Bienvenue sur Lycampire - Forum RPG Fantastique, Invité !
Le groupe des Lycampires est désormais ouvert mais très limité.
Bienvenue dans le Staff à Emily Haas notre nouvelle modératrice <3
Chers lycampiriens, le design est en cours de changement, pour un peu de renouveau ! Le forum reste ouvert en attendant la fin des changements ;).

Partagez | 
 

 Come surf the clouds, race the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InfidèlesInfidèles
avatar
Zaig O'Meara
Date d'inscription : 08/02/2018
Messages : 11

MessageSujet: Come surf the clouds, race the dark    Ven 23 Mar - 14:37



Night n’est toujours pas arriver … C’est que je commence un peu à m’inquiéter. Je suis partie il y a un moi et demi de Dublin. Normalement, si ils ont pris une voiture en plus, ils auraient dû arriver avant moi. Même en prenant le temps pour … faire d’autres trucs tous les deux. Franchement, je comprends pas ce qu’il lui trouve. Je veux dire, à part battre de ses grands yeux, elle a pas fait grand chose. Et puis elle est chiante. Je sais pas quel chantage elle a bien pu lui faire pour qu’il accepte de me laisser là, en plan. J’peux me débrouiller sans lui, hein. Mais j’étais là avant elle. Si ça se trouve, il est amoureux … C’est étrange, parce que cette idée ne m’enchante pas tellement. Enfin … je suis contente bien sûr qu’il puisse être heureux, mais … je ne sais pas, ça provoque un petit truc pas forcément très agréable en moi.

Fait chier.

J’ai encore passé pas mal de temps au pied de Big Ben aujourd’hui, mais ça aussi ça commence à me saouler. Faut que je trouve d’autres spots. Je me suis donc mise à déambuler dans le rues de Londres avec mon sac sur le dos, emmitouflée dans l’épais sweat à capuche que m’a offert Jared. Je m’y sens bien … Ca me fait sourire toute seule dès que j’y repense.

Un moment, je me fais arrêter par un type qui fait la manche. On doit avec un truc particulier, nous les clodos, pour se reconnaître entre nous. Il m’appelle “cousine”. Ca me fait sourire. Il me demande si j’ai pas une clope. Je m’installe donc un moment avec lui. On échange quelques mots, je lui offre une cigarette, il m’offre une gorgée de son vieux rhum en retour. C’est dégueulasse. Mais ça réchauffe.

Fin d’après midi … le soleil est bas, les lampadaires commencent à s’allumer. Et je marche toujours. J’ai faim… En même temps, je suis en plein dans la rue des restos on dirait. Mon ventre se serre… Je grimace. Passant à côté d’une table vide, pas encore débarrassée, je n’y résiste pas et attrape les deux morceaux de pain qu’il restait dans la corbeille. Je les cache rapidement dans la poche centrale du sweat et accélère le pas. Ce n’est que plusieurs centaines de mètre plus loin que je ressors les morceaux volés pour les manger sans attendre.

J’arrive alors sur une grande place avec une fontaine centrale, toute aussi grande. C’est beau… Elle est éclairée de l’intérieur, de discrets halos blancs venant souligner le marbre soigné des petits anges taillés, jouant sur les ombres pour leur donner un semblant de réel. Ca m’inspire… Et je n’ai pas beaucoup chanté aujourd'hui. Je dépose donc mon sac à dos sur le rebord de la fontaine, dépose ma casquette retournée à mes pieds et commence à m’échauffer la voix quelques secondes avant de me lancer pour le premier morceau. Puis ceux ci s’enchaînent mais il n’y a pas grand monde qui s’arrête par ici. On me jette des oeillades mais on ne s’arrête pas, on ne me jette aucune pièce. Tant pis. Je chante. Et avec le bruit de la fontaine dans mon dos, je me croirais presque en pleine nature tandis que je passe sur du Nightwish… Elan.
Leave the sleep and let the springtime talk
In tongues from the time before man
Listen to a daffodil tell her tale
Let the guest in, walk out, be the first to greet the morn

The meadows of heaven await harvest
The cliffs unjumped, cold waters untouched
The elsewhere creatures yet unseen
Finally your number came up, free fall awaits the brave
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Ghost
Date d'inscription : 16/09/2017
Messages : 16

MessageSujet: Re: Come surf the clouds, race the dark    Sam 5 Mai - 18:45

C’est bien de taper la discut, de rencontrer des gens, parler plus ou moins séreusement, chopper des infos… En clair :

- J’ai un plan pour une baraque dans un quartier plutôt sûr.

- J’ai une idée de la répartition des espèces dans Londres, et des secteurs d’activité dans les différents quartiers.

- Je sais toujours pas vraiment qui est Angel Crow.

- J’ai les crocs.

C’est abusé de dire ça comme ça? Nan parce que… Bouffer des gens utiles, c’est une mauvaise idée. Du coup, jusque là… Je suis resté assez neutre, et discret dans la mesure du possible. Si pas physiquement, au moins sur mes intentions au long terme. Tout ceux avec qui j’ai échangé me prennent pour un musicien passionné -que je suis- tout récemment arrivé en ville pour s’y installer. Seul ou pas, j’en ai parlé à personne. Et ma nature... Seuls ceux capable de la déterminer eux-même la connaissent. Les londoniens connaîtront Reine quand elle montera sur scène. C’est bien assez tôt… Et en plus, c’est la meilleure façon de se rendre compte tout ce qu’elle… Incarne… Des talents qu’elle recèle, et de ce pourquoi elle est faite. La musique. Elle est née pour ça. L’art d'envoûter une salle. Bref… Ce sera plus tard. Parce que concrètement, à l’instant T… J’ai la dalle. On dit qu’un vampire ne voit pas le temps passer du fait qu’il est immortel, et que son corps ne s’use pas… Mais c’est faux. Son existence est rythmé par ce sang qui coule dans ses veines, et qui doit être régulièrement renouvelé. Le sang-froid qui prétend ne pas se souvenir à quand remonte sa dernière tournée est un menteur. On compte tous… Seuls les points de repères diffèrent. Et en ce qui me concerne, ça fait 4 nuits que je n’ai pas réellement étanché ma soif… La transformation de ma chère et tendre est vraiment toute neuve… Elle doit se nourrir toutes les nuits, et n’a pas encore la capacité de contrôler son besoin de sang en présence d’un corps frais… Enfin… Encore chaud… Alors c’est à moi de me raisonner pour lui en laisser le plus possible sans qu’on nous repère...  Et ça devient obsédant.

Je reviens de chez le notaire. Dans moins de 48 heures, les papiers seront tous en règle, et la maison sera officiellement à nous. Il ne nous restera plus qu’à aller chercher les clés.
J’ai envie de la rejoindre à notre chambre d’hôtel… Je sais qu’elle est calme pour l’instant. Je le sens, j’ai une conscience aiguë d’elle… Mais il faut vraiment que je me nourrisse, ou je risquerais de nous mettre en danger tous les deux… Du coup, je fais un détour par les rues éclairées en cherchant comment faire en sorte que la nuit finisse par devenir apaisante. Si je monte en pression, elle va le sentir, et ça va la perturber…
Au final, je marche sans trop savoir où je vais, et c’est qu’au bout de plusieurs mètres que je percute que je me suis approché d’une mélodie… Et d’un point d’eau, à en juger par le bruit. Lancé pour lancé, je suis cette piste pour voir à qui appartient cette voix. Plus j’approche, et plus je fais gaffe au texte… Je remets pas la chanson, mais il me semble que j’ai déjà dû l’entendre…

Une nana qui chante avec une casquette usée à ses pieds qui contient quelques pièces… Surtout des cuivrées… J’hésite un peu… Et finis par m’arrêter pour l’écouter, hors de sa vue… C’est qu’à la fin de son morceau que je fouille la poche de ma veste en jeans sans manche pour lui déposer la monnaie que j’y trouve… Tant que je serais penché sur sa petite bourse, elle ne verra que ma casquette cloutée. Mais c’est plus fort que moi, je relève les yeux pour peut-être croiser son regard. J’aime bien sa voix. Elle a au moins eu le mérite de donner un but géographique à ma marche. A voir si elle sera capable de voir le léger sourire que je lui adresse… Je sais même pas s’il est visible autrement qu’à travers le doré de mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
InfidèlesInfidèles
avatar
Zaig O'Meara
Date d'inscription : 08/02/2018
Messages : 11

MessageSujet: Re: Come surf the clouds, race the dark    Dim 13 Mai - 10:41

Sur la fin d’Elan, je crois voir du coin de l’oeil que quelqu’un s’attarde. Moi, je suis dans mon morceau, dans une forêt enchantée … la fontaine derrière moi donnant un peu plus de corps au morceau. Je n’ai même pas réellement conscience d’être là. Je veux dire … c’est comme lorsque j’écoute de la musique, je suis vite transportée ailleurs.

Puis la silhouette approche. Chaque fois que quelqu’un se donne la peine de venir déposer une pièce, ça me tient à coeur de leur renvoyer ne serait-ce qu’un sourire, voir même un petit mot, si tant est que je ne suis pas en train de chanter. Parfois, la personne s’arrête et en profite pour me dire ce qu’il a pensé de la chanson. Ca permet de discuter un peu … d’échanger, c’est agréable. Mais je peux passer toute une session sans que personne ne s’arrête ou ne m’adresse la parole, quoi que je fasse.
Je baisse donc le regard sur la casquette cloutée, attendant de pouvoir - ou non - croiser son regard … Je rencontre donc ces deux billes dorées, pétillantes, et ce visage pour le moins surprenant. Je bloque quelques secondes devant. C’est vrai quoi, lorsqu’on croise quelqu’un, on s’attend pas à ce que tout son visage soit couvert de tatouages, et encore moins à ce que ceux-ci représentent une tête de mort. Mais je finis tout de même par lui sourire, laissant s’évanouir les dernières notes de la mélodie.

-Merci … murmurai-je.

J’ai à peine le temps de me demander sur quel morceau je vais poursuivre, ni même si l’homme au masque de mort va s’attarder, qu’une lumière rouge et bleu passant dans mon champs de vision me fait vivement tourner la tête. Une voiture de police, silencieuse, roulant au pas, circule dans le quartier, et ne tardera visiblement pas à arriver sur la place. Je me tends. La police n’est pas vraiment fan des clochards qui traînent autour des lieux publics. Et j’ai pas envie qu’on vienne fouiller dans ma vie, qu’on cherche à me mettre à tout prix “ à l’abris.” Je me penche donc pour attraper ma pauvre cagnotte et récupérer mon sac de l’autre main.
Je lance à l’inconnu un regard désolé et file d’une allure pressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
Vampires NomadesVampires Nomades
avatar
Ghost
Date d'inscription : 16/09/2017
Messages : 16

MessageSujet: Re: Come surf the clouds, race the dark    Lun 15 Oct - 7:44

Mon regard suit le sien. Moi aussi j’ai appris à me méfier de ces foutues sirènes. Mais par contre, va pas falloir s’imaginer que je vais laisser se carapater ce pourquoi je suis venu jusqu’ici… Sans compter que je connais la fuite. J’ai beau rien connaitre de cette fille, on a au moins un point commun. Les flics sont pas nos potes. Mais pourquoi ils seraient plus à leur place qu’une fille qui fait la manche sur une place publique ? En plus elle ne fait pas l’aumône. Elle donne envie aux gens de lui donner quelque chose pour le talent qu’elle a. Pourquoi ce serait puni, ça ? J’aime pas cette idée. Sinon, autant dire que tous les musiciens sont des voleurs, puisque les gens paient pour nous voir sur scène. Il faudrait qu’on m’explique la différence de légitimité. Parce que les passants ont le choix de ce qu’ils donnent ? Ou parce que l’état touche rien sur les revenus en liquide ? Bref.

Impulsivement, j’approche encore d’elle en répondant à son sourire. La bagnole s’est rapprochée. Je sais qu’avec ma gueule elle pourrait pas forcément me trouver plus rassurant que les poulets… Alors j’évite de venir au contact… Ça viendra après.

« C’est vraiment cool ce que tu fais… Ca fait longtemps que tu chantes ? »

Ils vont quand même pas empêcher deux personnes de discuter dans la rue, si ? M’enfin, si ça leur passait pas la tête… Je ferais en sorte que ça ne fasse que passer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil
InfidèlesInfidèles
avatar
Zaig O'Meara
Date d'inscription : 08/02/2018
Messages : 11

MessageSujet: Re: Come surf the clouds, race the dark    Mar 27 Nov - 11:26

J’ai terriblement conscience de ces sirènes silencieuses. Même si elles ne font aucun bruit, la menace qu’elles représentent pour moi me martelle les tympans. Aux yeux de la loi, je n’ai rien à me reprocher … parce qu’aux yeux de la loi, je n’existe pas. Ou plus. J’en sais rien. Et je ne veux pas savoir. J’ai fugué il y a plusieurs années de ma dernière famille d’accueil. Je crois que c’est quinze ans pour le droit à l’oubli … enfin bref. Je sais pas si je suis toujours portée disparu, si j’ai été déclaré morte ou quoi que ce soit … et je m’en fous. Pour ça que je veux pas que les flics viennent mettre le nez dans ma vie.

Je m’attendais pas à ce que le type à la casquette cloutée me suive. Je marchais d’un pas plutôt rapide, me débattant à remettre ma cagnotte dans le fond de mon sac quand j’entends sa voix toute proche. Il veut vraiment faire la conversation maintenant ? Dans le fond … j’ai rien contre, mais pas ici. Je lance un regard à la voiture de police et bifurque dans une ruelle adjacente. Je me détends donc un peu et lui adresse un petit sourire.

Merci … Je dirais bien depuis toujours. J’veux dire … j’ai jamais pris de cours si c’est ça la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Voir le profil

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Come surf the clouds, race the dark    

Revenir en haut Aller en bas
 

Come surf the clouds, race the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DARK MILLENIUM ONLINE
» [Web] Bioniclestory updated : Dark miror chapitre 2
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre
» [CR] Race for Berlin - Zhukov vs Koniev
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire - Forum RPG Fantastique
  • Where we live and die
  • The City
  • -
    La date/heure actuelle est Dim 9 Déc - 20:34