AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Bienvenue sur Lycampire, Invité !

    Le Deal du moment : -24%
    SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en ...
    Voir le deal
    45.49 €

    Willow Lee Kingsman

    Willow Lee Kingsman

    En bref

    Date d'inscription : 07/10/2019
    Messages : 12

    Go Fck Yourself ! Willow Lee Kingsman Empty Go Fck Yourself ! Willow Lee Kingsman

    le Lun 7 Oct 2019 - 22:25





    Willow Lee Kingsman


    Infos en Vrac

    Âge : 22 ans
    Surnom(s) : La furie
    Date et Lieu de naissance : 13 Mars 1997 à Dubai
    Groupe : Vampire
    Rang: Nomade
    Pseudo du créa: Camouille
    Age du créa: 20 ans
    Nationalité du créa: Français
    Code du réglement  L'une est blanche et l'autre sans couleur
    Code à compléter pour le bottin:
    code bottin:

    Code:
    [size=22][color=#b61c2e]•[/color][/size]wylonahayashi[color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=http://lycampire.forum-canada.com/t1031-go-fck-yourself-willow-lee-kingsman#7682]Willowleekingsman[/url]
    Physiquement

    Éternellement jeune, depuis sa récente transformation. Sa peau de porcelaine, qu’elle s’évertue à ne pas mettre au soleil, modèle son apparence. Les traits de son visage son fin. Grâce à son père Anglais, elle a des yeux plus rond que les asiatiques. La jeune femme a un corps svelte, fin, élancé. Et pourtant des formes suffisamment généreuses pour qu’on la voit comme une jeune femme. Elle a une petite bouche pulpeuse. Elle aime la mettre en valeur avec un sublime rouge. Un nez très fin légèrement retroussé.
    Elle a quelques tatouages présents sur sa peau laiteuse, le long de ses bras. La vérité, est qu’elle adore changer d’identité physique. Alors Willow change encore et encore de lentilles de couleurs, ou de perruques pour avoir une nouvelle apparence. Ça lui permet de se faufiler partout et quand elle le veut. Elle a un piercing sous le nez avec lequel elle joue sous la nervosité. Elle garde une apparence sombre dans son style et sa présence comme grand signe de sa liberté.
    Mentalement

    Elle a une forte tendance à vouloir se rebeller. En fait déjà humaine, elle aspire à une vie plus libre selon ses choix. Elle est tout de même très influencée par les tendances actuelles et des amis peu fréquentable selon ses parents. Willow passe beaucoup de temps à sortir et fumer par simple rébellion contre l’autorité. Elle ne respecte rien ni personne. Depuis sa transformation, Willow est persuadée que rien n’est au dessus d’elle et surtout que plus personne ne peut la contraindre à faire quelque chose.
    Elle est insupportable, titillante, méchante, insultante pourtant elle est inconsciemment très ouverte à l’amour qu’on peut lui procurer. Ses proches savent qu’elle peut être bien plus douce dans un endroit familier. Elle ne laisse pas tout le monde s’approcher aussi facilement d’elle mais avec de la patience,sa compagnie peut devenir agréable.
    Votre Histoire

    Trois coups de marteau.

    « Je prononce le divorce entre Monsieur Kingsman et Mademoiselle Lee est maintenant approuvé. Monsieur Kingsman obtient aussi la garde complète de l’enfant. »

    Les larmes coulaient et qu’es ce que cette mère de famille pauvre de Dubaï pouvait y faire ? L’anglais remit en place son costume et se leva pour quitter la salle. Il ne regarde même pas cette femme qu’il a aimé et surtout celle qui portait son deuxième enfant. La mère avait pensé, dans un premier temps, qu’elle allait pouvoir cacher cette naissance si elle venait à son terme et garder sa petite fille avec elle. Après tout son fils venait de partir pour l’Angleterre et elle ne pouvait rien y faire. Le couple venait de se séparer pour de bon et l’homme n’avait pas l’intention de revenir sur la démarche. Il était même décidé à tourner la page. Enfin quelques mois plus tard, elle mit au monde Willow, une adorable petite fille. Pourtant ses yeux lui rappelait tellement son mari, que la voir chaque jour la faisait pleurer à chaque fois. Cette enfance dans la misère… ça ne lui avait rien apporter. Willow n’avait pas le droit d’aller à l’école et c’était à peine si sa mère lui adressait la parole à la maison. La petite lui rappelait tellement cet amour déchirant qui la laissait pourrir au fond du trou. Pourtant Mademoiselle Lee en prenait toujours soin et s’occupait d’elle autant qu’une mère le pouvait. Les yeux fermés, elle restait sa fille. Chaque mois, elle recevait une pension alimentaire suffisamment élevée pour elle seule. A l’âge de 2 ans, le père n’était toujours pas au courant que cette grossesse avait très bien prit son terme. Mais le jour où il l’apprendrai, qu’allait elle lui dire réellement ? Willow était une enfant sage, très calme et silencieuse à la maison. Elle sentait une certaine solitude et pour autant elle était très apaisée. Et pour son âge, elle était plutôt mature. Elle n’avait aucune demande, aucune attente. Elle prenait ce qu’on lui donnait et ça convenait à la petite tout au long de son enfance.

    Se baladant avec sa mère, lors de son 6ème printemps, les deux croisèrent une amie du géniteur. Aussi étonnée les unes que les autres, celle-ci les invitèrent pour un goûter. L’enfant se délectait d’un gâteau à la fraise. Les deux femmes plus âgées se retrouvent muettes devant leurs tasses de café respectives.

    « - Qui est cette petite ?
    - Hum… C’est-à-dire que je garde cette petite depuis un certain temps…
    - C’est comme ci je l’avais déjà vu quelques part … Quel âge tu as ma chérie ? »

    Déposant la cuillère, la petite mime un six avec ses fins petits doigts. Ses grands yeux marrons fixaient cette dame si luxueuse, si grande … L’opposé de sa propre mère. Et étrangement dans ce café où venait souvent des touristes, certains pouvaient se demander si ces femmes se connaissaient vraiment. Alors, en fixant les doigts de la jeune fille, un déclic se fit. Ses yeux s’écarquillaient, elle comprenait ce qui se dessinait devant ses yeux.

    « -  Ne… Ne me dit pas … Il est le père ? »

    Un regard honteux… qui se détourne bien vite de celui de cette anglaise étonnée.

    « - Il ne le sait pas n’est-ce pas ? Tu as voulu garder ton enfant … Alors que tu as perdu les droits de garde…
    - Ne lui dit pas ! Willow n’est qu’une enfant … Pour son équilibre … Elle devrait rester ici !
    - Dans la misère ? Crois-tu que ce soit un équilibre raisonnable ? Je suis désolée, mais je lui ai promis la vérité et je ne peut lui cacher l’existence de son enfant…
    - Il va encore me la retirer… »

    Depuis ses six longues années, de telles larmes de peur, n’avait jamais atteint à nouveau les yeux de cette mère. Elle ne possédait plus l’homme de sa vie, ni même les enfants qu’elle avait si difficilement mis au monde. Et maintenant, le drame continuait encore et encore. Quelques jours plus tard, il foula à nouveau le territoire de Dubai. Plus sûr de lui que jamais. Dans son sublime costume trois pièce, il rejoint cette misérable maison. Sans dire un mot, il attrapa le sac de l’enfant. L’homme se pencha et se présenta simplement à la petite fille comme son père. Il lui promis une meilleure vie, avec une solide éducation et surtout une vie de famille avec son frère. Elle n’avait pas eu le choix et sa mère était partit se cacher dans ce qu’on pouvait appeler une cuisine.

    Le luxe. Un jet privé, de la nourriture en abondance et trop d’amour pour la petite qui avait une habituelle autonomie. Le voilà, lui et sa belle tenue, en train de lui énoncé ce qu’allait devenir sa vie. L’école, le sport, la lecture, les soirée dans la demeure. Cette demeure anglaise commençait même à l’effrayer. Comme une prison sans barreau. Pourtant le gardien restait bel et bien devant la porte. Il lui offrait tout et en échange, elle se murait dans ses règles qu’elle n’avait pas avec sa mère. Elle n’était pas une merveilleuse élève et son père justifiait cela par l’éducation de sa mère. Elle se plaisait en sport mais elle ne supportait pas toute les soirées qu’il pouvait faire pour son travail. Ce n’était qu’un coquille vide sans émotions ni âme et visiblement, il ne le voyait même pas. Il chérissait simplement l’idée d’avoir ses deux enfants avec lui et de les voir réussir comme lui avait pu le faire. Cet homme ne faisait que distribuer son argent pour des passions qui n’intéressait même pas ses enfants. Willow n’était pas très attaché à son frère. Ils n’avaient pas franchement de discussions sans compter qu’avec toutes ses activités, ils ne se voyaient pas tant. Et ça tombait bien pour la jeune qui préférait nettement rester seule. Et puis elle aimait tout de même profiter un peu de la situation.

    « Tient chérie prend ma carte et va t’acheter de beau vêtements si tu le souhaite »

    Et même si elle ne portait pas vraiment son père dans son cœur, elle aimait le rendre fou de rage à chaque fois qu’il prononçait cette phrase. Elle allait dans les magasins bien sûr mais revenait toujours avec des tops bien courts pour son âge ou troué à souhait. En fait tout pour ne pas paraître comme la fille parfaite qu’il pouvait imaginer. Et tout cela dès l’instant où elle prit conscience de l’homme qu’était son père. Willow ne portait pas plus sa mère dans son cœur mais pour autant elle ne l’avait pas traiter comme une poupée façonable.

    « - Monsieur Kingsman … Mademoiselle n’est pas allée à son cours de tennis…
    - Monsieur… Mademoiselle Willow n’était pas présente au lycée … Et elle ne veut pas entendre parler de l’université …
    - Mademoiselle est introuvable mais il sera bientôt l’heure du souper …
    - Il suffit ! Ma fille sera dorénavant suivit par un majordome ou une gouvernante. Si elle veut jouer à l’enfant alors nous allons le faire ainsi. »

    Après chaque plainte de ses employés, le soir même, il attendait sa fille de pied ferme. L’adolescente avait passé l’après-midi à traîner dans un square de Londres. La demeure était un peu reculer à la limite de la banlieue de Londres. Cela apportait calme et tranquillité à ce lieu. Néanmoins Willow aimait aller à Londres pour fuir facilement à la vigilance de son père. Elle passait la porte tranquillement comme ci elle revenait de cours et pince ses lèvres. Il hurlait encore et encore alors que chacun de ses mots traversaient la tête de Willow sans retenue. Elle se fichait de toutes ses phrases sauf … celle qui lui indiquait qu’elle ne serait plus seule. Une grande colère l’envahit et chaque fois qu’elle croisait son regard ce sentiment augmentait de plus en plus. Il souhaitait la contraindre à devenir une bonne femme parfaite à qui on ne doit rien reprocher. Tout ce qu'elle ne voulait pas. Quelques jours étaient passé, elle semblait calme et renfermée dans un coin de sa chambre. Elle ne discutait avec personne. Elle ne regardait personne et faisait en sorte de croiser personne. Si bien qu’on en oubliait presque sa présence. Dans l’ombre, elle décida de se venger. Elle commençait par retourner chaque pièce qu’elle traversait, déchiqueter les portraits de son père qui habillait les murs de la demeure ou encore casser la vaisselle qu’il aimait utiliser pour recevoir du monde. Willow avait décidé de défier l’autorité peut-être par de petits gestes pour commencer mais plus elle prenait de l’âge, plus elle se permettait des choses bien plus odieuse. Commencer à fumer, boire, sortir, fuguer … tout ce qui pouvait le mettre hors de lui. Et puis il y eu ce soir là. Elle était à une fête buvant avec des gars peu recommandable, habillée de vêtements noirs et court, sexy. Prête à rentrée chez elle, la jeune fille sous sa perruque rouge, sort doucement de la boîte un peu ivre. Se glissant entre les rue et ruelles de Londres, elle suit son ami doucement. Dans un moment de déséquilibre, elle le sent venir la prendre contre son torse. Il glisse tendrement ses lèvres dans son cou et là dans ce moment d’égarement, elle le sent. Elle sent sa morsure sans même réaliser ce qui lui arrivait.

    « -Tu verras Willow ce sera cool … Et tu pourras rependre ta rage …. Et manger ton propre père pour qu’il comprenne… Il comprendra ! »

    Elle se laissa emporter, enivrer sans réellement savoir ce qui se passait. La jeune le laissait l’emporter dans la mort et sa renaissance avec ce plus qu’elle n’aurait jamais ailleurs. Là seule, il la laissa finir cette nuit de transformation dans son appartement. La demeure ne reverrai son visage que peu de temps à présent. Et si l'occasion se présentait elle n'hésiterai pas à lui arracher les tripes. Cette jeune vampire prenait maintenant doucement conscience de sa puissance ... se sent bien supérieure sans en peser les conséquences.

    .

    Codage par Dory pour Epicode.

    Enora K. Siddy
    Lycampire

    Enora K. Siddy

    En bref

    Date d'inscription : 26/05/2019
    Messages : 86

    Bienvenue officiellement par ici mademoiselle ^^ Ma première validée Ooooooh On se revoit en RP Ooooooh

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum