Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Save me ... | Jake & Kaitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54

MessageSujet: Save me ... | Jake & Kaitlyn    Jeu 1 Sep - 13:11


   

   

   
Jake & Kaitlyn

   
Save me ...   

   Le dernier né de la meute Sparrow s'éveille. Tout juste âgé d'un mois, le jeune Ariel fait entendre sa voix par de petits couinements et autres babillements de nourrisson. Délicatement, je pousse la porte de sa chambre et, écartant légèrement le rideau pendu à la fenêtre, laisse filer un léger rayon de soleil matinal qui vient éclairer le berceau. Je me penche alors au dessus de celui-ci et, faisant écho au mien, vois apparaître le sourire de mon fils. Le couvant d'un regard tendre, je le prends dans mes bras et lui chuchote des mots tout aussi tendres dans une langue qui n'existe qu'entre une mère et son bébé. Non, cet enfant n'est pas le fruit de mon mariage, mais je l'aime tout autant que mes autres enfants. Je m'étais d'abord sentie coupable en apprenant ma grossesse. Après tout, Adam a été le seul homme avec qui j'envisageais d'avoir des enfants, de fonder une famille … Aujourd'hui, il n'est plus là, et si j'ai connu d'autres hommes, je n'ai rien construit d'aussi sérieux avec eux. Cet enfant a un père biologique, certes, mais celui-ci vit déjà sa propre histoire et si je lui porte énormément de respect, jamais l'un comme l'autre n'avions envisagé de vivre ça. Aucune vie n'est donné par accident. Je ne veux pas penser comme cela car jamais je ne verrais un enfant comme un accident. J'en vois tous les jours, des enfants délaissés par des parents dont ils ignorent l'identité. Chaque vie, d'où qu'elle provienne, mérite d'exister pleinement, et qu'on lui accorde toute notre attention.

Profitant d'une matinée calme et d'un temps clément, je m'enfonce dans la forêt, poussant la poussette au milieu de cette végétation dense. Afin de rester sur un terrain praticable pour le carrosse à roulette dont Ariel est le prince, je suis le sentier suffisamment balisé pour éviter quelques promeneurs imprudents de se perdre. A cette heure, il n'y a encore personne et seul le chemin des oiseaux et le bruissement de l'air accompagnent nos pas. Du moins pour l'instant …

Je n'avais pas envisagé que, ce matin, quelques nuages sombres puissent venir troubler notre quiétude. L'expérience a pourtant essayé de m'enseigner que le calme n'est que temporaire et trop vite dérangé. Mais l'écouter nous réduirait à ne plus sortir de chez nous et à rester tapi dans notre peur. Trop peu pour moi. Mais je reste vigilante de nature. Voilà pourquoi, au premier craquement, la louve en moi redresse le museau et commence à gronder. Si j'avais cru les promeneurs trop occupés pour venir fouler le sol de la forêt, ça n'est visiblement pas le cas des chasseurs. Ariel a du sentir cette tension qui émane de moi, car il s'est automatiquement tu, son grand regard sombre posé sur moi. C'était trop risqué de faire demi-tour et de rentrer, l'air de rien. Si je ne les porte pas dans mon cœur, ils sont intelligents, et je ne risquerai pas de mettre mon enfant en danger … Quoi que vu la situation et le nombre de chasseur que je décèle dans les alentours, nous sommes clairement en danger si je ne réagis pas rapidement. Je me penche donc sur la poussette et offre à mon enfant mon regard de louve, orangé, qui se voulait rassurant. Si je me mets à stresser, il le ressentira automatiquement. Pour lui, je me devais de rester calme. Le tenant solidement dans mes bras, je m'écarte du sentier et m'enfonce davantage dans la forêt, laissant la poussette là, abandonnée. Trottinant pendant de longues minutes, je me déplace en silence, tout en suivant le mouvement des chasseurs autour de moi pour m'en éloigner le plus possible même si j'en décèle, à distances différentes, tout autour de moi.

C'est alors que mon sang se glace …

 

▬ "A cinq heures, elle est là "».


J'accélère alors alors que c'est le branle-bas de combat, Ariel dans mes bras se mettant à pleurer … La panique me gagne …


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Save me ... | Jake & Kaitlyn    Jeu 9 Fév - 17:47

"On avait pas eu un mois aussi rentable depuis un moment... On sent qu'on quitte la chaleur et que l'hiver approche."

J'acquiesce. Oui, quand les beaux jours et leur effervescence disparaissent, les ventes augmentent. On pourrait croire que les gens consomment plus l'été, avec les soirées en tout genre, mais en fait c'est pendant les saisons froides qu'on gagne le plus de manière stable, parce que le froid et la grisaille dépriment les gens qui du coup consomment plus. En été, y en a toujours pour se dire qu'ils vont essayer d'arrêter parce qu'ils sont euphoriques avec la chaleur. On voit des clients partir en disant "c'est la dernière les gars!" et revenir trois mois plus tard, le moral dans les talons, nous sortir des excuses du genre "t'façon je fais ce que je veux c'est ma vie nan?" pour ne pas avoir à justifier qu'ils n'ont pas su résister plus longtemps. On les chasse pas bien sûr... Enfin, "on", c'est jamais moi qui deal directement, pas plus que Thomas, ni les deux autres d'ailleurs même s'ils ne sont pas là aujourd'hui. Les trois font la police, gèrent la majorité des espions et des revendeurs, et moi je gère les commandes, sans jamais les faire livrer à aucune de mes adresses bien sûr. Elles arrivent à des maisons habitées par des couples retraités, ou chez des gens en vacances qui du coup ne se rendent même pas compte qu'un véhicule s'est arrêté et a déposé un carton devant leur porte, et qu'un inconnu l'a ramassé comme si de rien n'était. Et ce n'est aucun de nous quatre qui les ramasse. Jamais on ne peut nous voir avec de la drogue entre les mains, même emballée et camouflée. On n'est jamais trop prudent, hein...
Enfin, la "réunion" est terminée, et le vent commence à se lever un peu, du coup on ne va pas traîner, inutile que Thomas attrape froid. Les humains sont vraiment trop fragiles pour ce genre de problèmes... Mais ils ont bien d'autres qualités qui peuvent surpasser celles des loups et des vampires. On se met donc en marche pour retourner vers le sentier, sans se presser. Qu'est-ce qu'on fout à faire le débriefing en forêt? Y a pas meilleur endroit pour ne pas être entendu, surtout quand on a un loup dans l'équipe. Le réseau est inexistant, donc pas possible de nous tracer ni de s'orienter avec un gps, on peut donc perdre facilement un type un peu trop curieux. Les bruits de la nature empêchent un enregistrement de bonne qualité, à moins d'être juste sous notre nez. Et l'odeur d'un autre individu se détache bien plus dans un environnement le plus souvent dénué d'humains que dans un espace en ville, ou même dans un petit village. Les discussions de ce genre se font donc toujours en pleine forêt, on n'emporte ni carte ni téléphone, et on marche au hasard, vu que je peux toujours retrouver le sentier à l'odeur.
Et justement en parlant d'odeurs...

"Un souci...?"

Je me suis arrêté, visiblement aux aguets, et il l'a tout de suite remarqué. Lentement, il glisse sa main vers son arme, un petit flingue discret mais puissant. Je ne parle plus, mais je lui fais signe. 6 odeurs humaines, et une odeur lupine. Et de la poudre, beaucoup de poudre. Une chasse. Je ne connais pas l'odeur du loup traqué, et je serai donc d'avis de l'ignorer; ce n'est ni un client, ni en revendeur, et je préfère ne pas être exposé. Le hic, c'est que l'odeur vient de la direction du sentier...
Je fais signe à Thomas de garder son arme en main mais de rester discret, et me remets en marche lentement. Si le loup décide de nous attaquer, il le descendra et nous passerons pour des chasseurs aux yeux des autres. Si ce sont les chasseurs qui nous attaquent, eh bien ils tomberont sur un os... Mais le mieux serait qu'aucun ne nous remarque. Pour l'instant, on est trop loin pour être entendus, et le vend souffle face à nous donc notre odeur ne peut parvenir au loup là-bas.
Le sentier se rapproche, encore une dizaine de minutes au plus et on y sera. Mais un bruit nous coupe dans notre progression. Un cri, des pleurs, mais aucun ne provient d'un adulte: un bébé. L'odeur lupine est assurément celle d'un adulte, et je doute que des chasseurs emportent un bébé avec eux, tout comme il serait surprenant qu'un loup traqué prenne le temps d'emporter son gibier, surtout qu'abandonner le bébé serait un bon moyen de ralentir les chasseurs si c'est ce qu'ils cherchent à récupérer. Il est donc très probable que l'enfant soit celui du loup ou de la louve, et qu'il soit une des odeurs humaines que j'ai perçues; seul un inconscient aurait activé le gêne d'un enfant en si bas âge. J'ai pas l'habitude de jouer les chevaliers en armure, et si le loup a été assez naïf pour sortir avec un si petit enfant sans avoir la certitude que les bois sont vides, j'ai aucune envie d'aller risquer ma peau pour l'aider. Mais il n'empêche que ça m'intrigue, et je sens bien que ça ne laisse pas Thomas indifférent. Je suppose qu'il n'est pas fan de l'idée qu'on s'en prenne à un si petit enfant. Un signe de tête, et il sait qu'on y va pour jauger la situation. Doucement, discrètement, son arme chargée et sécurité retirée, et ma Bête prête à mordre. Le vent tourne, notre odeur a du être perçue par le loup traqué maintenant. Un premier coup de feu! On presse le pas, aux bruits qui me parviennent je peux deviner qu'ils ne l'ont pas eu, mais s'ils ont commencé à tirer c'est qu'ils pensent être sur le point de coincer le duo.
Ca y est, on les aperçoit. Enfin, on en voit trois, deux qui nous tournent complètement le dos, et un de trois quart. Devant eux une silhouette qui bouge, s'éloigne. Une femme? Je l'ai déjà vue... Serait-ce la louve qui a adopté Jared...? Oui, c'est bien elle, même de dos je peux retrouver la même morphologie que sur les photos. Ca termine de me décider, et je n'ai rien besoin de dire ou faire pour que Thomas se range à ma décision. La seconde d'après, mes vêtements sont déchirés par terre, et lui tire la première balle sur un des chasseurs qui commençaient à regarder vers nous à cause des bruits de ma transformation. Les balles fusent, surtout chez eux, Thomas lui est plus minutieux, il ne gaspille rien. Rapide et silencieux, j'en attaque un dans le dos et lui broie les os tandis que mon bras droit humain abat d'une balle nette un troisième qui pointait son canon sur moi.

Plus que deux, mais ils sont beaucoup plus proches de la louve que de nous. Il va falloir faire vite...
Revenir en haut Aller en bas
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 54

MessageSujet: Re: Save me ... | Jake & Kaitlyn    Sam 18 Mar - 7:13


   

   

   
Jake & Kaitlyn

   
Save me ...   

   Les événements dégénèrent trop rapidement … tout s'emmêle et je lutte difficilement pour ne pas laisser la panique prendre le dessus sur ma lucidité. En temps normal, je n'aurai fait qu'une seule bouchée de ce groupe de chasseur, littéralement. J'aurai laissé ma louve prendre part à l'affrontement. Elle aurait pu les réduire à néant, ou j'aurai très bien pu les prendre de vitesse et fuir. Mais là, sous forme lupine, je n'aurai pas pu assumer Ariel. Il est trop petit encore pour s'accrocher de lui même et s'assurer des prises solides. Et avec mes crocs … j'aurai trop peur de lui faire mal… Je n'ai donc pas d'autre choix que celui de me débrouiller sous forme humaine. Mais femme ou louve, l'instinct est le même : protéger mon enfant coûte que coûte.

Durant ma course qui avait pour but de mettre le plus de distance possible entre moi, mon bébé et les chasseurs, deux odeurs m'étaient parvenues. J'avais crains un instant qu'il ne s'agisse d'autres chasseurs venant en renfort … mais rapidement une odeur lupine parvient quelque peu à me rassurer. Accompagné d'une odeur humaine par contre, je ne sais pas encore quoi penser.
Dans une telle situation, il était rare de compter un loup comme ennemi supplémentaire. Au pire, si il m'était réellement hostile, et réticent au fait de me porter assistance, il passera sa route, préférant laisser une bande de chasseurs risquer leur peau pour me nuire.

Même si je ne me transforme pas, je compte toujours autant sur la forêt comme principale alliée. Je la côtoie depuis mon plus jeune âge – même avant de porter le sang des loups – et je sais comment l'utiliser en ma faveur. Je connais les passages à éviter, ceux à favoriser. Je sais comment poser mes appuis, je sais reconnaître les racines friables et les pierres glissantes … Bien que portées par la peur et l'instinct de survi, mes foulées sont adroites et rapides. Pourtant, lorsqu'une balle fuse juste à côté de mon oreille, je me retrouve déséquilibrée, le sifflement de la balle m'assourdit un instant et me déséquilibre. Pour ne pas chuter, je ralentis donc et me rattrape d'une main contre l'écorce d'un arbre, derrière lequel je nous mets à l'abris. Mon cœur bat fort dans ma poitrine, un nouveau pic de panique me gagne … Mais au même moment, j'entends des cris provenant du groupe de chasseur. Discrètement, je ette un regard à la scène qui se jouait, à cinq mètre environ derrière moi … Les chasseurs étaient en panique, certains étaient tombés ... Le mystérieux loup avait finalement lancé un assaut, visiblement assisté par un humain. Aide providentielle que voilà !

Je vois l'un des deux chasseurs restant courir vers l'arbre derrière lequel je me cache … Il a l'air déboussolé et je crois qu'il cherche plutôt à sauver sa peau qu'à continuer à me traquer. De toute manière, les pleurs de mon enfant, terrorisé, ne laisse aucun doute quant à notre cachette. Mais au moins, l'arbre arrête les balles. J'attends donc, prudente, qu'il arrive à ma hauteur pour l'intercepter, attrapant sa gorge d'une main griffue … serrant jusqu'à le mettre à terre. Je n'attends ensuite pas davantage pour me remettre à courir. Ariel pleure toujours et je le serre plus fort contre moi. Mon cœur bat trop fort … Comment ai-je pu être à ce point imprudente ?
De toutes mes forces, je prie, je prie pour qu'Ariel s'en sorte indemne, je prie pour ces sauveurs inconnus qui nous ont certainement sauvé la vie … et je prie pour que tout se termine bien. Mais une nouvelle balle fuse, et je chute à genoux, une main se plaquant au sol pour m'éviter d'écraser Ariel. La balle s'est logée dans ma cuisse et mon cri de douleur semble interrompre les pleurs de mon bébé, qui regarde désormais le visage crispé de douleur de sa mère …



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Save me ... | Jake & Kaitlyn    

Revenir en haut Aller en bas
 

Save me ... | Jake & Kaitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il ne reconnait plus ma save !
» une save SVP?...
» CAUSE I NEED YOU TO SAVE ME. PV. DAMON.
» Shaneze Enfin arrivée!!! (Ellowyne Save Me de Lorie)
» Mandat de Sa Grandeur Jake de Valombre
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Cimetière des RPs
  • -
    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 12:59