AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Bienvenue sur Lycampire, Invité !

    -24%
    Le deal à ne pas rater :
    SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en Précommande
    45.49 € 59.99 €
    Voir le deal

    Nala T. Waldow
    Infidèle

    Nala T. Waldow

    En bref

    Date d'inscription : 15/10/2019
    Messages : 1





    Nala T. Waldow


    Infos en Vrac

    Âge : 25 ans
    Surnom(s) : Nala ou Lana, dépend de laquelle vous croisez
    Date et Lieu de naissance : Canada
    Groupe : Humaine
    Rang: Infidèle
    Pseudo du créa: Rox !! Avouez que je vous ai bien eu Ange
    Age du créa: Ça ne se demande pas ^^
    Nationalité du créa: Québécoise
    Code du réglement Validé par moi-même  Cool
    Code à compléter pour le bottin:
    code bottin:

    Code:
    [size=22][color=#b61c2e]•[/color][/size]Taylor Momsen[color=#ffffff]Ϟ[/color] [url=http://lycampire.forum-canada.com/t1035-nala-taylor-waldow-un-corps-deux-coeurs]Nala T. Waldow[/url]
    Physiquement

    Bon, il ne faut pas être Sherlock pour se rendre compte de la base. On est blonde, pas très grande, assez mince. C'est plutôt dans le look qu'on est différente. Nala est simpliste. Presque pas de maquillage, les cheveux toujours bien coiffés. Son habillement reste délicat. Petite robe d'été sympa ou bien jeans, petit blouson et basket. Perso, je suis plutôt du genre rockeuse, gros maquillage noir, cheveux en bayaille! J'aime qu'on se retourne sur mon passage. Les jumelles Olsen peuvent aller se rhabiller, elles ne font pas le poids !
    Mentalement
    Nala et moi sommes très différentes. La petite blondinette est douce, calme, posée, intravertie. Elle ne dit pas un mot plus haut que l'autre par peur de déranger. Elle est d'une gentillesse sans nom et est toujours présente pour aider. Le coeur sur la main, sa générosité prend une grande place dans la personnalité. Bien sûr, elle a aussi des défauts. Un peu trop timide et pas assez confiance en elle. C'est pas le top pour faire de nouvelles rencontres ou pour éviter de se faire marcher sur les pieds. Elle se croit folle aussi. Ça c'est un peu de ma faute. J'aime bien lui parler, tel le petit démon sur son épaule. Elle n'a pas compris qu'au fond, je ne veux que son bien..

    De mon côté, je suis tout le contraire. C'est un peu le cause de mon existence. Je suis extravertie, rigolotte, un tantinet insolante. J'aime provoquer les gens, même si ce n'est jamais bien méchant. Sans être égocentrique ou narcissique, j'ai une grande confiance en moi et en mes capacités. Je suis aussi une adepte du sarcasme, c'est l'un des meilleurs bouclier que je connaisse. J'aime faire la fête, boire un bon coup, danser jusqu'à épuisement totale. Je n'ai pas peur du danger et même si je me mets les pieds dans les plats, je n'ai pas peur de vivre avec les conscéquences de mes gestes ou de mes paroles. Même si pour Nala, je suis plutôt perçue comme quelque chose de néfaste, je reste sa meilleure protection.
    Votre Histoire
    Ma mère était douce, rassurante et débordait d'amour à mon égard. Son affection me remplissait de bonheur. Mon père était stricte, mais aussi très compréhensif et protecteur. J'étais sa petite princesse, son rayon de soleil. J'évoluais dans une famille pour ainsi dire parfaite. Enfant unique, j'avais tout ce que je voulais. Je n'en abusais pas. Ça m'a permis de toucher à plein de domaines. QUe ce soit la danse, le sport, l'art, la littérature, la musique, le chant. Je n'étais pas la meilleure dans quelque chose en particulier, mais j'adorais de pouvoir toucher à tout. Une grande soif de connaissance. Très douée à l'école, j'aidais les plus jeunes qui avaient de la difficulté. On voyageait tous les étés dans un pays différent. C'était incroyable de se plonger dans la culture des autres nationalités. Moi qui adore manger, je me délectais des saveurs du monde.

    Je ne savais pas encore ce que je voulais faire comme métier. Mes parents m'encourageaient dans tout ce que j'entreprenais, mais j'avais du mal à me restreindre à un seul métier pour le reste de ma courte vie. Parce que oui, la vie est courte et je voulais en profiter au maximum.

    C'est lors d'un voyage à Londres que ma vie a basculée. On passait une semaine de rêve. L'ambiance était magique. Il y avait un soupçcon de mystère qui planait en cet endroit et ça me plaisait. Une soirée ou on se baladait dans un parc, un individu nous a interpellé. Il était évident que nous étions des touristes et il offrait ses services comme guide. Un guide particulier qui avait la réputation de nous faire visiter la ville d'une manière spéciale. Rien à voir avec les visites organisées par les agences. Mon père était réticent, mais moi je bouillais d'excitation. Avec mon regard du chat botté et un trop mignon ''S'il te plaiiiiiit'' , il accepta.

    J'avais 15 ans. 15 ans, mais l'innocence d'une jeune fille qui a l'intime conviction que le bien prime. Une jeune femme dont la croyance demeure qu'il y a de mauvaises actions, pas de mauvaises personnes. Une demoiselle qui fait confiance aveuglément jusqu'à ce que la personne lui prouve le contraire. Et même quand ça arrive, je restais persuadée que les intentions de bases sont bonnes et que tout le monde a droit au pardon, à une seconde chance.

    J'avais 15 ans. Mon souvenir, encore flou aujourd'hui, est que je me suis réveillée, avec du sang sur ma robe, seule, dans le parc ou nous avions rencontré ce guide. J'avais beau crier le nom de mes parents, je n'avais aucune réponse. Je n'avais que réussi à alerter les autorités. Une fois au poste, j'avais beau leur raconter, mes informations étaient inutiles.

    Ils m'ont renvoyée chez moi, le temps que l'enquête se poursuive. Je m'en voulais. C'était moi qui avait insistée pour faire cette visite guidée, et je m'en voulais aussi de ne pas être en mesure de leur procurer une piste. Quelques jours plus tard, j'ai reçu un appel. Ils avaient retrouvé mes parents. Morts.

    Il n'y a pas de mots pour exprimer à quel point j'avais mal. Je refusais de voir la réalité en face. Je voulais les voir, mais ils m'ont dit que dans l'état ou ils se trouvaient, c'était préférable que je ne conserve pas cette image en tête. C'était si atroce ?

    Elle avait 15 ans. Nala avait seulement 15 ans et un bel avenir devant elle quand j'ai fais mon apparition. Un gouffre sans fond pour ses cauchemars. Une façon de mettre toutes ces horreurs dans un tiroir et d'en jeter la clé.

    Nous étions dans la voiture de l'inconnu. Il roulait tout en commentant le paysage. Nala était avide d'en apprendre plus. Les yeux écarquillés devant la beauté de cette ville. J'étais déjà là. Je regardais la scène au travers ses yeux, mais sans y voir la même chose. Évidemment, je voyais aussi le paysage, mais je voyais aussi le noir qui émanait de l'homme. Je voyais l'inquiétude perler dans le regards de ses parents. Je me rendais compte que nous sortions de la ville et que les attraits touristiques étaient derrière nous. Le conducteur jetait régulièrement des regards dans le rétroviseur. Nala, elle, se laissait émerveiller par cette illusion.

    Est-ce qu'elle est folle ? Ça dépend de l'opinion du spécialiste à qui vous le demanderez. Non, elle n'est pas folle. Je la protège à son insue. Je la protège de ce choc. Moi, je suis capable de garder ces images. Elle, ça la tuerait. Elle ne serait plus que l'ombre d'elle même.

    Depuis maintenant 10 ans que je garde ces souvenirs. Quand je prends la place dans son esprit, elle ne s'en rend pas compte. Elle se dit qu'elle a des pertes de mémoires. Que la perte de ses parents ont fait en sorte qu'elle se referme et que la tristesse s'empare d'elle. Je préfère qu'elle reste sur cette idée, sinon elle pourrait vouloir pousser plus loin dans sa réflextion et dans ses recherches ce qui pourrait lui être fatal.

    Elle ne doit pas savoir ce qui s'est passé. Elle ne doit pas savoir que cet homme a amené sa famille à l'extérieur de la ville. Que dans la forêt, une bande d'hommes attendait leur arrivéer. Que cet homme avait été payé pour les amener là. Que Nala, jeune et douce, c'était fait prendre sa virginité à plusieurs reprises sous les yeux de ses parents qui hurlaient leur mal avant de se faire tuer sauvagement. Même cet épisode, j'en ai moi-même perdu connaissance. Aucun être humain ne pourrait regarder ses parents se faire dévorer cruellement tout en demeurant saint d'esprit.

    Ça fait maintenant 10 ans que je pleure la mort de mes parents et que je me sens coupable de leur disparition. La joie de vivre qui était partie prenante de ma personnalité a disparue. J'ai gardé de graves sequelles depuis cet événement. Je ne serai plus jamais la même. Il m'arrive souvent de perdre la mémoire, d'avoir des absences. Dans ces moments là, je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé, de ce que j'ai pu faire. Je m'empêche de faire beaucoup de choses à cause de ça parce que j'ai peur. Depuis mon retour au Canada, j'ai aussi cette voix dans ma tête. Au début, elle me faisait du bien. Elle tentait de me rassurer, de me réconforter, mais avec les années, j'ai l'impression qu'elle me pousser à faire des choses que je ne veux pas. Rien de bien méchant, mais ça ne me ressemble pas. Je n'ai pas envie de m'amuser, je n'ai pas envie de rencontrer de nouvelles personnes, je n'ai pas envie de m'attacher. Elle est toujours là, dans ma tête à me pousser.

    J'ai cru longtemps que j'étais folle. J'aurais probablement du consulter, mais j'ai peur qu'ils me croient bon pour la psychiatrie et qu'ils m'enferment.

    Je dois trouver une façon de mettre un terme à tout ça. Je crois fermement que je dois retourner là ou tout à commencé. À Londres. Peut-être qu'en trouvant les réponses à mes questions, j'arriverai à faire le deuil de tout ça et que je pourrai reprendre une vie normale, sans cette voix...

    Pauvre Nala.. je ne peux pas te laisser faire. Je serai là pour te protéger...

    Codage par Dory pour Epicode.

    Angel L.Crow
    Péché

    Angel L.Crow

    En bref

    Date d'inscription : 09/02/2015
    Messages : 385

    Bienvenue, jouvencelle... que votre emménagement se passe au mieux. Nous vous accueillerons à bras ouverts, pour le meilleur et pour le pire Rose

    Amelia D. Jenkins
    Lycampire

    Amelia D. Jenkins

    En bref

    Date d'inscription : 23/01/2017
    Messages : 106

    Bienvenue ici jeune fille, au plaisir de se croiser !

    Contenu sponsorisé

    En bref


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum