Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 New beginning coming from death

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: New beginning coming from death   Lun 17 Oct - 17:26

New beginning

... coming from death


Mon regard se porta sur la forêt entourant la demeure, offrant une certaine discrétion à notre clan, que ce soit depuis la toute ou depuis le ciel. J'eus un sourire amusé en repensant à l'époque où les humains pensaient cette partie des bois hantée. Ce n'était pas totalement faux, mais les morts qui vivaient dans ces lieux étaient un peu plus consistants que des fantômes, et bien plus dangereux. Un léger tapotement à ma porte, me tira de mes réminiscences, et j'autorisai l'entrée au vampire qui la sollicitait. Tête légèrement baissée, il me fit savoir que des vampires alliés, situés à plusieurs heures de trajet dans le nord du pays, étaient persuadés de faire attaquer dans la nuit par un groupe important de lycans, trop pour eux.

De la part de beaucoup d'autres vampires, j'aurais demandé des preuves avant de faire quoi que ce soit, mais je connaissais celui qui dirigeait ce groupuscule, et je savais qu'il ne me demanderait pas mon aide à moins de ne pas avoir d'autres choix. Je grimaçai, car Nikolaus était déjà parti, et en temps normal c'est lui que j'aurais envoyé avec les effectifs appropriés en soutien nos alliés. Mais il était déjà sur leur nouveau site, et le temps de le faire revenir nous ferait perdre des minutes déjà comptées. Sortant mon portable, j'envoyai un texto à un autre de mes fidèles vampires pour l'informer de la situation. Tout en tapant le message, je posai brièvement un œil sur l'homme qui attendait mes ordres, et j'ordonnai : « Fais le tour du manoir et informe les volontaires que des vampires qui soutiennent notre cause sont en grave danger dans le nord du pays. Une trentaine des nôtres vont être envoyés en soutien. Que les plus motivés s'adressent à Leo, il mènera la mission. » Oui, d'après ce qu'il m'avait rapporté, une trentaine devrait amplement suffire. Je lui fis signe de partir, et il se hâta de quitter mon bureau, transmettant mes paroles.

La nuit s'était bien avancée, et un SMS de Niko m'informa que les travaux avaient bien avancé, mais qu'il était très occupé, au point qu'il n'était pas certain de revenir avant l'aube. Les lieux possédant déjà des abris adaptés pour les vampires et sécurisés, je ne m'inquiétais guère, surtout que des nouvelles du Nord étaient arrivés quelques minutes plus tôt, alors que Leo et son équipe étaient déjà partis depuis une bonne heure. Informations que je lui avais fait relayer, qu'il sache à quoi s'attendre en arrivant deux heures plus tard. Apparemment, parmi les loup-garous aperçus par nos alliés, ce serait l'œuvre du clan Némésis. Je lâchai un ricanement. Il semblerait que le nouveau chef de cette meute veuille étendre son réseau d'activité. Enfin tant qu'ils étaient là-bas ils n'étaient pas ici. Du moins j'essayais de m'en convaincre malgré un mauvais pressentiment qui faisait crisper mes muscles.

Agacé, je sortis de mon bureau et fis le tour du manoir, passant mes nerfs sur les malheureux qui semblaient trop enjoués à mon goût. Attrapant au passage l'un de ceux en charge de surveiller les actions des Némésis, je lui fis clairement comprendre que la prochaine fois qu'une action de cette meute, hors des limites de Londres et sa banlieue, me serait rapportée par d'autres que des membres de mon clan, je leur ferais visiter, à lui comme aux autres de son groupe, les cachots. Mon bouc émissaire devint verdâtre et s'épancha en excuses avant de filer, sur mon ordre, travailler. Conscient que tourner en rond ne m'apporterait rien, je retournai dans mon bureau mettre de l'ordre de mes affaires.

Une fois fait, mon mauvais pressentiment était plus fort que jamais, et je gueulais quelques ordres supplémentaires à l'intention des vampires que je croisais, leur commandant d'augmenter la sécurité. Habitués, à ma paranoïa, ils obéirent sans rechigner. À cet instant, un de mes sujets vint à ma rencontre, m’informant que Leo et son équipe était parvenu à destination, et que nous étions en contact en temps réel avec eux.

Ayant enfin quelque chose à faire, je le suivis dans le poste de contrôle, et, m’installant contre le mur – j’étais toujours trop sur les nerfs pour m’asseoir – j’observais les écrans. Bien que la qualité des caméras dont étaient équipés mes hommes était bonne, on y voyait peu. Toutefois je pus distinguer le QG de nos alliés, un immeuble en apparence abandonné en banlieue d'une ville. Des dizaines de lycans entouraient le bâtiment que les vampires défendaient comme ils le pouvaient. Très vite, Leo mis au point un plan d'intervention, et je vis les vampires de mon clan se mettre en marche, tuant les loup-garous avec efficacité. Cependant ces derniers se rendirent bien vite compte de la présence de vampires supplémentaires, et s’éparpillèrent.

Quelques minutes plus tard, lorsqu’on m’annonça le nombre de morts parmi nos ennemis, je fus déçu. Je m’attendais à plus. Au lieu de ça, les lycans avaient vite déguerpi, ayant visiblement un plan de repli préparé. Comme s’ils s’attendaient aux renforts. L’idée fit remonter un frisson d’inconfort le long de mon échine, mais je n’en montrai rien. Au contraire, mon visage s’était fermé, et je me contentai de hocher la tête quand mes hommes m’annoncèrent qu’ils resteraient avec nos alliés pour la journée, puisque l’aube était trop proche pour qu’ils puissent rentrer à temps. Je quittai rapidement les lieux, constatant que ma méfiance avait contaminé le manoir, les rares vampires qui n’étaient pas en poste semblant sur les nerfs.

Un peu calmé par cette vision, je me rendis auprès de Nilin. Je la trouvais dans sa chambre en train de dormir, rien d’étonnant à cette heure. Mais je ne comptais pas la laisser ainsi, je voulais faire passer mon trouble, et elle était le parfait exutoire. Soulevant la couverture qui cachait son corps, je m’allongeai près d’elle, et la soulevai pour placer son corps sur le mien. Mes mouvements, que n’étaient pourtant pas trop brusques, la réveillèrent, et un sourire sardonique apparut sur mon visage.

Alors que les préliminaires étaient bien entamés, le signal d'alarme retentit, annonçant une attaque sur le manoir. Je jurai en me dégageant vivement de l'étreinte de l'humaine, ne prenant pas la peine de vérifier si je l'avais blessée dans le processus, et m'habillant en quatrième de vitesse je me mis en route vers le poste de contrôle. En chemin, j'attrapai l'un des vampires qui avaient l'habitude de veiller sur l'Indienne, et lui ordonnai de trouver un autre des gardiens de la jeune humaine et de la garder en sécurité jusqu'à la fin de l'alerte. Moins d'une minute plus tard, je m'informai à haute voix de la situation dans la salle qui était bien plus calme moins d'une heure plus tôt.

En réalité, d'après les vidéos de surveillance, toute la demeure était en ébullition. Assez vite, je réalisai que le manoir était encerclé, tant que de lycans que de vampires, et nous étions en sous nombre, entre ceux des miens partis à la nouvelle base, et ceux partis en renfort dans le nord. Je serrai les dents et appuyai sur la numérotation rapide de mon téléphone. Lorsque la sonnerie cessa, je ne laissai même pas le temps à Nikolaus de répondre. « Nous sommes attaqués, reviens avec tous tes hommes sur-le-champ. »

Je raccrochai dans la foulée, pas le temps pour du bavardage inutile, et je savais que mon lieutenant me comprendrait. Je restai un moment dans la pièce, donnant des ordres en fonction de ce que je voyais à l'écran. Malgré mes efforts, mes hommes reculaient face à nos adversaires trop bien organisés. Malheureusement, je ne pourrais pas me permettre de perdre des hommes, aussi les abrutis qui n'avaient pas su m'apporter les informations qui m'auraient permis de prévoir une telle attaque ne mouraient pas. Par contre, ils allaient découvrir le confort de mes cachots, ça je le promettais.

Le dossier de la chaise sur laquelle je m'appuyais explosa entre mes doigts quand je compris qu'à cette allure, même avec l'arrivée de renforts - limités soit-dit en passant - nous pourrions avoir à abandonner les lieux. Un voile rouge couvrit mes yeux, et un sifflement faisait vibrer mes tympans. Sans un mot je quittai la salle de contrôle, et me rendis dans la chambre de l'Indienne. Mon regard réduisit au silence à la fois les deux vampires et l'humaine. « Nous sommes encerclés et en sous-effectif. Le côté sud-ouest semble être faible, je vais aller vous ouvrir la voie. Vous partirez par là et irez vous mettre à l'abri dans une de nos caches en villes. » Me tournant, vers les vampires, j'ajoutai : « Les humains qui veulent vous suivre sont libres de le faire, mais votre priorité c'est elle. » Je fis signe en direction de Nilin, avant de m'en aller sans un regard. Je n'avais pas le temps de faire dans le sentimentalisme.

Le monde autour de moi était toujours teinté de cramoisi mais le sifflement s'était calmé maintenant que j'étais prêt à me lancer dans la bataille. Un sourire vicieux vint orner mes lèvres, tandis que ma gorge brûlait de soif à l'idée de me rassasier du sang de mes ennemis. Telle une ombre, je me faufilais derrière les lignes ennemies, mon âge et mon expérience me rendant largement supérieur aux loups qui gardaient ce coin de la forêt. En quelques minutes, j'égorgeai une dizaine de lycans, libérant la voix à ceux qui quittaient les lieux. Je fis un vague signe de tête à Nilin avant de m'élancer pour vers les renforts ennemis.

Moins d'un quart plus tard, j'étais couvert de sang, et les rares égratignures que j'avais reçues de mes victimes, se soignaient déjà. Mais la cadence du combat était loin de ralentir, et je savais pourquoi : parmi nos adversaires se trouvaient des vampires qui devaient eux aussi se mettre à l'abri avant l'aube. Le temps jouait en ma faveur, il me suffisait donc de tenir suffisamment longtemps.

Soudain, derrière moi, une présence se fit sentir. Je me tournais pour faire face à une blonde que je n'avais jamais rencontrée auparavant, mais que je connaissais pour avoir vu sa photo dans des rapports qui m'avaient été faits. Svenja Erlingdòttir. D'autres présences se firent sentir, et la nouvelle ombre de la Nordique se fit voir également, un lycan dont je me méfiais comme de la peste, Angel Crow. D'autres visages, parmi les créatures les plus dangereuses de l'ombre apparurent dans mon champ de vision. Un sourire cruel apparut sur mes lèvres. « Tant d'entre vous, juste pour moi, quel honneur. » Ma voix pleine de fiel résonna dans les alentours étrangement calmes. Visiblement, on s'était assuré que je n'ai pas de renforts de sitôt. Toutefois, aussi nombreux et dangereux étaient-ils, je refusai de croire qu'ils vaincraient. Mon plan était le même que précédemment, tenir jusqu'à ce que les vampires doivent se mettre à l'abri et attendre l'arrivée des renforts.

Une phase de discours pré-combat s'en suivit. Après des siècles à me battre, autant dire que j'avais tout entendu, et ce que je ne prêtais qu'une oreille discrète à ce qui se disait, me contentant de relancer la conversation pour gagner du temps, mes yeux scannant le moindre mouvement, mon corps tendu prêt à réagir. Cependant, mes ennemis étaient conscients du temps qui passait et ils coupèrent vite court à la conversation, passant à l'attaque. Ce fut là que commença notre danse mortelle. Mon esprit est focalisé sur les mouvements de mes adversaires, évitant les coups les plus dangereux, ignorant les blessures minimes, n’hésitant pas à utiliser les moindres coups bas que j’avais appris tout au long de ma longue vie d’immortel.

Mais mes opposants se montraient retorses et déterminés, et surtout plus nombreux. Bientôt mon corps se mit à souffrir de blessures de plus en plus graves. En réponse ma rage s’intensifiait comblant peu à peu mon ralentissement par ma sauvagerie. J’ignorais la partie de mon esprit qui soulignait que dans ce genre de combat, ma férocité n’était pas mon meilleur atout. De nouveau le voile rouge se superposa à ma vision, rendant le décor sanglant, alors que mon propre sang commençait à détremper le sol. Mon cœur battait à tout rompre, et je griffai profondément un membre qui passait à ma portée, incapable de distinguer qui était qui, sachant juste que si j'arrêtais de bouger, si j'arrêtais de rendre les coups, alors j'arrêtais de vivre.

Brusquement ma jambe céda et on m'attrapa par-derrière. Je mordis le bras qui était à portée de crocs, et essayai d'entailler mon agresseur mais mon bras fut immobilisé, tout comme l'autre. Mes jambes subirent le même sort. La dernière chose que je sentis fut la traction sur mes vertèbres cervicales, qui signifiait qu'on me brisait la nuque.

© Cheshire Cat sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
 

New beginning coming from death

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [ 40k ] Renegade Militia et death korps of krieg
» Jeu de Rôle sur Death Note
» [40k-Death Guard] Les Oubliés du Terminus Est
» Death Smile II 360 - Subtilités???
» Chroniques des Death Vectors
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Where we live and die
  • Your Refuge
  • Manoir du Clan Soul
  • -
    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 10:03