Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clan BuchananClan Buchanan
avatar
Laura Costa
Date d'inscription : 28/12/2015
Messages : 62

MessageSujet: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Mer 27 Jan - 15:55

Bonne soirée en perspective ! J'avais rendez-vous avec cette jolie louve. Rain, que j'avais rencontrée il y a quelques années. Notre relation avait commencé sur une méfiance mutuelle, du fait qu'elle n'appréciait guère les vampires. Petit à petit cependant, je parvins à la détendre, et au final nous allâmes même jusqu'à coucher ensembles. Premier bon souvenir que nous aillons toutes les deux. Sans pour autant aller plus loin, nous restâmes en contact, et Rain avait un souci: elle était accro aux jeux. Enfin, particulièrement aux paris sportifs.

Ce soir, j'allais lui prouver que certaines formes de paris rapportaient beaucoup plus et facilement. Et pour cause ! J'avais mes contacts au casino de Londres, qui m'avaient déjà permis d'empocher beaucoup d'argent. J'avais donc donné rendez-vous à Rain dans cet endroit qui, sans m'appartenir, était un peu chez moi, puisque j'y gagnais bien plus que je n'y perdais. Rain et moi entrions donc, et nous allâmes vers la roulette. Bien, la roulette. Je connaissais l'agent qui surveillait la roulette, et clairement les gains seraient pour nous. Il pourrait faire ralentir ou accélérer la roulette facilement et discrètement pour nous conduire au bon chiffre. Les gains d'une partie était de 250£, pour une mise de 25£. Ça m'allait. Après un regard à Rain, qui donna le numéro qu'elle souhaitait, la roulette partit. Mon regard se porta sur le gérant de la roulette. Il savait que s'il merdait il passerait un sale quart d'heure. Et au final, la roulette s'arrêta... sur le bon numéro. 250£ déjà de gagnés. On avait convenu que les gains de cette soirée appartiendraient à Rain dans leur intégralité, moi j'étais une habituée.  C'est donc à elle qu'appartenait la décision de remiser ou pas. Et elle remisa plusieurs fois, jusqu'à avoir gagné 1000£, là elle refusa de rejouer et garda ce qu'elle avait gagné. Elle était contente, mais c'était un petit pourcentage de ce qu'elle aurait pu gagner. Evidemment, certaines parties furent perdues pour pas attirer les soupçons, mais dans l'ensemble elle gagna. Nous sortîmes de la zone de jeu donc, elle avait les gains en poche, si elle décidait de m'en donner je dirais pas non mais je ne lui réclamerais pas, puis 1000£ c'était rien. Le ton de ma phrase suivante était légèrement moqueur, mais c'était de bonne guerre.

- Alors, ça fait quoi de gagner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Jeu 28 Jan - 5:18

Tout le monde a ses petits défauts. Ses petits vices dont il aimerait bien se séparer mais qui pourtant sont collés comme une moule à son rocher. C'est mon cas par exemple. J'ai la mauvaise habitude de faire des paris. Surtout des paris sportifs en général. Et... comment dire... Je suis nulle à ça. Mais comme je déteste perdre, que ça me frustre, je recommence à chaque fois en me disant que cette fois sera peut-être la bonne. Oui, je sais, les jeux d'argent c'est vraiment une sale addiction. Mais j'y peux rien, c'est venu comme ça et maintenant que c'est installé... Bah faut faire avec. Non? Quoi qu'il en soit, ce soir j'allais découvrir un nouvel univers de jeu. Non pas que je n'aie jamais entendu parler d'un casino ou des jeux qu'on peut y trouver, mais je n'ai jamais pris le temps de m'y intéresser. Disons que... Je n'ai jamais trop été du genre à me pavaner dans ce genre d'endroits où il faut toujours être bien habillée, désirable et j'en passe. Pourtant ce soir, j'allais faire l'effort de le faire. En même temps, c'est certainement parce que je n'ai pas pris cette décision de moi-même. C'est Laura qui m'y a invitée. Mon égo a encore parfois du mal à l'avouer mais oui, cette fille est une vampire. Et oui, je l'apprécie vraiment. Au début, j'avoue que j'aurais pu lui arracher la tête, quand on s'était rencontrées il y a quelques années. Mais ensuite... Je veux pas dire qu'elle est parvenue à me dompter mais presque. Elle a trouvé comment faire pour m'amadouer, pour que je ne m'arrête pas juste à sa nature et que je finisse par voir qu'en fait elle n'était pas "juste une buveuse de sang". Pour tout dire, on a même couché ensemble... Je dois dire que j'aurais jamais imaginé faire ça avec une vampire. Mais c'était plutôt pas mal. Quoi? Je vais pas mentir non plus. C'est peut-être parce qu'au fond elle m'intriguait beaucoup que j'ai tout de même gardé contact avec elle. Que j'ai accepté cette soirée avec elle. On a rendez-vous devant le casino Londres d'ici une petite heure, du coup il est grand temps pour moi de me préparer je crois. Il faudrait vraiment que j'essaie de ne pas être toujours en retard. Je pense que ça pourrait être bien.

J'arrive enfin devant les marches du dit casino devant lequel nous avions rendez-vous avec Laura. Evidemment, elle était déjà là. Un petit sourire naquit au coin de mes lèvres en voyant la blonde. Vraiment, cette fille est belle. Enfin bref, ce n'est pas le sujet. Bien rapidement, nous sommes entrées dans le casino et c'est là que j'ai eu l'impression de me faire assaillir par énormément de nouvelles choses. La dernière fois que j'ai mis un pieds dans un casino, je crois que c'était dans les années 70. Du coup, forcément, les choses ont changé. On s'est tout naturellement dirigées vers la roulette, et j'avoue que ça m'a rassurée. Je doute assez de mes capacités à gagner une partie de poker ou quoi que ce soit, vu les sommes qui sont jetées sur les tables à côté desquelles on est passées. Bref. La mise de départ était de 25£. Je pouvais me le permettre ça. Et c'est ainsi que la soirée s'est déroulée d'une façon dont je ne l'aurais pas imaginée. Au lieu de perdre tout mon argent, j'ai au contraire gagné 1000£. Ok pour certains c'est peut-être pas grand chose, mais pour quelqu'un comme moi qui roule pas sur l'or et qui a pas l'habitude de gagner, autant dire que j'avais un peu l'air d'une gamine de trois ans à qui on viendrait d'offrir un petit chiot. Les étoiles dans les yeux, tout ça quoi. On venait de sortir de la zone de jeu et j'avais mes gains en poche quand la blonde qui m'accompagnait décida de me lancer une petite pique. Amicale, certes, mais ça me fit retomber sur terre et retourner à mon état normal.

C'est bon, c'est bon... T'avais raison. Y'a mieux que les paris sportifs pour se faire de l'argent. Surtout que moi je le perds... Mais je suis sure que si t'avais pas été là ce soir avec moi, j'aurais encore eu ma poisse habituelle et j'aurais perdu.

Un léger soupir s'échappa d'entre mes lèvres et je vins rapidement me passer une main dans les cheveux avant d'enfoncer l'autre dans ma poche pour en sortir mes gains. Malgré le fait que je n'ai jamais eu beaucoup d'argent, je n'ai jamais été pingre pour autant. Bien au contraire. Je me mis donc à compter, divisant la somme en deux avant de porter à nouveau mon regard sur Laura.

Tu veux qu'on fasse moitié moitié? Après tout, j'pense que t'as été mon porte bonheur ce soir alors... Y'a pas de raison. Même si je sais que c'est vraiment pas grand chose 500£...

Me connaissant, j'avais tout intérêt à quitter le casino maintenant. Parce que si je reste trop longtemps, je vais finir par me dire "oh encore un peu, j'ai gagné avant donc pourquoi pas maintenant? " et je vais perdre tout ce que j'ai gagné. Voire plus encore. Du coup, c'est donc tout naturellement que je me dirige avec la blonde qui m'accompagne vers la sortie. Rien n'indique que c'est la fin de la soirée, bien au contraire. Je me demande juste jusqu'où ça va nous mener.
Spoiler:
Voilà comment Rain est habillée, si ça peut aider pour voir la scène ^^ https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/f9/03/5f/f9035f350e12004ff079eef2f63ca3fd.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Clan BuchananClan Buchanan
avatar
Laura Costa
Date d'inscription : 28/12/2015
Messages : 62

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Dim 31 Jan - 7:06

Je la regardais à nouveau d'un air faussement hautain lorsqu'elle avoua que j'avais raison, qu'il y avait mieux que les paris sportifs pour se faire de l'argent. Bien sûr, il y avait là dedans un savant mélange d'intimidation et de discrétion, mais la fin justifie les moyens, non? Rain avait été la seule à miser. Moi je n'avais pas vraiment joué à vrai dire, j'avais laissé Rain tester librement la roulette "piratée". Voir Rain gagner m'avait suffisamment amusée ! Ses réactions avaient été excellentes, et évidemment elle s'arrêta au chiffre magique de mille.

Certes ce n'était rien 1000, mais par rapport à 100£ de misées, ça restait dix fois plus. Bon, en général moi, 1000£ c'était ce que je misais, mais bon, je comprenais que Rain avait des moyens limités, et j'allais tout faire pour que cette précarité ne soit qu'un mauvais souvenir. Une immortelle pouvait facilement avoir tout l'argent qu'elle voulait, et j'allais lui montrer. Bien sûr, si elle apprenait la tricherie, elle risquait de mal le prendre, mais au moins je sais qu'elle aura gagné de l'argent grâce à moi.

Elle me proposa alors de partager les gains. Ca ne me surprenait vraiment pas d'elle ! Mais qui étais-je pour refuser? Je pris la somme qu'elle me tendait, la moitié de ses gains, qui disparut dans la poche de ma veste. Ensembles, nous nous dirigeâmes vers la sortie. La soirée jeux était sans doute terminée, mais la soirée ne faisait que commencer, où allions nous? Où le vent nous portera !  

- Tu as faim ? On pourrait se chercher un petit festin là où bon te semblera, et qui bon te semblera !

Je faisais référence au fait qu'elle n'aimait guère tuer des innocents, moi ça me dérangeait pas, mais je la laissais décider pour qu'on puisse profiter d'un festin à deux. Bien sûr, deux victimes ce serait mieux, elle n'aurait pas à manger de la chair sèche, moi à la rigueur ça m'importait peu puisque je n'avais besoin que du sang de ma victime.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Jeu 11 Fév - 18:51

Gagner... J'avoue que c'est vraiment agréable. Surtout pour quelqu'un comme moi avec qui le quotidien ressemble plus à un champ de mines point de vue chance qu'à un arc-en-ciel expulsé par le soupirail fécal d'une licorne. Oui, paye ta comparaison, je sais. Enfin bref. Tout ça pour dire que malgré le fait que je n'avais gagné que 1 000£, pour moi c'était déjà énorme. Et même en en donnant la moitié à Laura. 500£ c'est vraiment pas mal, en particulier pour quelqu'un comme moi qui ne gagne jamais rien aux jeux. Même si j'ai développé une sorte d'addiction aux paris sportifs. Je sais, c'est mal. Mais qu'est-ce que j'y peux? En plus, j'ai toujours dit que j'avais plus de défauts que de qualités! Enfin bref, ce n'est pas réellement le sujet. Après avoir donné sa part des gains à la blonde qui m'accompagne, nous sortions enfin du casino. Je dis "enfin" parce que je sais qu'à y rester trop longtemps j'aurais très certainement perdu tout ce que j'avais gagné et plus encore. Alors la plus sage décision était de rebrousser chemin et d'aller terminer la soirée ailleurs. C'est d'ailleurs à peine sorties du bâtiment que Laura se tourna vers moi et me demanda si j'avais faim. Elle connaissait mon aversion pour le fait de chasser et tuer des innocents, du coup... Évidemment elle le souligna en me faisant remarquer que je pourrai choisir où trouver nos cibles. Parfait. Je sais que je devrais pas faire ça, mais j'ai un ami qui bosse chez les flics de Londres. Alors il me donne les noms des pires pourritures qu'il peut trouver et me dit où je peux les trouver. Et ensuite... L'ami lycan que j'ai et qui gère un resto s'occupe de faire disparaître le corps. Non je dis pas qu'il sert ça à ses clients! Juste qu'il sait y faire. Enfin bref. Officiellement, mes victimes sont toutes des fuyards qui ont quitté l'Angleterre. C'est pas plus mal. Je ne pourrais tout simplement pas faire de mal à des innocents.

J'avoue qu'un bon petit repas passerait bien... J'ai ma petite idée concernant la proie. Suis moi.

Un léger sourire au coin des lèvres, je fis signe à la vampire de me suivre alors que je descendais les marches du casino. Une fois à nouveau dans la rue, je bifurquais bien rapidement à droite dans une ruelle qui rien que de par son apparence montrait qu'elle ne menait pas à la partie de Londres habitée par les meilleures fréquentations imaginables. Sortant un papier de ma poche, je vérifiais que l'adresse notée était belle et bien celle dont je me souvenais, puis je m'arrêtais en faisant signe à Laura de faire de même. D'un signe de tête, je désignais une porte à la blonde.

Incriminé plusieurs fois pour viol et trafic d'êtres humains. Un russe. A chaque fois les plaintes ont été retirées et il n'a jamais été condamné. J'pense qu'il sera pas seul alors tu pourras te faire plaisir. Tu veux toquer ou bien c'est moi qui le fait?

Je crois que la fête va enfin commencer... Après tout, pourquoi arrêter une soirée qui est en si bon chemin?
Revenir en haut Aller en bas
Clan BuchananClan Buchanan
avatar
Laura Costa
Date d'inscription : 28/12/2015
Messages : 62

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Jeu 18 Fév - 13:32

Qui a dit que gagner était impossible ?

Laura
&
Rain
Sans surprise, Rain accepta ma proposition. Evidemment, je lui laissais le choix de la cible, elle n'était pas trop pour le meurtre d'innocents. Moi j'en tuais, mais uniquement quand j'avais soif. Sinon, je tuais pour me défendre, ou pour défendre quelqu'un qui m'était cher. Je suivis la lycane qui, petit à petit, me conduisit dans les quartiers malfamés de la ville. Là où l'on trouverait ceux qui ne manqueraient à personne. On avançait, reluquées par certains passants mais je laissais filer, ils n'en valaient pas la peine. Ils pouvaient bien nous regarder, on avait cent fois plus de valeur qu'eux.

Nous arrivions finalement devant une maison. Une maison qui avait tout l'air d'un bordel à mes yeux. Viol et trafic d'êtres humains hein? S'il vend des femmes en tant qu'objet sexuel, on peut considérer que c'est un mac et qu'il considère "ses" femmes comme des putes. Le genre de mec qui me répugne. Je prendrais plaisir à le faire souffrir, et ces pauvres femmes seront libérées. L'esclavagisme était aboli depuis longtemps ! Je n'en avais d'ailleurs jamais été très fan. Puis si la justice ne le condamnait pas, alors Dieu s'il existe le ferait. Ma collègue me demanda qui toquait, je m'approchais de la porte.

- Je toque et tu lui sautes dessus? Je pense que ce sera pas lui qui ouvrira mais... Sait-on jamais. De toute façon, on reconnaîtra tout de suite quelqu'un qui est maltraité. Là dedans, qui n'est pas victime est complice, alors...

Sur ces mots, ma main toqua trois fois sur la porte. L'attente dura un certain temps, avant que la porte s'ouvrit... L'homme qui servait de portier ne semblait pas en mauvais état, il arborait même un sourire, peut-être venait-il de rire à une blague de ses abrutis de potes.

- Da, Camarade !

Mon poing partit dans sa figure avant que je ne le morde dans le cou. Je n'avais pas besoin de connaître la cible pour savoir que ce mec là n'était pas celui que Rain voulait. Il n'avait l'air que d'un sous-fifre, le chef ne se déplaçait jamais pour ouvrir la porte, puis il serait probablement très reconnaissable. Une fois le portier tué, la porte se referma derrière nous. Nous arrivâmes alors dans la pièce principale où tout le monde semblait s'amuser, sauf une fille qui faisait un strip-tease sans réelle motivation. L'une des esclaves auxquelles je pensais probablement.

- Bien, du sang, de la vodka et des ruskovs, la fête va pouvoir commencer !

Je ne m'étais pas essuyé la bouche, j'avais encore le sang de ma première victime sur le menton, et mon sourire ajoutait à la scène. Je me demandais si Rain prenait des gants avec ses victimes, mais pour les gens comme eux, s'amuser avant de les tuer était un moindre mal comparé à ce qu'eux faisaient à leurs victimes. Ils n'avaient même pas la décence de les tuer, ils les laissaient vivre un enfer. Eux ils mourraient, et j'ignorais ce qui se passerait par rapport à la strip teaseuse forcée, mais elle serait témoin, on ne pourrait pas la laisser partir comme ça et crier au loup et au vampire.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Ven 11 Mar - 9:36

J'ai toujours eu horreur de deux choses en particulier: l'injustice et le massacre d'innocents. Autant dire que ça n'a pas été très facile pour moi au début de mes temps de louve, quand je n'étais pas encore capable de me contrôler et que j'ai évidemment attaqué des innocents et que je les ai tué. Je pense qu'une fois qu'on a fait ça, on ne peut plus vraiment redevenir comme on l'était auparavant. Dès lors que l'on a ôté la vie à quelqu'un, quelque chose change en nous. Quelque chose disparait. Peut-être une part d'innocence ou un truc de ce genre là. Mais ça ne me choque pas. On ne peut pas devenir un meurtrier et s'en sortir indemne. Même si j'aimerais penser le contraire, j'en suis une moi aussi. C'est un peu un comble... Une meurtrière qui chasse les ordures de la ville qui au final ne sont pas forcément pire qu'elle. Enfin... quoi que. En y réfléchissant bien, je n'ai jamais forcé qui que ce soit à faire quelque chose contre son gré ou ce genre de choses. Dans le style "je force une fille à se prostituer parce que je trouve ça cool", j'en ai déjà rencontré pas mal. Et j'ai toujours été la dernière personne qu'ils aient vu de leur vivant. On peut dire que ça, c'est une fierté quand même en un sens. J'en aurais presque l'impression de rendre le monde meilleur. Enfin au moins les ruelles sombres de Londres. Même si je sais que c'est très loin d'être atteint. Il y aura toujours de nouveaux rats pour venir remplacer les anciens. Et ainsi, je pourrai en un sens toujours avoir quelque chose à me mettre sous la dent. J'ai pas vraiment de raison de me plaindre. Ce que je n'aurais que très rarement imaginé par contre, c'est le fait que je puisse me mettre à chasser avec une sangsue. Ce n'est pas non plus la pire d'entre eux après tout, Laura est tout de même une amie. Une amie avec qui je risque souvent de me battre par simples conflits d'intérêt ou bien par aveuglement dû à ma haine constante des vampires, et ce depuis toujours. Mais dans le fond, je sais que je porte tout de même la blondinette quelque part dans mon cœur. Un peu. Bref. C'est une amie quoi. Je la conduis donc jusqu'à cette bâtisse qui ressemble fort à un bordel. Et d'ailleurs il ne fait pas qu'y ressembler. Suite à ma question, la vampire me répondit qu'elle se chargeait d'ouvrir le bal. Soit. J'attendais donc qu'elle fasse son œuvre, la laissant s'attaquer au colosse qui s'était présenté à la porte. Un petit rire s'échappa d'entre mes lèvres avant que je ne suive ma comparse à l'intérieur.

Mon regard parcourt rapidement la salle et ce que je vois est à la hauteur de ce à quoi je m'attendais. Une jeune fille, visiblement étrangère et absolument pas convaincue par ce qu'elle était forcée de faire, au milieu d'hommes plus repoussants les uns que les autres. Mais encore une fois, comme je m'y attendais, ma cible n'était pas là. Laura allait pouvoir se faire plaisir. Mon but n'était pas non plus de tuer tout le monde ici. Enfin... D'un autre côté, je ne vais pas non plus avoir le choix. Si j'en laisse vivant dans le lot, ils vont bien vite répandre la nouvelle et mettre une prime sur ma tête. J'ai pas vraiment besoin de ça en ce moment. Je lève les yeux en souriant en entendant la remarque de Laura. Des russes, de la vodka et du sang... Je ne sais pas si on peut vraiment parler d'une fête, mais bon. Le premier souci, ça va être d'éloigner la jeune fille de la scène qui va se dérouler ici. Je ne tiens absolument pas à devoir me débarrasser d'elle... Je penche lentement ma tête sur la gauche puis sur la droite afin de la faire craquer et je hume l'air ensuite. L'homme que je recherche est là. J'ai réussi à trouver son odeur, même si c'était assez difficile vu tout ce qu'on peut sentir dans ce genre d'endroits... Parfois, j'aimerais bien ne pas avoir l'odorat si développé. Ce serait bien pratique des fois. Enfin bref. Je jetais un rapide regard à Laura qui présentement ressemblait trait pour trait à un vampire de film, totalement assoiffé de sang. Elle l'était peut-être. Allez savoir. Je ne suis pas dans sa tête non plus.

Bon, vu qu'on dirait Dracula quand on te regarde, reste là le temps que je m'occupe de la fille. Quand j'aurai terminé, tu pourras te faire plaisir.

Je n'attends pas plus longtemps pour faire ce que j'avais en tête. J'ouvre un peu ma combinaison de manière à ce que l'on voit un peu mieux mes formes et mon soutien-gorge puis je m'avance dans la pièce en descendant lentement la partie haute de ma combi. Je m'approche de la jeune fille qui est sur la scène et lui dit à l'oreille de venir avec moi, ignorant les râleries des hommes qui se trouvent de ce fait dans mon dos. A peine suffisamment à l'écart de la pièce, j'attrapais la jeune fille en lui bloquant la tête entre mes mains, appuyant avec mes doigts juste à côté de ses mâchoires pour lui faire une prise du sommeil et lui faire ainsi perdre connaissance. L'empêchant de tomber au sol et de se blesser, j'accompagnais sa chute et l'allongeais au sol. La partie pouvait commencer. Je ressortais bien vite de la pièce et fit signe à Laura qu'elle pouvait se lancer. Au même moment, mes yeux se mirent à briller de leur lueur bleue caractéristique à ma louve. Bien entendu, les hommes face à moi se mirent à paniquer... Et se retrouvèrent face à Laura.

Bon appétit!

Un sourire presque carnassier était né sur mes lèvres alors que je me jetais sur l'un des hommes en enfonçant mes griffes dans sa gorge pour la lui ouvrir d'un côté à l'autre. Son cri de douleur s'étouffa dans le sang qui se mit à jaillir de ses plaies. Je venais d'ouvrir les hostilités. Un grognement de rage et de douleur jaillit du plus profond de mon être lorsque je sens une balle rentrer dans ma hanche droite depuis mon dos. Apparemment y'en avait un que j'avais pas vu. Mes griffes restaient sorties, mes crocs faisaient leur apparition, et mes yeux gardaient leur teinte bleutée. Cet homme avait fait l'erreur de me mettre en colère... Et c'était extrêmement mauvais pour quiconque se mettrait en travers de mon chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Clan BuchananClan Buchanan
avatar
Laura Costa
Date d'inscription : 28/12/2015
Messages : 62

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Lun 11 Avr - 13:02

Qui a dit que gagner était impossible ?

Laura
&
Rain
La frénésie révélait mon vrai visage. J'avais déjà bu du sang, et le fait de savoir que ce n'était pas fini maintenait en haleine mon côté sauvage. Je devais ressembler à l'une de ces créatures sanguinaires de film et tant mieux, la dernière chose que ces pourris allaient connaître, c'était la terreur. Rain confirma ma pensée en me comparant à Dracula, ce qui m'arracha un sourire. Bon moi j'avais pas peur de l'eau et je ne dormais pas dans un cercueil, mais on se comprenait ! Pendant qu'elle s'occupait de la strip-teaseuse - une innocente, Rain ne voulait pas ni qu'elle meure ni qu'elle voie tout ça-, je pris donc soin de "garder" les hommes pendant que Rain s'affairait.

Quand elle revint, ses yeux bleus brillèrent. Ils n'en fallut pas tant aux hommes pour détaler comme des lapins, évidemment je me précipitais pour leur barrer la route.

- On va quelque part?

Tandis que Rain se jetait sur le premier, je pris le second que je mordis rapidement dans le cou. Le sang ajoutait à mon euphorie grandissante, j'étais partie. Quand on démarre, c'est assez compliqué de s'arrêter, mais alors quand on en prend davantage, plus on en boit, plus on veut en boire, et ça devient de plus en plus difficile de s'arrêter, généralement il faut une absence totale de sang humain dans le secteur pour s'arrêter après un massacre. Un coup de feu me fit alors sortir de mon repas, Rain avait été la cible, et je voyais dans le regard de la louve que le tireur allait le regretter.

- Ouh, mec, je sais pas s'il va rester grand chose de toi !

Ma phrase était évidemment destinée au tireur. Rain lançait quasiment des bombes nucléaires avec les yeux. Elle en était d'ailleurs d'autant plus sexy qu'elle tenait un mec empalé sur ses griffes, qui entraient d'un côté de la nuque et ressortaient de l'autre. Je laissais Rain se charger de l'homme au flingue, j'avais entendu un bruit. Quand je m'approchais d'une porte fermée et que je l'ouvris. Un homme se cachait... dans les toilettes. Il voulait se la jouer Jurassic Park? Eh bien, jouons ! Le tirant en dehors de la pièce tandis qu'il me suppliait, je le remontais juste histoire de pouvoir le regarder dans les yeux.

- Je crois pas que vous avez tenu compte de l'avis de la jeune fille avant de la forcer à danser.

Je le tirais ensuite vers la pièce principale, je ne voulais pas manquer le massacre de Rain. Ma victime se débattait, pour lui retirer toute volonté de résister, je le mordis brutalement à la gorge, il lâcha un hurlement mais cessa de se débattre, plus facile à traîner. J'avais absorbé une petite quantité de son sang, mais je lui en avais laissé pour qu'il puisse être témoin du sort que réservait Rain à son pote.

- Entre toi et moi, mec, t'as de la chance je pense. Je suis pas aussi énervée que mon amie ici présente, donc vois par toi-même ce qui aurait pu t'arriver si ça n'avait pas été moi qui t'avais trouvé.

M'asseyant sur le canapé avec ma "marionnette", je décidais de regarder le festin de Rain, tout en prenant bien soin de forcer ma prochaine victime à regarder, délicieux spectacle !

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Mar 23 Aoû - 12:03

Depuis toujours, j'ai de gros problèmes avec le fait de gérer ma colère. Quand j'étais petite je me contentais de tout casser autour de moi, de renverser ce qu'il y avait sur les tables, ce genre de choses. Quand j'ai passé l'adolescence, j'ai commencé à frapper dans les murs et parfois même dans les gens... Et depuis que je suis une louve, et bien il faut dire que j'ai tendance à donner dans le massacre quand je ne parviens plus à me contrôler... Parfois je me dis que j'ai plutôt intérêt à n'être vue par aucun chasseur dans ces moments là. Ils ne s'imagineraient pas un seul instant que je ne suis pas toujours cette espèce de bête sauvage incontrôlable, qui tue tout sur son passage... Je prendrais certainement bien vite une balle en argent dans le coeur et l'histoire serait terminée. Je dis pas que c'est ce que je veux, loin de là. J'ai encore trop de choses à faire avant d'accepter de passer l'arme à gauche. Mais d'un autre côté, je peux comprendre le point de vue des chasseurs. Je ne vaux pas mieux que ceux que je critique. Qu'ils soient lycans ou sangsues, j'ai toujours eu beaucoup de mal avec ceux qui se nourrissaient uniquement de chair humaine en s'amusant à massacrer des innocents. Ceux à qui je m'attaque ne sont certes pas des innocents, mais ça ne fait pas longtemps que je suis assez mature pour faire cela. Bien longtemps, j'ai fait l'erreur de laisser la faim guider mes actes. J'ai arrêté de compter le nombre d'innocents qui ont trouvé la mort sous mes crocs. Tous n'ont pas eu la chance que j'ai pu avoir il y a soixante ans. D'être attaquée par une louve incontrôlable qui finalement n'a pas terminé  son travail. Oui, c'est bizarre de dire que c'est une chance d'avoir été aux portes de la mort pendant des heures, à agoniser dans une ruelle mais... J'aurais très bien pu mourir ce soir là. Je ne veux même pas imaginer dans quel état aurait été ma mère si ça s'était passé comme cela. Bref. Revenons-en à nos moutons. Si je parle de ma colère, ce n'est pas pour rien. L'appel du sang, de la chair humaine fraîche... C'est l'un des plus difficiles à ignorer. Alors quand en plus vous vous faites tirer dessus par un imbécile qui n'a aucune idée de ce qu'il est en train de faire... Cela ne fait que tout accentuer encore davantage. Comme Laura l'avait certainement remarqué à mon regard, l'homme responsable de ma blessure était en train de vivre ses derniers instants.

D'un coup, je me tournais vers le concerné et je poussais un grognement puissant et grave avant de m'élancer vers lui. Il eut à peine le temps de lâcher un dernier hurlement avant que mes crocs ne pénètrent sa chaire, que le sang ne commence à affluer dans ma gorge au rythme de plus en plus rapide d'un coeur à l'agonie. Les battements accélèrent encore et encore pour tenter de palier à la perte de sang... Puis plus rien. L'homme est mort, et on ne peut malheureusement plus discerner la douleur sur son visage. A vrai dire, on ne distingue même plus son visage. Finalement, je décide de laisser le cadavre ici, me ruant sur chacun des survivants un à un, les défigurant, les dévorant, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un: celui que tenait Laura comme un vulgaire pantin. Lentement je m'approchais du canapé où ils étaient installés, mon visage et mes habits maculés de sang. Je pense sincèrement que je dois ressembler à une folle ainsi. Une folle dangereuse qui plus est. Mais bon. Un sourire carnassier orne mon visage, faisant apparaître mes crocs aux yeux du pauvre homme, puis je me penche vers lui en me léchant les lèvres pour récupérer le sang qui s'y trouve.

Bouh...

L'homme hurle, se recroqueville, tout tremblant, et j'explose de rire. Je me retourne et m'étire un peu, me massant la nuque avant de regarder ma comparse avec un air complice.

Laura, joue pas avec la nourriture... En plus moi j'ai fini. Achève le?

Moi qui ne suis habituellement pas du genre à traîner avec les sangsues... J'avoue que là, passer cette soirée en compagnie de la blondinette m'a fait beaucoup de bien. A voir si cette soirée va s'arrêter là ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Clan BuchananClan Buchanan
avatar
Laura Costa
Date d'inscription : 28/12/2015
Messages : 62

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   Dim 9 Oct - 0:57

Le massacre que Rain commettait était impressionnant. Des morceaux humains partout, et du sang sur les murs ainsi que sur elle, elle n'oubliait pas non plus d'avaler sa dose de chair, c'était tout simplement beau. Bien sûr, il ne faudrait pas faire en sorte que ce soit médiatisé. La médiatisation d'un massacre lycano-vampirique ne mènerait à rien de bon. C'était déjà pour cela que j'avais recadrée un peu Iris dans le temps, à une époque où les médias étaient en plein essor. Mes massacres en zone de guerre, me faisaient certes me sentir stupides, mais rien que l'idée de ressentir le goût de ce sang me faisait partir tout regret. Mais ce n'était plus la guerre, il fallait être discrète, d'autant que les médias étaient plus intenses aujourd'hui, et un massacre courrait bien vite dans le monde entier.

Après son festin, Rain s'approcha de nous. Elle était sexy comme ça, pleine de sang et tout ! J'acquiesçais du genre "j'aime ton style" en souriant en coin. Elle s'approcha de mon jouet et, d'un "bouh" n'en fit qu'une boule tremblante après un petit hurlement efféminé. Rain me somma de l'achever, j'attrapais ma victime par l'arrière de la nuque pour lui remonter la tête.

- Misérable, et ça faisait sa racaille.

Une gifle brutale vint s'écraser sur la joue du pauvre type dans un claquement sec. Je sortis ensuite mes crocs et les plantais dans la gorge du misérable... Je faisais couler lentement le sang de ses veines à ma gorge. Il fut bientôt vidé de la totalité de ce liquide rouge et je laissais tomber le corps sur le canapé avant de me relever autour.

- Ils jouaient au poker en même temps tiens...

Je ramassais un billet taché par du sang et sourit en le montrant à ma comparse.

- Tu crois qu'on peut appeler ça de l'argent sale ?

Une petite touche d'humour ne faisait pas de mal non? Je reposais le billet, il y avait sans doute plus intéressant dans la pièce que je commençais à explorer. Des restes humains un peu partout, Rain n'avait pas fait de quartiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Qui a dit que gagner était impossible? [Laura&Rain]
» Jour 6 : Notre amour était impossible...
» revente voitures gagnées... impossible ????
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» [Réglé] Impossible de se marier
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Where we live and die
  • The City
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 9:44