Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    Mar 20 Sep - 13:55

Alphonse V. Sunderland

 
You can moan, you can cry, you can smile, hell, you'll be doing all that.

 
Fiche d'identité :

 
Informations Générales

 
Âge Humain :
38
 
Âge Surnaturel :
540
 
Date de Naissance :
12 Juin
 
Lieu de Naissance :
Londres
 
Lieu de Résidence :
Londres
 
Métier/Études :
Aucun, est officiellement recensé comme étant un médecin au marché noir.
 
Orientation Sexuelle :
Hétéro
 
Statut Civil :
Médecin/Fugitif
 
Nourriture :
Du bon Steak versé d'une sauce Sang-de-Gloria
 
Moyen Financier :
Deal avec des criminels en étant médecin.
 
Groupe :
Vampire
 
Rang :
Pêché de l'Orgueil
 
Avatar :
Hugh Jackman
Je suis un :
Scénario
Code du règlement :
l'une est blanche l'autre sans couleur
Code à remplir :

Code:
[size=22][color=#B61C2E]•[/color][/size] Célébrité [color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=http://lycampire.forum-canada.com/t730-alphonse-v-sunderland-either-you-live-with-me-or-you-die-with-me] Hugh Jackman [/url]

 
Personnalité :
Caractère

  • Décrire ici le caractère de ton personnage en quelques lignes. Ses qualités, ses défauts, sa personnalité quoi ^^ • Décrire ici le caractère de ton personnage en quelques lignes. Ses qualités, ses défauts, sa personnalité quoi ^^ • Décrire ici le caractère de ton personnage en quelques lignes. Ses qualités, ses défauts, sa personnalité quoi ^^
 
Caractéristiques

  • Traits et caractéristiques de ton personnage comme des cicatrices, tatouages ou encore percings, etc! • Traits et caractéristiques de ton personnage comme des cicatrices, tatouages ou encore percings, etc! • Traits et caractéristiques de ton personnage comme des cicatrices, tatouages ou encore percings, etc!

 


À propos de moi


Bonjour ! Mon surnom est Underworld, j'ai 21 ans et je suis

Nord Américain. J'ai connu le forum grâce à Angel & Gloria et je

le trouve Accueillant. J'estime mon niveau de rpgiste à 2/10. Ma

plus grande passion est les manga. Je m'engage évidemment à

respecter le règlement et le contexte de Lycampire. Le

mot de la fin ? He he he hehe HA HA HA HA HAAAA ...

 
 
Mon Histoire

 

Qu’est ce que sont la fierté et l’orgueil au fond, sans les hommes pour les incarner, sans les êtres formidables qui les ont personnifiés ? Ces mots sont des vices, les vices c’est le mal, et le mal c’est … la destruction à l’état pur …

« RAAAAAAAAAAARRGGGGGHHHH !!!!!! »

Tel que rugissait les hommes du nord, descendant de leurs navires titanesques, brandissant haches et épées, la violence de leurs cris n’avait d’égal que la taille des montagnes de cadavres qu’ils laissaient derrière eux … Si puissants et si sauvages, mais pourtant, ils étaient les plus fiers, les plus puissants, les plus orgueilleux … Ce sont … les Vikings ! Ravageant le nord de l'europe village par village, bien d’entre eux en sont venus à s’installer finalement en Angleterre, après avoir colonisé les peuples anglo-saxons. Parmi les Vikings, le clan des Jomsvikings, sous le Roi Canute le Grand, étaient les plus terrifiants, une armée de mercenaires à la solde du plus offrant, employé souvent par ce même Roi dans le but de terrasser ses ennemis, le Danemark et l’Angleterre étaient unifiés sous son règne si terrible, quelle fierté que d’être le membre d’un clan si redouté ! Oui, la première forme de l’orgueil, c’est d’inspirer la terreur …

Parmi ce clan, il existait une famille, la famille qui est allée s’installer en Danemark. Cette famille avait donné naissance à un enfant, son nom ? Edward Gremory

Peu de temps après être né, Edward s’éveilla en lui-même un talent rare, un talent qui n’existait pas dans son clan : L’intelligence de génie. Contrairement à la plupart, et ce, même s’il avait un corps parfaitement taillé comme un Viking, à l’image de ses ancêtres, il avait aussi une grande tête, quelque chose dont il pouvait s’enorgueillir très facilement. Il apprenait les choses plus vite que tout le monde et globalement être très futé. Dès l’âge de 12 ans il commençait à tout comprendre de sa petite réalité, ou plutôt, la prise de conscience a été spontanée et il n’y a pas échappé, tant de vérités devenaient évidentes devant ses yeux, tant de choses qui lui semblaient logiques mais que pour les autres enfants, ne faisaient pas de sens. De ce fait, comme il n’avait que peu de gens à qui parler de ses problèmes et ses véritables préoccupations, il s’est vite isolé. Bientôt, son talent immense lui ramenaient admiration et respect, mais pourtant, c’est aussi là sa solitude, car être admiré était sa seule relation avec les autres êtres vivants. Il ne s’attachait pas à son village particulièrement, ni à personne d’ailleurs, apprenant simplement à vivre et à manger, à se battre mais aussi à connaître le monde. Durant cette période, il ne s’était jamais réellement rien passé, Edward croyait avoir tout vu, mais c’est alors qu’il avait enfin compris sa place dans la société, grâce à un événement : Il était devenu si indépendant, si inhumain même parmi les vampires, que ses propres parents n’étaient pas différents des autres. Il était certes intelligent, il comprenait les émotions humaines. Mais le soir où ses parents sont morts assassinés par d’autres vampires qui n’ont pas été trouvés, Edward ne pleura pas, il ne versa pas une seule larme, il voyait juste là deux cadavres en rentrant de chez lui et l’idée comme quoi il lui faudrait vivre caché pendant un temps histoire de pas subir le même sort, et c’était tout.

Tout le long du voyage vers l'Allemagne, sa nouvelle destination où il avait un ami digne de confiance qui lui a recommendé un village où vivre, il réfléchit sur lui-même. Était-il réellement encore doté d’un coeur ? Avait-il encore ne serait-ce qu’un semblant de bonté ? Il ne s’attachait à rien, regardant tout de haut, mais même la solitude ne semblait plus lui faire mal. Son coeur de pierre se refroidissait constamment, tout se passait dans une routine des plus paisibles tandis qu’il perdait peu à peu intérêt en toutes formes de choses. Désirant simplement se cacher et apprécier une vie routinière, une fois arrivé dans son nouveau village, il s’est alors forgé un nouveau nom : Alphonse V. Sunderland.

Une fois arrivé au village, il s’est vite servis de ses moyens pour faire des études de médecine, devenant tout bonnement médecin local, cela lui avait pris quelques bonnes années, mais rien pour un immortel dans son genre, rien qui puisse l’emmerder. Il avait perdu tout sens d’humanité, mais pourtant, soigner les gens était toujours un plaisir. Il se sentait accomplir quelque chose, il aimait que les gens le remercient, l’adulent et le vénèrent pour ses prouesses, ce seul sentiment lui avait fait reprendre un peu de joie de vivre. C’était à cette époque qu’il avait rencontré Gloria, durant une de ses visites à l’asile, par curiosité.

Gloria n’était pas vraiment quelqu’un de spéciale à ses yeux à cette époque. Il n’avait aucune idée de tout ce que cette femme allait représenter pour lui dans le futur. Tout ce qu’il faisait, c’était tuer des gens et aider d’autres gens, bien paradoxale comme activité.

Gloria était l’une de ses patientes, une patiente dont il écoutait les problèmes mentaux à cet hopital. Il n’était pas spécialement attiré par les malades, mais plutôt, il s’amusait à entendre les malheurs ridicules des gens les plus démunis de ce monde. Mais Gloria était différente, elle était quelqu’un qui arrivait à l’énerver, et l’énervement poussant forcément à l’attachement, il commençait à noter des petites phrases dans un petit journal, le soir, après l’avoir rencontrée pendant la journée.

Jour 1 : Elle parle sans cesse de son mari, je le connais pas merde, j’en ai rien à foutre de ce mec.

Jour 5 : Son mari par là, son mari par ci … elle commence à m’emmerder.

Jour 30 : Bon, j’en ai marre, je vais lui rendre une visite …

C’est donc après leur 30ème rendez-vous qu’il finit alors par commencer à traîner autour de la maison de Gloria. Mais c’est aussi à ce moment-là qu’il a pu comprendre que quand Gloria n’était pas là, une autre femme venait à cette demeure. Prenant vite contact avec cette autre femme, bien faible mentalement, il parvint à se servir d’elle pour entrer, lui ordonnant simplement de ne pas vérrouiller la porte derrière elle après y être entrée, à la prochaine aventure qu’elle aurait avec cet homme.

Jour 31 : Une raison de plus pour m’en débarrasser, il semblerait … De toute façon j’en avait marre d’en entendre parler hein.

C’est alors que tout s’était déroulé selon ses plans, Alphonse entrant dans la maison, tuant cet homme, mais tuant également la jeune femme. Pourquoi ? Parce que Gloria, si elle voyait que son mari l’avait trompé avant de mourir, elle ne serait pas aussi dévastée que s’il mourrait tout simplement. Bien sur, Alphonse prit le temps de placer les cadavres de sorte à ce qu’ils aient l’air de s’être bien aimé avant d’être liquidé, les policiers n’auraient suspecté qu’un simple affaire de tromperie romantique qui aurait mal fini par un jaloux. L’homme en question, au dernier instant cependant, reprit ses forces pour poser une dernière question.

« Pourquoi ? »

Jour 34 : Il m’a demandé pourquoi. Ce mec est marrant, ça se prétend Homo Sapien et ça ne connaît même pas la loi du plus fort … Pourquoi ? Pour quelle autre raison que le fait que je sois suffisamment fort pour le tuer et m’en tirer après ? Quelle question stupide !

Ce meurtre avait quelque chose de subtile, mais pourtant, il retentit dans toute la ville, comme un meurtre sans meurtrier. D’un coup, le coupable devint comme une légende … un fantôme qui tuait les gens infidèles. C’était ainsi que les journalistes l’ont présenté. Il en ressentait une certaine fierté … une certaine satisfaction. Les fois suivantes, certaines choses allaient bien, d’autres allaient mal, mais ses rencontres avec Gloria semblaient beaucoup plus vraies. Puis enfin arriva le moment où elle quitta l’asile. Cet asile de fou. Mais ironiquement, Alphonse décida aussi de le quitter, pensant qu’il ne supporterait pas d’aider d’autres gens ainsi, il aimait bien ce sentiment d’altruisme, mais c’était trop insupportable d’écouter les problèmes de telles créatures inférieures à longueur de journée.

Tout ce qu’il se souvient, ironiquement, ce n’était pas les paroles de Gloria, mais ses propres paroles. Lorsqu’elle lui parlait de ce démon qui la hantait, qui la contrôlait, il s’était mis à sa place, ne l’ayant pas supporté, il finit par simplement dire, laissant paraître son sens de la fierté, une phrase aussi mordante que la foudre.

« C’est toi qui as pris soin de ton corps, souffert dans ton corps, pleurée dans ton corps et eut à travailler avec ton corps, et ce, depuis des dizaines d’années. Il n’a donc aucune légitimité à décider à ta place quoi en faire avec, ces mérites, ils te reviennent à toi. »

Mais cette phrase va s’avérer très utile pour lui aussi, lorsqu’il se réveillera, plusieurs jours plus tard et qu’un démon du nom de Superbia l’avait alors possédé. Il pouvait entendre sa voix dans sa tête. Pensant qu’il devenait fou, il commença alors à tuer des gens, reprendre cette activité de tuerie, pas seulement des infidèles, mais simplement les femmes qui se trouvaient sur son chemin et dont il avait faim. Une chose en déclenchant une autre, il se retrouvera alors à devenir très populaire, comme ses meurtres étaient souvent si violents qu’on ne reconnaissait parfois plus le cadavre après, il était devenu un assassin idéale. À la fois, ses meurtres semblaient comme de simples excès de rages, sans aucune prémonition, rendant les théories de complot peu crédibles, à la fois, ces meurtres étaient faits avec des choix de lieu exactes et bien calculées. Sous les ténèbres de la nuit, lui et ses actions brillaient de mille feux. Il était devenu une célébrité du monde obscure. Faisant des partenariats avec certains clans mais refusant d’aller contre un clan spécifique sauf si c’est pour un carnage complet, il se fera aussi connaître pour sa neutralité. Et c’est alors que … plusieurs semaines plus tard, le démon se manifesta véritablement en lui, lui expliquant ses pouvoirs.

« Le pouvoir que je t’offre est simple, il permet, d’un regard ou d’une parole, de déranger la conscience des gens, créant chez eux la peur, le désarroi et la confusion. Bien sur, comme les gens ont de l’intelligence et que tu as une limite de volonté à offrir, ce pouvoir te permet plus ou moins de les soumettre à ta volonté, de créer le doute chez eux. Plus de fois tu l’utilises successivement, moins il devient puissant, et vice-versa. Alors qu’est ce que tu en dis ? Fais moi ce plaisir et utilises le pour devenir le Roi de la nuit dans ce monde ! »

« … »

« Ben quoi ? Dis quelque chose ! »

« Ça se prétend démon de l’orgueil, mais ça a besoin d’habiter le corps d’un autre, elle est drôle ta blague. »

« QUOI ?! Espèce de … !! Si je t’ai choisis c’est pour te voir faire de grandes choses et que tu me rendes fier ! Sois honoré d’avoir ma puissance plutôt ! »

« C’est donc ça ton but hein ? Bah, regardes moi bien me passer de ton pouvoir de merde. »

C’était environ la discussion qu’ils avaient tous les deux, chaque fois que Superbia tentait de lui parler. Mais très vite, en se fourrant le nez partout comme il faisait, il se retrouvera vite capturé et vaincu par un trop grand nombre de gens. Ils le gardèrent alors emprisonné dans leur Quartier Général, une vieille usine anglaise, près de Londres.

Des jours, des semaines, des mois passèrent, tout ce temps écoulés à subir de la torture. Pendant que Superbia tentait de le convaincre tous les jours d’utiliser son pouvoir, Alphonse n’en fit rien, préférant ne pas céder au besoin de la force d’un autre. Mais il n’avait pas non plus envie de rester la proie de ces gens pour toujours non plus. Alors quoi faire ? Quelle fierté choisir ? La fierté d’être libre ou la fierté d’être indépendant ? Alphonse sentait que pour une question d’orgueil, il en était venu au dénouement final, à la décision qui allait tout changer. Mais c’est au bout de tout ce temps qu’il prit alors enfin une décision.

*J’ai faim … j’ai soif … j’ai mal partout … je suis fatigué … écoeuré … tout ça est ridicule ...* - Pensa-t-il, tandis qu’il restait assis sur une chaise à attendre tous les jours qu’on vienne le torturer et s’amuser à se payer sa tête. Mais il savait que peu importe ce que ces fourmis faisaient, ça ne leur serait pas aussi jouissif qu’au démon de le voir plier.

*Mais au fond … il devrait être temps là ...*

C’est alors que, étant persuadés qu’il n’aurait pas la force de lutter contre tous, que la bande de criminels vint le détacher. Mais ce jour-là, quelque chose allait définitivement changer …

« On dirait bien que j’ai cumulé assez de puissance maintenant ... »

Criant de rage haut et fort avec ses dernières forces, tout le bâtiment entendit le son, laissant un tas d’hommes inconscients, certains bavant, mais pas un seul n’avait pu résister à une aura aussi meurtrière.

« Tu es vraiment un cas toi … attendre aussi longtemps et même me tromper en me faisant croire que tu n’utiliserais pas ce pouvoir, pendant que tu en accumulait la puissance ... »

« Ouais bon, fermes là tu veux ? Je vais désormais m’approprier ce pouvoir et m’en servir à MA guise. Et pour cette affront que tu as osé me faire en entrant constamment dans ma tête ainsi, je vais te le faire payer en te faisant attendre longtemps avant que ton “hôte” ne devienne une star ...»

Mais une chose à la fois, c’est sur cette idée qu’il sortie du bâtiment en trébuchant parfois, n’ayant presque plus aucune force. Mais la première chose qui lui venait en tête, c’était de trouver de quoi se nourrir. Un bel homme comme ça qui a besoin d’aide, quelle sorte de dame refuserait après tout ? C’est ainsi qu’il commença à dévorer ses “conquêtes”, mais d’une telle violence, puisqu’il ne savait se retenir, qu’elles finissaient défigurées aussi. Il était désormais véritablement devenu l’incarnation de tout ce qui était inhumain, du pèché à l’origine de tous les maux … L’orgueil suprême !

Ses limites ? Il ne les connaissait pas. Pour les êtres vivants de Londres, il était simplement une légende … la légende du Jack l’Éventreur moderne …


 
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    Mar 20 Sep - 14:22

flower BIENVENUE  flower

Câlin Ooooooh Cœur Papillon Danse Owi Pompom Ange Bave Lèche Câlin Run Yeah Rebond Sifflote Amour Hihihi Écrase Calinou Kiss Angelot Mimi Ballons bisou volant Big Smile fleur2

tu vas me taper avec toute cette affection mais ça sera rigolo 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    Mar 20 Sep - 14:44

J'espère qu'on sera ami, car en plus d'être le péché de l’orgueil, t'as le même âge que moi.

Sinon je te souhaite la bienvenue parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    Sam 1 Oct - 21:41

Voilà, j'ai terminé !

C'est un peu court, donc désolé pour certains ^^ On m'a proposé de faire la partie avec Gloria (la partie importante) en RP flash back, ce que j'ai préféré pour ne pas jouer son personnage à sa place quand même. Du coup bah, voici une histoire qui de manière globale n'inclut pas Gloria ~ Je reste vague sur ses sentiments vis-à-vis elle parce que je pense que l'amour ce n'est pas quelque chose qui s'explique, j'ai pour dicton que si tu trouves clairement des raisons pour lesquelles tu aimes une personne, c'est pas un amour bien fou. Et l'autre raison étant que j'ai voulut donner à ce personnage une âme propre à lui-même pour pas qu'il soit seulement le copain de Gloria et rien de plus. Du coup voilà, en espérant que ça vous donnera envie de RP avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    Dim 2 Oct - 8:14

Bien le bonjour Mr Sunderland, et bienvenue à nouveau.

J'ai lu votre fiche avec attention, et nombre de vos idées m'ont parues intéressantes et bien trouvées. Cependant, certains points rendent la lecture de votre histoire compliquée, voire manquent de la rendre incohérente, aussi je viens vous les expliquer afin que chacun (vous y compris) puisse profiter pleinement de la profondeur de votre récit.

Un premier grand manque (en tout cas pour l'humaine que je suis) est celui des repères temporels et spatiaux. Il est difficile de savoir quand un événement se produit, combien de temps s'écoule entre deux événements, or c'est essentiel pour bien suivre la progression d'un être doué de raison et de changement. Par exemple, quand vos parents sont-ils morts? Et quand êtes-vous passé du côté des anges de la nuit? Combien de temps avez vous mis à rejoindre l'Allemagne? Et y êtes vous resté toute votre vie? Vraisemblablement non puisque vous êtes ici, mais vous n'expliquez pas quand ni comment vous en êtes parti.

Un autre manque, pour les esprits qui, comme moi, sont trop limité pour comprendre les intentions et pensées non formulées, est l'explication du pourquoi de certains événements. Qui est cet ami qui vous a indiqué l'Allemagne? Ne disiez-vous pas n'apprécier personne? Comment vous êtes-vous fait admirer pour votre intelligence dans une société basée sur la force brute et le combat? Comment avez-vous amassé l'argent pour étudier la médecine? Je ne cite que quelques points, mais je pense qu'il serait judicieux de reprendre votre histoire dans son ensemble pour juger par vous-mêmes des événements que vous citez sans les expliquer.

Je ne suis pas la plus calée sur les Pêchés, aussi je laisserai les experts commenter votre lien avec le vôtre.

Je vous laisse revoir et corriger ces points qui nous permettront de profiter pleinement de votre passionnante histoire. Ah, et n'oubliez pas de vous décrire physiquement et mentalement dans la partie réservée à cet effet!

Je vous souhaite une agréable fin de journée, nous restons tous à l'écoute si vous avez la moindre question ou le moindre besoin. Smile
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Alphonse V. Sunderland - Either you live with me, or you die with me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Abonnement Xbox Live : 13 mois pour 30 €
» Napoleon: Total War Live - Streaming
» Invitation Xbox Live
» Live Hattrick saison 44
» Le meilleur jeu Xbox Live Arcade de 2008
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Archives
  • Vieilles présentations
  • -
    La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 10:42