Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 (Scarlet) Ag47 vs Pb82

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: (Scarlet) Ag47 vs Pb82   Jeu 30 Juin - 7:12

Ag47 vs Pb82
Les contrôles sont souvent trop tôt.

Tout est toujours trop tôt pour Jaime Hope. Tout est toujours trop tôt pour quelqu'un qui tourne depuis presque dix ans entre six et quatre heures de sommeil par nuit. Il n'avait eu le temps ce matin que de déposer sa fille à l'école, de profiter des quelques minutes avant qu'elle ne soit obligée de rejoindre sa classe pour pouvoir parler avec elle et faire promettre qu'il serait là demain soir.
" Papa, tu promets ! Demain…
- Demain, on ira prendre un burger Big Ben et on ir…
- T'as oublié les frites !
- Un burger Big Ben AVEC frites et on ira le manger devant Biggy…
- Promis ?
- Croix de bois ?
- Croix de fer… "
Il avait esquissé un sourire et Victoria éructait de joie en agitant ses baskets bleus. C'était surement l'unique raison pour laquelle il aimait qu'on lui colle des contrôles matinaux ; il pouvait passer toute la première heure avec sa fille.

Le bras tendu, en tenant le volant, il fixant d'un œil éteint le portail de l'école. Comme si le départ de sa fille cavalant vers l'école comme un cabri avait réussi à arracher les dernières forces de l'inspecteur. C'était surement la dernière nuit de la semaine où il dormait moins de huit heures. Ses collègues ne supporteraient pas une autre nuit tronquée, même si Jaime Hope persistait à croire qu'il résistait avec une force titanesque à la fatigue.

Son téléphone l'arracha à ses rêveries somnolentes. " Patron, entonna joyeusement le téléphone, on avait dit huit heure ! Et votre ponctualité ? Je vous rappelle qu'à 10h, on doit être au Carson's ! "
Il était huit heures moins dix.
Passer prendre sa stagiaire, avoir deux heures de battement et rejoindre le Carson's Art ? Il connaissait Londres comme sa poche, il avait tout le temps.

***

Un contrôle de routine, habituel, rien d'extravagant. Un bonjour madame, vérification des papiers, un sourire de circonstance et l'affaire était dans le sac. Si tout était en règle, ça ne prendrait pas plus de vingt minutes, salutation et justification comprise. Il n'avait ni prévue d'y passer des heures, ni d'essayer de coincer une fraude éventuelle. C'était la procédure, basique, sans fioriture, presque ennuyante.
Un des passages qui ne poussait pas Jaime dans ses retranchements héroïques, non. Le côté terre à terre, presque bureaucratique du métier. Les contrôles, ceux qu'on déteste. Ceux qu'on voudrait tenir loin. Les contrôles qui pointent du doigt la police et les font passer pour les méchants de l'histoire.

Jaime avait horreur des contrôles, depuis toujours. Alors il tâchait de rendre la tâche agréable, de ce rendre agréable pour celui qui subissait. Il préparait une voix calme et rassurante, se voulait protecteur plus qu'assassin, dans la mesure du possible.

Dix heures vingt-quatre. Il ne prit même pas la peine de vérifier l'heure.

Sa stagiaire, derrière lui, trottinait comme un lapin jouasse. Jeune et les cheveux hirsutes et tatoué jusqu'au dent, elle jetait des regard affamés à tout ce qui l'entourait, en mal d'aventure. Une gamine d'une vingtaine d'année prête à suivre sa nouvel idole partout où le vent les mènera !
" Vous pensez qu'on va trouver quelques choses d'illégales !? Vous avez déjà vu… mince, comment elle s'appelle ! Sk… Ska…
- Skellington et non, j'ai…
- Comme Jack !? "

Il ne répondit même pas, la jeune fille s'accrochant à son épaule comme une adolescente.
Sans même se soucier de son existence, Jaime leva les yeux sur la devanture du Carson's Art. Il n'y avait jamais foutu les pieds. Tout au plus entendu parler de Miss Skellington par réputation. Tout le monde la disait merveilleusement belle, mais ce n'est pas ce qui le poussait à venir à sa rencontre. Il arqua un sourcil perplexe. Il savait que c'était un salon de tatouage avant tout et il avait réalisé des contrôles dans des endroits divers et variés, mais qu'un tatoueur revende des armes l'étonnait toujours.
" Je peux me faire tatouer, patron !? " Il regarde sa stagiaire, sa bouille de lapin et son air surexcité " Oh, je plaisante, je reviendrais sans vous ! "

Cette fois, il esquissa un sourire et pénétra dans le salon, sous les exclamations entrainantes de sa stagiaire " On bosse, Gigi ! Sois sérieuse où tu gardes la voiture ! " La demoiselle se tint aux gardes à vous et suivit l'inspecteur avec un sourire mutin.

***

Jaime se tenait les mains dans les poches, figé au milieu de la pièce. Pas tétanisé, mais réellement surprit par l'ambiance. Son regard se baladait à chaque coin du salon, entre le lustre et l'obscurité prenante. On se serait presque cru en pleine nuit alors qu'il était tôt. C'était l'heure d'ouverture ordinaire, pas trop tôt, pas trop tard. Pourtant, une ride fatiguée pointait le bout de son nez au coin des yeux cristallins de l'inspecteur. Absorbé par la contemplation magistrale du lustre, il n'écoutait pas sa stagiaire s'extasier devant les modèles de tatouages en roulant des hanches " Patron, ça vous irait bien celui-ci ! Venez voir celui là… ! J'adore les contrôles ! "

Désinvolte, il pencha la tête vers sa stagiaire, mais ce n'est pas elle qu'il regardait, mais au dessus de son épaule, une flambante chevelure de feu.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Scarlet Skellington
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 132

MessageSujet: Re: (Scarlet) Ag47 vs Pb82   Sam 9 Juil - 3:36

Voilà quelques jours que j’avais reçu un courrier m’informant d’un contrôle de police au sujet des armes que je vendais. Certains auraient sans doute accueilli la missive avec un vent de méfiance, et peut-être même d’agressivité. Ce n’était certainement pas mon cas. Je pratiquais en toute légalité ma vente, avec des formulaires en règle, même si la vente d’armes blanches n’était pas ma vocation première. En effet, j’avais d’abord été connue en tant que tatoueuse. Et d’ailleurs, je n’avais en rien délaissé cette passion. J’avais commencé par graver uniquement des lames, ou autres pièces métalliques appartenant déjà à mes clients. Puis… par les temps qui courent, j’avais jugé bon de mettre à disposition des armes que j’entretenais moi-même. Différentes tailles et équilibrages, certes. Mais rien de bien extravagant toutefois, bien que je propose des modèles en argent, que les connaisseurs savent distinguer. Ainsi, j’aiguise, je lustre, je redresse…

L’heure approchais. J’avais hésité à emmener mon corbeau Russe, majestueux et fier. Obvious. Loin de moi l’idée de vouloir le cacher, comme prise en faute. Non. Mais savait-on jamais, si l’agent détaché pour le contrôle devait en avoir peur… Jr m’en voudrais de le mettre en de mauvaises dispositions… Ceci étant, mon oiseau savait se faire aussi discret que les sculptures en bois qui trônaient dans la salle principale du salon. Aussi, cédai-je quand celui-ci vint naturellement se poser sur mon épaule alors que je préparais les dossiers classés à présenter au policier. Après lui avoir gentiment caressé la tête, je l’incitai à se poser sur la branche de rosier en bois massif finement travaillé qui laissait s’ouvrir ses fleurs éternelles sur un coté du comptoir.
Parcourant la boutique du regard une dernière fois je m’assurai que tout était en ordre alors que justement, deux personnes approchaient. Je les entendais, à défaut de les voir, puisque le salon avait été agencé de manière à ne jamais laisser entrer la lumière du soleil par la présence de vitrines faites de fresques peintes sur bois, des draperies, me permettant ainsi de ne pas attendre la nuit pour exercer, et ne pas mettre encourager les soupçons quant à ma nature chez ceux qui ne seraient pas en mesure de la déceler à l’odorat.

Les voilà qui franchissent ma porte. Je lance un regard furtif à mon compagnon, qui reste immobile, même s’il était évident que les nouveaux arrivants avaient capté toute son attention.
J’approchai en souriant afin de les saluer, sortant donc de ma réserve. Une partie des lieux rarement ouvertes aux clients, à moins qu’ils n’y soient invités. Je découvre alors un homme d’un peu moins de quarante ans, à première vue, et une jeune femme débordante d’énergie. Mon sourire fut plus naturel à la vue de cette scène.

« Bonjour ! » Lançai-je d’une voix douce pour attirer chaleureusement leur attention. « Bienvenue au Carson’s arts. Les lieux vous inspirent-ils ? » Demandai-je, mon sourire rendu audible par mon timbre. « Nous avions rendez vous me semble-t-il. » Dis-je sur un ton interrogatif sans vraiment l’être.

Je tendis une de mes mains aux ongles soignés, gantées de mitaines de cuir noir fin à l’homme, dont je sentais la fatigue, isolant quelques peu de la froideur de ma peau. Mon jeans bien ajusté, près du corps et délavé aux endroits stratégiques pour jouer sur les jeux d’ombres, marquait ma taille alors que j’arborais un pull noir à manche chauve-souris cachait les cicatrices de mon épaule, des suites des sévices de la meute anti-vampires, mais laissait voir la rose rouge tatouée sous ma clavicule gauche… Souvenir de ma transformation tragique

« Scarlet Skellington. Entièrement à votre écoute. » Repris-je en adressant une poignée de main à la jeune femme qui me regardait, les yeux pétillants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: (Scarlet) Ag47 vs Pb82   Ven 21 Oct - 10:28

Ag47 vs Pb82
Il avait tardé à répondre, soit par fatigue, soit parce que la complexité de la fascination qu'il témoignait pour sa chevelure de feu l'empêchait de se concentrer sur plusieurs choses à la fois. C'aurait pu être les deux, à en juger par l'aspect évasif de son regard, pas vraiment fixé sur elle, simplement en suspend, comme s'il prenait toutes ses facettes capillaires en considération.

" Inspecteur Gigi Rollins ! Enfin, apprenti-Inspecteur ! C'est moi qui serait en charge de vous miss Skellington ! Et voici mon garde fou, Jaime Hope !
- Inspecteur… susura t-il dans une formalité habituel, Inspecteur Hope, mais, Gigi…"
Il s'avança et prit délicatement l'épaule la stagiaire qui parut surprise et gloussa en s'agitant comme un petit poisson. Avec un sourire aimable, mais ferme, il regarda la stagiaire qui se tue dans un calme collégiale sur le champ.
" Vous êtes toujours en apprentissage, jeune fille et pitié… Arrête de sautiller comme un lapin, on dirait que tu es montée sur ressort !
- Et ça se dit professionnel ! C'est dans le code des super-flic de se descendre ses agents devant les suspects !?
- Les patrons-super-flic, seulement… "

Les contrôles n'étaient pas tous comme ça, plus professionnel dans la plupart. Jaime aimait le feutré, l'élégance du professionnalisme, mais lorsqu'il était avec de jeunes pouliches prêtent à prendre les premier obstacle, il se devait de le tenir en place, quitte à ce que l'entrevue échappe à ses principes gentlemen. Gigi continue pourtant de sourire, de son sourire de lapereau dont les deux incisives dépassaient légèrement et elle ne parvenait pas à focaliser son regard sur quelque chose de précis. Scarlet Skellington, les tatouages, l'oiseau. Tout. Un petit couinement d'excitation grondait dans son gorge quand elle tapait brusquement l'épaule de Jaime

" Patron !? J'ai oublié mon badge dans la voiture !
- Dépêche toi… "

Comme une furie et d'un geste main puéril qu'elle adresse à la tatouage, elle cavala à l'extérieur, dans un claquement de porte. Jaime, un cours instant, apprécia le silence qu'elle avait laissé derrière elle. Un soupire, à peine audible casse la quiétude tant espéré.

" Excusez la… Jeunesse doit se faire. , souffla t-il pour préserver encore un peu le calme, tout en prenant la main soigneusement manucuré de la rousse, je m'excuserais presque de vous amener autant d'agitation de si bon matin… "

Il leva la tête, curieusement attiré par l'obscurité de la pièce. Londres n'avait pas la réputation d'être lumineuse, bien que les mauvaises langues étaient celle qui apportait la pluie sur elle, mais si peu de clarté dans une pièce le laissait pantois.

" Ca ne m'enchante jamais de devoir douter de l'honnêtés des commerçants… mais ça fait partie de la route.  "
Il tira machinalement le mandat qui autorisait le contrôle et l'observa longuement, une lueur désolé dans le fond de ses yeux bleus. Il était sincèrement désolé, mais c'était son boulot et tout le monde savait qu'il devait aller au bout de son travail.
" Vous… Excusez moi, si ça vous parait trop privée ! L'obscurité ne vous dérange pas ? Ou la question devrait plutôt être, la clarté vous dérange ? Vous n'êtes pas obligé de répondre, contrairement à ce que j'ai l'habitude de dire... "
© 2981 12289 0


(;___; J'ai pas eu le temps de corriger, mais je tenais absolument à te répondre ! J'espère que ça te plaira, hésite pas si tu veux que je rallonge un peu ou quoi <3 (ou si y'a des phrases qui veulent rien dire, hein... Je prendrais le temps de corriger, mais à l'heure ou j'ai posté, je devais avoir fini xDD)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Scarlet) Ag47 vs Pb82   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Scarlet) Ag47 vs Pb82

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Recherche] Musiques de Embodiment of Scarlet Devil avec loop + fadeout ?
» Remix de Touhou 6 : Embodiment of Scarlet Devil
» Traduction par Nivii Scarlet Devil Eyes
» Scarlet Spider.
» Joueurs de Touhou Hisouten - Scarlet Weather Rhapsody -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Jeu 18 Jan - 19:31