Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Flashback | The Wolf Side | Rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Flashback | The Wolf Side | Rain    Dim 31 Jan - 13:18


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

La tension est palpable dans le regard de chacun. Elle anime chacun de nos pas, chacun de nos mouvements, chacune de nos paroles. Pour l'instant, personne ne parle. Nous sommes dans une vieille maison, abandonnée depuis longtemps, et qui nous sert de « base » avant notre attaque. Nous sommes en fin de journée et nous attendons – comme des lions en cage – que les dernières lueurs du jour disparaissent afin de pouvoir passer à l'attaque. L'obscurité sera notre meilleure alliée ce soir.

Cela fait maintenant plus d'un mois que j'ai quitté Londres. J'avais reçu l'appel de Paul, un des loups de la meute, totalement paniqué. Il avait réussi à s'échapper, mais lui et son groupe avaient été fait prisonnier d'un groupe de chasseur dans une petite ville de France. Il ne m'en a pas fallu plus pour faire mes bagages et sauter dans le premier Ferry, accompagné d'un groupe de lycan. Lorsque mes proches sont en danger, qu'ils soient membre de ma meute ou non, j'accours. Qu'importe le danger.

Dès notre arrivée, nous n'étions pas passé à l'attaque directement. Nous nous étions d'abord occupé des blessures de Paul. Même si le temps était compté pour nos amis retenus encore prisonnier, se jeter dans le vide ne servait à rien. C'est horrible à dire, mais si les chasseurs avaient voulu les tuer directement, ils l'auraient déjà. Je ne voulais même pas savoir ce qu'ils voulaient faire d'eux … C'était beaucoup trop horrible à imaginer … Nous avons donc pris le temps de rassembler les informations nécessaires, à savoir leur emplacement précis, leur nombre, leurs habitudes afin d'envisager la meilleure fenêtre d'attaque.

Je suis dans le salon, à faire les sang pas. Certains dormaient, rassemblant le plus de force possible, d'autres s'échauffaient, donnant des coups de poing dans le vide et d'autres encore restaient inerte, mais le regard infiniment concentré sur leur objectif. Nous sommes dix en tout, six dans la maison et quatre à l'extérieur, sept hommes, trois femmes. Parmi nous, il y avait Paul. Malgré ses blessures qui commencent à peine à se refermer, il avait insisté pour participer à l'attaque. Et je ne pouvais pas lui enlever le désir de se venger de ses ravisseurs, ni de sauver ses compagnons.

Alors que je suis plongée dans mes esprits, Sam, une des louves du groupe – une grande femme rousse au visage couvert de tâches de rousseur – entre dans la maison et s'approche à grande enjambée de moi. Je peux lire l'inquiétude dans son regard vert.

-Kait … Ça va pas te plaire …

-Quoi ? Demandais-je, les sourcils froncés, m'attendant au pire.

-C'est Rain … Elle est là.

Mon cœur semble rater un battement. Pourquoi est-elle là alors que je lui ai expressément interdit de m'accompagner ? Poings sur les hanches, j'attends de voir sa petite frimousse brune passer la porte.



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Dim 31 Jan - 16:48



❝The wolf inside❞
Kaitlyn & Rain
On dit souvent que l'on parvient à retrouver des traits de caractère des parents chez les enfants d'une fratrie. N'ayant pas de famille biologique, il serait assez difficile pour moi de dire si oui ou non je ressemble à mes parents. Je sais juste que je suis une battante et que mes parents biologiques l'étaient également. Du coup, je crois que j'ai fini par attraper des traits de caractère en commun avec celle que je considère comme ma mère adoptive: Kaitlyn. Peut-être que c'est simplement le fait d'être à son contact qui a réveillé ça chez moi ou bien j'ai tout simplement appris à vivre comme ça, je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, depuis que je suis devenue une louve, je ne peux pas m'empêcher de vouloir aider tous ceux que je peux. J'ai tout bonnement pas envie de voir quelqu'un à qui je peux tenir, ou quelqu'un à qui l'un de mes proches pourrait tenir, mourir. De ce fait j'ai bien évidemment voulu accompagner ma mère quand elle m'annonça qu'elle se rendait avec un petit groupe de lycans de la meute aider ceux qui étaient retenus prisonniers en France. Sauf qu'immédiatement elle m'a interdit de venir... Pourquoi? Je veux dire... Ce n'était pas comme si j'étais un louveteau de six semaines quoi. Je suis capable de me battre au même titre que les autres, et en plus avoir la soigneuse de la meute avec elle serait un véritable avantage pour Kaitlyn. Pourtant, elle m'a formellement interdit de venir. En un sens, je me dis qu'elle doit s'inquiéter pour moi. Cependant... Je ne peux pas m'empêcher d'être fidèle à mes mauvaises habitudes. C'est la raison pour laquelle j'ai attendu un peu avant de finalement me décider à monter sur le premier ferry que j'ai pu pour rejoindre la France et donc la partie de la meute qui s'y trouvait déjà. Sans rire, je sais déjà que je risque d'en prendre pour mon grade en arrivant. Pourtant je dois avouer que je m'en fiche pas mal.

Me voilà enfin arrivée devant la propriété où se trouvent les loups de la meute à laquelle j'appartiens. Tendant l'oreille et à l'affut de toute odeur, j'ai pu discerner la présence de trois personnes à l'extérieur. Les autres devaient être dedans. Le meilleur moyen pour que je puisse faire en sorte de me faire reconnaître au plus vite si jamais je me fais repérer était de passer sous forme lupine. C'est la raison pour laquelle je me suis rapidement mise à l'écart le temps de me changer. Y'a pas à dire, malgré l'habitude, ça fait toujours aussi mal. Mais bon, on s'habitue à force. C'est plus aussi intense, mais plutôt... désagréable. Enfin bref. Une fois cela fait, je me suis dirigée discrètement vers la maison, me faufilant dans l'ombre. Sauf qu'évidemment, je ne doutais absolument pas de la capacité des loups en surveillance pour me repérer. L'un d'eux vint m'attaquer, pour la sécurité. Mais après l'avoir envoyé bouler plus loin, j'ai repris forme humaine. Un rire sortit de ma bouche alors que la louve face à moi reprit forme humaine également et détala bien vite vers la maison. Bon. J'avais tout pile le temps pour retourner m'habiller avant de me diriger vers la maison. J'arrive donc devant la porte et entends la rouquine prévenir l'alpha du fait que je sois là. J'attends donc qu'elle ait terminé avant de donner un coup de pied dans la porte d'entrée encore entrouverte. Voilà ce que j'appelle une entrée en matière assez... badass. C'était pas forcément mon intention mais si déjà j'ai été cramée, autant arriver à ma façon. J'entre donc dans la pièce principale de la maison, me passant une main dans les cheveux en tombant nez à nez avec Kaitlyn.

Salut m'man. Tu croyais quand même pas que j'allais te laisser venir ici sans moi? Jamais de la vie. J't'ai déjà dit que j'te suivrai où que t'ailles, comme une moule collée à son rocher.

Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre que les représailles tombent. Parce que comme dit... Cette femme est comme ma mère. Et malgré le fait que je vais avoir quatre-vingt quatre ans cette année, ça ne l'empêchera jamais de me considérer comme une enfant. De ce fait, elle ne va certainement pas hésiter à m'engueuler devant tout le monde si elle en a envie. Mais bon... C'est ça qui fait que je l'aime aussi. Et qu'à mes yeux, c'est elle ma vraie mère. La seule et l'unique.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Ven 5 Fév - 23:16


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

L'entrée de Rain est des plus fracassantes, c'est le peu qu'on puisse dire. Et si un tel comportement venant d'elle a tendance à me faire sourire, là, aucun ombre d'un sourire ne traverse mes traits. Je ne veux pas la confronter au danger. Je ne remets pas en doute ses capacités à se battre, ou à mener à bien une mission … Mais je veux la protéger. Et ça n'est certainement pas en l'ayant ici que j'y arriverai. Le stress fait bouillonner mon sang en moi et accélère mon cœur de manière significative. Comment pourrais-je me concentrer sur notre mission si elle est là ? Si elle prend part au combat … Non, c'était hors de question.

J'approche d'un pas vers la louve, les poings sur les hanches, le regard intransigeant. Bien sûr, au fond de moi j'avais envie de rire à sa manière de parler et de se comporter, j'avais envie de la prendre dans mes bras, cette jeune louve croisée d'une tête brûlée. Mais je sais aussi que ça n'est pas en me comportant ainsi qu'elle comprendra à quel point je m'en fais pour elle.

-C'est ce que je t'ai demandé pourtant … De rester à Londres avec le reste de la meute.

Je secoue la tête, croisant finalement les bras sans lâcher son regard. J'avais encore l'impression de voir cette petite fille blessée … C'est ça le problème avec les enfants, on a du mal à les voir grandir. Et encore plus à l'accepter. Je n'étais pas froide dans mes paroles, ni agressive, je parle juste d'un ton implacable qui ne laisse place à aucune négociation … ou du moins qui essaye, car je sais qu'avec elle ça ne sera pas évident … J'avais de l'expérience dans le domaine, que ce soit avec elle, Edward, ou même Adam il y a de nombreuses années. Glissant une main dans son dos, je l'incite déjà à rejoindre la sortie.

-Tu vas repartir immédiatement. D'ici dix minutes, ça deviendra beaucoup trop dangereux ici pour toi, les alentours ne seront pas sur. Alors dépêche toi.

Je parlais plus rapidement, jetant un rapide coup d'oeil par la fenêtre. La forêt alentour est désormais pratiquement plongée dans le noir … Il allait être bientôt temps de passer à l'attaque … Qu'on en finisse une fois pour toute.  



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Sam 6 Fév - 10:42



❝The wolf inside❞
Kaitlyn & Rain
C'est bien connu non? Que le propre des enfants est de désobéir aux règles de leurs parents. Certes, il s'agit généralement des enfants en bas âge qui sont concernés par cet adage. Mais... Rien n'interdit aux grands enfants de faire la même chose. C'est d'ailleurs ce qui peut les rendre toujours aussi attachants malgré le temps qui passe. Après tout, je sais bien au fond de moi-même que Kaitlyn me voit toujours en un sens comme la gamine qu'elle a recueilli à l'époque. L'ado blessée, tant physiquement que mentalement, retrouvée au bord de la mort un soir de pleine lune. Malgré les soixante ans qui sont passés depuis ce jour, je sais que les choses n'ont pas changé. Et qu'elles ne changeront certainement jamais. J'avais beau avoir vingt-trois ans à cette époque, je me considérais toujours comme une ado. Après tout je n'avais jamais eu de véritable exemple adulte dans ma vie. Du coup, je ne savais pas réellement ce que c'était. Je n'étais pas capable de me considérer comme tel. Après tout, je n'agissais pas non plus comme si j'en étais une. Je cramais la vie par les deux bouts, me disant que de toute façon rien ne pourrait me retenir ici. Rien ni personne ne regretterait ma mort. Mais le jour où j'ai été attaquée par ce lycan... Qu'il m'a laissée pour morte... Je me suis rendue compte d'à quel point je pouvais craindre la mort. A quel point j'aimais vivre. A quel point je ne voulais pas partir. Et pas un jour ne passe sans que je ne remercie le ciel de m'avoir envoyé Kaitlyn. En plus de m'offrir une nouvelle vie, elle m'a aussi offert quelque chose d'incroyable. Une famille. Des proches. Des amis. Qui m'aimaient et m'acceptaient telle que j'étais et telle que je suis. Des gens pour qui aujourd'hui je donnerai ma vie sans hésiter un seul instant. C'est souvent la raison pour laquelle je me retrouve à devoir désobéir aux ordres. En tant que béta de la meute, je devrais bien évidemment écouter les ordres de mon alpha. Je n'aurais jamais dû, de ce fait, transgresser ce que m'avait interdit ma mère et venir en France. Pourtant, je ne pouvais tout simplement pas me résoudre au fait de la laisser aller risquer sa peau toute seule là-bas. Si elle venait à disparaître... Je crois que je n'aurai de cesse jusqu'à ce que je retrouve les responsables de sa mort. Et que je ne leur fasse connaître un sort pire que la mort. Au point où ils espèreront que la faucheuse ne passe les délivrer de leurs souffrances.

J'avais fait une entrée des plus originales. A vrai dire on aurait cru qu'on se trouvait dans un film, tellement c'était impensable de faire une telle chose dans la vraie vie. Pourtant c'est ce que j'ai fait. Et puis, soyons honnêtes, l'existence d'êtres surnaturels tels que les lycans et les vampires est à elle seule une preuve que l'impensable peut se réaliser à n'importe quel moment. Je me trouvais à présent en face de l'alpha de la meute qui me regardait avec un air plein de reproches et d'inquiétude. Je savais bien pourquoi elle ne voulait pas que je sois là. Pourquoi elle m'avait ordonné de rester à Londres avec le reste de la meute. Et malgré le fait qu'elle me répète encore une fois que c'était ça qu'elle m'avait ordonné, cela ne changeait rien à ce que j'avais en tête. Elle me connait. Elle sait qu'en plus d'être une tête brûlée, je suis une tête de mûle. Je refuse de la laisser ici sans moi. Et puis... cette mission est dangereuse, je le sais. Ils auront besoin d'avoir la soigneuse de la meute avec eux dans ce cas. N'est-ce pas? Alors que ma mère s'approchait de moi et se plaçait face à moi sans broncher, je tentais de trouver les meilleures raisons possibles qui la feraient potentiellement changer d'avis sur le fait que je devais rester ici avec eux. Lentement, elle me sortit de mes pensées en plaçant sa main dans mon dos pour m'inciter à m'en aller. Quoi? Elle voulait que je parte maintenant alors que les choses allaient justement devenir intéressantes? Je voulais me battre à ses côtés. Elle sait que j'en suis capable. Et le fait qu'elle veuille que je m'en aille me blesserait presque... Non, ok, ça me blesse carrément. Je ne suis pas une enfant fragile. Je peux me défendre et même défendre les autres. Il y a là des loups plus jeunes que moi. Alors s'ils peuvent rester, je ne vois pas pourquoi moi je ne pourrais pas. Idiote... C'est parce qu'elle a peur pour toi. Ouais, c'est ce que je me dis en ce moment même dans ma tête. Je secoue la tête comme pour chasser toutes ces idées de mon esprit et soupire, m'arrêtant juste avant la porte qui était toujours ouverte.

Tu sais comme moi que je serai plus utile ici qu'ailleurs. Maintenant que je suis là, c'est certainement pas en dix minutes que j'arriverai à rentrer à Londres ni à partir assez loin pour ne pas revenir au moment même où j'entendrai le bruit d'un combat. J'te laisserai pas seule ici.

A peine j'avais terminé ma phrase que je me figeais. Cette odeur... Je l'avais déjà sentie en arrivant ici. Mais ce n'était pas celle de l'un des membres de la meute. Je n'y avais pas prêté plus d'attention que cela parce que je pensais qu'il ne s'agissait que d'une odeur rémanente datant d'un passage antérieur d'un groupe d'humains ou je ne sais trop quoi. Mais là... elle s'intensifiait. Se rapprochait. Ce n'était absolument pas normal. Je fronçais les sourcils et me tenais aux aguets. Quelque chose se tramait et ce n'était pas quelque chose de bon. Apparemment, ils avaient été repérés... J'espère juste que ce n'est pas par ma faute. Plissant les yeux pour mieux distinguer quelque chose au loin, je me rendis bien vite compte que ce que j'avais vu bouger se dirigeait vers nous à une vitesse folle. Une flèche d'arbalète. Je l'ai vue trop tard pour qu'on ait le temps d'esquiver, et vu sa trajectoire elle visait Kaitlyn. C'est la raison pour laquelle sans réfléchir un seul instant de plus, j'attrapais ma mère par les épaules tout en me retournant pour me retrouver face à elle et jouer le rôle de bouclier. Un grognement profond et grave remonta le long de ma gorge alors que mes crocs se serrèrent pour contenir la douleur qui irradiait de mon dos. Mes yeux brillaient d'un bleu intense, trahissant la colère qui montait actuellement en moi et qui serait bien évidemment difficile à contrôler. La flèche s'était enfoncée dans ma chair et s'était nichée à proximité de ma colonne vertébrale. Par chance, il ne s'agissait pas d'argent. Il me suffirait de la retirer pour que je puisse me soigner et contre-attaquer. Car oui. Je prends ça comme une offensive directe. Peu importe qui est à l'origine de ce tir. Il visait ma mère. Et c'est une chose impardonnable. Suite à un nouveau grognement, je pris la parole en tentant de contenir un maximum ma douleur et ma colère pour que ça n'ait qu'une petite influence sur ma voix qui tremblait malgré tout.

J'crois que t'as mal calculé tes dix minutes m'man...

Ma respiration s'accélère, mon coeur bat à tout rompre. L'adrénaline créée par la situation et par l'excès de nociception engendré par la flèche plantée dans mon dos fait bouillir tout mon être. Je suis là pour me battre. Et je défendrai la meute coûte que coûte.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Jeu 11 Fév - 11:39


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

Rain a raison dans le fond. Elle serait très utile ici. Ses aptitudes médicales pourraient nous servir dans le cas où l'un de nous serait blessé. Car je ne me fais pas d'illusions … personne ici d'ailleurs, il y aura des blessés, dans les deux camps. Du moment que pour nous il ne s'agit que de blessures, ça me va. Mais mêler Rain au combat ... C'était au dessus de mes forces. J'ai conscience de laisser mes affectes m'emporter pour le coup, mais je ne sais pas faire autrement.

La jeune louve se fige et la meute entière tend l'oreille. Oui. Tout le monde a senti cette odeur, entendu ce bruissement normalement inaudible pour un humain. Chacun se met à regarder autour de lui, certains se rapprochent prudemment des fenêtres, tout en restant à couvert. Mais même pour des êtres surnaturels tels que nous, les événements s'enchaînent trop rapidement. Moi aussi je vois cette flèche qui se dirige, fusant à travers la fenêtre à quelques mètres de nous. Mais mon corps n'a même pas le temps de se mouvoir que déjà Rain fait écran de son corps. Mon cœur s'arrête, tous mes muscles se tendent et une sueur froide coule le long de ma colonne vertébrale. Le temps s'arrête quand je peux voir cette expression de douleur animer son visage. Dans le mien, l'effroi. Puis la haine. Et là, tout s'accélère. Sans attendre, je l'écarte de la fenêtre tandis que tout le monde s'agite, ceux à proximité des fenêtres se plaquant au mur, certains s'accroupissant … Il y a ceux aussi qui étaient chargés de surveiller à l'extérieur. Je respire fort, vite. J'essaye de garder mon sang froid malgré cet imprévu qui précipite tout et qui entame déjà l'affrontement. Moi qui comptais sur l'effet de surprise.

-Je vais t'enlever la flèche Ok ? Bordel … Ca va aller ?

Sans attendre, je me place dans son dos et retire le petit projectile que je garde en main. Un métal tout simple … C'est déjà ça. Mais ça ne nous apporte pas grand chose. D'après les informations que nous avions récupéré, ils n'utilisent pas d'arme à feu, juste des arcs et des arbalètes … Plus discret. Visiblement ils n'ont pas encore décidé de sortir leurs flèches en argent. Manque de ressource ou moyen de pression … en tout cas ça commence fort.

Un bruit à l'arrière de la maison me fait sursauter. Un grand blond aux larges épaules déboule dans le salon. C'est Bill, un loup de la meute.

-J'en ai compté trois. Deux arbalètes direction nord est et un arc sud ouest, ils ont des couteaux mais ils n'ont pas un armement trop lourd. On en fera une seule bouchée … Nargue t-il, l'air arrogant.

Je lui offre un regard sombre, autoritaire. Le moment n'était plus au plaisanterie.

-Bill, Sam, allez vous occuper des arbalètes. Je vous rejoins tout de suite. Je m'occuperai du troisième. Ils ont peut être gagné l'effet de surprise, mais ne leur laissons pas prendre le dessus. Les autres, faites deux groupes et rejoignez la maison principale comme c'était prévu dans le plan. On s'occupe d'eux et on vous rejoint. Attendez mon signal pour entrer.

Les loups hochent la tête et se mettent au boulot. Bill et Sam sortent en premier par la porte de devant tandis que le reste prend la porte de derrière. Le plan de base voulait qu'on approche de la maison des chasseurs sous trois groupes afin d'exploiter tous les angles possibles. Bill, Sam, moi et Rain formeront le troisième groupe. Une attaque sur plusieurs fronts les déstabilisera sans aucun doute, surtout si leur propre groupe se retrouve déjà amputé de trois membres. Je me retourne alors vers Rain, déposant mes mains sur ses deux épaules. Malgré mon énervement visible face à tout ce qui venait de s'enchaîner, il y avait une certaine douceur dans mes traits.

-Bon … Tu vas me suivre, d'accord ? On est pas en sécurité ici. On va s'occuper du dernier. Tu te sens d'attaque ?

J'imaginais que sa blessure, aussi désagréable et douloureuse eut-elle été, avait eu le temps de cicatriser. Mais dans le cas où elle n'aurait pas récupéré elle se contenterait de me suivre. Mais la maison dans laquelle nous nous trouvons n'est plus sûr. Nous ne pouvions donc pas prendre le risque de nous faire surprendre à nouveau. J'attrape sa main et nous dirige toutes deux vers la porte arrière. Mes yeux s'étaient teintés de cette lueur orangée propre à ma louve. J'étais attentif au moindre bruit, moindre mouvement …



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Dim 28 Fév - 7:03



❝The wolf side❞
Kaitlyn & Rain
Je ne sais pas si c'est comme ça que ça se passe pour tout le monde. Je ne sais pas si chaque enfant qui a perdu ses parents parvient à trouver en quelqu'un d'autre tout ce qu'il a perdu par le passé. Tout ce qu'il n'a jamais eu. Je me souviens de l'orphelinat... De tous les efforts que je faisais pour ne jamais me faire adopter par une famille. Jamais je n'ai considéré l'un de ces couples comme mes parents. Ils tentaient de se donner bonne conscience pour la plupart. Ils avaient tous déjà des enfants et faisaient partie d'une pseudo bourgeoisie. J'étais un peu comme leur animal de cirque, quelque chose qu'on exhibait dans les salons pour se faire mousser auprès des autres. J'ai jamais supporté ça. Que ce soit le luxe trop présent ou bien les gens qui pètent plus haut que leur cul... Je peux pas voir ça en peinture. Du coup évidemment, j'ai toujours tout fait pour leur faire s'arracher les cheveux et bien vite me faire retourner là d'où je venais. Un peu comme on rend un article défectueux au magasin. C'était ça. Je n'étais que ça à leurs yeux. Un objet qui ne fonctionnait pas comme ils le voulaient. En un sens, moi ça m'allait très bien. Même si au début l'idée d'être à l'orphelinat me faisait du mal... J'ai vite appris à aimer ça. Oui, vous avez très bien entendu. J'aimais ça. J'aimais y être. J'avais mes copains... Et j'avais Kaitlyn. Elle a toujours été là... D'aussi loin que je me souvienne, je vois son visage face à moi. Doux, avenant... Maternel... On parle toujours du coup de foudre amoureux au sens « matrimonial » du terme. Mais pour moi il existe également des coups de foudre dans le domaine familial. Je crois que c'est ce qu'il s'est passé pour moi envers cette femme. Elle était tout ce que j'avais toujours rêvé d'avoir. Une vraie mère. Je ne voulais pas qu'une famille X ou Y vienne m'arracher à elle en m'emportant loin de l'orphelinat... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'y suis restée jusqu'à mes dix-huit ans... Malheureusement là, j'étais trop vielle pour encore y rester et j'ai évidemment dû m'en aller. Dire que cela ne m'avait rien fait serait évidemment mentir. Malgré le temps qui passait, je ressentais toujours ce besoin d'être auprès de celle que je considérais et considère encore comme ma mère. Comme si sans elle, je redevenais la petite gamine frêle et fragile que j'étais en arrivant à l'orphelinat après la mort de mes parents biologiques.

J'vais leur faire regretter d'avoir tenté de s'en prendre à toi...

Un profond et rauque grognement remonta le long de ma gorge alors que le petit bout métallique de la flèche quittait la peau de mon dos. Il fallait leur faire payer. Plus que ce qu'ils m'avaient fait à moi. Il fallait leur faire payer le fait d'avoir tenté de s'en prendre à la meute. Le fait d'avoir voulu s'en prendre à ma mère. Quand je disais que je ferais tout pour elle... Tous les loups s'étaient tendus et avaient accordé toute leur attention à ce qu'ils pouvaient entendre ou sentir... Mais aucun n'a pu faire quelque chose contre cette flèche qui fondait en direction de notre alpha. On ne peut pas dire qu'il s'agisse d'une simple dévotion d'une louve à son alpha en ce qui me concerne. Cette femme est ma mère. Et à mes yeux, sa vie a une infinité de fois plus de valeur que la mienne. Alors il n'est même pas question d'hésiter un seul instant quand il s'agit de donner ma vie pour la sienne. D'un coup, la porte arrière de la maison s'ouvrit dans un certain vacarme. S'agissait-il des chasseurs ? Je me redressais d'un coup, fronçant les sourcils et prête à bondir sur un quelconque assaillant. Il ne s'agissait que de Bill, l'un des loups de la meute. Je soupirais et adressais un regard des plus noirs au mâle. Rien qu'à me voir il pouvait très bien comprendre qu'il n'avait plus intérêt à entrer de cette façon dans la maison alors qu'on est tous prêts à se défendre. Sinon je lui sauterai à la gorge. Détachant son regard du mien en se raclant la gorge, il reprit son air assuré et presque arrogant pour nous annoncer qu'il avait pu compter trois chasseurs à l'extérieur. Deux arbalètes, un arc. Kaitlyn se releva pour aller donner ses ordres, me quittant quelques instants. J'en profitais donc pour rouler un peu des épaules, vérifiant que la blessure qui commençait déjà à se résorber n'allait pas me déranger pour me battre. De toute évidence, j'ai connu bien pire. Alors ce n'est certainement pas ça qui va me handicaper. Après que les ordres soient tombés, tout le monde s'exécuta sans attendre, et bientôt il ne restait plus que nous dans la bâtisse. Kaitlyn et moi étions les seules restées ici. Heureusement que je l'avais entendue dire que nous ferions partie du troisième groupe sinon j'aurais commencé à me poser des questions sur sa confiance envers mes capacités... Bref. Elle revint vers moi et posa ses mains sur mes épaules. L'alpha me demanda si je me sentais d'attaque pour que nous nous occupions du troisième chasseur restant à l'extérieur. Un léger sourire en coin se dessina sur mes lèvres alors que je regardais ma mère avec les yeux bleus caractéristiques de ma louve.

Qu'est-ce qu'on attend pour leur montrer de quoi les Sparrow sont faits ?

Elle prit ma main et nous emmena toutes deux en direction de la porte arrière. Mon sourire s'élargit légèrement quand je vis les yeux de ma mère se teinter de leur couleur orange brillante si unique. Enfin, à mes yeux elle l'est. Je pourrais reconnaître ces yeux entre mille. Bref. Sans lâcher la main de ma mère, je sortais de la maison en prenant cette fois la tête de notre petit convoi de deux. Toutes deux à l’affût du moindre bruit ou du moindre indice qui trahirait la position ou une quelconque action du chasseur, nous continuions d'avancer en suivant notre odorat. Ils avaient été assez stupides de ne pas chercher à couvrir leur odeur... Ou peut-être qu'ils n'avaient pas pensé au fait que le vent pourrait se lever d'un coup comme il était en train de le faire. C'est vrai qu'avant, il n'y avait pas la moindre brise. Je vais pas m'en plaindre, ça nous facilite la tâche. D'un coup, sous mon pied, je sentis quelque chose craquer. Ce n'étais pas une branche. En baissant la tête, je vis un petit dispositif qui venait de couper une corde. Qu'est-ce qu'ils avaient bien pu préparer encore ?... Je lâchais la main de Kaitlyn et j'eus à peine le temps de la pousser qu'une lance à la pointe brillante comme de l'argent fut tirée comme une sorte de harpon. De justesse, je m'écartais ce qui fit qu'au lieu de me traverser comme un vulgaire morceau de beurre, la lance ne fit qu'entailler mon côté. En effet, il s'agissait bien d'argent. Ces enfoirés avaient bien préparé leur coup... Je crois pouvoir dire que je préférais de loin me battre contre les chasseurs il y a une cinquantaine ou une quarantaine d'années. Ils n'avaient pas toute leur fourbe technologie pour nous tendre des pièges plus sadiques les uns que les autres. Lâchant un grognement mêlé d'un gémissement de douleur en posant ma main sur la plaie qui s'était ouverte au niveau de mes côtes, je vis en même temps une lueur refléter la lumière au milieu des branches d'un arbre à quelques mètres de nous. La rage était de plus en plus en train de gagner mon être dans son entièreté. Cette ordure avait certainement été déçu de ne pas me voir embrochée par son joli petit piège et comptait arranger ça. Je fis un rapide signe de la tête à ma mère pour lui indiquer la position du chasseur.

Là!

Je savais qu'il ne faudrait pas plus d'informations à Kaitlyn pour qu'elle le repère à son tour, si ce n'était pas déjà fait. Il fallait cependant que je fasse diversion afin qu'il ne puisse pas s'en prendre à elle pendant qu'elle s'occupait de son cas. Autant me rendre plus inquiétante à ses yeux. En parlant d'yeux, les miens reprirent leur teinte bleutée alors que mes crocs et mes griffes pointaient le bout de leur nez. Un grognement menaçant sortit de ma gorge alors que je m'élançais vers le chasseur directement. Je n'avais aucun doute sur le fait qu'il n'aurait même pas le temps de souffler ou de penser même à souffler que ma mère se serait déjà occupée de lui.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Mer 16 Mar - 9:31


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

J'aime la force qui se dégage de Rain. Bien sûr, par moment elle peut se montrer comme cette petite louve fragile qui n'a pas vraiment confiance en elle. Mais elle est animée par cette même rage qui fait battre mon cœur. Elle a cette force de caractère que j'ai vu dans son regard la première fois que je l'ai vu. Même toute petite. Et puis elle sait ce qu'elle veut, et aussi têtue soit-elle, j'aime ça. Même si ça a tendance à m'agacer, j'aime qu'elle soit capable d'aller contre mon autorité pour faire ce qu'elle veut réellement. Enfin … du moment qu'elle ne se met pas en danger …
Nous avancions avec la rapidité et la finesse des loups, en quête de nos agresseurs jusqu'à ce que nous tombions dans un piège. Même si la lance avait entaillé Rain, nous venions d'éviter le pire. Moi aussi, je lâche un grondement rageur. Maudits chasseurs …

-Ils ont posés des pièges … Annonçais-je à l'attention des loups présents dans le domaine, conscients qu'ils m'entendraient même si je parle d'une voix basse.

Encore plus aux aguets, je tourne la tête dans la direction indiquée par Rain et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, disparais de la vue du chasseur. Une fraction de seconde plus tard, je me retrouve dans son dos. Lui, a toujours les yeux rivés sur Rain qui s'élance vers lui. Mais je ne lui laisse même pas le temps de décocher ne serait-ce qu'une flèche que je lui brise la nuque d'un coup de sec de la main, mes griffes s'enfonçant dans sa gorge, faisant couler sur mes doigts de fines traînées carmins. Je le laisse tomber inanimé et lance un regard à Rain, toujours prudente. Et un de moins … Pensais-je. Il ne reste plus que les arbalètes … En espérant que Bill et Sam s'en soient occupés … Mais je ne croyais pas si bien dire. J'ai juste le temps de me jeter sur Rain que deux flèches fusent dans notre direction. Nous les esquivons de justesse et quand je me redresse, je vois le chasseur perché dans son arbre, à une centaine de mètre … peut être plus.

-Que font Sam et Bill … Grognais-je

Mais pas le temps de réfléchir que le chasseur avait déjà rechargé son arme qui, visiblement, lui permet de tirer deux flèches à la fois. Et il est doué en plus d'être précis. Je nous mets à l’abri derrière un arbre, regardant la blessure de Rain rapidement.

-Quelque chose n'a pas du se passer comme prévu … Il devrait déjà être mort celui-là …

Je tentais d'observer les alentours alors que les flèches fusent autour de nous. Je n'aime pas ça. Je n'ai pas toutes les informations que je recherche, et je n'ai pas de signe de vie des deux autres loups … Je gronde, tentant de les localiser, eux ou le deuxième chasseur … mais le vent n'était pas dans le bon sens.



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Lun 27 Juin - 7:13



❝The wolf side❞
Kaitlyn & Rain

J'vais bien. Et je sais pas où ils sont, ça fait un moment que je les ai pas sentis. Je vais te couvrir. Je m'occupe de distraire ce chasseur, et toi tu fonces voir les autres. J'ai déjà vu pire que quelques flèches en argent au pire des cas... Fais moi confiance. S'il te plait.

Étrangement, le son de ma voix était sans appel. Un peu comme si pour une fois je m'autorisais à donner des ordres à une alpha. En théorie, je n'aurais absolument aucun droit de faire ça, et elle pourrait tout bonnement m'envoyer sur les roses. Enfin, elle le fera peut-être. Mais si je veux être efficace, je ne dois pas lui en laisser le temps. Je rompais le contact entre sa peau et la mienne et profitais d'une accalmie au niveau des flèches tirées pour passer ma tête et regarder les alentours. Le vent avait tourné, et du coup impossible de trouver cet homme grâce à mon odorat. Mais je n'en ai pas vraiment besoin. Quelques fractions de secondes qui me semblent être des minutes passèrent avant qu'un bruit n'attire mon attention. L'enfoiré, il a bougé! C'est pour ça que les flèches ont arrêté de pleuvoir sur nous. M'élançant sans crier gare, je me dirigeais immédiatement vers le chasseur que j'avais repéré plus ou moins correctement. Bien vite, j'ai disparu du champ de vision de ma mère pour m'enfoncer dans les fourrés à la poursuite de celui qui semblait vouloir nous contourner. Puis d'un coup... Quelque chose me força à m'arrêter. La lueur bleue qui teintait encore jusqu'alors mes yeux s'estompa peu à peu. Un hoquet me força à ouvrir la bouche et à laisser s'échapper une gerbe de sang qui s'écrasa en partie sur le sol ainsi que sur moi. Mon regard se baissa comme pour m'aider à comprendre ce qui s'était passé. D'où provenait cette douleur. Quelle saloperie... De toute évidence, j'avais eu de la chance qu'il n'atteigne pas mon coeur. Sinon, c'était Game Over pour moi. Là, disons que c'était partie remise. Ah oui, vous voulez certainement savoir ce qu'il se passe. Je venais tout simplement de me faire harponner par un piège. Et quand je dis harponer, c'est au sens littéral. J'avais un harpon en argent niché en plein dans l'abdomen. Et en relevant les yeux, je vis cet enfoiré de chasseur s'enfuir. Je ne sais pas pourquoi il ne m'a pas achevée. Certainement un novice. Quoi qu'il en soit, il fallait que je prévienne ma mère. C'est donc en sachant très bien qu'elle m'entendrait que j'ai chuchoté quelques mots.

M'man... Il se tire vers la maison principale... Et fait gaffe aux pièges...

Une nouvelle quinte de toux, une nouvelle gerbe de sang. Non, je ne risque pas de mourir à cause de ça. Mais pour être honnête, je douille carrément là. Et je sais pas trop comment je vais faire pour me sortir de là toute seule. Donc soit ma mère va me trouver et s'inquiéter comme jamais (puis me faire passer un sale quart d'heure), soit je vais devoir attendre que quelqu'un d'autre de la meute me trouve et me file un coup de main. Donc bon... Advienne que pourra, comme on dit.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Mar 9 Aoû - 14:38


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

Le ton employé par Rain me laisse sans voix, et je n'ai pas le temps de réfléchir qu'elle a déjà disparu. Il était extrêmement rare que je l'entende me parler ainsi, je ne crois d'ailleurs pas me souvenir que ça ait pu déjà avoir lieu, à part lors de ses petites crises lorsqu'elle était encore gamine. Même si ça ne fait que faire grimper mon inquiétude en stress, je ne peux m'empêcher de ressentir cette pointe de fierté. Okay, elle prend énormément de risques, elle ne réfléchit pas forcément aux conséquences, mais au moins elle sait ce qu'elle veut et n'a pas froid aux yeux. Avec un peu plus de maturité, elle serait un membre redoutable de la meute.

Bref, je me retrouve donc seule derrière cet arbre, mais pas le temps de me reposer ou de me perdre dans mes pensées. Je dois retrouver les deux autres membres de la meute qui devaient se charger d'éliminer le reste des chasseurs qui nous avaient pris en embuscade. Mais force est de constater qu'ils n'ont pas pu faire leur part du travail, et le manque d'information me pousse à envisager le pire. Sans perdre davantage de temps, je me lance dans les bois, les sens en éveil pour trouver le moindre indice de leur présence, appelant le prénom de Sam et Bill plusieurs fois jusqu'à finalement entendre résonner la voix de Sam. Elle semblait apeurée, inquiète, dépassée. Je change donc mon itinéraire et me rapproche d'elle. De justesse, j'évite un piège à loup posé au sol, ne passant pas très loin de cet étau de métal qui n'attend qu'une chose, refermer ses pointes acérées sur la cheville de l'un d'entre nous.

Je vois enfin Sam  - ou plutôt sa louve - et l'odeur du sang me saute au nez. Il y en a partout … Elle est couchée au sol, le rouge tâchant son pelage brun. Elle est blessée au niveau du flanc mais le plus préoccupant reste Bill. Il est toujours sous forme humaine, étendu inerte face à elle, salement amoché. Mais il vit encore. M'approchant d'eux, je parviens encore à entendre les faibles battements de son cœur. Je m'agenouille et rencontre le regard de Sam. Alors je frémis. Je reconnais ce regard, le regard d'une femme qui a peur pour la vie de celui qu'elle aime … Je l'ai eu aussi, avec Adam.

-Je suis désolée Kaitlyn, mais on s'est fait prendre par surprise, avec le chasseur … les pièges … mais je voulais pas l'abandonner …

Je l'entends à travers mes pensées et dépose une main sur le sommet de sa tête.

-On va s'occuper de lui, et le mettre en sécurité. Je vais …

Mais je n'ai pas le temps de poursuivre, la voix de Rain parvient à mes oreilles et mon sang se glace. Elle ne va pas bien. Il est arrivé quelque chose de grave. Je l'entends à sa voix. Le sang bouillonne, pulsant dans mes tympans. Zen Kaitlyn calme toi, tu dois garder le contrôle de la situation. Ils comptent tous sur toi. Me redressant sur mes genoux, je prends donc deux secondes pour respirer. Quand je rouvre les yeux, ma louve a pris place dans mon regard. Pas parce que j'ai perdu le contrôle, mais parce qu'à cet instant, je ne fais plus qu'un avec elle. Elle m'aide, elle m'assiste. On se soutient. Il faut désormais agir vite, et venir en aide à ma fille.
Rapidement, je sors mon téléphone de ma poche et appelle Sven, un des loups chargé de diriger l'un des deux autres groupes.

-Sven, vous n'avez pas eu de problèmes de votre côté ? Vous êtes tous à votre poste ? ... Non, on a eu des soucis, ils ont placé des pièges partout … Ils sont mieux préparés que ce qu'on avait prévu. Bill est hors course et Rain … je ne sais pas encore. Je dois aller la récupérer … Oui, vous allez devoir faire sans nous … Je te fais confiance, je te confie la direction des opérations … Je compte sur toi. Merci. Je te tiens au courant.

J'avais été brève mais précise. Téléphone raccroché, je reviens à Sam. Mais à ce moment là, une nouvelle flèche fuse, m'écorchant le dos. Grognement menaçant, je me jette sur le chasseur, le dernier restant dans les horizons et m'en débarrasse sans ménagement. De retour vers Sam, je parle rapidement, agissant en même temps.

-On va aller retrouver Rain. Je vais porter Bill. On avance rapidement, et fais attention aux pièges, il y en a partout.

Malgré la peur toujours présente chez la louve, elle acquiesce. Elle me connaît, elle sait que ça ne sert à rien de discuter et que dans ce genre de situation, il vaut mieux se dépêcher et suivre les ordres. Bill sur mon dos, j'ouvre la marche, m'adressant à mon tour à Rain.

-Rain ? Qu'est ce qu'il t'est arrivé ? J'ai retrouvé Sam et Bill, on te rejoint. Où es-tu ?



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Mar 6 Sep - 12:48



❝The wolf side❞
Kaitlyn & Rain
Avoir peur de la mort... Quand on y pense, c'est quelque chose de tout à fait normal. Même si beaucoup prétendent le contraire, tout être mortel appréhende le jour où il passera l'arme à gauche. C'est naturel. Avoir peur de l'inconnu est une chose contre laquelle on ne peut que très peu lutter. Et s'il y a bien une chose dont on ne sait rien, c'est ça. Enfin, quand je dis "on" je parle évidemment de ceux qui n'ont pas dû la frôler ou la connaître pour revenir par la suite. Pourtant quand j'y repense... Non, c'est sûr et certain. La mort est quelque chose qui me fait peur. Non pas parce que je ne sais pas ce que c'est. Mais parce que je refuse tout bonnement l'idée de disparaître. Je ne veux pas abandonner derrière moi tous ceux que j'aime. Quand je n'avais personne, je me disais qu'au fond, cela ne ferait aucune différence. Que je vive ou que je sois morte... C'était du pareil au même. Je n'avais pas conscience de ce que je faisais à l'époque. Je ne comprenais pas que dès lors que j'étais arrivée à l'orphelinat, Kaitlyn avait commencé à s'occuper de moi comme si j'étais sa fille. Moi je ne voyais que le fait qu'à aucun instant elle n'avait semblé accepter le fait qu'à mes yeux, c'était elle ma mère. En un sens, on peut comprendre mon raisonnement. Imaginez que votre mère passe son temps à tenter de vous envoyer dans une autre famille... C'est loin d'être quelque chose de simple pour une enfant. Mais regardez moi aujourd'hui... Une fille qui devrait avoir passé les 80 ans et qui pourtant colle toujours autant au cul de sa mère adoptive... Je n'arrive tout simplement pas à me faire à l'idée qu'elle puisse ne pas avoir besoin de moi. En plus d'être une meute... Entre nous c'est différent. Ce n'est pas la simple dévotion d'une Bêta envers son Alpha... C'est bien plus. C'est l'amour inconditionnel d'une fille envers sa mère, et inversement. C'est pour ça d'ailleurs que j'en viens souvent à désobéir à ses ordres. J'ai tellement peur de la perdre... Je préfèrerais mille fois sacrifier ma vie pour elle plutôt que de la voir mourir. C'est la raison de ma venue ici après tout. Elle m'avait formellement interdit de rejoindre son groupe de sauvetage. Et résultat, me voilà.

Un petit rire sort de ma bouche alors qu'un rictus endolori étire mes lèvres. Mais bien vite, mes petits rires se transforment en une quinte de toux accompagnée de sang. Je regarde le petit bout de ciel étoilé qui apparaît entre les branches des arbres, un léger sourire aux lèvres. En me concentrant, je parviens à distinguer certaines étoiles et les reconnaître en raison de la constellation dans laquelle elles se trouvent. Et alors que mon regard se trouble, me forçant à cligner des yeux de plus en plus fréquemment, je me perds une nouvelle fois dans mes souvenirs. Un peu comme si c'était la dernière fois que j'étais en mesure de le faire. Je repense à quand j'ai su reconnaître une étoile pour la première fois. J'étais avec Kaitlyn et Adam. Je devais avoir quoi... dix ans? J'étais sur les épaules de mon père et ils m'apprenaient tous les deux à reconnaître les étoiles et les constellations. Ce souvenir restera certainement gravé à jamais dans ma mémoire. D'un coup, je suis tirée de mes pensées par la voix de ma mère. Je lutte, faisant tout ce que je peux pour rassembler mes forces et répondre à sa question en parlant le plus naturellement possible malgré la douleur.

T'occupe pas de moi... Finissez la mission, c'est pour ça que vous êtes là. Je... J'vais bien...

Pourquoi est-ce que j'avais délibérément décidé de mentir à ma mère? Parce que je sais très bien que je n'ai pas le droit de lui infliger une scène telle que celle ci. Je suis allongée sur le dos, mon haut ayant pris en totalité la couleur de mon sang. Un harpon en argent sort de mon abdomen, couvert de sang jusqu'à la moitié. La lame est toujours enfoncée dans ma chair. La retirer n'aurait fait que majorer encore l'hémorragie. Autour de moi, les feuilles mortes et l'herbe ont également été teintées de pourpre. Mes mains, tremblantes, ont les paumes brûlées par l'argent à cause du moment où j'ai attrapé le projectile pour le retirer légèrement et le faire bouger assez pour être capable de me coucher sur le dos étant donné qu'il me traversait de part en part auparavant. A cause de la perte de sang, quelques instants à peine après avoir répondu à ma mère, je m'étais évanouie. Mais gardant les sens en alerte, craignant tout de même l'arrivée de chasseurs pour terminer le travail, j'ouvrais les yeux en entendant des bruits de pas. Malheureusement, un gémissement de douleur s'échappa d'entre mes lèvres alors que je tentais de bouger. Impossible... En gros, il ne me reste plus qu'à attendre de voir qui sera celui, celle ou ceux qui apparaîtront dans mon champ de vision.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Dim 25 Sep - 6:39


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

Mon enfant … mon enfant est en danger. Et qu'elle ait quatre-vingt trois ans, cinq ans ou deux cent trente deux, ça revient au même. Je ne peux envisager une seule seconde de la laisser plus longtemps seule. Le monde pourrait être en guerre, traversé par une tornade sans nom, ce qui prime pour moi c'est la sécurité de mes enfants. Et si l'un d'eux est en danger, je suis prête à remuer ciel et terre pour le sauver. C'est ma principale priorité. J'en ai déjà perdu un, je ne laisserai pas le destin m'en prendre un autre.
Les émotions enflent en moi, mon palpitant tambourine dans mes tempes. Je dois me maîtriser, je dois garder le contrôle jusqu'à ce que je retrouve Rain. Elle a beau dire ce qu'elle veut, elle a beau me mentir, je sais parfaitement ce qu'il en est.

-Rain ! Discute pas, dis moi où tu es.

Pas de réponse … Mon sang se glace à nouveau. Je presse donc le pas, Bill sur mon dos, ignorant la blessure de celui-ci à cause de la flèche prise un peu plus tôt. Peu importe ce qu'il se passerait, j'étais bien décidée à la retrouver, coûte que coûte. Faisant de nouveau appel à ma louve, je m'arrête un instant pour humer l'air, cherchant l'odeur de ma fille. Je ferme les yeux, tente de maîtriser de contrôler les battements frénétiques de mon cœur et ne me concentre que sur mon odorat. C'est alors que l'odeur familière de Rain arrive à mon nez, mais celui-ci se plisse automatiquement … du sang. L'odeur de ma fille est présente, mais celle du sang l'est encore plus. Du plus profond de ma gorge sort un grondement sourd et menaçant, ce qui fait frémir les deux loups m'accompagnant.
Je rouvre les yeux, plus lupins que jamais, clairs et perçants, ceux d'un alpha mélangés à ceux d'une mère inquiète.

-Kaitlyn, qu'est ce que …. commence Sam, un peu inquiète

Vive, je lui fais signe de se taire. Je cherchais une solution. Rapidement, je dépose Bill au sol et grimpe sur un arbre afin d'avoir un meilleur point de vue sur la situation. La route n'est pas très loin, ainsi qu'un vaste parking. Agilement, je rejoins le sol.

-Deux kilomètres à l'Est, il y a un parking. Vas y avec Bill, trouve une voiture et attends mes instructions.

La louve acquiesce, prend son compagnon sur son dos et se met en route. Seule, je me concentre de nouveau sur la position supposée de ma fille et la rejoint rapidement, guidée par les instincts de ma louve. Connectée à ma fille, je ressens tout, les battements faibles de son corps, son souffle … tout. Et la vision de son corps étendu au sol, en sang, transpercé … me fait pousser un hoquet de frayeur. Mon cœur semble s'arrêter alors que je revois Adam, sans vie. La tête me tourne un instant, je manque de défaillir mais me ressaisis, soutenue par ma louve. Je tombe à genoux aux côtés de ma fille, les larmes obstruant mon regard. Mon ouïe est concentrée sur les battements de son cœur et ma main se glisse sur sa joue tendrement, tremblant … les doigts partant ensuite eux aussi chercher son pouls contre son cou.

-Rain … tu m'entends ? … C'est Maman. Je suis là. Je vais te sortir de là.

Ma voix est tremblante, la gorge serrée m'empêchant de parler correctement. Le regard glissant sur son corps, je maudis ce harpon qui sort de son abdomen, grondant de nouveau. Maudits chasseurs, s'ils sont décidés à me retirer les êtres qui me sont chers, alors je le proclame haut et fort, je leur déclare une guerre dont ils n'en ressortiront pas indemnes. Je ne peux pas l'enlever ici, c'était trop risqué. Elle avait déjà perdu trop de sang. Délicatement, je glisse un bras sous sa nuque, et l'autre sous ses genoux.

-Tiens bon ma puce …. on part d'ici.

La soulevant, je me remets sur mes pieds, prenant la direction du parking où Bill et Sam devaient nous attendre.



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Ven 11 Nov - 7:33



❝The wolf side❞
Kaitlyn & Rain
Perdre les personnes que j'aime a toujours été l'une de mes plus grandes hantises. Depuis toujours, à vrai dire. Quand j'étais toute petite, à l'orphelinat, je n'avais personne. Je ne comptais que sur moi-même. Puis je me suis rendue compte d'à quel point je m'étais attachée à Kaitlyn. D'à quel point j'avais besoin de sa présence à mes côtés pour me sentir... entière. Pour enfin avoir l'impression d'appartenir à quelque chose. De faire peut-être partie d'une famille. C'est la raison pour laquelle, sans même lui en demander l'autorisation, j'avais commencé à la voir comme ma mère. A souffrir quand elle m'envoyait dans les familles qui voulaient m'adopter. J'avais l'impression, au fond de moi, qu'elle tentait de m'éloigner d'elle. De nous séparer. De me faire comprendre que je ne comptais pas à ses yeux. Et plus le temps passait... Plus j'avais commencé à me comporter comme une gamine en pleine crise d'adolescence, qui ne prenait rien en compte. Qui n'avait plus besoin de rien ni personne. En tout cas, j'avais voulu m'en convaincre. C'est la raison pour laquelle j'avais commencé le vol quand j'avais 16 ans. Enfin... Tout le monde fait des erreurs de jeunesse. Moi j'ai simplement eu la chance d'avoir une mère comme Kaitlyn... Quelqu'un avec beaucoup de patience et tellement d'amour et de tendresse... Malgré tout ce que j'avais pu faire, elle n'avait jamais cessé d'agir comme la personne la plus merveilleuse au monde. La meilleure mère qui pouvait exister du monde entier. J'ai fait énormément d'erreurs par le passé. Et quand je me rappelle que j'ai failli perdre ma mère pour de bon à plusieurs reprises... Je regrette. Si elle ne m'avait pas trouvée cette fameuse nuit de pleine lune, alors que j'étais en train de mourir dans une ruelle déserte... Et bien, comme le veut la logique, je serais tout simplement morte... Sans que personne ne s'en rende compte. Sans que personne ne me regrette. Mais aujourd'hui les choses ont changé. Je suis une louve, qui fait partie d'une meute qui plus est. Mais pourtant je continue de me mettre dans des situations similaires. Je n'en fais qu'à ma tête, et ce jusqu'à me retrouver une nouvelle fois aux portes de la mort. Et qui se retrouve toujours à devoir recoller les morceaux? Ma mère... Je m'en veux énormément pour cela. Mais je ne trouve jamais de moyens de me faire pardonner. J'aimerais qu'elle sache à quel point elle compte pour moi, à quel point j'ai besoin d'elle pour... et bien pour vivre tout bonnement. Mais d'un autre côté, je continue d'agir comme cette gamine instable que j'étais quand j'ai été transformée. Comme si malgré les années qui passaient, une partie de moi ne grandirait jamais. A mon âge... Je devrais déjà être mature, gérer seule, voire même avoir fondé une famille. Pourtant... Tout le monde a l'impression que je suis encore une enfant. Moi y compris. J'ai pourtant fait des choses qui auraient dû me faire grandir. 30 années d'études et d'exercice de la médecine, voilà normalement une chose qui élève. Pourtant avec moi, cela n'a pas eu l'air de fonctionner. Ou tout du moins pas correctement.

D'un coup, alors que j'étais à deux doigts de totalement sombrer dans l'inconscience, un contact se fit sur ma gorge. Quelqu'un prenait mon pouls. La voix qui parvint ensuite à mes oreilles, même si j'avais l'impression qu'elle était très lointaine, me donna une force que je n'aurais jamais soupçonné avoir encore en moi. Une grimace de douleur déforma mon visage alors que je bougeais un peu, rouvrant ensuite les yeux pour poser mon regard sur ceux de ma mère. Un picotement se fit ressentir, puis des larmes apparurent et coulèrent ensuite sur mes joues, finissant par se mêler au sang qui avait coulé sur mon menton et le bas de mes joues. Des larmes de douleur, de peur, de soulagement, d'angoisse, de honte... Elles exprimaient tant de choses que je ne savais même plus la principale raison de leur apparition. J'avais entrouvert les lèvres, voulant prendre la parole, mais au lieu de ma voix ce fut d'une faible quinte de toux dont le bruit se fit entendre. Quelques instants plus tard, les bras de ma mère se glissèrent sous ma nuque et mes genoux pour me porter, et je serrais les dents quand elle me souleva du sol. Sa voix se voulait rassurante, mais je savais bien qu'elle avait peur elle aussi. Après tout... Même les alpha peuvent avoir peur... Je fermais les yeux alors que je la sentais m'emmener hors de la forêt, et enfin ma voix se fit entendre. Elle était faible, déformée par la douleur, mais au moins j'avais réussi à parler.

M... Merci... et pardon... Pardon maman... je...

T'aime. J'aurais voulu lui dire. Mais l'effort que j'avais fourni avait comme achevé de consumer les dernières forces que j'avais. Ma tête bascula en arrière, et je me retrouvais inconsciente dans les bras de ma mère adoptive. Je ne sais pas ce qui s'est passé par la suite. Je n'ai pas la moindre idée d'où nous sommes allées, de si nous étions seules ou non. Je ne savais pas si elle était retournée se battre après m'avoir déposée ou non. Aucune idée. Mais j'espérais obtenir ces réponses au plus vite. On dit que lorsqu'on est inconscient, on ne rêve pas. Pourtant, c'est grâce à un cauchemar que je me suis réveillée en sursaut. Je venais de voir en rêve ma mère qui se prenait un harpon en plein coeur. Puis je me suis réveillée quand ce fut mon tour. Immédiatement, par réflexe, je m'étais redressée tout en posant une main à l'emplacement de mon coeur. Mais ensuite, la réalité me rattrapa et la douleur au niveau de mon abdomen me fit gémir et me força à me recoucher. Attendez... Clignant plusieurs fois des yeux, je regardais ensuite autour de moi. Je ne connais pas cet endroit. Jamais été auparavant. Mais à en juger par les installations, je dirais que c'est la planque de la meute. En tournant la tête, je vis Bill allongé sur un lit. Sam était à ses côtés et me salua quand elle me vit la regarder. Son regard se tourna ensuite vers la porte, m'invitant à faire de même. C'est à ce moment que je vis que ma mère venait d'entrer. Depuis combien de temps est-ce que j'étais là? Aucune idée. Fronçant un peu les sourcils, je prenais la parole après m'être rapidement raclé la gorge.

Depuis combien de temps j'suis..?

Alors que je m'attendais à entendre la voix de Kaitlyn, ce fut celle de Sam qui parvint à mes oreilles pour me répondre. 6 jours? Sérieusement? Waouh... C'était peut-être plus grave que ce que j'avais imaginé en réalité. Je levais une main pour regarder ma paume. Super. D'autres cicatrices... J'ai vraiment horreur de la manie des chasseurs à toujours vouloir nous tuer sans jamais en être capable, et donc à simplement nous transformer en une espèce de toile vivante où chaque cicatrice est comme un coup de pinceau.

Qu'est-ce que j'ai raté..?


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 43

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Mar 20 Déc - 13:37


Rain

ft. Kaitlyn

The Wolf Side

On avait quand même mis près d'une semaine à venir à bout de ce groupe de chasseurs … Mais on y est enfin arrivé. Au prix de nombreuses pertes … Et si les chasseurs, entièrement décimés, avaient payé pour leur crime, le deuil était un peu lourd à porter et comme à chaque mission qui tourne mal, je m'en veux. Je me remets en question … peut être n'ai-je pas suffisamment réfléchi mon plan, peut être que j'aurai du passer plus de plan à sa conception pour en envisager toutes les failles … C'était horrible comme sentiment … Un sentiment d'impuissance, de faute … de regret. Et mon cœur meurtri restait en suspens. Voilà six jours que Rain était plongée dans l'inconscience. Devrais-je la compter aussi parmi nos pertes humaines ? Non … je ne peux pas l'envisager. Je ne le supporterai pas. Je ne supporterai pas de perdre ma fille, mon enfant. C'est juste inconcevable.

Alors depuis le jour où nous avons investi cette maison inhabitée, alors que je la portais dans mes bras, inanimée, que j'avais son sang sur les mains, je me suis promis de tout faire pour qu'elle vive. Mais j'avais aussi promis d'aller jusqu'au bout de la mission et de libérer nos loups retenus prisonniers Les jours qui suivirent alors, j'alternais donc les soins récurrents qu'il fallait apporter à Rain pour renouveler ses divers bandages, la maintenir en vie, et les attaques incessantes sur ce repère de chasseurs. Ces jours-ci, j'ai perdu toute notion du temps. Nous avons perdu toute notion du temps. Chaque louve, chaque loup, aucun n'a eu de réel repos qu'au bout du cinquième jour, lorsqu'enfin nous sommes parvenus à venir à bout de ce repère d'où semblait sortir de nouveaux chasseurs chaque jour, et avons libéré, vivant, nos loups détenus.

Mais au bout de ce cinquième jour, tous nos loups n'étaient pas en mesure de voyager pour rentrer au pays. Je n'aurai, de toute manière, pas accepté de faire voyager Rain dans ces conditions. Je préférais attendre qu'elle se réveille et qu'elle ait suffisamment récupéré. D'autres loups étaient encore trop faibles aussi …
Nous occupions une vieille maison inhabitée, dans la campagne française. Une ancienne ferme je dirais à en juger par ce qui ressemble à une grange en ruine et le vieux tracteur rouillé qui repose un peu plus loin sur le terrain. La maison était donc suffisamment grande pour accueillir toute l'équipe. Et puis, le cadre était plutôt agréable pour nous aider à nous remettre de nos émotions … Le combat avait été rude, acharné, le genre qui vous marque forcément, d'une manière ou d'une autre. Et je ne parle même pas des deux loups qui avaient été retenu là bas tout ce temps. Ils ne parlaient pas beaucoup, encore moins de ce qu'il s'était passé là bas. Mais ils savent que le jour où ils souhaiteront en parler, je serais là.

Installée dans un canapé, à côté d'un feu de cheminée qui avait été fait un peu plus tôt, je lisais tranquillement un des multiples romans que contenait cette maison qui avait du être quitté à la va vite, à en juger par tout ce qu'elle contenait encore. Mais soudainement, je me relève, laissant tomber l'ouvrage au sol, relevant par la même occasion le regard intrigué de tous les loups présents autour de moi. Ils n'avaient pas fait attention, mais moi si. Depuis le début, dès que j'étais entre ces murs, je gardais une oreille attentive sur tout ce qu'il pouvait se passer à l'étage, dans la chambre qu'occupait Rain. Voilà pourquoi j'ai tiqué, dès que j'ai entendu son souffle reprendre, s'emballer … Sans attendre, je me précipite à l'étage, montant les marches quatre à quatre et déboule dans la chambre. Elle est là, les yeux ouverts … son regard perdu se posant sur moi. Mon dieu … ma gorge se noue et les larmes vinrent embuer mes yeux. J'ai eu si peur …

Lentement, je m'approche et m'assoit sur le bord du lit, attrapant la main de ma famille entre les deux miennes, tremblantes.

-Tout va bien mon Trésor. Tu es restée longtemps inconsciente mais on a pu soigner toutes tes blessures et retirer toute trace d'argent qui avait pu empoisonner ton corps.

Toujours aussi doucement, je lève ma main libre pour replacer quelques mèches de ses cheveux derrière son oreille. Même si il est troublé par quelques larmes, mon regard est doux et ô combien rassuré. Mon visage, lui, est marqué par le stress de ces derniers jours, la fatigue et par la bataille qui a entaillé ma joue et ma lèvre supérieur … mais rien de comparable à tout ce que certains, dont Rain, ont pu subir.

-La mission est terminée, on a pu les libérer tous les deux. Ils sont secoués, quelques blessures, mais ils sont sains et saufs.



(c) black.pineapple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Rain T. Lawson
Date d'inscription : 24/01/2016
Messages : 36

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    Dim 19 Mar - 14:58



❝The wolf side❞
Kaitlyn & Rain
Il est facile de dire qu'on n'a pas peur de la mort quand on n'a rien à perdre. A vrai dire cela avait toujours été mon cas avant que je ne fasse enfin partie d'une famille. Que je ne me rende compte du fait que je pouvais compter sur les autres autant qu'ils pouvaient compter sur moi. Cela n'avait pas vraiment été simple. Depuis toute petite j'avais toujours dit que je n'avais besoin de personne et que je n'étais jamais mieux servie que par moi-même. Grande menteuse devant l'éternel cette Rain n'est-ce pas? Oui c'est sûrement ce que vous vous dites en ce moment même. Et en un sens je ne peux pas vous contredire là dessus. Mais bon, comme pour toutes les choses qui remettent en cause tout ce à quoi l'on croit depuis notre plus jeune âge, il faut du temps pour l'accepter. Et j'ai mis beaucoup de temps à comprendre que je pouvais avoir de l'importance pour quelqu'un. Disons que j'ai toujours été plus douée pour tout foutre en l'air que pour rendre les choses plus agréables pour tout le monde. Un véritable chat noir, comme diraient certains. J'attire les ennuis encore plus qu'une bouse de vache n'attire les mouches. Je sais, ce n'est pas forcément la plus belle des métaphores mais je trouve qu'elle illustre bien la situation. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui je sais que je me bats pour survivre. Quoi qu'il puisse m'arriver, je refuse d'y rester. Même si d'un autre côté je préfère de loin donner ma vie pour sauver celle de ceux que j'aime plutôt que l'inverse. C'est mon petit côté égoïste. J'ai tellement peur de ne pas supporter la perte d'êtres chers que je me dis que j'espère mourir avant eux. Pourtant aujourd'hui, je ne compte pas me laisser disparaître. Je suis venue pour mener une mission à bien, même si à la base je n'étais absolument pas conviée. Je suis venue pour protéger ma mère. Pas pour qu'elle finisse encore plus en deuil qu'elle ne pourrait déjà l'être face à la perte des autres loups de la meute. Non seulement je suis l'une des louves de sa meute, mais je suis également sa fille. Et ça... Je sais que ça change les choses.

Six jours... J'ose à peine imaginer quel effet ça peut faire d'être dans l'attente pendant si longtemps. Ne pas savoir si une personne que l'on aime risque de mourir ou non, ne pas oser fermer l'oeil pendant des jours et des jours quitte à nous rendre malade simplement pour être sûr que l'on ne risque pas de rater quelque chose d'important. Mais à présent c'était terminé. J'étais là... On était tous là. Tout du moins ceux qui s'en étaient sortis. Evidemment, comme dans chaque combat il y a des pertes. Malheureusement c'est l'une des dures lois de la vie. La seule chose que l'on est obligé de faire dans la vie c'est bien mourir. Nous défions les lois de la nature au quotidien, il est bien normal qu'au bout du compte nous finissions par tous payer notre dette un jour ou l'autre. Mais il faut croire que ce n'est pas encore mon tour. Et je ne vais pas m'en plaindre. Dès lors que mon regard s'était posé sur ma mère, j'avais eu l'impression que mon coeur s'était mis à battre à tout rompre. Un sentiment de soulagement venait de m'envahir, et quand elle m'annonça que la mission avait été menée à bien, ce sentiment qui grandissait en moi acheva de me combler. On avait réussi. Ceux qui avaient donné leur vie, avaient versé leur sang, ne l'avaient pas fait pour rien. Les doigts de Kaitlyn effleurèrent ma peau le temps de remettre une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, ce qui me fit sourire. Quoi de plus réconfortant et de plus guérisseur que la douceur d'une mère? De ma main libre, je venais la poser sur celle qui était encore à proximité de ma joue alors que mon regard ne quittait pas celui de la louve. Je caressais lentement sa main, sachant que malgré tout je n'arriverai pas à apaiser la douleur qu'elle avait pu endurer ces derniers jours. La fatigue, la peur, le stress, le deuil de ceux tombés au combat. Mais si je pouvais faire ne serait-ce qu'un minimum pour elle, alors ce serait déjà une grande victoire pour moi.

Je suis contente que tu ailles bien... Et pour ceux qui sont tombés... On ne les oubliera pas. On se battra encore et encore contre des chasseurs du monde entier s'il le faut, jusqu'à ce que leurs vies soient vengées. Je te le promets...

Je n'ai jamais été du genre à faire des promesses en l'air. S'il y a bien une chose que je déteste c'est de ne pas avoir de parole. Alors je mets donc un point d'honneur à ne jamais briser une promesse que j'aurais pu faire, quelle qu'elle soit. Et ça, je sais que ma mère le sait. Et même si elle avait pu avoir un doute, mon regard ne faisait que confirmer ce qui se passait dans ma tête et montrait ma sincérité. Lentement, prenant soin de ne pas foutre en l'air tous les soins que j'avais pu recevoir depuis les derniers jours, je me redressais malgré le regard inquiet de Kaitlyn. Une fois cela fait, malgré les quelques grimaces de douleur qui avaient traversé brièvement mon visage, je venais prendre ma mère dans mes bras, posant mon visage contre son épaule en inspirant longuement son parfum. Il n'y a jamais eu que deux personnes qui étaient capables de me canaliser. Malheureusement l'une d'elle a disparu même si je n'ai jamais pu oublier mon amour pour elle. J'ai agi comme une idiote, la traitant comme un monstre alors qu'elle ne le méritait pas. Après tout, à présent je suis une louve moi aussi. Mais à l'époque je n'étais qu'une humaine idiote et effrayée tant par la nouveauté de ses sentiments que par un aspect de la nature dont elle n'avait aucune idée. L'autre personne capable de me contenir n'est autre que ma mère, bien entendu. Sentant les battements de mon coeur se calmer peu à peu, je me serrais encore un peu contre cette dernière avant de soupirer de soulagement et de chuchoter.

Désolée de t'avoir inquiétée... Je t'aime maman...


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Flashback | The Wolf Side | Rain    

Revenir en haut Aller en bas
 

Flashback | The Wolf Side | Rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Wolf's Rain
» Sondage, anime/manga
» Echange - Je cherche Heavy rain contre Mafia 2
» Garou Mark of the wolf : liste des combos/perso
» [Warhammer 40K] Les spaces wolf croustillent-ils sous les dents des genestealer ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Where we live and die
  • The World
  • Europe
  • -
    La date/heure actuelle est Mar 19 Sep - 19:36