 2 Déc - 13:37

Enfin ! Après une matinée de cours plutôt ennuyeuse, la sonnerie annonça midi. Et tant mieux, j'étais affamée ! Aujourd'hui, pas d'entraînement prévu en famille, j'avais donc une journée de cours des plus normales. Ca incluait de me débrouiller pour le repas.

Cependant, les élèves se pressaient tous ensembles vers la sortie, tout le monde avait hâte de manger, et ma petite taille ne me permettait pas de voir loin dans cette foule. Je me contentais donc de suivre le mouvement. Heureusement, la vue se dégagea bien vite une fois que nous arrivâmes dehors. Certains partaient vers leurs voitures, d'autres vers les arrêts de bus... Moi, je continuais tout droit, direction le restaurant. J'étais une habituée, de plus mon père était également connu là bas, je bénéficiais donc de quelques... avantages client.

Une fois devant l'entrée, je me tâtais. Terrasse ou intérieur? Il faisait légèrement frais, ce qui nécessitait que je porte une veste, mais la douceur du temps autorisait quelques extras... Je m'installais donc sur une table, et un serveur arriva bien vite. Lorsque ma commande fut prise, je remarquais près de ma main un objet. Un téléphone, celui que j'avais perdu il y avait de cela un mois ou deux. Incrédule, je le pris, et c'est là que je vis que mon bracelet n'était plus à mon bras. Dans le doute, je regardais au sol, rien... En face de moi, une fille, à peu près mon âge, en train de mettre quelque chose dans la poche de sa veste? Bref, cette fille s'assied, comme ça, normal.

- On se connait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Ven 15 Jan - 10:20

Le shopping. On avait souvent dit à Melody que c’était une manière de soulager le cœur, de guérir les blessures… Elle avait donc essayé de suivre ce conseil à la lettre en se rendant au centre commercial. Porte-monnaie en main, elle s’était éclipsé du manoir familial désormais si souvent vide qu’elle se demandait même s’il méritait de s’appeler toujours familial et s’était rendue dans les plus grands magasins, et surtout les plus chers. Pourtant, après de nombreux essayages, après de longs monologues devant la glace qui ne lui renvoyait que le reflet parfait de son corps, elle comprit pourquoi elle se sentait si seule, si vide, et parfois si ennuyée par la vie. Elle n’avait pas d’amis. Cette réflexion l’avait plongée dans un si profond désarroi qu’elle n’avait plus fait que flâner devant les boutiques, observer les passants sans plus dire un mot. Elle avait un téléphone, mais seuls les membres de sa ‘famille’ s’en servaient. Elle se sentait si amère qu’elle ne comprenait pas comment elle avait pu tomber si bas, elle qui était jeune, belle et farouche, puissante ! C’était une lycane, non de Dieu – qui que ce soit d’ailleurs. Elle n’aimait d’ailleurs pas cette hiérarchie qui s’imposait dans ces cercles. Elle était la petite protégée, la petite princesse, certes, mais elle n’avait pas d’amis. Elle avait vu ce terme partout autour d’elle, entendu, mangé, respiré, et pourtant, elle n’en comprenait pas encore toute la signification, toute l’ampleur. Et elle se demandait même si elle le comprendrait un jour. On parlait de respect mutuel, d’affection, de confiance… Elle ne faisait confiance à personne, est-ce que c’était grave ? Depuis qu’Amy l’avait abandonnée, elle ne voulait plus accorder sa confiance, ça faisait trop mal pour elle.

Elle échoua finalement devant un restaurant, avec une terrasse. Il faisait encore doux en cette fin d’automne, mais rares encore étaient les gens en terrasse. Une jeune femme aux cheveux blonds se prélassait sous les rayons d’un soleil timide. Melody la reconnut immédiatement et alors qu’elle était concentrée sur le serveur, lui déposa l’objet qu’elle lui avait dérobé quelques temps auparavant. Elle la savait impliquée dans un réseau de la mafia, mais rien dans son téléphone portable ne pouvait lui indiquer plus. Prise d’une curiosité insatiable envers cette jeune fille en qui elle se reconnaissait maladroitement, elle avait refermé le téléphone, énervée de n’avoir rien trouvé d’intéressant si ce n’était son prénom : Lizzie. Elle avait ensuite gardé ce petit bijou de trophée dans son sac pendant les longues semaines qui avaient précédé son larcin, espérant peut-être la revoir un jour, à l’angle d’une rue. En un souffle de plus, elle détacha le bracelet au bras de la blondinette : il était joli, il brillait sous les flammes du soleil. Et puis, elle le voulait, point barre.
Peut-être que Lizzie et elle pourraient être amies ? Elles se prêtaient déjà leurs objets !

« On se connait ? lui demanda-t-elle avec une brutalité qu’elle aimait déjà. » C’était comme un petit bijou qui n’avait pas encore été poli. Melody lui offrit le plus beau sourire dont elle était capable. «  Non, mais ça ne saurait tarder. » Elle avait travaillé sa phrase pendant de longues secondes. Elle apprenait de mieux en mieux à parler et elle en était fière. Elle n’était pas encore capable de déblatérer des discours de dix kilomètres de long, mais sa langue s’améliorait nettement. «  Je crois que… tu avais perdu ceci, Lizzie. » Elle lui sourit plus tendrement cette fois, et commande un coca au serveur. «  Amies ? »
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 94

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Sam 16 Jan - 6:13

Qui était cette fille qui venait de me déposer mon téléphone? Je ne remarquais pas tout de suite que c'était mon bracelet qu'elle avait empoché.  Elle était étrange, parce qu'elle m'aborda comme si elle avait quelque chose à me proposer. Même en la contemplant de font en comble - et aussi jolie soit-elle-, son visage ne me parlait pas, je l'avais clairement jamais vue.

J'ignorais en revanche que nous avions toutes deux quelque chose en commun, excepté nos cheveux blonds: Nous avions toutes deux un gêne de lycanes, sauf qu'elle, elle mangeait déjà des humains, et pour l'instant j'étais humaine, alors elle risquait de vouloir me manger, mais ça je l'ignorais, pour moi tout le monde est humain après tout.

- Ouais je l'avais perdu... Ou on me l'a volé?

Mon ton était volontairement accusateur, cette fille était louche, et peut-être qu'elle me rendait mon téléphone une fois qu'elle avait vu ce qu'elle voulait et, vu le temps qu'elle avait mis, elle a dû se tâter à le garder ou me le rendre. Après avoir commandé un coca, ce qu'elle me dit manqua de me faire éclater de rire, rire que je retins difficilement. Elle me demandait en amie aussi facilement que sur un réseau social. Ou alors, à la manière dont on fait ça en maternelle ou début primaire. On se connaissait même pas ! Enfin, elle me connaissait un peu vu qu'elle avait sûrement  lu mon téléphone, heureusement dans la mafia, prévention oblige, on ne garde rien de compromettant. Ainsi, elle sait juste que je suis de la mafia, rien des affaires dans lesquelles je traîne.

- Euhh... Ca marche pas comme ça cocotte ! Je sais pas si t'es au courant mais dans le monde on devient pas amis d'un claquement de doigt. L'amitié c 'est fort, on doit pouvoir se faire confiance, et t'es bien mignonne mais je te connais pas le moins du monde, et c'est dur de faire confiance à des inconnus.

Contrairement à elle, je savais aligner quelques discours. Elle semblait parler par à-coups, comme si elle ne maîtrisait pas la langue. Ou alors, elle parlait juste peu mais bien. En soit, je l'appréciais déjà un peu pour ça, rien de pire que des paroles inutiles. Je bus alors une gorgée de mon verre, j'étais bien loin d'imaginer que j'avais face à moi une fille qui pouvait être cruelle sans même sans rendre compte, et qui avait sûrement de la chair humaine dans l'estomac. C'est alors que je remarquais que mon bracelet n'était plus là, et je me souvenais que j'avais vue cette jeune fille ranger quelque chose dans sa poche.

- Déjà, rends moi mon bracelet, on vole pas ses "amis". Ca commence mal, miss je-ne-connais-pas-le-nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Lun 18 Jan - 11:30

« Ouais je l'avais perdu... Ou on me l'a volé ? » Un sourire carnassier s’étala sur les lèvres charnues de Melody. La petite Lizzie en face n’était pas idiote – d’un autre côté, elle n’aurait jamais accepté d’être amie avec une idiote – mais jamais la lycane n’aurait avoué qu’elle était responsable du larcin. Elle avait un ton accusateur, ses yeux lançaient presque des éclairs, ce qui changea du tout au tout après la « demande en amie » de Melody. Elle manqua de rire, mais ses yeux ne pouvaient la trahir – elle était amusée (en bien, ou en mal, elle n’allait pas tarder à le savoir). « Euhh... Ca marche pas comme ça cocotte ! Je sais pas si t'es au courant mais dans le monde on devient pas amis d'un claquement de doigt. L'amitié c 'est fort, on doit pouvoir se faire confiance, et t'es bien mignonne mais je te connais pas le moins du monde, et c'est dur de faire confiance à des inconnus. » Melody ne sait pas trop comment réagir face à cette gamine qui pense en savoir plus qu’elle. Elle croit être la plus puissante car elle fait partie d’un petit réseau de mafia minable, mais Melody, elle, avait un pouvoir, une puissance en plus. Melody a envie d’utiliser son charisme, de lui faire peur, de montrer les crocs. Elle n’aimait pas les petits humains qui se prenaient pour mieux qu’ils étaient. Lizzie avait fort caractère, c’était un bon point, mais elle ne voulait pas d’une amie insolente non plus. Elle ne savait pas pourquoi elle avait jeté son dévolu sur elle ; peut-être parce qu’elle avait de jolies choses, peut-être parce que le blond de ses cheveux lui donnait l’illusion d’avoir une sœur, peut-être parce que malgré son côté humain – cette tare – elle avait le courage de parler haut et fort. D’un autre côté, elle n’avait peut-être même aucune idée de quel type de créature pouvait se balader sur Terre. « Déjà, rends moi mon bracelet, on vole pas ses « amis ». Ca commence mal, miss-je-connais-pas-le-nom. » « Melody. » Elle lui sourit un peu plus. « J’aime bien ton côté un peu… bravache. Ca te va bien. Mais on a déjà dû te le dire. » Elle se penche un peu plus, comme pour lui faire une confidence. « Ca aide, pour une mafieuse. » Elle s’enfonce finalement dans le fauteuil en terrasse et remercie le serveur qui lui a apporté sa boisson. « Nous ne sommes pas encore amies. C’est pour ça que je garde le bracelet. La prochaine fois qu’on se verra, je te le rendrai, et tu me donneras autre chose en échange. C’est comme un petit rendez-vous secret. » Melody avait été élevée de telle façon qu’elle avait toujours été au centre de l’attention de tout le monde. Que Lizzie la repousse était tout à fait hors de question, et elle poussait toute sa prestance, son charisme dans cette direction. Elle avait envie d’être amie avec Lizzie, alors c’était à Lizzie de faire comme Melody souhaitait. «  Ah, et évite de m’appeler cocotte la prochaine fois. » Elle dévoile ses dents pointues comme le ferait le grand méchant loup. Elle ne maîtrisait pas encore totalement ses transformations, mais il suffisait d’une petite rebuffade de la part de Lizzie pour que la louve qu’elle était ne se réveille. Et elle n’avait encore jamais expérimenté ce genre de crises juste à côté d’un grand supermarché et au beau milieu d’une terrasse. Sois gentille petite Lizzie…
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 94

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Mer 20 Jan - 10:04

Son sourire avait tout l'air d'être celui qu'un psychopathe pouvait aborder. Mais était-elle consciente de ce fameux sourire? Et puis, si jamais elle voulait attenter à ma vie j'avais de quoi me défendre. Et lorsque je retins une moquerie, la fille en face de moi sembla perplexe, voire un peu agacée. En même temps, qui n'est pas agacé à l'idée d'essuyer une moquerie ! Mais pourtant, son immaturité semblait crever les yeux, et il me paraissait étonnant que personne ne lui ait jamais fait remarquer.

Juste après que je lui fis remarquer que je ne connaissais pas son nom, elle corrigea cette erreur. Melody donc. Ouais, joli nom, jolie bouille, mais son cerveau n'avait pas l'air tout à fait mûr. Elle pensait peut-être qu'une gueule d'ange permettait de tout avoir, si c'était le cas j'aurais tout ce que je désire, y compris ma liberté. N'importe qui m'envierait, en position de prendre la tête de la mafia londonienne, un groupe puissant, mais je n'avais clairement pas le leadership pour ça. Je ne serais pas une bonne cheffe, j'en étais persuadée, mais ça ne servait à rien de chercher à persuader mon père, à chaque fois il ferait la sourde oreille. J'étais sa seule enfant, et s'il en avait un autre aujourd'hui je resterais tout de même son héritière, car je serais en position d'aînée, et donc soit-disant que j'ai l'expérience requise.

Elle me parla de mon côté "bravache" puis me fit comprendre qu'elle savait pour la mafia. Alors qu'elle se fit servir, elle me parla de sa volonté de garder le bracelet " pour l'échanger contre autre chose". Je manquais à nouveau de rire.

- Parce que tu crois qu'il y aura une prochaine fois?

Cette fille s'avançait bien vite. Pour qu'il y ait une prochaine fois il fallait qu'on reste en contact, et ça ça serait dur. Mon téléphone était protégé par un code, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas pu y rentrer son numéro ! Elle n'avait juste pas eu accès aux messages, photos et compagnie. Et visiblement elle aimait pas le surnom de "cocotte", et ses dents me semblaient un peu... étrange, mais j'avais dû un peu halluciner je pense.

- Et je me demande pourquoi tu veux toujours garder un objet à moi sur toi. A moins que pour on ne sait quelle raison tu tiennes à m'avoir près de moi, et puisque je ne passe pas dans une poche ou un sac tu te contentes d'un objet? M'enfin, je suis pas psy.

Oui, on garde souvent près de nous des objets de personnes qu'on aime. En tout cas, si elle m'aimait elle cachait bien son jeu, et puis sérieusement je ne pense pas trop m'avancer en disant que personne ne m'avait vraiment aimée à part peut-être ma mère. Pour mon père, je n'étais bonne qu'à reprendre le flambeau familial. Le physique ne fait pas tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Lun 25 Jan - 10:15

« Parce que tu crois qu’il y aura une prochaine fois ? » Melody a presque envie de ronronner alors que le piège se referme délicatement sur sa proie. Lizzie ne le savait pas encore, mais la petite blondinette en face d’elle aimait savoir qu’elle avait le pouvoir. Puis Lizzie demanda pourquoi elle avait envie de garder un objet à elle. Melody ne s’était jamais vraiment posé la question. Elle aimait savoir qu’elle avait quelque chose qui ne lui appartenait pas sur elle, comme une sorte de f]trophée, comme une marque de son pouvoir. C’était un peu puéril et un peu trop complexe à expliquer avec son vocabulaire limité. Elle haussa simplement les épaules, n’ayant pas particulièrement envie de s’étendre là-dessus. « A moins que pour on ne sait quelle raison, tu tiennes à m’avoir près de toi, et puisque je ne passe pas dans une poche ou dans un sac, tu te contentes d’un objet ? M’enfin, je suis pas psy. » Ah, elle aime ce mordant, Melody, elle sent que la petite a du chien, et ça lui plait, car au fond d’elle, la petite blonde sait qu’elle a l’ascendant, et Lizzie le sent aussi. « Tu n’es pas psy, et pourtant tu m’analyses, hm. Comme c’est intéressant. Je suis pas psy, mais je dirais que tu fais ça pour te rendre intéressante, ou pour me mettre mal à l’aise. » Elle fait mine de réfléchir en agitant sa paille au fond de son verre. « Mais dans l’absolu, tu as raison, je tiens à t’avoir près de moi. Mais si tu as besoin de plus me connaître pour qu’on devienne amies, alors soit. Mais tu es une voleuse. Une manipulatrice, hm, on sait toutes les deux de quoi je parle ? » Elle a parfois un langage un peu trop littéraire, comme si elle tirait ses propos de livres ou de films scénarisés. Mais qu’importe, elle communique, c’est déjà l’important. « L’une comme l’autre, on sait que si je te laisse partir maintenant, tu ne reviendras jamais à moi. Pourquoi le ferais-tu d’ailleurs ? Qu’est-ce que je peux bien t’apporter ? Tu as de l’argent. Tu as du pouvoir. Tu as des relations. Mais il te manque quelque chose, un pilier important de tout être. » Elle se la joue un peu mélodrame, un peu psychologue, mais c’est Lizzie qui l’a amenée sur cette pente glissante.

Elle a envie de se lancer dans le plus grand monologue de sa vie. Allons-y. « Tu vois Lizzie. On est belles, on est jeunes, on est riches, on a les plus beaux vêtements, on a le plus de pouvoir. Et pourtant, quand on veut prendre un coca sur une terrasse, eh bien on est seules. Pourquoi ? On est pas méchantes, non ? Alors si tu veux faire la psy, Lizzie, réfléchis à ça, et reviens me voir quand tu auras une réponse. Ou quand tu voudras boire un coca. » Et sur ce, elle en boit la dernière goutte.
Elle est fière d'elle, aussi, car depuis qu'Amalia est partie, elle sent bien que son vocabulaire s'enrichit, qu'elle est plus compréhensible. Elle a toujours aimé parler, Melody, mais elle se sentait un peu honteuse avant de ne pas pouvoir aligner trois lignes sans faire de fautes. L'aide de Latifa, aussi, et de Kalia, avait été précieuse. Et elle avait aussi beaucoup appris, aux côtés du corbeau, qui avait une discussion et un langage bien développé, assez pour qu'elle s'en imprègne et s'en inspire.
Revenir en haut Aller en bas
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Lizzie C. Shepard
Date d'inscription : 08/11/2015
Messages : 94

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Mer 27 Jan - 16:29

Melody me sortit un bien beau discours. J'aurais presque envie d'applaudir et de scander " Melody présidente !!" mais je m'abstiendrai. Une voleuse? Une manipulatrice? Peut-être l'étais-je. J'avais été élevée comme ça. Cette fois, ses paroles ne m'atteignaient pas. Je m'installais tranquillement contre le dossier de ma chaise à l'écouter déblatérer ses formules littéraires d'actrice. Peut-être jouait-elle un rôle en m'abordant de la sorte d'ailleurs. Après tout, rares étaient ceux qui s'approchaient de moi sans arrière pensée. J'avais envie de réagir là, mais je me contentais de la laisser continuer son monologue, intéressant, car elle essayait de me psychanalyser comme je venais de le faire avec elle en quelques mots.

Evidemment, on est belles, on a de l'argent du pouvoir et des beaux vêtements. Ce que Melody ne savait pas, c'était qu'il y avait une chose que je regrettais d'avoir dans tout ça: le pouvoir. Je ne voulais pas prendre la tête de la mafia. Trop de pressions, je savais d'ores et déjà que je ne serais pas une grande leader. Je n'avais pas la tête de l'emploi, ma poigne n'était pas assez ferme, ou peut-être trop. Je risquais de me transformer en dictatrice, je ne le voulais pas même si mon père l'était déjà. Et pourquoi on était seules? Moi je le savais, pour ma propre personne en tout cas.

- Ca c'est une question que je me pose même plus. Il y a des garçons hideux qui ont cette faculté à se faire des amis, et des jolies filles qui n'y arrivent pas. Franchement, ça doit être plus facile quand les gens que t'abordes ne passent pas leur temps à te reluquer. Et puis, c'est pas parce que t'es jolie que tu peux avoir tout ce que tu veux, sinon les jolies filles domineraient le monde. La seule femme chef d'état que je connaisse c'est Angela Merkel et on peut pas dire qu'elle domine le monde et qu'elle soit belle.

Oui, pour dominer le monde faut passer par la case chef d'état, c'est ainsi que je faisais cette référence. Mais bon.

- En bref, tu m'as pas vraiment donné de raisons de te revoir. T'es pas méchante mais... T'es flippante. On dirait que t'as envie de me bouffer, sérieux ça donne pas envie de te revoir aussi mignonne que tu sois. Tu me regardes comme moi je regarde un morceau de viande, alors...

Mon verre était fini, je me levais alors, sans doute la conversation touchait à sa fin. Et pour moi, qu'elle ait envie de me bouffer n'était qu'une métaphore, je savais pas à quel point ça pouvait être vrai. Je laissais un billet sur la table en guise de paiement. C'était risqué, je connaissais, les voleurs fréquentaient souvent les terrasses. D'ailleurs j'en avais une en face de moi.

- Et tu as parlé du fait que je suis une voleuse et une manipulatrice. Je pense qu'on a ça en commun,  mais je suis pas sûre que ça puisse aider à un rapprochement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   Ven 29 Jan - 10:14

« Seules les personnes hideuses de l’intérieur n’ont pas d’amis, Lizzie. Tu penses que c’est plus facile d’être laid, eh bien reste avec tes œillères, et arrête de te plaindre deux minutes sur ce que tu es ou sur ce que tu voudrais être. » Melody avait envie de parler du sexisme poignant qui dégoulinait de tous les pores de cette société bousillée, et qui transparaissait de la même manière des propos de Lizzie ; les journées étaient longues, elle les meublait avec beaucoup de recherches, et même si elle ne comprenait pas tout ce qui passait à la télévision, elle était assez intelligente pour comprendre que les femmes avaient un sérieux souci dans cette société. Quand elle serait certaine de maîtriser le sujet, elle parlera à nouveau de ça. Pour le moment, elle n’avait pas envie de se prendre la tête avec la petite blonde. « Et dominer le monde ne veut pas dire être chef d’état. La drogue, c’est un chemin plus facile. » Ca, par contre, ce n’était pas compliqué à déduire ; il suffisait de regarder deux secondes trente la télé pour voir que les « méchants » de l’histoire s’en sortaient toujours mieux que les gentils.  Il en allait de même pour le sexe masculin sur le sexe féminin. Triste injustice que Melody rêvait de résoudre ; mais avec le peu de pouvoir qu’elle avait pour le moment, ce n’était même pas envisageable. « Je vole, certes, mais je ne manipule pas. Après, chacun fait ce qu’il a à faire pour survivre. Ce ne sont pas de réels défauts à mon avis. Et tu n’as peut-être pas très envie de me revoir, mais j’ai toujours une petite chose qui t’appartient. De toute façon, tu ne sauras pas comment me retrouver. C’est moi qui reviendrai vers toi. » Elle prit au passage le billet que Lizzie venait de déposer sur la table et avant de filer dans le vent hivernal, lui chuchota « Laisse pas traîner tout ce que tu as partout où tu passes, Liz, y’a des gens malintentionnés partout. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody   

Revenir en haut Aller en bas
 

Déjeuner en douce compagnie ♦ Lizzie&Melody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [BUMBYDAY] Douce soirée en douce compagnie.
» Un nouveau animal de compagnie -> la crevette !
» [RAID] La Compagnie KOUBAK ®
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Manon Margaux Chérie (springs to me) version Manon la douce (blonde)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 12:59