Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 The wandering voice | Zaig O'Meara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InfidèlesInfidèles
avatar
Zaig O'Meara
Date d'inscription : 08/02/2018
Messages : 10

MessageSujet: The wandering voice | Zaig O'Meara   Jeu 8 Fév - 18:19

Zaig O'Meara

 
Voix vagabonde ...

 
Fiche d'identité :

 
Informations Générales

 
Âge Humain :
24 ans
 
Âge Surnaturel :
Tu t'es cru dans Twilight ou bien ..?
 
Date de Naissance :
5 décembre
 
Lieu de Naissance :
Quelques part en Irlande
 
Lieu de Résidence :
Sans domicile fixe
 
Métier/Études :
Chanteuse de rue
 
Orientation Sexuelle :
...
 
Statut Civil :
Vagabonde
 
Nourriture :
Celle que je trouve
 
Moyen Financier :
Ca tient dans mes poches.
 
Groupe :
Humaine
 
Rang :
Infidèle
 
Avatar :
Frances Bean Cobain
Je suis un :
Inventé
Code du règlement :
Hell YEAH babe Guitare ~Jared
Code à remplir :

Code:
[size=22][color=#B61C2E]•[/color][/size] Frances Bean Cobain[color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=http://lycampire.forum-canada.com/t924-the-wandering-voice-zaig-o-meara] Zaig O'Meara [/url]

 
Personnalité :
Caractère

  • Je suis un ange. Comment ça, ce n'est pas crédible ? Nan, bon j'avoue. Un ange, ça ne survit pas dans la rue. Et même ... t'as beau débarquer là dedans avec des ailes immaculées, bah ... elles restent pas blanches longtemps tes ailes. Entre la saleté que t'accumules et celle des porcs qui tentent de poser les mains sur toi, t'as vite fait de te retrouver encrasser. Et t'as beau avoir la chance de croiser une douche à un moment donné, ça part pas.
Avant même d'arriver dans la rue j'avais un fort caractère. Une psy m'est tombée dessus un jour ... ça faisait parti du suivi au foyer ... Elle a parlé de mauvaise gestion de la colère. Il a même été question de trouble du comportement. Mais le seul trouble que j'avais c'était de voir leurs sales gueules à tous, avec leur fausse pitié et leurs méthodes à deux balles. Pardon, je m'emporte.
Je fais difficilement confiance ... Faut dire que des fausses promesses j'en ai eu des tas. Et ça fait trop mal de voir les gens s'éloigner ... vous abandonner. Alors je suis blindée. Enfin, j'essaye.
Après on m'aime ou on ne m'aime pas ... Je m'en fiche. Je ne cours pas après les gens. J'aime faire des rencontres. J'aime partager ... surtout autour de la musique. Mais faut pas me prendre pour une conne.

 
Caractéristiques

  • Vous voulez pas que je me foute à poil aussi ? Je rêve ...
J'ai quelques tatouages, ouais. Des cicatrices aussi ... rien de bien méchant. Un parcours de vie quoi, et j'ai aucune envie d'en faire l'étalage ici.
La seule de mes caractéristiques que j'aime exposer, c'est ma voix. Elle est puissante, claire ... pouvant parfois dérailler quand il fait froid, mais juste. J'ai une capacité de mémorisation assez importante et une oreille musicale bien développée.

 
À propos de moi
Bonjour ! Mon surnom est toujours le même, j'ai toujours autant d'années et je suis toujours française. J'ai connu le forum grâce à toujours la même personne et je le trouve toujours aussi parfait. J'estime mon niveau de rpgiste à au moins 25/10. Ma plus grande passion est Elle♥️. Je m'engage évidemment à respecter le règlement et le contexte de Lycampire. Le mot de la fin ? Ca n'est jamais fini

 
 
Mon Histoire

 
D’après l’autre vieux barbu, il paraît que je suis une brebis égarée … Franchement, j’ai rien de la brebis. J’veux dire … je ne suis pas toute blanche, loin de là. Et à choisir, je serais plus bouc que brebis. Pas pour la barbichette hein, mais les cornes … Je sais me défendre … des fois. Bref. Je ne suis pas égarée non plus, je sais où je vais et d’où je viens. J’arrive tout droit d’Irlande. Je suis partie il y a un mois environ de la capitale, dans le but de rejoindre Night à Londres.
“On se retrouve à Londres…” qu’il m’a dit avant d’embarquer dans sa vieille camionnette avec sa nouvelle chérie. Promis. L’autre blondasse, elle était jalouse que Night et moi on soit toujours fourré tous les deux. Alors on a trouvé un compromis. Il se prend quelques jours avec elle et on se retrouve sur la capitale Anglaise avant de filer vers l’Espagne. Ouais, l’Espagne … c’est notre rêve depuis toujours, d’aller là bas. Je m’en fous d’aller toute seule en Angleterre. J’suis cap … Et d’ici là il se sera peut être rendu compte que sa poule elle est pas faite pour lui. On reprendra notre road trip et … je trouverais bien un moyen de la semer quelque part sur la route, genre je l’attache à un poteau.

Night et moi, on s’est rencontré dans un squat à Galway, il y a environ six ans. Ca faisait déjà presque un an que je vivais dans la rue. Je m’étais cassé de la énième famille d’accueil dans laquelle on m’avait mise. Bref, j’ai pas envie de parler de ça.
Dans un squat, donc. J’étais dans mon coin aménagé, sur un matelas défoncé, enroulé dans mon vieux plaid crado. Je chantonnais, comme je chantonne souvent, pas trop fort pour ne pas déranger les autres … quand la toux incessante d’un mec a finit par m’interrompre, une toux sèche … comme si il allait s’étouffer. Je me suis donc approché de lui, inquiète. Et en arrivant à son matelas, j’ai découvert un mec en sueur, livide, ses mèches sombres lui collant au front.

-Ca va ..?

Question con, je le concède. La grimace que j’ai affiché l’a fait rire, entre deux toux. Son souffle siffle.

-T’arrête pas … Arrive t-il à articuler.

-Arrêter quoi ?

-Ch-chanter…

D’abord surprise, je me suis remise à chanter. Difficilement, il s’est décalé sur son matelas. Je m’y suis donc assise.
Au bout d’un moment, il a arrêté de tousser. Sa respiration, bien qu’encore sifflante, s’est apaisée. Il s’était endormi.

Le lendemain matin, il était encore pâlo … mais il semblait déjà aller un peu mieux. Il a mis une bonne semaine avant de se remettre totalement. J’avais pas l’intention de partir de si tôt de ce squat. C’était bien placé, pas trop délabré … et personne ne me faisait chier. Et puis, on s’est tout de suite bien entendu avec Night. Depuis cette fameuse nuit, on ne s’est jamais vraiment quitté. Il a toujours une bonne blague à raconter … et j’ai toujours bien aimé la façon qu’il a de me regarder, avec ses yeux noisettes. Dans toute ma vie, je crois que c’est le premier à m’avoir regardé avec cette petite pointe d’admiration. C’est ma voix qui l’a accroché au départ, et il m’encourage sans cesse à continuer …

Et c’est vrai que je chante tout le temps.
Quand j’ai pris mon envol, que je me suis retrouvée dans la rue … et qu’il fallait bien que je me nourrisse … et bien j’ai commencé à chanter dans la rue. Je me suis posée contre un mur, mon bonnet retourné à mes pieds, et j’ai fait entendre ma voix, librement, sans que personne ne me demande de me taire ( enfin … demander, ça c’était dans les bons jours ). Ce jour là, je suis devenue une voix vagabonde.
C’est comme ça que je peux récolter quelques pièces … ou cigarettes. Les passants s’arrêtent plus ou moins longtemps, prenant le temps d’écouter une ou deux chansons en entier.
Bon … le marché du chant de rue est rude avec ceux qui ont une guitare pour les accompagner. Moi, je ne sais pas jouer de ça. Mais bon, la chanson a capella, ça peut aussi avoir son effet. Et c’est pas pour me la péter, mais je pense que je ne me débrouille pas trop mal. J’ai du coffre, et j’ai la faculté d’avoir une bonne mémoire. Je retiens facilement l’air, les paroles … et à force de pratiquer, ma justesse s’est vite améliorée.

Une fois, on m’a laissé chanter dans un bar … C’était la folie !
Je le dois à Night. Il a géré. Avec sa tchatche légendaire, il a réussi à convaincre le patron d’un bar de me laisser jouer un soir. Et vu qu’il y avait le pianiste qui était dans le coin, il lui a demandé si il y avait moyen qu’il m’accompagne. Comme ça, au culot. J’ai eu alors le regard des trois bonhommes braqués sur moi pendant deux longues minutes, puis le musicien et le patron se sont regardés. Ils m’ont mis à l’essai, là, direct. Le pianiste s’est assis sur son tabouret, m’a demandé de lui parler un peu de mon répertoire. On s’est mis d’accord sur une chanson, …. Il a entamé les premiers accords, et j’ai suivi. Automatiquement, tout le monde dans le bar a arrêté de parler. J’avais tous ces yeux braqués sur moi. C’était vachement intimidant. Et puis c’était la première que j’étais accompagnée … Mais je me suis pas démonté. Il y avait le regard de Night, accoudé au bar, qui m’encourageait. Et là, ouais, j’me suis vraiment sentie voler. J’te jure, c’était incroyable. A la fin du morceau, tout le monde a applaudit. J’en avais les larmes aux yeux. J’ai rencontré le regard du patron qui hochait la tête, les lèvres pincées … Il en revenait pas. Puis il a brandi son pouce en l’air. C’était signé. J’animais la soirée suivante. Cinq titres, alcool à volonté. Et un petit billet que le patron est venu me glisser dans le décolleté. Vu la tronche que Night a tiré, il a rapidement vu que c’était pas une bonne idée.
Cette nuit là, quand on est rentré au squat, Night et moi, on été rincés. Personne ne marchait droit et je me souviens de rien du reste de la nuit … à part que j’avais jamais été aussi heureuse. Et quand je me suis réveillée, la tête pesant mille tonnes, j’étais nue sous ma vieille couverture, le bras de Night en travers de mon ventre, l’autre sous ma tête, mon dos contre son torse, mes fesses contre son bassin. Quand j’ai eu les idées suffisamment claires pour me rendre compte tout ça, j’ai refermé fort les paupières, mon coeur tapant un sprint sans nom. Je ne sais pas combien de temps je suis restée comme ça, mais au bout d’un moment, Night a fini par se réveiller lui aussi. Dans mon dos, j’ai senti un profond soupire s’écraser dans ma nuque … Puis sa main a bougé, le bout de ses doigts caressant un instant mon ventre. Moi, je suis restée figée, faisant semblant de dormir … En réalité, j’étais pétrifiée. Puis il a dégagé son autre bras, avec une délicatesse qui parvient encore à me percuter aujourd’hui. Et il est partit, ramenant la couverture sur moi, jusqu’à mes épaules. On ne s’est pas parlé de la journée, pas par bouderie … mais par gêne. Jamais nous n’avions eu ce genre de rapport, et par la suite nous n’en avons pas plus eu. Et … nous n’avons jamais parlé de cette nuit. Je ne sais pas ce qu’il s’est exactement passé. Est-ce que lui a plus de souvenirs que moi ? Est-ce qu’on est allé jusqu’au bout ? Est-ce que …

La vie dans la rue, c’est celle que j’aime mener, et je ne cherche pas à vivre autre chose. Mais c’est loin d’être simple tous les jours. Parfois tu tombe malade, parfois t’as froid, parfois tu ne trouve rien pour t'abriter … Parfois tu ne mange pas pendant plusieurs jours. Mais voilà, les gens qui ont leur baraque, ont aussi leurs emmerdes.
Mais ouais … des fois j’ai vécu des trucs pas cools. Parce que faut pas se leurrer. Une nana qui fait la manche, on lui demande pas tout le temps de chanter. C’est peut être là que la brebis arrive … Parce que t’as beau dire non, t’as beau te montrer menaçante, te défendre, même … Tu fais pas tout le temps le poids, pas quand tu es face à un mec qui pèse deux fois ton poids. Parfois tu t’en sors avec quelques billets froissés. D’autres fois … tu t’en sors juste. Alors des fois, quand la faim te tiraille trop les entrailles, quand tu as trop froid et que tu veux te payer une chambre d’hôtel … tu y vas par toi même. De ça non plus on n’en parle pas avec Night. Il sait ce que c’est … Et on le voit bien. Quand l’un de nous revient tard, ou très tôt … on a notre petit code. On tend à l’autre une cigarette, filtre vers l’avant. En gros, ça veut dire “Là ça va pas top.” donc bon … souvent, quand c’est moi, il stoppe un peu ses blagues pour préférer une histoire comme il en invente si bien. Et quand c’est lui, je chante … juste pour lui.

C’est après un an passé ensemble qu’on a eu ce rêve fou d’aller en Espagne, parce que là bas il fait chaud. Et puis ça fait rêver … La nuit, on dormira sur la plage … en été.
Et puis vous connaissez la suite … Au moins dans les grandes lignes.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Kalia Murray
Date d'inscription : 12/02/2015
Messages : 319

MessageSujet: Re: The wandering voice | Zaig O'Meara   Jeu 8 Fév - 20:30

Bienvenue ! Ooooooh J'ai lu l'histoire elle est vachement cool! Enfin ..Cool.. J'ai beaucoup de hm.. Respect? Parce que que tu te laisse pas demonter! Bref,t'étais attendue Razz
A bientot pour que tu viennes gouter les cookies peut etre ? Huhu 👼

_________________

De n'importe quelle façon qui soit je ne serais jamais loin de toi ..:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Meute SparrowMeute Sparrow
avatar
Annie Poppins
Date d'inscription : 11/10/2017
Messages : 16

MessageSujet: Re: The wandering voice | Zaig O'Meara   Ven 9 Fév - 6:08

Bienvenue !
Hâte d'entendre ta voix au détour d'une ruelle Rock'n Roll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Lycans NomadesLycans Nomades
avatar
Jared Carter
Date d'inscription : 05/10/2014
Messages : 404

MessageSujet: Re: The wandering voice | Zaig O'Meara   Ven 9 Fév - 12:44

EEEEEEETTTTT BIM MA GROUPIE PREFEREE Excité

Trop content de te retrouver ici ma belle Mignon

LET'S ROCK! Guitare

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The wandering voice | Zaig O'Meara   

Revenir en haut Aller en bas
 

The wandering voice | Zaig O'Meara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Problem with voice recognition (always red lights!?)
» Option Voice
» Voice commands
» Voice recognition not working today
» Voice activation
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • This is where we start
  • This is you
  • Présentations
  • Présentations validées
  • -
    La date/heure actuelle est Jeu 20 Sep - 6:11