Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 "Une maîtresse est reine, une femme est esclave"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lignée SiddyLignée Siddy
avatar
Enora K. Siddy
Date d'inscription : 25/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: "Une maîtresse est reine, une femme est esclave"   Mar 31 Jan - 13:37


❝ Act like a Lady, think like a Boss ❞
- Enora Karma Siddy -
 129 ans // 22 ans × Née à Londres, date inconnue × Anglaise  × Elle a fait le tour du monde, pour revenir à Londres × Originelle des Lycampire × Ancienne vampire × Bisexuelle × Son coeur bat, mais elle ne l'assume pas × Puissante × Authentique × Emmerdeuse × Jalouse × Peu contrôler l'esprit  
   
Nous sommes en 1888, en novembre plus précisément. Le 9 novembre, il est minuit et ma mort approche, où bien le début de ma nouvelle vie, ça dépend sous quel œil on regarde la situation. Quelques heures à peine et je vais enfin être libérée de cette vie minable et soumise. Je suis née probablement à Whitechapel à Londres et j'y ai grandit aussi. Sachant où je me rendrais, j'aurais mieux fait ne jamais venir au monde. La vie n'est pas facile en cette époque. Si vous n'avez pas eu la chance de naître dans une famille fortunée, il ne vous reste rien, enfin presque rien. J'ai 22 ans et je suis une fille de joie '' pour rester politiquement correcte dans mes propos '' sinon je dirais simplement que je suis une prostituée! Ce n'est pas merveilleux tous les jours, mais je m'en sors bien. Entre nous, on se soutient, on s'épaule, on se remonte le moral et on se protège. C'est comme une famille pour moi. La plus proche que j'ai jamais eue en considérant le fait que ma vraie famille je ne l'ai jamais connue. Je n'ai aucun souvenir de ma provenance ni des gens que j'ai pu connaître dans ma jeunesse. Je sais simplement que ces femmes m'ont recueillis et ont pris soin de moi et par la force des choses, m'ont appris ce métier. Le métier le plus vieux du monde à ce qu'on dit. Dans la bande, je suis la plus jeune, donc une des plus convoitée par la gente masculine. Si mon rêve de petite fille avait été de me marier à un beau prince charmant, avoir une tonne d'enfants et vivre heureuse jusqu'à la fin des temps, j'ai du vite abandonner le projet. Quand on voit la manière que ces brutes sauvages nous traitent, on arrête vite de croire en l'existence possible d'un prince charmant.


   
Qualités : Souriante, malgré son mode de vie. Toujours présente pour celles qu'elle considère comme sa famille. Charismatique, attirante. Très habile, et autodidacte. Persévérante, fonceuse et forte.
Défauts : Elle a la réplique facile et sarcastique. Elle devient de moins en moins tolérante et de plus en plus impatiente. Ne laisse pas voir ses émotions. Impulsive.  
Personnalité : Son mode de vie l'amène à se cacher derrière une façade inébranlable. Elle a de plus en plus de mal à faire confiance, particulièrement en la gente masculine. Quand elle aune idée en tête, impossible de lui faire changer d'avis. Elle pourrait affronter une armée pour celles qu'elle aime. Elle a un tempérament aventurier et ne se laisse pas impressionner facilement.  


   
code by lizzou — gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Lignée SiddyLignée Siddy
avatar
Enora K. Siddy
Date d'inscription : 25/01/2017
Messages : 18

MessageSujet: Re: "Une maîtresse est reine, une femme est esclave"   Mar 31 Jan - 13:38


❝ Les hommes de ma vie... ❞
           
   
- Jack L'éventreur -
#1 ¤ Mon créateur ¤ Si quelqu'un m'avait dit un jour que j'allais mourir de cette façon pour ensuite revivre pour l'éternité, je ne l'aurais jamais cru. Pourtant c'est la vérité. Ne sachant pas du tout combien de temps c'était écoulé depuis mon enlèvement, je me réveille dans une pièce luxueuse très éclairée. Un genre de salle de repos dans une maison de riche. Je n'ai pas eu de mal à me remettre les idées en place et à comprendre ce qui m'était arrivé en voyant le journal posé sur la table. En première page l'affreuse photo de Mary Jane avec le corps littéralement en lambeaux. On ne parlait pas de moi. En rien surprenant étant donné que personne ne savait que j'étais avec elle cette nuit là. Ils allaient sûrement m'ajouter, dans quelques jours, au nombreuses disparitions qui s'accumulaient depuis des semaines. Ce fameux Jack L'éventreur m'avait amené avec lui.

Cherchant à sortir de cette endroit, une grande faim s'empare de moi. Je le vois entrer dans la pièce avec une énorme coupe remplie d'un liquide rouge et épais. J'essaie de me sauver, mais il a vite fait de m'en empêcher. Il me tend la pour que je bois. Ma tête voudrait refuser, mais mon corps en a besoin. Je bois tout, d'un coup, ne me souciant pas des coulisses qui descendent jusque dans mon cou. D'un seul coup, je me sens en pleine forme. Je comprends tout. Bien loin des contes d'horreurs qu'on nous racontent pour nous effrayer. Les morts sadiques, les disparitions, l'incapacité des policiers à le retrouver. Il n'était pas humain. C'était un vampire. J'en étais désormais une moi aussi.

- Une aussi belle créature que toi, je me devais de la garder à mes côtés. Tu devrais me remercier de t'avoir sauver de cette vie minable. Tu n'auras plus à t'offrir à ces moins que rien d'humains. Tu seras à moi seul, tu m'obéiras.

De mon vivant, je me suis fais traitée des pires des manières possibles et le cauchemar continuait de même après ma mort. Ma haine envers les hommes n'en fut que plus intense. Avec les années, je grandissais en force et en connaissance de ma nouvelle espèce. Voyageant de pays en pays, pour poursuivre ses crimes, je gagnais sa confiance lui faisant croire en ma loyauté. En peu de temps, je réussis à canaliser toute ma rage et ma soif de vengeance qui me fit développer un pouvoir hors du commun. J'étais maintenant capable de contrôler l'esprit des gens. Au début ce fut que sur les humains, mais à force d'entraînement j'ai été capable d'utiliser ce pouvoir sur les autres créatures qui peuplaient la terre. C'est d'ailleurs de cette manière qu'avec tout l'extase que je pu en tirer, que Jack, mon tortionnaire de longue date s'enfonça lentement un pieu dans le cœur.

J'étais enfin libre. Libre de mes faits et geste et ce, pour une éternité que je prévoyais encore très longue. Une longue vie à voyager à travers le monde entier en me vengeant soigneusement de la race des hommes, qui depuis mon plus loin souvenir, n'avait fait que me faire souffrir...

   

- Brandon Soul -
#2 ¤ Mon Bourreau ¤ Après avoir parcouru une bonne partie de la surface de la planète j’étais de retour dans ma ville natale. Londres. Pendant ces quelques années, j’ai pu apprendre toutes les merveilleuses facettes de ce nouveau statut de créature de la nuit. Jamais je ne m’étais senti aussi vivante, aussi en contrôle de moi. C’était une extase particulière de pouvoir mener ces hommes par le bout du nez, les voir ramper, les voir me supplier de les épargner. Je n’étais pas comme ça avant, mais avec la force des choses il faut croire que les gens changent. Même le plus doux des animal en vient à mordre à force de se faire battre. Depuis, je me venge. C’est réconfortant, ça fait du bien alors j’en profite. J’ai aussi pu améliorer mes performances avec ce pouvoir. Je ne sais pas vraiment d’où ça vient, mais j’adore ça. D’un simple regard, je suis capable d’obliger n’importe qui à penser, ressentir, faire n’importe quoi. Le vent a changé de direction.

C’est là qu’arrive Brandon. L’originel de ma race, rien de moins. Il est beau, grand, fort, puissant et particulièrement mesquin. J’adore ça. Je sais user de mes charmes et il n’y fait pas exception. À force, j’ai préféré m’attirer les mecs de grande envergure et il avait le portrait parfait.

Cette fois, j’ai vu grand, peut-être un peu trop. Quand j’ai compris qui il était vraiment, j’étais impressionnée autant que terrifiée. Cette prestance m’attirait au plus au point, mais d’être aux côtés d’un personnage aussi puissant, me ramenait à mon sentiment d’infériorité d’avant ma transformation et j’avais du mal à le supporter. Brandon était amoureux de moi. Il avait une manière bien à lui de le démontrer, mais il l’était. Personnellement, j’étais sous le charme de sa puissance, de son titre. Il me promettait de faire de moi la femme la plus importante… de régner à ses côtés, que tout le monde allait nous craindre et nous obéir. J’étais tombée amoureuse de cette idéologie. Je mentirais si je disais que je n’ai absolument rien ressenti pour lui ou que je n’ai pas vécu de bons moments, mais le prix à payer pour cette supériorité était douloureux. Je lui appartenais. Comme un trophée, un objet, une possession. Il était prêt à tuer quiconque osait poser un regard un peu trop insistant sur moi. J’étais sa chose et je ne pouvais presque plus agir par moi-même. Au début je l’acceptais parce que ça m’apportait un titre respecté par le clan entier et même par la ville entière à force que ma réputation se transmette. J’étais la femme de l’Originel…  son bras droit. Tous m’obéissaient comme si j’étais le prolongement de sa parole. Et sans oublier qu’il ne m’empêchait pas d’assouvir mes besoins sexuels avec qui j’avais envie. En autant que je tue ma victime après ce qui me convenait parfaitement. Un bon repas après y’a rien de mieux. C’était un arrangement plutôt satisfaisant. Jusqu’à ce qu’il me donne ma première vraie mission… séduire son frère Elian…

   
   
- Elian Wonhalf -
#3 ¤ Ma victime ¤ Elian, l’Originel des lycans. Une sous race qu’il faut éliminer à tous prix. Pourquoi ? Parce qu’ils sont inférieurs. Pourquoi ? Parce que Brandon le dit. Avec les années, il a bien réussi à me modeler, comme Jack l’avait fait auparavant. Même si j’avais passé des années à tout faire pour inverser la tendance, j’en revenais à cette situation avec Brandon. Il avait incrusté dans mon cerveau le principe que les lycans n’étaient que des chiens galeux qu’il fallait exterminer. Une haine qui est d’ailleurs restée bien ancrée en moi pendant longtemps.

Comment faire pour éliminer une race ? Provoquer son extinction ?  On s’attaque à la source. L’Originel, le premier des lycans, le frère de Brandon. Il me donne comme mission de m’infiltrer auprès de son clan, de faire en sorte qu’il tombe amoureux de moi et me dise tout ses secrets. Il me donnait à moi une mission de la plus haute importance, je me sentais forte, imbattable. Le sort de notre race dépendait de moi, de ma capacité à manipuler. Il n’y a pas meilleur manipulateur que quelqu’un qui s’est fait manipuler toute sa vie.

C’est ainsi qu’un soir, sachant que Elian passait par là, je me suis retrouvée sur sa route, faible et en besoin d’aide. De sa nature empathique, il vient à ma rescousse et m’amène dans son repère, rien de moins. C’est ainsi que de fil en aiguille, les semaines passent et une complicité s’installe. Ça n’a pas été difficile, en un claquement de doigt il était sous mon charme. Inversement par contre, c’était difficile de faire comme si j’appréciais sa présence. Son odeur de chien mouillé me répugnait. Plusieurs loups de sa meute essayaient de lui ouvrir les yeux, mais l’amour rend aveugle à ce qu’on dit.

J’avais pris place dans sa résidence et ça ne faisait pas le bonheur des autres loups qui n’aimaient pas les vampires. Elian prônait l’entente entre les races et continuait de défendre son point. Je dois admettre qu’à force de passer du temps avec lui, j’ai fini par réellement l’apprécier. J’en venais même à oublier qu’il était un loup. De ce que je savais de ‘’l’amour’’ c’était de Brandon que je le recevais. Avec Elian c’était différent. J’avais le sentiment d’être importante, sans avoir à montrer ma supériorité ou encore parce qu’il me craint. C’était un drôle de sentiment que j’avais du mal à gérer. J’avais de moins en moins envie de retourner à la résidence Soul. Évidemment, ça ne pouvait pas durer. Les sbires de Brandon me surveillaient de près et je n’avais pas droit à l’erreur.

Elian me montra le petit village caché que sa meute avait. Des dizaines d’enfants loups élevés par des louves. Un village cachée dans la forêt et très bien gardé. Je n’en croyais pas mes yeux. C’était exactement ce genre d’informations dont Brandon avait besoin et je devais le lui donner. J’étais en mission après tout, non ? Et Elian n’était qu’un sac à puce. Pas un ami. Les loups ne sont pas nos amis. Trahissant la confiance de l’Originel, j’ai donné les informations sur le lieu de cette nurserie et peu de temps après, le clan Soul au grand complet attaquait l’endroit ne laissant que mort et pleurs. C’est durant cette guerre, dont les deux côtés ont beaucoup perdus, qu’Elian a réalisé ma traitrise. C’est à cet instant qu’il a compris que je l’avais manipulé depuis le début. Une colère incontrôlable s’est emparée de lui et il n’a plus jamais été le même. Personnellement, je n’ai plus été la même non plus. Ce massacre était ma faute et même si je n’éprouvais pas de plaisir direct à blesser Elian, une forme de jouissance émanait de mon être, du fait d’avoir été plus forte, d’avoir causé une telle tuerie. Sans parler que Brandon était plus que fière de moi. J’avais fais ma place parmi les grands et je ne comptais pas m’arrêter là.

   

- Charles de Vere -
#4 ¤ C'est ça l'amour ? ¤ Après l’épisode du massacre de la nurserie, Brandon se faisait encore plus pesant. Il était tellement fier de sa douce moitié qui avait su mener à bien cette mission. Autant j’étais heureuse de voir mon statut monter dans la hiérarchie, autant j’avais l’impression de suffoquer. Mais je ne pouvais rien faire, j’étais sa compagne et je devais accepter. Sa jalousie et sa possessivité n’avait fait que s’accroître. Je ne pouvais presque plus sortir du manoir sans avoir des gardes qui me suivaient. Il disait que c’était pour me protéger, mais je savais très bien que c’était pour me surveiller. Depuis qu’il avait vu à quel point je devenais puissante et à quel point mon pouvoir de contrôle de l’esprit pouvait être utile, il devenait paranoïaque sur la possibilité que je lui file entre les doigts. Il avait raison sur un point, je devenais tous les jours de plus en plus forte et je m’entrainais régulièrement afin d’améliorer mon pouvoir. J’étais déjà plus puissance que la plupart des membres du clan. Une des raisons était que je n’avais peur de rien. Le désir de vaincre me brûlait à un point tel que j’en devenais presque invincible lors d’une bataille.

Qui est Charles ? Charles, c’est un ami. Le premier que je peux réellement dire que j’apprécie. C’est en quelque sorte le bras droit de Brandon. Il ne demeure pas au manoir comme la plupart de ses sbires. J’aime bien Charles. Il vient souvent me rendre visite sachant que mes déplacements hors du manoir sont limités. Avec le temps, je vois bien comment il me regarde. Il me regarde un peu comme Elian le faisait. C’était étrange comme situation. En fait, ça me faisait du bien. C’était de la faute à Brandon après tout. C’était lui qui avait voulu que j’aille avec Elian, que je le manipule pour le faire tomber amoureux de moi. Si ça n’était pas arrivé, je n’aurais pas vécu le sentiment de vivre un truc comme ça. Maintenant, ça fait en sorte que je cherche de plus en plus le contact de Charles et de moins en moins celui de Brandon. Pourtant, je sais ce qui risque d’arriver si je tente de m’éloigner de lui. Il me la fait comprendre. Il va me tuer. Le pire, c’est que ça ne me fait pas peur, parce que je me sens bien avec Charles et je n’ai pas l’intention d’arrêter de le voir.

Oui, je peux dire que je l’aime. Je me sens bien avec lui, j’ai l’impression que mon cœur bat fort, même s’il est mort. J’ai toujours envie d’être avec lui, il me fait sourire. J’en arrive même parfois à oublier d’être méchante. Oui, je crois que c’est ça l’amour. Il m’aime et je l’aime. C’est un jeu dangereux. Brandon ne doit pas le savoir. Je sais qu’il s’en prendrait à Charles et une partie de moi n’a pas envie de perdre cette place si durement gagné au sommet de ce clan. Peut-être qu’éventuellement Charles et moi on va trouver le moyen de mettre Brandon hors d’état de nuire et qu’on pourra prendre sa place. Surtout depuis qu’il ressent le besoin de montrer qu’il me possède. Je crois qu’il sent que je m’éloigne et désir me faire comprendre que ce n’est pas dans mon intérêt. Il vient me rejoindre beaucoup plus souvent la nuit dans ma chambre pour assouvir ses besoins. Des besoins qu’il démontre de manière violente. J’ai des marques. Je suis une vampire, ça finit toujours par partir, mais jamais dans ma mémoire. Encore une fois, j’en viens à redevenir la pute que j’étais et ça me torture. Je m’étais promis que plus personne ne me traiterait de cette façon. Avec Charles je me sens bien, il me sort la tête de cet enfer. Dès que je ne suis pas en sa présence, ma méchanceté empire. Je deviens de plus en plus cruelle et une partie de moi adore ça. C’est moi qui tire les ficelles de mes deux personnalités. Les gens me craignent, je les torture. J’extériorise la souffrance que Brandon me fait subir et profite de mes petits moments de tendresse avec Charles. Je ne sais plus vraiment où donner de la tête, je ne me reconnais plus, j’ai besoin de me retrouver.

   
   
- Jared Carter -
#5 ¤ Mon âme soeur ¤ Description

   

- Travis Sullivan -
#6 ¤ Mon échappatoire ¤ Description

   
   
- Hayden J. Olsen -
#7 ¤ Mon tortionnaire ¤ C'est souvent lorsqu'on est sur le point d'atteindre l'extase divine que la vie décide de venir mettre son grain de sel. J'avais tout pour moi. Plus belle et plus puissante que jamais grâce à mon statut de lycampire, j'allais mettre en route mon armée avec à mes côtés une amie fidèle et dévouée ainsi qu'un homme.. le seul et l'unique. C'était trop beau pour être vrai.

Je devais bien m'attendre à ce que je ne sois pas la seule qui désire se créer une armée puissante, mais jamais je n'aurais pensé que le désir de grandeur d'un autre causerait ma perte. J'étais heureuse comme jamais.. rien ne pouvait m'atteindre. Je suis unique, l'Originelle! Un cadeau empoisonné.

J'étais dans ce bar, vous savez celui que j'allais souvent à l'époque pour draguer, m'amuser et finalement, me nourrir. C'était le plan de la soirée. Ce n'est pas rare que les choses ne se passent pas exactement comme on l'avait prévu, mais pour le coup, personne n'aurait pu prédire un tel revirement.

Clovis était mignon. Très séduisant même. De toute évidence, je lui plaisais parce qu'il à vite fait de me payer un verre tout en me lançant un regard provocateur. Une cible facile. À peine quelques minutes de conversation et il m'invite déjà à l'accompagner à sa chambre d’hôtel. Pourquoi pas ? Ça me fait rire parce qu'il n'a aucune idée de ce que je suis réellement. Il croit sans doute qu'il va se remplir le ventre après s'être vidé les.. bref ! La porte de la chambre se referme et ... je vous épargne les détails. Surprise pour lui, quand il arrive pour me mordre, le loup-loup se retrouve projeté contre le mur du fond. Je pouvais voir la surprise dans son regard. Il pouvait voir la satisfaction dans le mien. J'adore voir les gens se soumettre à ma puissance. Décontenancé, le jeune homme se rhabille en vitesse et quitte la chambre. Le plaisir aura été de courte durée. C'est pourquoi je décide de retourner au bar pour trouver une nouvelle proie dont je vais réellement pouvoir m'abreuver.

Un jour de chance pour moi puisque je n'ai pas besoin d'attendre bien longtemps pour trouver quelqu'un d'autre. Je n'ai pas envie de passer par quatre chemins alors je l'amène rapidement dans la ruelle derrière le bar. Un endroit discret où je pourrai facilement laisser la carcasse dans les poubelles. J'ai à peine le temps de m'approcher de lui qu'une bande de mâles au sourire carnassier m'encercle. Ils m'enlèvent aussitôt mon repas avant que l'un d'eux, sans doute le chef, s'approche de moi, me regarde dans les yeux et me demande ce que je suis. Clovis m'avait raconté qu'il était en voyage touristique dans le coin avec sa famille et qu'il venait des États-Unis. Je comprends rapidement de quel genre de famille il voulait parler. Évidemment, le côté touriste n'était pas totalement vrai. Ce clan de nomades voyageait afin de recruter les meilleurs des meilleurs pour les ramener dans leur pays et finalement arriver à prendre le dessus dans cette guerre incessante contre les vampires. J'aurais sans doute du ne pas trop démontrer mes habiletés à ce Clovis puisque maintenant cet imbécile de Hayden veut tout savoir. Sauf que moi, je n'ai rien à lui dire. Je l'envoie balader. Non mais ! S'il croit que je vais le suivre ou encore lui expliquer que je suis une créature plus puissante que la sienne, il rêve en couleur.

La suite des choses reste un peu embrouillée. Je refuse, il insiste, je l'emmerde, il se fâche et à peine j'ai le temps de réagir que je me retrouve enchaînée et enfermer dans un camion. J'ai passé des jours sans manger, ce qui m'a affaiblie assez pour ne pas réussir à me défendre convenablement contre une dizaine de loups enragés. Le trajet fut long. Voiture, bateau et encore voiture. Ils voulaient avoir des réponses que je refusais de leur donner. Ils voulaient que je fasse en sorte qu'ils soient tous aussi puissants que moi, ce que je refusais également. Jamais je ne me soumettrai aux désirs de quiconque contre ma propre volonté.

Résultat, je suis seule. J'ai tout perdu. Jared.. Amelia.. ma ferme.. ma future armée.. absolument tout. Ils me torturent.. tous les jours. Ils sont persuadés que je vais finir par succomber à leurs demandes. Plutôt mourir. Un jour je te reverrai mon amour et c'est ce qui me garde en vie, c'est ce qui me donne la force de lutter. Tu vas me retrouver, tu vas te rendre compte de mon absence et comprendre que j'ai besoin de toi. Nos cœurs sont liés et finiront toujours par se retrouver. J'ai espoir. Ils me torturent encore, mais j'ai espoir. Je pense à toi dans les cachots de Brandon. Tu as tenu le coup et je le ferrai aussi parce que tu vas venir me délivrer...

Les jours ont passé.. les semaines puis les mois. Les années ? Je ne sais plus. Ils me torturent et me nourrissent à peine. Quelques gouttes de sang de temps en temps. J'ai soif. Ma vue s'embrouille, ma mémoire me joue des tours. Je me réveille par moment en me demandant où je suis ou encore d'où je viens. Ils tentent de manipuler mon esprit. Je n'arrive même plus à le faire tellement je suis faible. Ils en profitent pour me changer. Peut-être qu'ainsi je serai plus coopérative. Aurore.. c'est comme ça qu'ils me nomment, j'imagine que c'est mon nom. Est-ce que je suis une louve comme eux ? Non.. sans doute une vampire sinon ils ne me feraient pas subir un tel sort. Aurore la vampire. Quand je pose des questions, j'ai droit à quelques réponses par moment entre deux coups. Ils m'en veulent il n'y a aucun doute la dessus.

Une fois ma mémoire totalement manipulée, ils tentent de me traiter un peu mieux, avec l'espoir que je leur révélerai le secret de mon pouvoir. Qui est prit qui croyait prendre. Comment leur avouer quoi que ce soit si je ne me souviens plus de qui je suis vraiment ? En colère pour son erreur, Hayden tente de trouver un moyen pour réparer le tout. Quoi de mieux que de retourner à la source ? Me revoilà donc de retour à Londres avec mon bourreau. Il cherche des réponses et ne lâchera pas prise tant qu'il ne les aura pas obtenues.

À peine j'ai mis les pieds sur cette nouvelle terre, je profite qu'il me perde de vue une seule petite seconde pour m'échapper. Je sais qu'il fera tout pour me retrouver, mais pour l'instant, je ne pense qu'à ma survie et je sais que celle-ci se trouve le plus loin possible de Hayden.

Je suis chanceuse. Si on peut appeler ça de la chance. Il finit par se rendre compte de la connerie qu'il avait fait. À force de me torturer et de modifier mes souvenirs ainsi, il s'est rendu compte que je ne pouvais pas non plus me souvenir de ce qu'il voulait savoir. À ce stade, ce n'est plus que de la torture gratuite et ce n'est pas vraiment ce qu'il désire, quoi qu'il doit bien y avoir prit goût avec le temps. Le moyen qu'il trouve est de retourner à Londres avec lui à ses côtés se disant qu'à cet endroit j'allais sans doute trouver le moyen de me souvenir. Ni une ni deux, j'ai pris la première occasion pour foutre le camp. Je suis seule, perdue et je ne me souviens de rien.

   

- Prénom P² Nom6 -
NOM DU LIEN6 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

   
code by lizzou — gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
 

"Une maîtresse est reine, une femme est esclave"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Qui servez vous?
» La femme au Serpent
» [RESOLU] petit lapin en détresse
» Souvenir d'éternité (Une simple vie d'elfe)
» [Vends] Minotaure Rackam et femme arbre Ultraforge
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • This is where we start
  • These are your connections
  • Mon journal intime
  • -
    La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 21:33