Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Charles de Vere, le retour d'une créature noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Date d'inscription : 07/09/2016
Messages : 10

MessageSujet: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Mer 7 Sep - 1:56

Charles De Vere

 
Mourir ou vivre mort?

 
Fiche d'identité :

 
Informations Générales

 
Age Humain :
24
 
Age Surnaturel :
541
 
Date de Naissance :
10 octobre 1475
 
Lieu de Naissance :
Oxford
 
Lieu de Résidence :
Londres
 
Métier/Études :
Notaire
 
Orientation Sexuelle :
Hétéro
 
Statut Civil :
Célibataire
 
Nourriture :
Sang humain
 
Moyen Financier :
Très aisé
 
Groupe :
Vampire
 
Rang :
Soul
 
Avatar :
Dean Geyer
Je suis un :
Inventé
Code du règlement :
Validé par Griffin
Code à remplir :

Code:
[size=22][color=#B61C2E]•[/color][/size] Dean Geyer [color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=Lien de votre fiche] Charles De Vere [/url]

 
Personnalité :
Caractère

  • Charles est un séducteur. Avec toutes ses années derrière lui, il en a connu des conquêtes et aucune n’a su résister à son charme naturel, mais également vampirique. Mais bon, ce n’est pas seulement la seule caractéristique de Charles. Il est dynamique et de fête, mais peut être sérieux quand le moment se présente. Il est très discret en général lorsqu’il la nuit. En fait, mis-à-part le fait d’être en compagnie de jeune femme de temps en temps, notre homme ne se démarque jamais du lot. On ne sait jamais de nos jours ce que pourrait penser la population. Enfin, avec l’expérience qu’il a depuis plus de 500 ans, Charles a vu mourir beaucoup de ses amis, qu’ils soient humain ou vampire. Cependant, jamais il n’avait eu de la tristesse pour eux sauf pour sa première épouse qu’il n’avait pas réussi à sauver (détail dans l’histoire). C’était peut-être là un de ses plus grand défaut que de n’éprouver que très peu d’émotion vis-à-vis ses amis lors d’évènement triste. Par contre, Charles est un véritable ami lorsque ces derniers ont besoin de lui pour quelconque raison. Malgré sa discrétion, il est très jovial et un rire n’attend pas l’autre. Même les personnes qu’il ne connaît pas peuvent venir à sa table lorsqu’il est en boite ou même à un restaurant, car le vampire sait très bien que s’ils ne font plus l’affaire, ils seront son prochain repas quoi qu’il arrive par la suite.
 
Caractéristiques

  •

 
À propos de moi
Bonjour ! Mon surnom est Alex, j'ai 23 ans et je suis canadien. J'ai connu le forum grâce à je ne sais plus qui et je le trouve aussi charmant qu’avant. J'estime mon niveau de rpgiste à 7/10. Ma plus grande passion est ce qui ne se voit pas. Je m'engage évidemment à respecter le règlement et le contexte de Lycampire. Le mot de la fin ? Bien heureux de revenir à la maison

 
 
Mon Histoire

 
Tout commença en 1475 alors que le Comte d’Oxford venait de se faire emprisonné, sa femme eut un beau petit garçon : moi. Et oui, je suis bel et bien le fils d’un comte qui fut emprisonné par le roi Édouard IV. N’étant qu’un bébé naissant, je ne pouvais pas me douter que l’emprisonnement de mon père allait avoir des répercussions énormes sur moi. En effet, le titre de comte d’Oxford n’était toujours pas comblé après 7 années et les autres même de la famille prenaient audience pour obtenir ce titre. N’étant qu’enfant, je ne pouvais comprendre que si cela arrivait, j’allais perdre tous, car malgré le fait que le comte d’Oxford soit en prison, sa famille continuait de vivre dans le manoir. Au final, je vécu toute ma jeunesse dans ce manoir avec pour seul amie la fille d’une des servantes de ma mère. Ensemble nous jouions au prince qui sauve la princesse, au paysan en travaillant la terre avec tout ce que l’on trouvait sous la main. À l’âge de 10 ans, mes oncles les plus fidèles à mon père m'apprenait le maniement de l’épée et de l’arbalète. C’est vrai je n’étais pas vraiment doué, car je me tenais souvent avec Catherine, mon amie de toujours, mais du jour au lendemain tout changea. Mon père était toujours en vie, mais il se battait présentement auprès d’un homme qui prétendait au trône, Henri. Après sa victoire, John, le vrai comte d’oxford, repris son titre, mais également son rôle de père. Il m’apprit à manier l’arme d’une autre façon, celle des Vere d’Oxford et m’obligea à ne plus revoir Catherine pour mon bien, car elle n’était pas assez bien pour mon rang. Comme un bon petit fil, je fis ce qu’il me dit bien que je n’étais pas d’accord.

Quand je disais que je faisais ce que mon père me disait, je voulais dire que je faisais ce qu’il voulait quand il était là. Dès qu’il quittait le manoir, je m'empresse de retrouver Catherine dans l’écurie et nous passions nos journée ensemble à nous balader et jouer à tout ce qui nous venait en tête. Cela dura 5 belles années jusqu’à ce qu’une autre servante aille le raconté au comte et qu’il m’envoie à Londres pour me punir, mais également pour apprendre ce que c’était être un noble. Je vécu donc au palais du roi pendant 9 longues années. C’était les pires années de mon existence enfin c’est ce que je pensais. Et donc après ses longues années à vivre avec des nobles imbus d’eux-mêmes et à me faire suivre par un valet 24h sur 24 même lorsque j’allais me soulager à la demande de mon père, je suis retourné au manoir pour apprendre que Catherine s'était fait courtisé par un homme de la conté et qu’elle était parti avec lui dans sa maison. Fou de rage, une nuit, je suis parti du foyer, avec mon épée et quelques vives en direction du nord. Ma destination n’était pas importante. La seule chose qui comptait était d’oublier ma douce Catherine. Je suis allé dans la première taverne que j’ai trouvé et une fois là-bas, je me suis trouvé une belle concubine à qui je fis l’amour.

Je devais être à des lieux du manoir quand tout à coup, je me fis accrocher par une femme qui marchait seule dans la forêt. En tant qu’homme, je me suis approcher et lui demanda ce qu’elle faisait ici. De loin, elle me répondit qu’elle se cherchait à manger et que je tombais bien et que j’allais pouvoir l’aider. Tout en avançant, je la vis sortir en plein rayon de la lune qui était à son zénith. Une femme ravissante portant une robe rouge qui moulait tout son corps laissant voir ses magnifiques formes qui ne pouvait laisser un homme de glace. Perdant quelque peu mes facultés mentales en la regardant, je me suis arrêté et j’ai pris, dans mon sac, du pain et une flasque qui contenait du vin. Éclatant de rire, la femme me sauta dessus en me faisant tomber sur le dos et me dit qu’elle n’avait pas besoin de ma nourriture, mais plutôt de moi pour se nourrir.

C’est à ce moment là que je suis mort. Mais non je rigole, je ne suis pas mort je me suis simplement fait mordre, mais étrangement cette femme ne bu pas mon sang complètement. Elle me regarda dans les yeux en me disant : "Je sais que tu ne veux pas mourir jeune de Vere, mais pour cela, il faut que tu boives un peu de mon sang. Es-tu prêt pour ça?" Je n’en revenais pas, comment pouvait-elle savoir mon rang. Mais une chose que je savais c’était que je ne voulais pas mourir alors je m'empresse de prendre son bras et le mordis jusqu’à ce qu’il saigne pour en prendre une gorgée. Dès que j’aie eu la première goutte de sang dans ma bouche, je faillis tout vomir, mais plus le sang affluait dans ma gorge, plus le goût que cela pouvait avoir m’était égale. Après quelques gorgées, un crac se fit entendre et je tombai par terre mort raide. Ce fut le lendemain qu’un villageois passant dans le coin qui me trouva allongé par terre et me ramena chez lui. Bien sur, il ne savait pas que je n’étais plus de ce monde et sa femme ne le comprit pas non plus, car elle nettoya ma blessure au cou, me lava moi et mon linge et me rhabilla.

En plein milieux de la nuit, je me suis réveillé en sursaut ce qui réveilla également les deux paysans. L’homme s’approcha de moi et me demanda mon nom. Sans réfléchir je lui dis que mon nom était Charles de Vere, fils du comte d’Oxford. Tout d’un coup, l’homme cria à sa femme qu’ils avaient la compagnie d’un futur comte. Intriguer, la femme s’approcha et demanda son nom. Quand il lui dit mon nom, elle cria et partit en courant. Ne comprenant rien et toujours un peu dans les vapes, j’ai demandé à l’homme pourquoi elle était partie comme ça et il me répondit : "Catherine travaillait chez vous avant que je ne vienne m’acquérir d’elle afin qu’elle devienne ma femme. Il faut dire qu’elle est assez jolie et qu’avec elle je suis sur d’avoir de beaux enfants." Catherine? Ma Catherine! Celle qui toute ma jeunesse fut mon amie, ma confidente, celle pour qui j’ai refusé tout autre courtoisie de la part des dames de la cours afin de la prendre pour épouse à mon retour au manoir malgré l’affront que j’allais oser faire à mon père. Fou furieux et avec une force que je ne me connaissais pas, je l’ai poussé de l’autre côté de la pièce. En me levant, j’entendis la voix de cette femme, celle qui m’avait fait boire son sang. Elle me disait de le tuer et de boire son sang. Boire son sang! Pourquoi voudrais-je boire son sang? Je me suis avancé vers lui et en m’approchant, je senti l’odeur agréable du sang qui coulait de sa tête. Je me surpris même à sentir dans ma bouche une paire de canine plus longue et plus affiné. Ne sachant pas me contrôler, j’ai sauté sur cet homme comme la femme l’avait fait la veille et je lui mordis le cou en avalant tout son sang. Je me sentais revivre littéralement. Chaque goutte de son sang me remplissait et me donnait le goût de le vider jusqu’à la dernière goutte. Une fois mon "repas" fini, je me suis essuyé la bouche avec ces vêtements de nuit et je suis sorti à l’extérieur en oubliant totalement la présence de Catherine.

Soudainement, la voix de la femme retentit dans sa tête : "Tu as oublié la femme mon chez petit comte. Il ne faut pas oublier de reste sinon notre petit secret sera mis à jour et ce n’est pas ce que nous voulons. Allez va et bois jusqu’à ce que tu n’aies plus rien à boire." Sur ces mots, je me suis retourné vers la maison et j’ai entendu un cri. En un instant, je me suis retrouvé à côté de Catherine. N’étant plus moi-même, je l’ai mordu et j’ai bu et j’ai bu encore et encore. Quand soudain, je me suis rappelé qu’elle était l’amour de ma vie. J’ai crié en espérant que la voix me dise comment la sauver et mes prières furent entendues, car elle me dit que si je voulais vraiment la sauver, il fallait qu’elle boive mon sang avant qu’elle ne meurt. Ne sachant pas comment faire pour qu’elle avale mon sang dans son état, je me suis mordu les lèvres jusqu’au sang et je l’ai embrassé comme j’avais toujours voulu le faire, mais il était trop tard, car rien ne s’était produit. Elle était allongé sur le sol, le corps inanimé, complètement froide. Je n’en revenais pas, je venais de tuer Catherine, la femme de ma vie, ma muse. Confus, je sorti de la maison en courant et parti dans les bois. Au levé du soleil, j’étais toujours dans les bois, mais comme la forêt était dense, les rayons ne pouvaient m’atteindre, mais lorsque je m’approchai de la lisière où les arbres était plus distant et laissait passer la lumière, la voix de cette femme me dit de ne plus bouger et de rester dans le noir, car je pouvais en mourir. Jusqu’à maintenant, cette voix m’avait toujours dit la vérité alors je me suis retourné de bord et je me suis trouvé une grotte en plein centre de la forêt.

Pendant des années, je vécu dans la forêt, ne sortant que la nuit pour me nourrir. Cette voix était ma seule amie, la seule sur laquelle je pouvais me fier. 15 ans de vie dans les bois pourraient rendre n’importe quel homme d’autant plus un homme qui vient de tuer l’amour de sa vie, mais une chose en moi m’empêchait de l’être. Peut-être que c’était le sang de vampire qui coulait dans mes veines ou bien le fait de n’avoir pris aucun trait de vieillesse depuis ses 15 dernières années, mais j’étais bien. La nuit était mon allié. Chaque soir, je sortais et me faisais un festin de toute âme qui s’aventurait dans la forêt et parfois, j’allais même dans la ville et me trouvais une concubine pour satisfaire mes désirs pour la tuer par la suite. Une vie de rêve quoi. Mais toute bonne chose à une fin, car le comte d’Oxford, mon père, mis ma tête à prix. Enfin, ce n’était pas ma tête à proprement parlé, car il ne pouvait pas savoir que c’était moi, mais plutôt la tête du meurtrier. Sachant ce fait, mais également qu’il n’avait toujours pas eu d’héritier, j’ai décidé, un soir, de retourner au manoir lui faire une petite surprise. Cependant, la surprise fut complètement inversée lorsque j’ai vu le corps magnifique d’une femme habillé d’une robe moulante, ce même corps qui l’avait transformé 15 ans auparavant. Cette femme était allongé sur mon père et buvait son sang, le sang qui devait me délecter, le sang de l’homme qui m’avait vivre un enfer. C’est au moment ou je suis entré dans la salle qu’elle se retourna et me dit : "Tu as beaucoup trop attendu pour venir faire ta vengeance. Après 15 ans, le corps d’un homme change et te revoir aujourd’hui aurait tout gâché mes plans. Bien sur, le titre de compte te revient de droit, mais ce n’est pas le moment de le prendre alors laissons ton oncle en prendre possession et partons ensemble pour Londres." Je l’ai regardé longtemps avant de dire : "Pourquoi je viendrais avec toi à Londres alors que je mérite amplement mon titre. Je me fou complètement de tes plans, je suis l’unique fils de John de Vere et ainsi le seul qui puisse reprendre son titre maintenant que tu l’as tué." Elle rit en entendant mes dires puis se dirigea vers moi pour me chuchoter : "Dommage que tu ne veuilles pas me suivre. Je suis sur que Catherine aurait aimé te revoir, mais bon si tu tiens tellement à ton titre reste." Je l’ai pris immédiatement par la gorge : "Catherine est morte! Je l’ai tué! Elle ne peut pas être encore en vie." Je ne sais pas comment elle avait pu faire ça, mais dans la seconde, elle s’était retiré de mon emprise sur son cou et me dit avant de disparaître :"Jamais tu n’en auras le cœur net si tu ne viens pas à Londres."Aussi vite qu’elle fut parti, aussi vite je suis parti à sa recherche, mais elle était beaucoup plus rapide que moi. La seule chose qui me restait à faire pour en avoir le cœur sur était d'aller à Londres pour en avoir le cœur net et si jamais je ne la trouvais pas, je pouvais revenir ici pour reprendre mon titre sans le moindre effort.

À Londres, à ma plus grande surprise, j’ai rencontré quelques personnes comme moi qui étais des vampires, mais aucun d’entre eux n’avait entendu parler de Catherine ou de la femme mystérieuse. J’ai passé 1 an à les chercher, mais rien jusqu’à ce qu’un homme qui me servait de repas me dit avant de mourir qu’une femme nommée Catherine avait voulu faire comme moi, mais qu’elle y avait renoncé. S’agissait-il de ma Catherine ou bien d’un autre vampire qui portait le même nom? Mon doute fut complètement effacé lorsque j’ai repensé à ce qu’elle avait fait aux animaux de la ferme lorsque nous étions jeunes. Il ne pouvait y exister qu’une seule Catherine qui pourrait sauver des innocents même si c’est pour se nourrir. Alors j’ai cherché et cherché pendant un siècle à Londres. Certain pourrait me trouver fou, mais durant ce siècle, j’ai entendu des rumeurs sur lesquelles elle était toujours à Londres. J’ai fouillé chaque maison, chaque égout, chaque recoin de la ville, mais je n’ai trouvé aucune trace. En 1575, Édouard de Vere était le comte d’Oxford. Bien sur, j’avais eu vent de tous les comtes qui avait passé et j'avais même entendu dire qu’après la mort de mon père, ce fut mon fils bâtard que j'avais eu avec cette catin dans une taverne qui était devenu comte à ma place, mais cette fois-ci, je me devais de reprendre mon titre, car j’en avais assez de chercher une femme qui devait être morte 1 siècle auparavant. Je parti donc en direction de mon manoir.

Lorsque je suis arrivé, je senti une présence. Une présence que je connaissais. C’était cette femme. La femme qui m’avait transformé. Celle qui m’avait dit d'aller à Londres pour retrouver Catherine. Bien évidemment, mon instinct ne m’avait pas joué de tour, car je la vis assise à la table à manger de mon descendant en train de manger une tranche de steak saignant pratiquement pas cuit. Bien sur je comprenais la raison de la cuisson de la viande, mais la voir assise là m’était complètement inconnu. Je me suis donc permis d’entrer sans annonce en faisant face à cette femme dont je n’avais encore pas le nom. "Charles je ne pensais pas te revoir. On dirait pratiquement que ça fait un siècle que je t’ai vu pour la dernière fois ici." Elle riait en disant ces propos, mais ils furent stoppés lorsque mon descendant cria au garde de me sortir d’ici et de me faire châtier pour mon affront d’avoir pénétré la nuit dans le manoir du comte d’Oxford. J’ai rigolé en entendant ça et me suis avancé vers lui avec une seule pensé, le mordre et me nourrir de son sang ou plutôt du mien. Cependant, j’en fus empêché par cette femme qui, d’un bond, nous propulsa par la fenêtre. Elle se trouvait désormais sur moi me tenant mains et pieds. J’étais soumis à elle. Elle me murmura à l’oreille doucement et pratiquement sensuellement : "Comment oses-tu revenir ici alors que tu n’as même pas retrouvé ta bien aimer. Tu me fais pitié. Avoir su que tu n’allais pas être à la hauteur, je ne l'aurais pas transformé et pris soin de ta bien-aimé pendant que tu batifolait dans tous les coins de la ville. Et tu me remercie comment? En venant voir Édouard pour le tuer et reprendre un titre qui ne t’apportera que des problèmes dans quelques années quand les gens verront que tu n’as pris aucun trait de vieillesse. Je vais te donner une dernière chance mon petit Charles. Dans 15 jours exactement, Catherine se trouvera au palais royal pour un banquet donné au nom du roi. Tu diras au garde que tu t’appelles John de Vere, le cousin d'Edouard et je te garanti qu’ils te laisseront passé. Maintenant va-t'en et ne reviens pas avant que je ne te le demande." En une seconde, elle se retrouva debout en face de moi en replaçant sa magnifique robe. Je savais qu’elle était plus forte que moi alors je ne me suis pas interposé pas et ne dis rien. Je me suis contenté de me lever et quitter mon manoir, ma terre en direction d’où je venais : Londres.

Au banquet, j’ai fait ce que cette femme me dit de faire et comme elle l’avait dit, j’ai rentré sans aucun effort. C’est au moment où le bal commença que je l’ai repéré. Une magnifique femme habillée d’une robe blanche qui moulait son corps parfait, un corps qui avait hanté mes rêves pendant un siècle et c’était ce soir que je le revois. Je me suis avancé vers elles et lui proposa une danse. Elle accepta avec un doute, car un lien existant entre nous depuis que je l’avais transformé, mais son souvenir de moi devait être flou, car elle ne m’avait pas reconnu. Ce ne fut qu’à la fin de la valse qu’elle comprit que j’étais Charles de Vere, son amour de jeunesse, mais également le meurtrier de son défunt mari et celui qui l’avait transformé en vampire. Elle me gifla immédiatement et partit en courant en disant de ne plus m’approcher d’elle ce que je ne fis pas, car la seconde plus tard, je me retrouvais en face d’elle dans l’escalier. "Écoute Katerine, jamais je n’ai voulu te faire du tort. Quand nous étions jeune j’ai dû partir à cause de mon père et quand je suis revenu 9 ans plus tard pour te reprendre et t'épouser malgré ce que mon père aurait pu en penser, tu étais déjà parti avec un homme. Triste et furieux, je suis parti une nuit vers le nord pour fuir ma vie, mais une femme m’a attaqué et m’a transformé en vampire. C’est à ce moment là que ton mari m’a trouvé et m’a ramener chez vous. Si j’avais su au moment de me réveiller que c'était ta maison, je serais parti, mais lorsque je l’ai appris, cette chose qui te servait de mari me disait des choses horrible sur ses sentiments envers toi alors j’ai succombé à mes instincts primaires de vampire et je l’ai tué. Toi tu n’étais qu’un accident. Jamais si j’avais été lucide je ne t'aurais fait du mal ma douce. Catherine, pendant un siècle, je t’ai cherché ici, mais rien n’y faisait je n’étais pas capable de te retrouver. Crois-moi lorsque je te dis que tout ce que j’ai fait n’était que pour te retrouver et …" Je n’ai même pas eu le temps de finir ma phrase qu’elle m’embrasse en me disant qu’elle attendait ce moment depuis la première fois qu’ils s’étaient vu lorsque John de Vere, mon père, était revenu de prison.

Ceci amorça une période très sombre dans tout l’Europe, car Catherine et moi avons voyagé dans tous les pays pour nous amuser. Trois siècles de bonheur. Bien sûr, nous avons transformé plusieurs humains en vampire et en avons tué beaucoup plus pour notre plaisir, mais nous avons également fait connaissance avec Brandon, le premier vampire, mais également le vampire qui avait mordu et transformer Veronica, la mystérieuse femme qui m’avait transformé alors que j’avais 24 ans. Pendant ces siècles, nous avons participé à plusieurs guerres et nous les avons tous gagnés. C’était le bon temps, jusqu’au jour où le 4 août 1896 Catherine fut attaqué par un groupe de chasseur et qui la tua. Cette nuit-là, j’étais resté dans notre maison, car la veille, j’avais eu une grosse bagarre avec un lycan alors je me suis reposé et jamais je ne l’ai revu. Ce fut ma pire erreur, car j’ai perdu ma femme, ma seule raison de vie d’immortelle. Après sa mort, je devins un tueur comme je ne l’avais jamais été. Peut importe qui se trouvait devant moi, un innocent, un lycan ou un chasseur de créature de l’ombre, chacun succombaient à la mort. Aucun survivant. Cela dura peut-être un demi-siècle où du moins, jusqu’au jour où Veronica me demanda d’arrêter de tuer et d’en transformer quelque fois. Je fis ce qu’elle voulait, mais cela me transforma. Depuis ce temps, je ne m’attaque plus aux hommes pour le plaisir. Je ne m’attaque à eux que pour me nourrir ou pour transformer ceux qui semblent être de bon potentiel pour le clan des vampires. Évidemment, lorsque je sors le soir pour allez dans les bars de Londres, je sais que je suis supérieur dans tous les sens aux hommes présent, mais je n’en fais aucun cas.

J’ai repris le manoir de mes parents à Oxford et, avec un diplôme de notaire, j’ai pu récupérer tous les biens qui ont et qui appartiennent toujours à ma famille. La photo de ma chère Catherine est toujours sur moi dans la montre à gousset qui se trouve dans ma poche. Je chéri le jour où je trouverais un amour aussi fort que celui que j’éprouvais pour elle.

Durant mon séjour à Londres, je vécu à nouveau cette flamme. Cependant cette flamme m’était interdite, car la femme qui s’était emparé de mon coeur graduellement n’était nul autre qu’Enora, la propriété la plus précieuse de Brandon. Nous avons vécu cette amour en retrait, sans que personne ne puisse savoir à propos de cette relation jusqu’au jours où j’appris la présence d’un autre homme. Ce ne fut pas la présence d’un autre qui brisa en mille miette mon coeur, mais bien le fait qu’il s’agisse d’un lycan. Cette race impure avait prit son coeur. Il me fallut des mois avant d’accepter ce qu’elle me disait à son sujet. Un simple moyen d'arriver à ses fins. C’est ce qu’elle n’arrêtait pas de me dire. La suite ne fut pas simple. Entre le fait de voir Brandon régulier et de lui cacher ma liaison avec Enora, voir cette dernière lorsque personne ne peut nous voir et savoir l'existence de ce loup, il fallait que je reste le même devant tout le monde.

Ce qui précipita ma descente au enfer fut la découvert de Brandon que Enora avait une liaison avec un loup. Il l’avait emprisonné et torturé afin qu’elle avoue tout. Mon coeur ne le supportait pas. Je n’eu d’autre choix que de partir la sauver sans que Brandon le sache. Quel ne fut pas ma surprise lorsque je vis Jared, le lycan amoureux d’Enora, en entrant dans le donjons. Pour la sauver, je fis une exception et je fais équipe avec lui. Nous avons mélangé notre sang afin qu’elle puisse se régénérer. Cependant, ce qui arriva fut impensable. Elle ne revint pas à elle exactement comme elle était avant. Elle avait changé. Elle était toujours la vampire la plus cruelle que j’avais connu, mais elle était bien plus. Elle était devenu mi-vampire, mi-lycan.

Des semaines après l’avoir sorti de là, plus rien. Aucune nouvelle. Son pouvoir lui avait monté à la tête et je n’étais plus rien. Était-elle avec ce Jared? Était-elle morte suite à sa transformation? Non, ça m’étonnerais. Elle ne pouvait être qu’avec lui. Cette seule pensé me fit redevenir l’homme que j’étais avant. Un tueur, un fervent croyant de Brandon. Bien sûr, il ne devrait jamais apprendre ce que j’avais fait ou je serais mort sur le champs. Quoi qu’il en soit, étant un très bon chasseur et avec toute la rage que j’ai pour Elena, j'accepte la mission de Brandon qui était de la retrouver et de la ramener vive ou mort. Morte était l’option que j’envisageais.

C’est pour cette raison que je suis parti pendant près de 2 ans. Deux ans sans voir les membre du clan ou bien mes amis. Je suis de retour à Londres sans avoir pu mettre la main sur cette femme qui m'avait fait tant de mal, utilisé, manipulé. Jamais je n’aurais si elle m’avait envouté ou bien je l’avais vraiment aimé. La seule chose que je savais c’était que cette histoire m’avait coûté le coeur que j’avais réussi à me rebâtir suite à la perte de Catherine.

Maintenant que je suis revenu, je me dois d’accomplir les raisons pour lesquelles je suis là, servir Brandon dans sa guerre comme avant et reprendre ma promesse que j’ai fait à un vieil ami : protégé Scarlet  Skellington.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Date d'inscription : 03/02/2016
Messages : 58

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Mer 7 Sep - 2:32

P'tain un Soul >< le SD va être content... enfin je crois.

*Créa on* Bienvenu !!! *Créa off*

_________________


Major ^^:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Mer 7 Sep - 10:49

Bienvenue ! Si tu as des questions n'hésite pas <3
Revenir en haut Aller en bas
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Scarlet Skellington
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 129

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Mer 7 Sep - 11:00

Charles Mimi Quel plaisir d'apprendre ton retour Câlin Nous aurons sans doute tant à nous dire!

*Voit sa créa attraper son clavier pour prendre d'assaut ta boite à MP* Fuis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Mer 7 Sep - 14:15

Bienvenue Coco ! 8D

*Lèchouille de bienvenue * Saut
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 07/09/2016
Messages : 10

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Jeu 8 Sep - 22:24

Merci pour tout ses bienvenues

Scar je te promet qu'on va se revoir bientôt Very Happy

En passant, j'ai fini ma présentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Ven 9 Sep - 12:53

Coucou, étant un peu maniaque, j'ai relevé un anachronisme dans ton histoire (les toilettes n'existaient pas à l'époque ^^' :
Charles a écrit: même lorsque j’allais au toilette

Ensuite, il faudrait voir à changer le nom de la vampire qui t'as transformé, Sasha, car on a déjà un (masculin) vampire qui s'appelle Sasha, et ça pourrait porter à confusion. Après vous pouvez vous arranger si tu tiens vraiment au nom de la créatrice de ton personnage, mais vois quand même avec la créa de Sasha Winkler, ok ?

Et pour ce qui est de la fin de ton histoire, pour le passage concernant Enora et Jared, j'attends la confirmation de la créa de Jared pour te valider ta fiche ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 07/09/2016
Messages : 10

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Ven 9 Sep - 16:00

J'ai modifier le nom de ma créa, j'ai changer mon anachronisme et pour ce qui est de la fin de mon histoire, j'espère qu'elle va être valide par la créa de Jared, car nous l'avons écrite avec Enora cette histoire Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kaitlyn Sparrow
Date d'inscription : 08/12/2015
Messages : 39

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Ven 9 Sep - 16:36

Charles ! Et bien quelle surprise que celle de ton retour !
Rebienvenue à la maison :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
FidèlesFidèles
avatar
Emily Haas
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 122

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Dim 11 Sep - 15:59

CHAAAAAAAAAAARLES Fou

C'est bon de te revoir ici! Very Happy

Ca fera grincer les dents d'Emily, mais pas grave, elle est mignonne quand elle est fâchée. *fuit*

Bonne fin d'installation =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Scarlet Skellington
Date d'inscription : 20/01/2015
Messages : 129

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Lun 12 Sep - 5:42

Comme promis Gentleman, je te fais officiellement nôtre :angel: Tu nous as manqué. Pose donc définitivement tes valises. J'ai tellement hâte de rp avec toi <3 bisou volant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Date d'inscription : 07/09/2016
Messages : 10

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Lun 12 Sep - 22:07

Kait' merci de cette accueil
Emi Hâte de te faire grincer des dents
Scar Mignon Merci de m'avoir validé toi-même et j'ai vraiment hâte de rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Nathan Foss
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 151

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   Lun 19 Sep - 11:38

MON POULET IL EST REVIENDU !!!!!!!!!! Amour

*Saute sur Charles et lui fait des papouilles Ooooooh*

_________________

   
WHERE MY DEMONS HIDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Charles de Vere, le retour d'une créature noir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Charles de Vere, le retour d'une créature noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Trial pour la Belgian Legacy Cup à Charleroi le 8 septembre 2012 !!
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • This is where we start
  • This is you
  • Présentations
  • Présentations validées
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 28 Juil - 15:42