LYCAMPIRE
« Flesh or Blood? »

Lycampire :

 :: Archives :: Cimetière des RPs
Lycampire


 
Bienvenue sur Lycampire, Invité !


" Invité "
Anonymous
Who am i !

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Empty

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain

MessageSujet: Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain EmptyLun 15 Fév 2016 - 15:37


❝Règlement de compte à O.K Corral❞
Riley & Rain
Protéger les autres. Pour pouvoir faire ça, il faut déjà avoir des gens à protéger. Cours. Après tout lorsqu'on est seul, qu'on n'a pas de proches ou pas de famille, on n'a personne à protéger. On ne ressent pas le besoin de s'occuper d'une personne en particulier et de veiller à ce qu'il ne lui arrive rien. Quand j'étais jeune, je ne comprenais pas ce que c'est que ce sentiment de peur, d'inquiétude, que l'on peut ressentir au plus profond de son être lorsqu'on sait que quelqu'un qu'on aime est en danger. Dépêche-toi. Je n'avais pas de famille. Personne ne tenait à moi donc je ne tenais à personne. Je ne voulais même pas que quelqu'un tienne à moi. A mon sens, je ne méritais pas d'attention. Je n'étais qu'une gamine turbulente, une vraie petite peste qui ne faisait absolument rien pour être aimée. Bien au contraire. Mon but premier était toujours de dégoûter les familles qui pouvaient bien vouloir m'adopter, leur faire changer d'avis. Ce n'est qu'en tombant sur Kaitlyn que tout a changé. Que j'ai changé. J'ai découvert ce que c'est que d'être aimée, et d'aimer quelqu'un. D'avoir une famille. J'ai compris que les liens du sang ne signifiaient pas grand chose. Les Sparrow m'ont adoptée sans porter plus de jugement que ça sur qui j'étais, ce que j'étais. Ce que je valais. Plus vite! Kaitlyn m'a sauvé la vie. Non... Ma mère m'a sauvé la vie. Je ne pourrais pas la voir comme une simple personne lambda. C'est elle ma mère. Bref. Au fil du temps, j'ai fini par considérer la meute comme ma réelle famille. Après tout, c'est ça dans le fond. Une meute, c'est une famille. Pour certains c'est une deuxième famille, pour d'autres c'est la seule et l'unique. Pour moi, c'est ça. C'est la raison pour laquelle je suis dans cet état aujourd'hui. Kalia... C'est cette jeune louve que j'ai pris immédiatement sous mon aile lors de son arrivée dans la meute. A présent, je la considère comme ma petite sœur. De ce fait, je ne peux que vouloir la protéger. Rien ne doit lui arriver. Pourtant j'ai échoué. Je m'étais promis de toujours être là pour elle. Et ce chasseur... Je n'aurais jamais imaginé qu'il se passe quelque chose comme ça. Pourtant c'est bien connu que rien ne peut jamais se passer comme on le voudrait.

Les temps changent mais les choses non. On est en 1995. Et comme toujours, je suis en retard. J'ai horreur d'être en retard, mais je ne l'ai malheureusement pas choisi. J'avais beaucoup de travail par rapport à ma thèse pour ma dernière année de médecine dans une faculté à une centaine de kilomètres de la ville. L'avantage des cours par correspondance c'est que personne n'a besoin de voir mon visage. Et du coup, personne n'a à se demander pourquoi je ne prends pas une ride au fil du temps. Quoi qu'il en soit, j'avais rendez-vous avec deux amis chez eux histoire de passer le reste de la soirée à faire autre chose que parler du travail et des études. Ils savaient ce que j'étais. C'était déjà pas mal. Surtout que je les connais depuis une bonne dizaine d'années. Je les avais connus en allant à l'université en même temps qu'eux. J'ai même été demoiselle d'honneur à leur mariage. J'avoue que le côté robe et tout ça c'est pas mon truc mais c'était vraiment quelque chose de sympa à vivre. Enfin bref. Avec une bonne demie heure de retard, j'arrivais enfin chez les Marsden. Alors que j'allais toquer à la porte pour éviter de sonner et réveiller leur fils, quelque chose en moi me criait que quelque chose n'allait pas. Il y avait cette odeur... Une odeur de sang. J'espérais que mon cerveau était en train de me jouer des tours. En approchant ma main de la porte, je vis qu'elle était entrouverte. Pourtant il n'y avait aucune trace d'effraction. Seulement je sais qu'ils n'ouvrent jamais la porte à quelqu'un qu'ils ne connaissent pas. Sans réfléchir plus que de raisons, je poussais la porte pour entrer et là... L'odeur de sang devint plus forte qu'elle ne l'était avant, m'assaillit les narines et me donna presque des haut-le-cœur.

Thomas? Lilly? Vous êtes là?

Je me précipite vers le salon et découvre un spectacle des plus horrifiants. Ils étaient tous deux là. Baignant dans leur sang. M'approchant des corps, je pus bien vite me rendre compte qu'ils étaient morts depuis au moins une heure. Une heure... Si j'étais arrivée à temps, ils ne seraient pas morts. J'aurais pu les défendre. Je vis sur leurs corps des traces de morsures. Un vampire. Bordel... Je hais tellement ces espèces de sangsues sur pattes! La colère gagnait progressivement tout mon être. Il fallait que je me calme. Il fallait que j'aille voir si Riley allait bien. Il ne fallait pas que je me transforme. Mes yeux prenaient leur teinte bleue caractéristique de mon côté lycan alors que d'un coup ma tête se tourna en direction des escaliers. Le gosse... Il était là. Dans la pénombre, on ne voyait que les corps inertes de ses parents. Et mes yeux, brillant dans la nuit. Comment lui expliquer ça? Que faire? Je tournais bien vite les talons et prenais la fuite. Dans ma course pour m'éloigner le plus possible de cet endroit, j'étais en train de me maudire. Pourquoi est-ce que je venais de laisser ce pauvre enfant à son triste sort? Pourquoi je venais de le laisser découvrir seul la mort de ses parents? Une chose est sûre... Je trouverai leurs assassins. Et je vengerai leur mort.


Vingt ans ont passé. J'ai entendu plusieurs fois parler d'un chasseur qui donnait ma description à des lycans avec qui je suis en contact, cherchant à savoir où me trouver. Je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse s'agir de Riley. Pourtant quand j'ai finalement compris de qui il s'agissait, cela ne m'a pas choquée pour autant. Il me tient responsable de la mort de ses parents. En un sens je le comprends. Je n'ai pas été là pour les sauver. Je suis la seule personne qu'il a vu avant de découvrir les corps inanimés de ses géniteurs. Le seul problème c'est qu'il a franchi une limite que je ne peux admettre. Il s'en est pris à ma famille. Il a osé s'en prendre à Kalia. J'ai reçu un message concernant le fait qu'un chasseur détenait la louve en otage et où il se trouvait. J'ai foncé tête baissée, évidemment. Je n'ai pas le temps d'élaborer un plan ou d'imaginer ce que je pourrais faire si jamais il a décidé de m'attaquer. Tout ce que je veux c'est sauver Kalia. Arrivant enfin à l'entrepôt dont l'adresse était indiquée dans le message, j'enfonçais rapidement la porte à l'aide d'un fort coup de pied. La chaîne qui tenait cette dernière fermée sauta bien rapidement et j'entrais immédiatement dans le bâtiment. En face de moi, une seul lumière éclairant un corps avec un sac en toile sur la tête. Ce sac était couvert de sang. Et à l'odeur... Il s'agissait de celui de ma petite sœur. Un grognement sortit du fond de ma gorge alors que mes yeux se teintaient à nouveau de leur lueur bleutée. Il allait regretter de s'en être pris à elle. Je me suis jetée sans attendre en direction de la chaise sur laquelle ce corps était ligoté. Sauf qu'en arrivant à seulement un petit mètre de celle-ci, je me stoppais net. Une vive et intense douleur se propagea depuis ma cheville jusqu'à l'ensemble de mon corps et m'arracha un hurlement de rage et de souffrance mélangées. Un piège à loup en argent venait de se refermer sur ma jambe. Impossible pour moi de bouger davantage. Si je tentais de retirer mon pied, je l'arracherais. Si je tentais d'ouvrir le piège, je ne ferai que me blesser davantage encore. Tout ce qu'il me reste à faire c'est attendre. Attendre qu'il ne se montre. Et à ce moment là, j'aviserai.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Anonymous
Who am i !

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Empty

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain

MessageSujet: Re: Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain EmptyMar 16 Fév 2016 - 16:23
Ce qui est bien avec la rancune et la haine, c’est qu’elles vous rendent plus fort, elles vous poussent à devenir plus fort, elles vous maintiennent en vie, vous permettent de vous relever des pires blessures ; elles maintiennent allumé en vous un brasier. Néanmoins, comme pour tout, il y a une contrepartie. Ce brasier vous irradie, de l’intérieur, il vous ronge pour grandir, la haine et la rancune se nourrissent de vous et de tout ce que vous pourriez ressentir de positif, si bien que vous devenez leur esclave. Mais j’étais prêt à payer cette contrepartie. Comme si j’avais signé un pacte avec le diable en personne.

Je me souviens de ce jour, comme si c’était hier. Je le revis à chaque instant où mes paupières se ferment. L’odeur, le sang sur le sol, leur corps, leur visages, les expressions de douleurs et d’effroi, mais surtout une chose en particulier, ce visage, serti de ces yeux d’un bleu éclatant. Comment pourrais-je oublier tout cela. Comment pourrais oublier l’état dans lequel j’étais, hurlant le nom de mes parents, croyant naïvement qu’ils se réveilleraient et me diraient que tout va bien, les secouant, les poussant, ne serait-ce que pour voir un battement de cil. Rien n’y a fait. Ils demeuraient allongés là, exsangues, et moi, j’étais là, assis dans une mare de sang, entre eux, des larmes plein le visage. Ce soir-là, Thomas, Lilly Marsden et leur enfant sont mort, mais un chasseur est né.Depuis la mort des parents, je n’ai eu de cesse d’y penser. A ce jour, à ce que je lui dirais, ce que je ferais. J’ai toujours tout fait, dans l’optique de la retrouver et de la faire payer. La faire souffrir, autant que j’ai souffert. Non seulement elle, mais aussi ses congénères.  Rain…J’ai chassé, traqué et tué pour te retrouver, et ce jour arrive enfin.
Mes observations des Sparrow m’ont permis de voir les liens entre elle et les autres. C’est de cette manière que j’ai découvert la petite Kalia. Bien qu’elle se soit débattue, il n’a pas été très dur de la capturer. J’avais l’appât, le reste  était presque anecdotique. Je savais que si je tenais la jeune louve, celle que je chasse se montrerait tôt ou tard. J’étais prêt à toute éventualité, qu’elle vienne seule ou accompagnée. Mais la connaissant, je savais que ce serait seule qu’elle me ferait face. Oui car je ne doute pas qu’elle sait qui je suis. C’est pour cette raison que je suis d’autant plus sûr que je n’aurais affaire qu’à elle.

Tout est prêt.  Le message a été envoyé. Je n’ai qu’à l’attendre. Je suis prêt. Mes pistolets sont chargés de balles d’argent, mon katana et mes autres lames d’argent sont affutées au possible. J’attends dans un recoin sombre de l’entrepôt. Le corps est ficelé à la chaise, un projecteur braqué dessus, les pièges sont prêt.  Mon cœur bat, très rapidement, peut-être trop. Qu’importe. Aujourd’hui, Rain Lawson va mourir, et moi, je peux pourrais enfin être apaisé. L’attente est longue, les secondes me paraissent des heures, mais je suis patient, j’ai attendu vingt ans, je peux bien attendre quelques minutes encore.
J’entends du mouvement, la porte en taule vole en éclat. C’est l’heure, enfin, viens Rain, viens, essayes de la sauver. J’entends l’un des pièges à loups en argent que j’avais posé plus tôt se refermer, le bruit est mêlé à un cri de douleur, et à travers la pénombre, je discerne facilement deux yeux bleus. Ce bleu si particulier, c’est elle, ça ne fait aucun doute. Elle n’a pas changé, elle est exactement telle que je l’ai connu. La différence, c’est que moi je ne suis plus le même, je ne suis plus un enfant, je suis un chasseur. Et aujourd’hui, le prédateur, c’est moi.

J’avance vers elle, lentement, les bras le long du corps, la fixant droit dans les yeux, jusqu’à ce que j’arrive à hauteur de la chaise.
 Bonsoir Rain. Encore en retard ? Sauf que là, ça fait quand même vingt ans.

Sa simple vue me rendait fou. Je tremblais tellement la colère était présente en moi, mes bras, non, tout mon corps était crispé, à la limite de la douleur, j’ai chaud, ça me brûle. Ma mâchoire était tellement serrée qu’elle en faisait crisser mes dents. Je ne peux plus me retenir, je…peux..plus. Je me laisse aller et fonce vers, poing armé, et la frappe en plein visage en hurlant :

RAAAAAAAAAAAIN

Enfin, oui enfin, mais j’en avais pas assez, j’en voulais plus, et la douleur physique ne suffirait pas. Je reculais jusqu’à la chaise. Je sortais mon couteau de chasse en argent de son étui, le serrant fort dans ma main, et marquant un temps d’arrêt, toujours essoufflé.

  Tu vas savoir ce que c’est, que de perdre quelqu’un à qui on tient. Tu vas ce que c’est, que le désespoir.

Terminant ma phrase, je levais ma main et abattais le poignard dans la tête de la personne assise sur la chaise, et l’y laissait avant de retourner devant Rain.

Tu vois ce que ça fait ? C’est un peu comparable à ça comme douleur *je sors un deuxième couteau en argent et le plante dans le flan de la louve, avant de le jeter au sol * « C’est comparable à ça. Une blessure importante et douloureuse, mais pas mortelle.

Je tournais maintenant autour de Rain, prenant le temps d’enlever mon katana et de le poser au sol. Ainsi que mes deux pistolets, et même le couteau qu’il me restait. De la même manière, je me débarrais de mon gilet tactique et de la veste qui était en dessous. Si bien que je me retrouvais devant elle en débardeur.  J’enlevais mon collier en argent, tout en fixant Rain dans les yeux. J’enroulais les mailles du collier entre mes doigts et refermait ma main, de telle façon à faire un poing américain.

Thomas et Lilly Marsden… CA TE DIT QUELQUE CHOSE ? Ils te faisaient confiance, ils savaient ce que tu étais, mais toi t’en avais rien à foutre…tu les as traité comme de vulgaires morceaux de viandes.  

Finissant ma phrase je venais heurter ses côtes de mon poing, entouré du collier, encore et encore, comme pour cracher toute la colère en moi. Mais ce n’était toujours pas assez, je mettais plus de force à chaque coup, je frappais l’estomac, les reins, la poitrine, et je savais que l’argent du collier la brûlait profondément, de même que celui du piège à loup.

Tu sais, tout ce qu’il se passe maintenant…Les loups que j’ai chassé et tué, Kalia, tout ça, c’est à cause de toi. C’est toi qui m’as donné naissance, moi, le chasseur. C’est ma haine envers toi qui m’a fait grandir et devenir plus fort. C’est toi qui a semé les graines de la vengeance et aujourd’hui c’est le jour de la récolte.

Chacune de mes phrases étaient ponctuées d’un coup de poing dans le ventre, un coup de coude dans le visage, de genoux dans les reins, voir d’une entaille au couteau en argent. Je savais bien qu’elle ne mourrait pas si facilement et je comptais bien là-dessus pour lui faire ressentir toute la douleur qui s’est accumulée en vingt ans. Mais avant d’en arriver à la tuer, je voulais savoir une chose, une unique chose… Et à chacun des mots prononcés, je la frappais, encore et encore.

POURQUOI ? HEIN ? POURQUOI ? POURQUOI TU LES AS TUES ? ET POURQUOI TU NE M’AS PAS TUE AUSSI ?! J’aurais…préféré mourir ce jour-là…tout aurait été plus…simple

Je m’arrêtais un instant essoufflé, presque épuisé, et je relevais mon poing pour un nouvel assaut avant qu’elle ne prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
Anonymous
Who am i !

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Empty

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain

MessageSujet: Re: Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain EmptyMer 9 Mar 2016 - 12:07


❝Règlement de compte à O.K Corral❞
Riley & Rain
Peu importe à qui je pourrais dire ça, je suis loin d'être quelqu'un de patient. Je suis plutôt du genre à sauter dans tous les sens et à faire chier mon monde pour avoir à attendre le moins possible. Pourtant, dans la situation actuelle j'attendais patiemment que les choses se passent. C'est ce qu'on fait généralement lorsqu'on est piégé quelque part. On attend de pouvoir trouver une solution. La seule option qui s'offrait à moi pour l'instant était de tirer de toutes mes forces jusqu'à ce que mon articulation cède et que je ne me sépare définitivement de mon pied droit. Autant dire que ce n'était absolument pas une option envisageable. Mon regard était figé sur ce corps ligoté à une chaise, à seulement deux ou trois mètres de moi. J'avais l'impression d'enrager et ça se voyait à mon regard. Mes yeux ne perdaient pas leur lueur bleutée qui indiquait que ma louve n'était pas loin, mes griffes et mes crocs avaient fait leur apparition en même temps que mon grognement de douleur avait surgi de ma gorge... Disons que je n'avais pas vraiment l'air d'une gentille jeune fille en cet instant. En mon fort intérieur, je ne cessais de prier pour qu'il ne s'agisse que d'un canular visant à me piéger et qu'il ne s'agissait pas réellement de Kalia sous ce sac en toile. Pourtant même s'il ne s'agissait pas d'elle là tout de suite, c'était tout de même son sang... Ce qui signifie qu'il s'en est pris à elle. Et ça, c'est quelque chose que je ne pourrai pas pardonner. Riley... C'est moi sa cible, c'est moi qui suis responsable de la mort de ses parents, en particulier à ses yeux. Il n'a absolument aucune raison valable de s'en prendre à mes proches. Et je lui ferai payer pour ça d'ailleurs. Enfin... Dès que j'aurai un peu de liberté de mouvement. Ce qui malheureusement ne semble pas près d'arriver. Après ce qui me semble être une éternité, je vois enfin une silhouette se dessiner dans la pénombre et un grognement rauque commença à remonter lentement dans ma gorge sans pour autant en sortir. Le voilà... Il avait bien grandi. En même temps, quoi de plus normal depuis le temps ? Il venait de se placer près de la chaise et tenta de faire ce qui semblait s'apparenter à de l'humour... Mais même pour moi ça paraissait déplacé. La mort de ses parents reste quelque chose que je me reproche chaque jour, à laquelle je pense toujours avant de dormir sans même pouvoir m'en empêcher. Et ce depuis vingt ans. Je pense que j'ai moi aussi le droit de dire que les Marsden me manquent. Sauf qu'il ne me croira certainement jamais. Je ne le quitte pas du regard, observant ses moindres gestes. Je craignais qu'il n'arrive quelque chose à Kalia, si c'est bien elle. Mais je pense qu'elle serait en train de bouger ou de faire du bruit, non ? A moins qu'il ne l'ait droguée... Je n'en sais rien et cette idée là me rend folle. Je le vois s'avancer rapidement, armant son poing, et bien vite je sens son coup s'abattre sur mon visage, me forçant à tourner la tête alors qu'un petit jet de sang vola sur le sol. Il venait de m'ouvrir la lèvre. Et bien... ça commence vraiment de façon intéressante... Je pestais et secouais un peu la tête comme pour évacuer la douleur mais c'est alors que je vis quelque chose qui m'horrifia. Mon sang se figea et mon souffle se coupa. Un couteau en argent, juste au dessus de la tête de l'otage. Et alors que le chasseur m'annonçait qu'il comptait me faire ressentir la même douleur que lui, la lame transperça le crâne de la victime. En cet instant, j'avais l'impression que je venais de me prendre la même lame en plein cœur.

NOOON!!

Ma voix avait résonné dans l'entrepôt désert mais elle fut bien rapidement coupée par le prochain coup asséné par Riley. Une autre lame d'argent qu'il venait de sortir s'était enfoncée dans mon abdomen, à proximité de mes côtes, avant d'en ressortir et d'être jetée au sol. Immédiatement, je venais placer l'une de mes mains sur la blessure tout en grimaçant de douleur. J'avais serré les dents pour ne pas gémir et lui faire le plaisir de lui montrer combien ça faisait mal. Même s'il devait certainement s'en douter. Il a l'air plutôt expérimenté dans le domaine... Il se mit à tourner autour de moi comme un prédateur autour de sa proie et je le suivais du regard. Ma gorge était serrée et j'avais presque la nausée, rien que d'imaginer qu'il puisse s'agir de ma petite sœur sous ce sac. Je continuais d'appuyer sur ma plaie en l'écoutant parler, restant silencieuse. Il se mit en débardeur et du coin de l’œil je le vis entortiller une chaîne autour de ses doigts. De l'argent, évidemment. Apparemment, il n'avait pas encore terminé sa vendetta. Je fronçais les sourcils et attendis qu'il ne prenne la parole. Si Thomas et Lilly Marsden étaient des noms qui me rappelaient quelque chose ou non... Il se fichait de moi là hein ? De vulgaires morceaux de viande... N'importe quoi ! Déjà, s'il réfléchissait un peu, il se rendrait compte que quand un lycan tue des humains, c'est quelque chose de bien plus sale que ce qu'il s'était passé. Avant que je ne puisse rétorquer quoi que ce soit, sa folie vengeresse se mit enfin en marche. Les coups de poing pleuvaient sur moi à présent. Estomac, bas-ventre, poitrine, tout sauf mon visage en fait. Rien n'était épargné. L'argent me brûlait au plus haut point et peu à peu, la douleur me forçait à ne plus contenir mes grognements et gémissements de douleur. Pourtant, je restais passive. Pour l'instant. Il se mit à hurler, ponctuant chacun de ses mots par un nouveau coup. Rester debout était devenu quelque chose de presque impossible pour moi. C'est la raison pour laquelle j'avais fini par me retrouver un genou à terre et à prendre ses coups dans mon dos. Il termina enfin sa salve en m'avouant qu'il aurait préféré mourir également ce soir là. Je le comprends. Moi aussi j'ai perdu mes parents biologiques. Puis mon père adoptif. Je connais parfaitement ce sentiment et ce besoin de vengeance. Je le vis lever une dernière fois le poing pour m'asséner un dernier coup malgré son essoufflement, mais c'était à mon tour de prendre la parole. Et je ne comptais pas le laisser m'interrompre. Mon bras se leva et ma main se referma autour de son poignet, mes griffes s'y enfonçant pour le dissuader de faire quoi que ce soit d'autre. Je me relevais lentement et difficilement, tentant de ne pas trop montrer ma douleur, et relevais mes yeux bleus sur le chasseur. Une fois debout, je rassemblais mes forces pour que ma voix soit aussi naturelle et claire que d'habitude.

Écoute moi bien maintenant... Thomas et Lilly étaient mes amis. Tes parents savaient effectivement ce que j'étais. Ce que je suis. Mais jamais je ne leur aurait fait de mal. Tu te vantes d'avoir chassé et tué des loups, en rejetant cette soif de sang que tu ressens sur moi. Tu devrais du coup avoir vu des victimes laissées derrière eux par des lycans négligents ou tout bonnement trop stupides pour tuer uniquement pour se nourrir. Tu devrais savoir du coup qu'il est généralement difficile de reconnaître la ou les victimes. Je devais voir tes parents ce soir là parce qu'on avait prévu de passer la soirée ensemble et j'ai eu du retard à cause de mon boulot. Une heure de retard. Je me souviendrai de ce jour toute ma vie. Quand je suis arrivée, tes parents étaient déjà... Ils avaient déjà été tués. J'ai rien pu faire pour les sauver et tout comme toi je n'aurai de cesse jusqu'à ce que le coupable soit trouvé. Alors je suis désolée de te le dire mais c'est pas moi. Libre à toi de me croire ou non. Mais si j'étais effectivement la louve que tu penses que je suis, je n'aurais pas risqué ma vie pour venir chercher Kalia...

Mes griffes s'enfoncèrent un peu plus dans sa peau lorsque je prononçais le nom de ma sœur et ma voix se brisa. Il me fallut quelques instants pour me reprendre.

Je ne te pardonnerai jamais ce que tu lui as fait. Ni à elle, ni aux innocents que tu as certainement massacrés ou blessé dans ton délire de vendetta. T'étais qu'un gosse et j'ai paniqué. J'ai regretté de ne pas t'avoir amené dans l'orphelinat où j'ai moi-même grandi... Je l'ai regretté au moment même où je suis partie de cette maison où vous viviez... Alors je suis peut-être responsable de ce que tu es devenu et de ce que tu as fait par la suite... Mais je ne suis en rien responsable de la mort de tes parents, Riley...

Lentement, je retirais mes griffes du bras du jeune homme et les laissais se rétracter jusqu'à disparaître, mes yeux retrouvant leur couleur habituelle. J'étais à bout de souffle, j'avais perdu beaucoup de sang et mes blessures à l'argent me faisaient souffrir le martyr. Sans parler du piège à loup qui continuait de me donner l'impression qu'on m'arrachait le pied à une lenteur infinie. Je retombais bien vite dans la position dans laquelle je me trouvais avant, le genou gauche à terre. Je luttais de toutes mes forces pour rester un minimum droite. Sinon je n'imagine même pas les dégâts qui seront entraînés par le piège à loup...


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Empty

Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain

MessageSujet: Re: Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Règlement de compte à O.K Corral | Riley & Rain Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Compte Premium SCG ?
» suppression de compte
» Un Amende qui se prélève directement dans la propriété ?
» Liste noir
» BLOOD ANGELS en approche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire :: Archives :: Cimetière des RPs-