Lycampire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Lycampire


 
Bienvenue sur Lycampire , Invité !

Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Partagez

Echo d'une promesse nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Je regarde ma montre, une énième fois. Pas besoin de partir avant un bon quart d'heure, sauf à vouloir attendre dans la voiture que l'heure du rendez-vous sonne. J'inspire profondément pour calmer l'anxiété qui remonte malgré moi, et repasse dans ma tête les événements qui ont conduit à cette reprise de contact anticipée.

L'avant-veille:

Alors que je retournais à ma voiture après une soirée de travail, j'ai aperçu deux femmes dans une ruelle épargnée par les tout derniers rayons du soleil. L'une à la peau basanée, l'autre aussi pâle que la lune qui commençait à se montrer. La première était manifestement effrayée par la seconde, et reculait lentement en secouant la tête, prononçant des paroles inaudibles pour moi. La lune a souri, et j'ai compris ce qu'il se passait; une attaque de vampire. Pas une attaque violente, la vampire n'était de toute évidence ni trop jeune ni trop affamée pour savoir se contenir. D'autant qu'à cette heure-ci, causer trop de raffut aurait forcément alarmé quelqu'un, il n'était pas encore assez tard pour que les gens dorment. L'assaillante cherchait donc visiblement à convaincre sa proie de la suivre, et le refus évident de cette dernière indiquait qu'elle savait que son interlocutrice représentait un danger. Pourquoi ne pas avoir couru vers la grande allée encore éclairée par le soleil mourant? La peur, sans doute, bloquait le jugement de la victime. Malgré moi, j'ai couru vers elle, saisi sa main, et profité des quelques secondes de surprises de la nocturne pour entraîner le plus vite possible celle que je tenais vers la lumière. Elle n'a pas protesté, probablement consciente qu'entre l'autre et moi, le plus grand danger était derrière. Sans m'arrêter de courir, j'ai emmené la femme jusqu'à ma voiture, l'y ai fait monter, et ai vu le dernier rayon de lumière solaire disparaître au moment où j'allumais le contact. Si elle le souhaitait, l'assaillante pourrait s'élancer à notre poursuite sans plus craindre de brûlure, et l'idée de la voir débarquer chez moi un soir pour se venger ne m'enchantait pas du tout. J'ai démarré en trombe, tourné dans la première rue possible pour que la vampire ne puisse repérer ma voiture en sortant de sa ruelle, puis, sans m'arrêter, ai demandé à l'inconnue, vaguement familière, si elle avait un endroit sûr où je pourrai la déposer, tout en soupirant intérieurement sur ma promesse brisée de me tenir aussi éloignée que possible des histoires du monde de la nuit. Lorsque la jeune femme m'a indiqué le Sinful, mon cerveau a tiqué; j'avais déjà aperçu cette femme avant de quitter Londres, au bar d'Angel. Alors qu'elle s’appétait à m'indiquer le chemin, je l'ai arrêtée en lui disant que je savais y aller. Du coin de l'oeil, j'ai vu la surprise dans les siens. Mais elle ne m'a pas posé d'autre question, à part mon nom après s'être elle-même présentée comme Nilin. J'ai hésité quelques secondes à donner un faux nom, je n'avais pas prévu de me manifester si tôt auprès de ce loup influant. Je pensais prendre contact avec Jared avant lui, et je n'étais clairement pas encore prête à aborder celui qui avait failli partager ma vie. Mais finalement, j'ai dit la vérité, sans donner mon nom de famille cependant. Mentir ne servirait à rien, Angel tenterait probablement d'avoir le fin mot de l'histoire, ne serait-ce que pour s'assurer que la personne qui avait secouru son employée ne l'avait pas fait avec de mauvaises intentions.
Arrivées devant le bar, la femme m'a remerciée, et s'est dépêchée de rentrer dans le bâtiment. Dans quelques minutes au plus, Angel aurait eu vent de l'histoire. J'aurais pu l'attendre, miser sur ma bonne action pour que les retrouvailles soient plus sereines, mais j'ai préféré partir avant qu'il ne sorte vérifier mon éventuelle présence. Si on devait se revoir, je voulais au moins faire les choses "en règles"; en lui laissant le choix de la rencontre ou non, et de ses circonstances. Alors, une fois chez moi, j'ai pris une carte vierge, un stylo, et j'ai écrit le mot que j'allais poster le lendemain en allant au café:
" Angel,
Accepteriez-vous que l'on se voit?

Emily"


Je regarde ma montre encore une fois. A peine cinq minutes se sont écoulées depuis ma dernière vérification. Finalement, je cède, et sors pour rejoindre ma voiture. Tant pis, j'attendrai dedans.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Il était une nuit, où après douze heures passées au club, j'allai relever le courrier de la boite aux lettres. Sarah n'a de cesse de me dire qu'elle pourrait le faire venir à mon bureau. Mais aussi dévouée que soit cette vampire devenue au fil du temps mon bras droit, j'aime pouvoir me dire que je serai le premier à avoir une vue sur le contenue de cette boite rudimentaire. Aphrodite le sait, et elle me fait souvent parvenir des colis, sous couvert de vouloir contribuer à l'élaboration de mes costumes événementiels. Je sais que c'est un moyen pour elle d'exprimer les sentiments qu'elle a toujours pour moi... Et ça me fait autant de bien de savoir qu'elle est toujours là, que de peine pour elle à l'idée de la souffrance qu'elle doit ressentir en sachant que je ne pourrais lui donner ce qu'elle souhaiterait recevoir de moi.
Cette nuit là, j'allai donc relever le courrier, et trouvai parmi les différents plis, une enveloppe blanche qui contenait une feuille de bristol sur laquelle étaient inscrits quelques mots, à la main. L'enveloppe aussi avait été remplie à la main. Y figurait l'adresse de l'expéditeur. La vue de ce nom, et la petite formule sans détour firent naître un sourire tendre à mes lèvres. Aussi loin que je m'en souvienne, Emily Haas n'avait jamais été de celles qui louvoient. Sans être indélicate, elle avait toujours su garder en vue ses objectifs. De quoi forcer l'admiration, surtout venant de la part d'une humaine aussi jeune. Elle est pour moi une figure de courage. J'aime les femmes qui assument la force de leurs convictions.

Evidemment, je fus, comme beaucoup de son entourage, surpris d'apprendre qu'elle avait quitté Londres, surtout après s'être tant rapproché du jeune loup que j'avais dû protéger du démon de son passé. Jared avait d'ailleurs passé un certain temps chez moi après cela, plongé dans le mutisme. Je ne l'avais pas brusqué. Il avait fini par retrouver une endroit où habiter par ses propres moyens.
Ma surprise ne fut néanmoins pas moins grande d'apprendre son retour, me demandant s'il y avait un lien avec le récit de ma soumise au sujet d'une jeune femme qui l'avait tirée d'une fâcheuse situation. Avant de repartir du Sinful Ecstasy, j'avais donc pris le temps de lui répondre.

Emily,

Vous-êtes toujours la bienvenue dans mes quartiers.
Retrouvons nous à 21h d'ici deux soir si cela vous convient. Anoncez-vous. Sarah viendra vous escorter jusqu'à mon bureau.
Bien à vous,
Angel.


Il était évident, au moins pour moi, qu'en fonction de la teneur de l'échange, nous ne resterions pas dans mon bureau. Mais il fallait bien fixer un point de rendez-vous qui ne l'oblige pas à s'éterniser si elle n'en avait pas l'intention.
En quittant le club, à l'aube, j'avais fait un crochet par le bois pour déposer moi-même la petite missive dans sa boite aux lettre sans me signaler.

Le fameux soir était arrivé. Je guettais les pas des deux femmes dans le couloir qui annonceraient l'imminence de mes retrouvailles avec l'Humaine...
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
20h54. Assise dans ma voiture, moteur coupé et phares éteins, je revois la réponse d'Angel dans mon esprit. "Vous êtes toujours la bienvenue dans mes quartiers." Je ne m'étais pas attendue à un refus, parce que de ce qu'il m'a laissé voir de lui, je sais que le gérant du Sinful est un homme poli, et un refus total aurait semblé trop brut par rapport à son comportement habituel (bien que cela aurait été compréhensible néanmoins). Mais je ne m'attendais pas non plus à une invitation de la sorte, comme si mon départ, mon silence des mois durant n'avaient en rien altéré son acceptation de ma personne en dépit de nos différences d'espèces. La reconnaissance que m'a inspirée cette réponse réchauffe encore maintenant mon coeur rendu frileux par mon retour à Londres. Est-ce que je serai toujours la bienvenue lorsque j'aurai formulé ma requête? Impossible à dire, mais même si elle me vaut d'être congédiée et priée de ne pas revenir, je ne m'en vexerai pas; cette invitation vaut déjà plus que je ne pensais avoir le droit d'espérer.

20h56. Je sors de mes réflexions, et de ma voiture, et me dirige vers l'entrée du club. Le temps que je m'annonce, qu'on vienne me chercher et que j'arrive à Angel, il sera 21h. Je n'aime pas être en retard, et je sais qu'il n'est pas correct non plus d'être trop en avance, alors j'essaie de faire en sorte d'être pile à l'heure. Que ça relève du détail pour les autres m'importe peu. A l'entrée, un homme à la musculature imposante et à l'air sévère m'examine, avant de me laisser entrer. Angel sait choisir ses videurs, l'homme n'a pas l'air violent, mais je n'aurais aucune envie de le provoquer. Une fois à l'intérieur, c'est la chaleur qui m'accueille, me faisant regretter la douceur nocturne de cette fin d'été. Mais il n'y a pas de demi-tour possible, et mes pas me guident instinctivement vers le bar où se trouve une femme qui m'observe attentivement, sans se montrer envahissante néanmoins. Je suppose qu'elle attend quelqu'un, et qu'elle se demande si je suis cette personne. Arrivée face à elle, je la salue d'un sourire poli, et lui demande:

"Êtes-vous Sarah?"

La femme acquiesce, et, bien qu'elle n'en ai visiblement pas besoin, je lui donne mon nom par principe, précisant que j'ai rendez-vous avec Angel. Elle m'invite alors à la suivre à travers une porte discrète située derrière le comptoir, et me guide le long d'un couloir élégant, plus lumineux que la salle où dansent et boivent les clients. A la lumière, j'observe un peu plus cette femme que je ne reconnais pas. Elle a une allure indéniable, avec son dos parfaitement redressé, son regard haut sans être hautain, et sa peau pâle qui me fait me demander s'il s'agit d'une vampire... Je chasse l'idée rapidement, cependant. Je ne suis pas venue ici pour ça,  sa nature, quelle qu'elle soit, ne me regarde pas. Finalement, arrivées devant une porte sombre, la dénommée Sarah frappe et m'annonce. De l'autre côté de la porte, j'entends vaguement le timbre familier qui nous invite à entrer.  La porte s'ouvre, et je peux sentir les battements de mon coeur accélérer légèrement le rythme à mesure que monte l'anxiété propre à la situation.
Enfin, je le vois. Et malgré l'incertitude, malgré l'anxiété, malgré mes remords, un sourire se dessine lentement sur mes lèvres, dont sort un poli:

"Bonsoir, Angel."
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Quand la porte s'ouvre, la vampire reste en retrait pour laisser place à ma jeune invitée. J'aime qu'elle soit capable de se mettre en avant quand il faut et s'effacer quand c'est nécessaire. Emily me salue, la porte se ferme. Mon regard s'anime tandis que tout mon corps fait de même. Je quitte mon bureau pour m'approcher d'elle, non sans garder une distance relative. Malgré le fait qu'elle soit à l'origine de cette entrevue, je perçois une tension certaine. Une appréhension peut-être?

"Bonsoir, Emily. Comment allez-vous? Que me vaut l'honneur?"

J'avoue que depuis que j'ai reçu son message, j'attends d'en savoir plus sur les raisons de son retour... Et son élan vers moi, de surcroit.
Avec une autre femme, j'aurai certainement proposé de lui offrir un verre et pourquoi pas la débarrasser de son manteau d'un effleurement sans laisser plus qu'un doute planer dans l'atmosphère quand une une potentielle recherche de proximité. Mais je connais assez Mademoiselle Haas pour savoir qu'elle n'aime pas se sentir assistée, et d'autant moins par un homme. Aussi, m'abstins-je, sans perdre mon sourire qui atteignait immanquablement mes yeux.
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Je remarque à peine le départ de la dénommée Sarah, mon attention étant pleinement accordée à l'homme en face de moi. Il s'est approché, mais n'a pas cherché le contact, s'est montré poli sans être excessivement avenant. C'est une facette de sa personnalité que j'apprécie particulièrement, cette capacité à savoir quelle posture adopter. Il sait que je n'aime pas être envahie, et a su deviner que j'étais particulièrement en besoin d'espace personnel ce soir (et depuis mon retour à Londres, mais cela il l'ignore), mais là où la distance aurait pu installer un certain froid entre nous, il l'a chassé d'un simple sourire atteignant ses yeux... Ses yeux? Je marque un temps d'arrêt dans mon élan à lui répondre. Est-ce là son regard? Celui qu'il a toujours eu? J'ai l'étrange et confuse impression qu'il y manque quelque chose que j'y voyais avant mon départ... Une sorte d'éclat obscure... Pourtant, pas de doute possible, c'est bien Angel qui se tient devant moi, son corps, sa voix, son allure générale sont toujours les mêmes que dans mes souvenirs. Est-ce donc mon imagination? Ou plutôt, était-ce mon imagination, à l'époque où je me noyais volontairement dans la nuit, qui me faisait voir dans ses yeux une ombre inexistante? Sans doute, je manquais de lucidité par moment.

Je chasse ce souvenir erroné de mon esprit et lui répond, sourire aux lèvres:

"Je vais bien, merci. Et vous? Merci de m'avoir reçue également."

Je marque une légère pause, réfléchissant à la manière d'aborder ma requête sans être trop cavalière compte tenu de mes actions passées.

"Je vous ai écrit pour deux raisons, à vrai dire. La première, c'était pour reprendre contact avec vous, tout simplement. Je suis consciente que mon départ précipité et mon absence de nouvelles manquaient de convenance, et je tenais à présenter mes excuses à ce sujet."

Je ne m'étendrai pas sur les raisons de mon départ et de mon silence s'il ne me les demande pas, je ne tiens pas particulièrement à clamer à tout va ce qu'il s'est passé à mon retour en France, ni à m'apitoyer sur mon sort. Bien sûr, il peut estimer que je lui dois un minimum d'explications, et dans ce cas je n'aurai pas d'objections à en apporter. Mais je n'en fournirai pas par avance, notre lien, quoi qu'important, n'est pas de la même sorte que celui qui m'a poussée à fournir une explication à Lizzie, ni de celui qui m'a unie à Jared, et qui, dans le cas où nous nous reverrions, m'imposerait de lui fournir de dues explications.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Elle ne réduit pas l'espace entre nous. J'en déduis donc que même si ses intentions sont motivées par une certaine affection à mon égard, ce n'est pas l'Aura de l'Enfer qui l'a faite revenir à moi. S'il est vrai que Luxus est loin d'attendre le consentement de chacun pour se déployer, le sien a toujours eu son importance pour moi. L'apprivoisement a un un goût d'extase. Néanmoins, il me semble approprié de favoriser un climat convivial. Aussi, je tire une chaise, normalement destinée aux visiteurs, et la retourne pour me mettre à califourchon dessus pour m'accouder au dossier, bien disposé à l'écouter avec attention.

"Cette raison me semble tout à fait légitime." Dis-je, mon sourire toujours dessiné sur mes traits.

Toujours pour ne pas faire passer un geste qui, pour moi serait simplement acte de galanterie, pour un reflexe machiste, je ne fais que désigner d'un geste invitant, l'autre chaise restée face à mon fauteuil, devant mon bureau.

"Je vous en prie, prenez place... Ce sera plus agréable pour m'exposer le second motif de votre présence ici et maintenant..."

Je ne peux empêcher une vibration charmeuse de tinter dans ma voix... Et je ne culpabilise pas pour cela. Après tout, même si du temps a passé depuis la dernière fois que nous nous sommes vus, elle connait cette part de moi. Tout est dans l'art de la mesure.

"Peut-être désirez-vous boire, ou manger quelque chose pour accompagner la conversation?"
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Mon regard suit les gestes d'Angel, et descend avec lui lorsqu'il s'assoit, puis qu'il m'invite à l'imiter. Par ce changement de posture, je sens que nous passerons de la cordialité à la familiarité mesurée, une évolution qui me convient. Je tire donc à mon tour ma chaise, de sorte à me trouver légèrement plus proche que lorsque nous nous tenions debout. Pas assez proche pour un contact, sauf à nous pencher tous les deux, mais suffisamment pour que nous ayons l'air de deux amis et non plus de deux collègues discutant travail. Ce n'est qu'une fois l'acte accompli que je me rends compte que le timbre de sa voix a changé lorsqu'il m'a invitée à m'asseoir. Et je me rends compte en même temps que ce changement ne m'a pas interpelée, qu'au contraire même, il avait à mon oreille quelque chose de familier. Je connais cette voix vibrante, je l'ai déjà entendue à plusieurs reprises, à mon attention ou à celle d'autrui. Une voix à la fois chaleureuse et dangereuse...

Dangereuse? Pourquoi dangereuse? L'idée me semble absurde, à l'instar de cette obscurité que je cherchais dans son regard un instant plus tôt, et j'ai du mal à l'expliquer. Peut-être un simple réflexe de mon esprit conscient d'être en présence d'un potentiel prédateur naturel. Mais quel rapport avec sa voix? Les lycanthropes ne sont pas connus pour charmer leurs proies avec leur voix, ce ne sont pas des sirènes...

Sa dernière question me tire de mes réflexions, que je chasse rapidement pour les oublier autant que faire se peut, tout en secouant doucement la tête.

"C'est bien aimable, mais ça ira pour le moment."

Je lui offre un nouveau sourire poli, le laissant éventuellement se servir lui-même avant de reprendre.

"J'espère ne pas paraître trop déplacée, compte tenu du contexte, mais la seconde raison de ma visite est une requête que j'aurais à vous soumettre, si vous acceptez de l'entendre. Une requête moins pour moi que pour quelqu'un qui a subi les conséquences de mes actions irréfléchies..."
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Refuser une proposition de collation n'est pas nécessairement un rejet. Mais accepter une offre comme celle que je viens de faire à Emily témoigne généralement d'un climat de confiance, puisque l'on accepte quelque chose qui provient de la personne qui reçoit, sans envisager la fuite, ni l'empoisonnement. Permettre a l'autre d'instaurer une atmosphère  visant au bien-être peut également signifier un certain niveau de confiance... Car à un certain stade, le bien-être amenuise la méfiance, ou la timidité plus ou moins naturelle et instinctive de l'invité...
Dans le cas présent, je ne crois pas qu'Emily Haas se méfie vraiment de moi. Et même si elle restait sur ses garde à cause de ma nature lupine, qu'elle connait, et le souvenir qu'elle pourrait avoir de l'aura de Luxus, sans pouvoir l'identifier néanmoins, je ne l'ai jamais menacée. De plus, c'est elle-même qui a demandé cette entrevue...

"Comme vous voudrez."


Mon sourire et mon ton toujours chaleureux, j'envoie un message à Sarah pour qu'elle m'apporte un capuccino. Je manifesterai de la sorte, que je ne rendrai pas la conversation qui s'annonce expéditive.
Alors qu'elle poursuit, mes sourcils se foncent. Elle aimerait donc rendre service à quelqu'un. Je ne vois rien d'incongru à cela. Car même si cette jeune femme est humaine, rien que par le fait qu'elle ait été présente au rassemblement qui a précédé l'élimination de Brandon Soul, en vue de faire partie de ceux qui participeraient à l'assaut du Manoir, elle ne peut pas ignorer que je suis influent. Le fait que l'assaut ait été un triomphe a montré à tous que mon pouvoir est proportionnel à cette influence.
Ce qui me surprend plus en revanche, c'est sa manière si... indirecte d'en venir au fait. Redoute-t-elle quelque chose? Mon éventuel refus d'accéder à sa fameuse requête? La réaction que je pourrais avoir en apprenant de quoi il s'agit?

"Qu'entendez-vous par, "Le contexte"?"

Je souris en coin, mon regard complice résolument axé sur elle.

"Et bien, Mademoiselle Haas, le maniement du mystère est habituellement ma spécialité... Le suspens est insoutenable."

J'aurais pu la taquiner davantage sur le fait qu'elle juge elle même sa demande déplacée au point d'à peine oser la formuler. L'inavouable étant devenu tout un aspect de mon éxistence... Mais son approche est si formelle que je décide de garder mon humour ronronnant encore un peu pour moi.
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Je hausse légèrement les sourcils, surprise de sa question. Il me semblait évident qu'après avoir coupé tout lien pendant un an, un retour soudain affublé d'une requête aurait de quoi paraître osé. Mais l'absence de sarcasme dans sa voix vaguement ronronnante va à l'encontre de mes attentes. J'aurais pensé qu'il me tiendrait rigueur de ce silence, de mon manquement à notre promesse mutuelle. Survivre, veiller sur soi-même, ne pas nous laisser détruire. J'ai littéralement fait la morte pendant un an, et j'ai failli me pousser moi-même dans la tombe par mon manque de lucidité vis-à-vis de mon état physique et mental. Mais en fait, il n'en sait rien. Il ne sait que mon silence, qui, lui, n'est pas à proprement parler contraire à notre engagement sous la pleine lune. Et après tout, j'ai survécu, comme convenu...
Je secoue finalement la tête doucement, plus détendue, avant d'expliquer:

"Je reconnais que mes regrets me faisaient appréhender un peu notre entrevue, et l'amertume que vous auriez pu nourrir à mon égard après mon départ. Mais il semblerait que je ne vous connaisse pas encore assez bien. Il faudra sans doute que je corrige ça dans le futur, avec votre accord."

J'offre à mon interlocuteur un sourire amical, avant que mon air ne devienne plus sérieux. C'est vrai, je tourne autour du pot, ce n'est correct ni envers lui, ni envers Lizzie. Je compte bien assumer ma demande, et le prix qui en sera demandé quel qu'il soit.

"Mes excuses, j'en viens aux faits. Une jeune louve habite chez moi depuis quelques temps. Ou plutôt, habite à nouveau chez moi. Je l'ai accueillie alors qu'elle était encore humaine, et qu'elle avait à peu près autant d'ennemis que de connaissances. Je l'ai plus ou moins adoptée, s'il est seulement possible d'adopter une adolescente de seize ans à même pas trente. Je savais qu'elle serait protégée tant qu'elle vivrait chez moi, et même si je ne me formulais pas explicitement pourquoi, je sais aujourd'hui que c'était parce que je vous connaissais vous. Elle a donc indirectement bénéficié de votre protection, y compris après sa transformation. Et j'ai continué de l'héberger et de l'éduquer une fois devenue louve. Sauf que je suis une humaine, je ne pouvais pas lui apprendre pleinement à vivre en tant que lycane. Je lui ai appris à vivre parmi les humains sans se faire repérer, mais pas à vivre parmi ses semblables. Pas à nouer des liens, pas à rejoindre une meute, ou au moins quelques autres loups solitaires. Après mon départ, elle a été à nouveau obligée de fuir, seule. Elle ne mérite pas de vivre comme ça. Elle a besoin d'un Loup qui lui apprenne réellement ce qu'être un Loup veut dire, et surtout, qui lui apprenne à s'entourer, pour ne plus avoir à craindre ses assaillants. Accepteriez-vous d'être ce Loup?"

Je suis consciente d'être allée trop vite, d'avoir laissé des trous, beaucoup de trous dans mon explication. Mais je préfère être directe dans ma demande, et apporter des précisions en fonction des demandes d'Angel s'il en a - et je suppose qu'il en aura. Mon regard droit dans le sien, j'attends sa réponse, quelle qu'elle soit.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Le fait qu'Emily envisage que nous fassions plus ample connaissance, en plus des échanges que je qualifierais de cruciaux, que nous avons déjà partagés me vaut un petit sourire, probablement agrémenté de tendresse au coin des lèvres. Je me plais à croire que nous pourrions être capable de passer ensemble des moments plus légers, sans émotions à vif, ni enjeux capitaux... Un pique-nique, un festival, ou une promenade hors de Londres... Que nous nous trouvions en tête-à-tête, ou plus nombreux, d'ailleurs... Mon esprit va un instant à Jared... Sait-il qu'elle est de retour à Londres? Mais je balaie vite mes perspectives hypothétiques alors que l'humaine m'éclaire sur le mystérieux second objet de sa sollicitation.

Mes sourcils se froncent, tandis que je cherche un visage ou quelques sortes d'informations à associer au profil qu'elle me décrit... Rien ne me vient.

"Je ne crois pas connaitre qui que ce soit qui se serait revendiquée comme étant votre colocataire."

Un léger amusement pourrait se percevoir dans le ton de ma voix. En effet, habituellement, les gens entament une présentation de l'intéressé(e) en donnant son nom, qu'il s'agisse d'eux-mêmes ou de quelqu'un d'autre. Mais aussi loin que remontent mes souvenirs, mademoiselle Haas n'a jamais rien fait comme tout le monde. Son charme naturel ne viendrait-il pas en partie de là?
Puis, je reprends moi aussi mon sérieux le plus honnête, joignant le bout de des doigts de mes deux mains devant moi.

"Cela dit, même si j'avais pu identifier clairement la personne que vous venez d'évoquer, ma réponse n'aurait pas été très différente. Il n'est pas pour moi question de vouloir être le loup en charge de l'éducation de votre jeune louve en manque de repères, mais plutôt de qualifications."

Puisque nous avons toujours fait preuve d'une certaine transparence l'un envers l'autre, je choisis de suivre cette ligne de conduite, en prenant le parti de lui raconter une période de ma vie que peu de gens connaissent à Londres, à moins peut-être d'avoir cherché à se renseigner.

"Je fus mâle Alpha d'une meute à Miami il y a de cela environ un siècle. Avec ma Louve, nous dirigions la meute la plus influente du pays... Mais cette époque est révolue depuis un moment maintenant, et je n'ai jamais reformé de meute depuis lors. Or, la vie en communauté lycanthrope est très codifiée. Les protocoles sont très stricts et intransigeant. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que depuis mon arrivée à Londres, je ne suis encore que très peu des règles qui régissent meutes et clans, si ce ne sont peut-être, les bases de hiérarchie diplomatique, et les limites territoriales, afin d'éviter toute faute qui entrainerait un conflit des plus primitifs... Tout cela pour dire que je ne suis certainement pas le mieux placé pour éduquer votre colocataire, si elle tient à rejoindre une meute. Je serais, je pense, plus à même de former un ou une nomade attaché(e) à une indépendance relative, comme c'est le cas de Jared qui n'a jamais voulu choisir de camp."

Tout en parlant, je réfléchis à un moyen de répondre au mieux, selon moi, à la demande de mon interlocutrice... Après tout, si elle s'est adressée à moi, directement, c'est qu'elle me faisait suffisamment confiance pour trouver une solution à sa préoccupation. C'est  alors que tout naturellement, la réponse s'impose à moi comme une évidence.

"Mais à défaut de pouvoir prendre moi-même en main l'habilitation de la jeune louve, je connais quelqu'un qui pourrait tout à fait se trouver en mesure de le faire... Et pour cause, c'est elle qui m'a tout appris. Me feriez vous à ce point confiance pour présenter votre amie à ma Valeur Sûre?"
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Je ne réagis pas à sa remarque sur ma mystérieuse colocataire. Je sais que je ne donne pas pour l'instant d'informations permettant de l'identifier clairement, mais en raison de son passé, et de ses (trop) nombreux ennemis, je préfère la garder cachée jusqu'à être certaine (ou du moins autant qu'il l'est possible) qu'elle sera entre de bonnes mains, qui ne se retourneront pas contre elle lorsque je ne serai plus là pour surveiller.
Puis, à nouveau sérieux, il entame sa réponse, et je sens un poids tomber sur mon estomac. C'est un refus. Pas brutal, ni courroucé, au contraire, un refus humble, mais un refus tout de même. Mais avant que j'ai eu le temps de réfléchir aux autres possibilités qui pourraient être envisagées, il détaille la raison de son refus de prendre en charge Lizzie. Il me parle de son passé, un passé dont j'ignore s'il est connu de tous ou de peu, mais qui me rappelle la base de confiance - raisonnable - entre nous. Il a donc été Alpha avant de venir à Londres. Je ne le savais pas, mais cette information ne me surprends pas vraiment. Lors de la réunion pour lancer un assaut contre l'Originel vampirique, il avait tout d'un meneur, d'un chef de meute, même si cette dernière était ce jour-là composée d'êtres variés et non uniquement de Loups. Il dit que ce temps d'Alpha est révolu, mais je crois qu'au fond, il a encore certains traits propres à la tâche (s'il m'est possible d'en juger en tant qu'humaine). Cependant, je ne peux que respecter sa décision, j'ignore ce qui l'a poussé à perdre son rôle d'Alpha, et n'ai aucun droit de contredire ce qu'il affirme de lui-même.
Un pincement au cœur vient s'ajouter à la boule dans mon ventre en entendant le nom de Jared. Plus tard, la culpabilité. Je n'ai pas le temps maintenant.

Mon cerveau réfléchit rapidement, alors qu'il mentionne la possibilité de la confier à une tiers personne. J'avais envisagé cette option, mais elle reste dangereuse. Je décide, avant de rendre ma décision, d'apporter quelques précisions sur la situation de Lizzie.

"J'ai assez confiance en Vous pour considérer qu'une Louve qui a votre approbation doit être digne d'estime. Cependant, la situation est plus complexe qu'une simple jeune Louve en manque de repères, et avant de l'exposer aux yeux de qui que ce soit, j'ai besoin d'être sûre que son passé ne jouera pas contre elle; qu'elle ne sera pas "sanctionnée" à cause de ce qu'elle a pu faire et vivre. J'ai son accord pour vous en parler à Vous, parce que je lui ai fait comprendre que j'avais confiance, et que c'était nécessaire de jouer cartes sur table pour que les échanges puissent être sereins, mais cet accord ne s'étend pas au delà, et avant d'envisager d'en repousser les frontières, j'ai besoin d'être sûre que votre amie, si fiable soit-elle, sera capable d'accepter ce que je vais vous confier."

Je prends une inspiration, une appréhension indéniable en moi à l'idée de condamner un peu plus la jeune femme en révélant son passé. Après tout, Jared avait voulu la tuer pour avoir insulté et trahie une Alpha. Angel en ayant été un lui-même, comment réagira-t-il...?

"Ma colocataire est elle aussi issue du milieu de la nuit, mais du côté des humains. Si j'ai bien compris, sa famille est à la tête d'une sorte de mafia locale, et elle a été mise au travail très jeune. J'ignore tout ce qu'elle a pu faire avant que je la rencontre, mais je pense qu'elle avait déjà du sang sur les mains; elle a instinctivement essayé de me tirer dessus lors de notre première rencontre. Elle a fuit sa famille parce qu'elle ne voulait plus participer à leurs trafiques, ni tuer en leur nom, et elle est devenue ma colocataire. Ses premiers ennemis sont donc sa propre famille. Mais si ce n'était que ça, en tant que Louve, ce serait sans doute gérable. Encore humaine, elle a trouvé du travail auprès d'une Louve Alpha. Une certaine Alice, pour qui Jared travaillait également. Je n'ai que ce que m'en disait Lizzie, mais il semblerait qu'elle devait à nouveau faire ce qu'elle ne voulait pas et qui l'avait poussée à partir de chez elle. Elle a manqué de respect à Alice, a trahi même ses engagements si j'ai bien compris ce que Jared m'en a dit. Elle devait être condamnée pour ça, si non à mort, au moins à un châtiment physique lourd. C'est moi qui me suis interposée. »

J'ajoute cette dernière phrase comme un bouclier pour la protéger, jusifier que l'absence de sanction n'est pas due à une fuite de sa part. J'expire doucement, pour me faire redescendre la pression montée tout le long de mon explication, avant de conclure.

« Elle a beaucoup changé depuis cette époque. Vivre seule, devoir se cacher en permanence, tout cela l'a beaucoup assagie, et endurcie. De l'adolescente que j'ai accueillie, il ne reste plus que le corps, l'attitude est devenue celle d'une adulte raisonnée et raisonnable. »

Est-ce que cela suffira à la défendre, si ses erreurs sont jugées trop grandes ? Je n'ai pas trop peur pour son passé de mafieuse, après tout, ce sont des histoire d'humains, je ne suis pas certaine que les Loups s'en préoccupent outre mesure. Mais ses déboires avec une meute, en revanche... Le cœur battant, légèrement tendue, j'attends.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
J'écoute la jeune femme sans l'interrompre. Mais ne pas lui couper la parole ne veut pas dire que je n'ai aucune réaction. Je sens peu à peu la chaleur légère de mon attitude laisser place à quelque chose de plus grave. Elle tient à préserver l'identité de cette louve? Je ne l'obligerai pas à prononcer son nom. Je ne ferai pas non plus appel au péché pour sonder son esprit. Le simple fait de savoir qu'elles cohabitent me suffit pour trouver moi-même mes réponses si vraiment je devais en avoir besoin.

Au moment où Emily m'expose l'appartenance de sa protégée à un réseau de trafic local, je serre les dents. Comme je hais cette déviance d'humains et autres mutations... Mais si elle veut en sortir... Je, je me dois presque de lui venir en aide. Pas parce qu'une loi m'y oblige, mais mon âme et conscience.

Elle poursuit, je reste donc silencieux. La mention d'Alice me pique. Elle me pince le coeur, même... Mais je garde ma tristesse profonde enfouie sous un masque de colère froide. Voilà qu'Emily me donne finalement le prénom de la jeune louve. Il ne me semble pas que Jared m'ait parlé de quoi que ce fut au sujet d'une certaine Lizzie, ni même de mon ancien amour d'ailleurs... Il est fort probable qu'elle lui ait explicitement demandé de ne rien me dire. Ce ne m'étonnerait en rien, ci c'était bien le cas. Jared a toujours eu des secrets. Néanmoins, je ne crois pas qu'il me mentirait si je l'interrogeais, même sans aucun pouvoir de persuasion surnaturel. Alice n'a pas pu lui coudre les lèvres à ce point. Il est probablement l'ami le plus fiable que je puisse avoir ici... Lui, et Raven.
Il y a autre chose qui me froisse dans cette tirade. Quel genre de chose Alice aurait-elle pu demander à cette Lizzie qu'elle fuyait dejà en s'éloignant de sa famille corrompue? Est-ce que la pianiste se serait mise au trafic? Ou alors... Le faisait-elle déjà du temps de notre histoire? Le fait de devoir envisager ça me donne le vertige.

"Alice est une chef de meute. Elle ne dirige pas de réseau illicite... Et elle n'a pas mauvais fond non plus." Le contraire m'obligerait à planifier son meurtre... Et aussi douloureux que soient devenus mes souvenirs de notre passé communs, devoir en venir à un tel extrême me ferait un peu plus profondément glisser sur la pente de la folie.
Ma voix est si calme qu'elle manque certainement un peu d'intonation... Preuve potentielle que je suis déjà sur cette pente.

"Conclure un pacte avec un humain peut relever du manque de discernement, surtout si l'humain en question est instable pour diverse raison. Un humain ne peut appréhender une mission de la même manière qu'un lycan, et encore moins un lycan de meute... Même s'il faut bien avouer que la mafia a ce fonctionnement hiérarchique très proche du nôtre. Il faudrait avoir la version d'Alice pour savoir laquelle des deux est  la plus à blâmer." Je ne suis pas surpris que Jared ait pu vouloir défendre l'honneur de celle à qui il a prêté allégeance. On en revient à sa loyauté. "Il pourrait même être de bon ton de demander son avis à Jared sur cette situation si cela vous importe encore."

Un engagement est un engagement. Je ne peux plaider une valeur contradictoire. Le tout étant de savoir s'il était tenable ou non, par une humaine. L'idée qu'Emily ait pu s'interposer me donne un frisson désagréable. Ma Bête me grogne qu'elle n'avait pas à s'impliquer, d'une part par respect pour un marché qui ne la concernait pas, d'autre part, parce qu'elle aurait pu se faire elle-même tuer pour avoir fait ça. Je me sens toujours crispé.

"Attendez-vous de moi que je fasse office de médiateur? Que j'organise une rencontre avec mon alliée? Ou autre chose... Même en connaissant ma réponse à votre tout premier souhait que je me vois sincèrement navré de ne pas être en mesure d'exaucer."

En dehors de l'objet même de sa requête, je ne peux m'empêcher de remarquer que même si en me confiant l'éducation de la jeune louve, elle espérait certainement se défaire d'une charge trop lourde pour elle, Emily Haas a une manière de présenter les choses qui montre bien qu'elle cherche avant tout à aider les autres avant elle-même.
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Tout au long de mon récit, le visage d'Angel reste insondable. La seule chose dont je ne puisse douter, c'est qu'il m'écoute attentivement. Ce qu'il pense de mes paroles, je n'en ai aucune idée avant que lui-même ne la prenne. Bien sûr, c'est d'abord le sujet de l'Alpha qui le fait réagir. Il ne relève même pas la famille biologique de Lizzie, cet aspect de sa vie semble occulté par son interaction malheureuse avec la Louve. Et pour la première fois, je perçois comme une hésitation ténue dans le timbre de sa voix, comme un indicateur d'une réflexion plus profonde que ce qu'il ne verbalise. Bien sûr, il connaît l'Alpha, difficile d'imaginer le contraire. Et même si je ne la porte pas dans mon cœur, de par sa relation passée avec la jeune louve, je ne veux pas cependant porter d'accusations au delà de ce que je sais d'elle, aussi je précise mon propos.

"Je me suis mal exprimée je pense. Si Lizzie m'a bien parlé de trafiques du côté de sa famille, elle n'en a jamais mentionné lorsqu'elle travaillait pour l'Alpha. Elle parlait plutôt de violence, j'imagine qu'elle devait peut-être parfois faire de l'intimidation, ou plus peut-être... Je sais que c'était le genre de missions qu'on lui confiait déjà chez elle, mais elle restait assez discrète sur ce qu'elle faisait concrètement pour Alice, je suppose qu'il y avait une forme de confidentialité à respecter. Ou peut-être qu'elle ne voulait juste pas m'impliquer plus encore dans ses histoires."

Presque à contrecœur, j'ajoute également:

"Je... ne suis pas bien placée pour juger l'Alpha en tant que personne, je ne l'ai jamais rencontrée personnellement. Mais je sais que Jared aimait travailler pour elle. C'est donc sans doute une bonne Alpha, oui." "Mais pas pour une humaine..." ajouté-je intérieurement.

La suite de sa réponse, bien que froide (mais pas hostile), me soulage d'abord avant que la dernière phrase ne me fasse l'effet d'un étau de fer brûlant qu'on serrerait au delà de toute raison de part et d'autre de mon cœur.  Le soulagement s'explique par le fait que je suis assez d'accord avec son avis. Une humaine n'aurait pas du se retrouver à travailler comme membre d'une meute de Loups. Et si j'en ai beaucoup voulu à Alice d'avoir recruté Lizzie malgré son humanité (et son jeune âge), je n'exempte pas cette dernière de toute responsabilité. C'était une très mauvaise idée de s'engager auprès d'une Alpha, une décision complètement inconsciente. Mais je peux difficilement la blâmer ouvertement, je n'ai pas exactement été un exemple de raison, et on pourrait qualifier de la même sorte mon affrontement nocturne avec la créatrice de Daemon, ma participation à l'assaut contre la forteresse de Brandon, et mes trop nombreuses promenades au clair de lune le long des falaises ou en pleine forêt. Si je n'ai pas poussé ma jeune protégée à se mêler de la vie d'une meute, je n'ai pas non plus été très efficace pour que l'idée ne lui traverse même pas l'esprit. Tout ça pour dire que je partage l'avis d'Angel.
Mais l'idée de questionner Jared sur le jour où Lizzie a tout plaqué... L'idée de raviver notre dispute du ce moment, alors qu'on l'avait tacitement passée sous silence après sa résolution... et alors même que je ne lui ai toujours pas annoncé mon retour... J'ai du mal à garder mon calme, je ne suis même pas certaine de parfaitement maîtriser mon visage en ce moment. Je sens la colère, la honte, et la peur. La colère d'abord, la plus faible des trois émotions, ravivée par le souvenir qu'on ait voulu juger une adolescente humaine (ok, "mon" adolescente, le lien qui me lie à elle influence sans doute mes pensées) comme on jugerait une Louve en pleine possession de ses moyens. La honte ensuite, honte de ne pas avoir encore eu le courage d'affronter le regard de celui qui aurait pu partager ma vie, honte de la violence de notre altercation à la "trahison" de Lizzie (mais pas honte de l'avoir défendue). Puis la peur, celle de revoir la haine ou pire encore la tristesse dans Ses yeux. Et finalement la honte à nouveau, parce que je me laisse aller à m'inquiéter des réactions de Jared quand ma seule préoccupation actuelle devrait être Lizzie.
C'est vrai. Pour le moment, je n'ai pas le temps de me déconcentrer, pour quelque raison que ce soit. Je rassemble mes esprits, et ma voix dont je me borne à ignorer les potentielles vibrations indésirables pour répondre.

"Je partage votre avis. J'ai déjà dit, malheureusement trop tard, à Lizzie que ce n'était pas raisonnable de s'engager dans une meute de Loups. Mais je suis un peu à blâmer malgré tout. Chez moi, elle a vu passer des Loups, des vampires, et même si je ne lui ai pas raconté tout ce que j'avais pu faire de déraisonnable, ce n'était pas dur de voir que je vivais plus dans le monde de la nuit que parmi les humains. Je ne nie pas qu'elle a sa part de responsabilité dans ses choix et potentiellement ses paroles. Mais je pense qu'elle a subit suffisamment de peur et de douleur dans sa vie, déjà avant son engagement auprès de l'Alpha, pour considérer qu'elle a payé le prix de ses erreurs." Je baisse les yeux malgré moi avant de poursuivre, incapable de relever le regard. "Jared m'a déjà... exposé sa position à ce sujet. Le jour où je suis intervenue. Il m'a dit que... que je n'avais pas à m'en mêler, et... que c'était les règles de la meutes, qu'elle s'y était engagée et devait donc les suivre... On s'est disputé assez violemment ce jour-là... Et on n'en a pas reparlé depuis." J'inspire profondément. "Je suis toujours du même avis qu'à l'époque cependant. Si un Loup ne peut pas être jugé selon des critères humains, un humain ne peut pas être jugé selon des critères lupins. On ne peut pas blâmer et condamner un Loup parce qu'il aura tué un humain pour se nourrir sous prétexte que c'est illégal pour un humain d'en tuer un autre. Et on ne peut pas condamner à un châtiment physique une adolescente immature, et traumatisée d'avoir rompu ses engagements et sans doute manqué de respect à une cheffe de meute, aussi grave que ces deux fautes puissent êtres pour un Loup." Une dernière pause, et je termine, la voix étrangement plus posée. "Et je sais que en théorie, je n'aurais pas du me mêler de leur histoire. Je n'en faisait pas partie. Mais je crois qu'on sait vous et moi qu'avant mon départ de Londres, j'avais une tendance certaine à me mêler de causes ou de situations qui ne me regardaient pas. Je ne regrette pas d'être intervenue pour Lizzie, parce qu'elle non plus, n'a pas un mauvais fond. Pas plus que je ne regrette ce soir-là..." Mon regard se repose alors sur le sien, comme si mes yeux pouvaient prononcer le reste de cette phrase qu'on devine sans nul doute tous les deux: d'être intervenue auprès de vous.

Je décide de prendre le temps de réfléchir à ma réponse. Je préférerai bien sûr qu'Angel soit là le jour de la rencontre entre Lizzie et la Louve inconnue. Mais qu'est-ce qui serait le mieux pour Lizzie elle-même? Sera-t-elle plus à l'aise s'il n'y a qu'un interlocuteur? J'ai également envie d'être présente, instinctivement, par peur que ça ne se passe mal et qu'il faille la défendre, mais je sais en même temps que le raisonnement est biaisé. Je ne suis plus en position de la protéger. Ma présence ne risquerait-elle alors pas de la gêner, au contraire...?
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
A  nouveau, j'écoute... Plus j'entends la voix de cette humaine, plus je me rends compte qu'elle s'était estompée de mes souvenirs... Parce que mon esprit préfère apparemment les flashes visuels. Et ceux-ci sont bien gravés. Mais ce n'est pas le moment de me laisser emporter par un ressenti sans rapport avec sa venue des plus ciblées. Même s'il me semble bien qu'Emily fait elle-même écho à nos souvenirs.
Malgré ma posture fort peu formelle, je tâche de garder une considération presque professionnelle pour sa demande. Je choisis de revenir sur les aspects qu'elle a exposés dans l'ordre qu'elle a elle-même choisi pour les aborder. Ils ont tous une chose en commun : Ils rendent anxieuse mon interlocutrice... Et l'évocation de Jared ajoute une tension supplémentaire, et différente. Je dois dire que mon protégé ne m'a rien dit... C'est un symptôme que je connais bien. Chez lui, comme chez moi.

"Avez-vous des détails à donner quant aux violences qu'auraient subies Lizzie?" Alice n'était pas violente du temps où nous nous côtoyions. Bloody était bien plus dure qu'elle, même au sein de notre vie privée. Je serais bien étonné qu'elle ait molesté, ou maltraité une humaine, même asservie. Mais après tout, je ne pense pas encore pouvoir dire que je la connais toujours. Comme Emily a l'air de craindre que la nature vulnérable de la jeune demoiselle qui la préoccupe n'a pas été prise en compte, il me semble essentiel de souligner quelque chose, même si j'imagine que Jared a pu lui dire.

"Je peux vous assurer que son humanité a été pris en compte. Les meutes tuent les traitres." Mes sourcils se froncent légèrement, et ma tête se penche légèrement sur le coté. "Savez-vous qui a procédé à sa mutation? Généralement les lycans éduquent ceux qu'ils engendrent... A moins d'être des nomades en situation précaire"

Alice envisageait-elle de faire de cette dissidente une nouvelle recrue pour s'assurer qu'elle ne serait pas en position de compromettre l'existence de la meute? Lizzie aurait fui, alors...? Alice ne l'aurait pas laissée livrée à elle-même... Elle ne fait ça qu'à titre intime. Du moins, j'espère qu'elle ne se fait pas de l'abandon un mode opératoire.... Je ne voudrais pas tirer de conclusions hâtives.
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
La question d'Angel me laisse perplexe. Je ne crois pas qu'elle ait elle-même été violentée, je n'ai pas eu l'impression de laisser entendre cela dans mes explications. Après quelques secondes de circonspection, je comprends où je me suis mal exprimée. Encore une fois. Et ça me contrarie, parce que je suis consciente qu'à trop sembler "changer" de discours, je risque de décrédibiliser Lizzie, sa situation, et c'est le contraire de ce que je recherche. Je dois être plus vigilante à mes propos, ne laisser aucune mésinterprétation possible. Inclinant légèrement la tête en signe d'excuse, je reprends donc pour la troisième fois l'idée que j'essaie de transmettre.
"Je n'ai de toute évidence pas été très claire, je vous prie de m'en excuser. Lizzie n'a pas parlé de violences à son encontre, mais de violences qu'elle aurait eu elle à commettre. Elle était cependant du genre secrète, elle ne me confiait pas tout, n'entrait pas dans les détails. Et je n'ai jamais insisté pour avoir plus d'informations que ce qu'elle ne me donnait, je ne m'en sentais pas le droit." Non, je n'étais pas en droit de réclamer des détails qu'elle me refusait sciemment, alors que moi aussi je gardais une grande partie de ma vie privée cachée à ses yeux. Mais peut-être aurais-je du outrepasser ce droit, pour sa sécurité? Ou peut-être que cela l'aurait conduite à s'enfuir à nouveau, l'isolant plus encore qu'elle ne l'était déjà. Je ne peux pas réécrire le passé, je ne peux qu'essayer de dessiner les esquisses d'un futur plus généreux envers elle.

Je ne renchéris pas sur ce qu'affirme le Maître des lieux. Je ne suis pas pleinement objective, la sanction me paraît donc toujours disproportionnée, mais quel intérêt à insister là-dessus? Je me contente de secouer légèrement la tête en répondant à sa question. "Non, je ne sais pas exactement comment ça s'est passé, ni même qui l'a transformée. Pour être franche, il se peut qu'elle m'en ait parlé rapidement à l'époque et que je ne m'en souvienne plus, mes souvenirs sont quelques peux confus depuis mon séjour en France." Je ne m'étale pas sur ce point, ce n'est pas le sujet pour ce soir, ou à minima pour le moment. "J'ai l'impression cependant qu'elle ne me l'a pas dit, et que, une fois encore, je n'ai pas insisté. Elle ne m'a présenté personne comme étant son... "géniteur"? Je ne sais pas le terme qu'il convient d'utiliser dans ce cas. Dans tous les cas, je n'ai vu personne s'impliquer officiellement dans sa formation, et comme elle était sous ma protection, ou plutôt, sous la vôtre indirectement, je n'ai pas décidé de chercher quelqu'un pour endosser cette responsabilité, et j'ai préféré m'en occuper." Une erreur que je regrette, mais inutile de le redire, je crois que j'ai été claire là-dessus plus tôt dans notre entretien. J'ajoute également: "Je ne crois pas que la cheffe de meute ait été impliquée dans sa transformation cependant, je pense que ça m'aurait marquée..."

"Je suis consciente que je ne peux pas apporter toutes les informations que vous souhaiteriez avoir. J'ai eu un rôle ambigüe envers Lizzie, dépassant le cadre de ce qu'une amie, même plus âgée, peut faire, l'élevant à demi tout en étant consciente que je n'étais pas sa mère." Je marque une pause. C'est la première fois que je verbalise cet aspect vaguement douloureux de notre relation. Je ne me suis jamais prise pour sa mère, du moins je ne crois pas, mais j'ai eu une attitude qui pouvait y ressembler parfois. Maintenant que j'y pense, je ne lui ai jamais demandé ce qu'elle en pensait, non plus. C'est sans doute trop tard, maintenant. "Enfin, tout ça pour dire que j'arrive au bout de ce que je peux apporter, et que pour en savoir plus, c'est elle qu'il faudra questionner.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Au delà d'une question de droit à proprement parler, il en va également de la sécurité d'Emily, comme de n'importe quel humain qui, sans franchir la ligne du surnaturel, s'impliquerait trop. Les vampires ont développé la capacité de lier un humain sans le faire changer de nature. Nous, lycanthropes, n'avons pas ce pouvoir.
La jeune française a pris énormément de risques avant de quitter la ville. Elle s'impliquait dans nos causes comme l'une des nôtres... Comment oublierais-je qu'elle était dans mes rangs le jour où l'Originel des vampires, personnage égoïste et abusif a été éliminé? J'imagine que même si, le fait qu'elle se tourne vers moi aujourd'hui pour prendre officiellement le relais concernant la louve qui la rend soucieuse, c'est qu'elle est consciente de ses limites, et qu'elle n'a pas, ou plus, l'intension de passer outre.

Je n'ai aucun mal à me rendre compte qu'elle tient à sa protégée. Que si elle déploie autant d'énergie et de réflexion dans la préparation de cet espèce de transfert, c'est qu'elle y est attachée. J'espère que l'intéressée en a conscience. Habituellement, c'est le schéma inverse qui se produit... Le prédateur lutte contre sa nature, et veut préserver sa proie potentielle, de la menace de ses semblables avides de sang et de chair. En cela, je ne peux qu'admirer la jeune femme qui se tient devant moi. Même si, tout cela a commencé alors que Lizzie était encore humaine. Mais justement, Emily aurait pu considérer que ce changement de nature impliquait un détachement de sa part.

La manière dont elle réagit à ses propres paroles me laisse croire qu'elle ne s'est probablement pas confiée au sujet de cette relation épineuse avant ce soir... Ou si sommairement qu'elle a pu occulter ce qui l'inquiète vraiment. Je la laisse donc parler sans chercher à rebondir sur ses raisonnements pertinents. Si Alice est à l'origine de la mutation de Lizzie, il y a un moyen infaillible de le savoir.

Je me fends d'un sourire qui se veut rassurant. Presque tendre, sans oublier de rester assuré.

"A défaut de vous promettre de prendre en charge personnellement son éducation et son intégration au sein d'une meute, ou son épanouissement en tant que nomade, je peux au moins la rencontrer pour aborder moi-même ces aspects de nos codes qui dépassent vos connaissances. Ainsi, je pourrai m'adresser aux bonnes personnes pour prendre la suite..."

Je n'ai évidemment pas manqué la seule partie de son discours qui parlait d'elle, et seulement d'elle.

"Et si vous avez encore un peu de temps devant vous, je me demandais si vous accepteriez de prendre un verre dans un cadre moins formel, de sorte à nous réjouir ensemble de votre retour, à long terme ou non... A moins que vous ayez autre chose à me demander?
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
J'attends dans un silence tendu la réponse du Maître des lieux. Il a gardé un air sérieux, concentré tout le long de mes dernières explications, et s'il n'a pas semblé menaçant de quelque manière que ce soit, rien ne me permettait dans son attitude de partir du principe qu'il validait mon discours. Mais finalement, un sourire se dessine sur ses lèvres masculines, un vrai, sans ironie macabre cachée derrière, et je sens mes épaules se détendre doucement à mesure qu'il répond favorablement à l'idée de rencontrer et d'orienter Lizzie vers qui pourra l'aider au mieux. Le soulagement est perceptible dans les vibrations de ma voix quand je reprends la parole.

"Merci, Angel. Je vous suis redevable."

J'aurais presque pu ajouter "une fois de plus", puisqu'il est clair que je lui dois le fait que personne n'ait attaqué ma maison même dans mes heures les plus sombres.

Sa proposition, bien qu'elle ne devrait sans doute pas, me surprends sur le coup. Je suis venue avec le cas de Lizzie prenant toute la place dans mon esprit, et je n'ai même pas envisagé que ce rendez-vous marquait aussi notre première reprise de contact, à Angel et à moi. L'exceptionnel fait parfois oublier l'évident. Je réfléchis rapidement. Je ne sais pas quelle heure il est et je ne me vois pas vérifier mon téléphone devant lui, ça ne serait pas poli, mais je me doute qu'il est déjà assez tard, je ne suis pas arrivée tôt au Sinful. Cependant, demain je ne travaille pas au café, et j'ai suffisamment d'avance dans mes traductions (comme toujours) pour pouvoir me permettre d'y consacrer exceptionnellement moins de temps demain si la fatigue me restreint. Il me reste bien un médicament à prendre, mais ce n'est pas dramatique s'il est décalé d'une heure ou deux, j'ai l'habitude de le prendre au moment de me coucher. Lui retournant son sourire aimable, je réponds en hochant la tête.

"J'ai la nuit devant moi, ce sera avec grand plaisir."

Puis, après un court silence, j'ajoute:

"Vous m'avez manqué."

C'est sincère. Pendant tout mon séjour en France, il est, après Jared et Lizzie, celui qui m'a le plus manqué. D'abord pour de mauvaises raisons, pour l'adrénaline qu'il me procurait sans le savoir en me permettant de me mêler toujours plus au monde de la nuit. Puis pour la franchise dont il a toujours fait preuve à mon égard. Et enfin pour ce serment qu'il m'a fait prêter, et qui m'a aidée à remonter après avoir touché le fond. Pendant toute ma convalescence, j'avais au fond de moi une voix qui m'ordonnait de tout faire pour guérir aussi bien physiquement que mentalement: l'Echo d'une promesse nocturne.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Je ne vois pas ma proposition comme une dette à reporter sur une ardoise. En vérité, c'est notre communauté qui doit être reconnaissante envers Emily pour les précotions qu'elle prend pour préserver, non seulement la sécurité des humains qui pourraient croiser le chemin de cette jeune louve hors de contrôle, Lizzie elle-même, qui, par ignorance et manque de cadre pourrait se retrouver face à des chasseurs, ou une meute qui préfèrerait l'abattre pour éviter d'attirer l'attention des médias sur des attaques chaotiques... Et les répercutions que de telles vagues pourraient avoir sur nos semblables au sens large.

"C'est naturel. Celui ou celle qui l'a fait muter aurait dû s'occuper d'elle. C'est vous qui faites preuve d'une grande noblesse d'esprit en cherchant à trouver à votre Lizzie, une place au sein des nôtres."

Puis elle accepte ma proposition. Mon sourire s'étend et monte jusqu'à mes yeux.

"J'ai souvent pensé à vous." Admis-je, sans pour autant donner à mes mots une sonorité dramatique. J'ai rapidement apprécié cette jeune femme, et nous avons eu de bons moments ensemble, sans autres enjeux que de nous faire confiance.

"Désirez-vous poursuivre la soirée chez vous, ainsi quand la fatigue se fera sentir, je n'aurais qu'à m'éclipser... A moins que vous soyez partante pour me laisser vous inviter chez moi... Ou au vous accompagner ailleurs?"

Je sais que mon interlocutrice a toujours tenu à signifier qu'elle était indépendante de ses choix et de ses finances. J'aime être galant, et faire preuve de générosité. Mais loin de moi l'idée qu'une démonstration d'affection à mes yeux, ressemble à une offense aux siens. Alors qu'elle choisisse lequel de nous deux sera en terrain conquis, ou si un terrain neutre lui convient mieux. Ma moto peut m'emmener n'importe où, ou les routes sont praticables. Pour les autres endroits, mes pieds, ou même mes pates peuvent prendre le relais. En parlant, je me lève et range ma chaise en face de mon bureau, là où elle était avant le début de cette conversation. Je prends mon blouson en cuir de motard, prêt à la suivre sans dissimuler mon enthousiasme.
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Mon sourire se fait plus mitigé lorsqu'Angel mentionne ce qu'il considère comme une noblesse d'esprit de ma part. Je suis touchée qu'il le voit ainsi, mais le compliment me serait sans doute plus doux si je ne faisais pas preuve de cette "noblesse" si tard. Mais je ne vais pas m'étaler sur mes états d'âme, ils ne regardent que moi. Tout ce qui importe ce soir c'est que Lizzie a enfin un allié direct, un premier vrai lien vers la vie de Louve, si non de meute, au moins sociable. Je sais que si Angel s'engage à lui chercher une personne adéquate pour l'aider, il le fera sérieusement, elle sera donc forcément entre de bonnes mains.

"Et moi donc..." pensé-je en réponse à sa confidence. Et je pense que mes yeux parlent aussi bien que le ferait ma voix à ce moment précis, aussi je ne prends même pas la peine de verbaliser mes pensées.

Je réfléchis rapidement. Si je vivais seule, je lui aurais sans aucun doute proposé que l'on se pose chez moi, ça m'aurait paru plus correct, et il soulève sans le savoir un point important en mentionnant une éventuelle fatigue à venir de mon côté. C'est vrai que je suis plus fatigable qu'avant, et ne pas avoir à faire de route ou à marcher pour rentrer me serait plus simple. Mais voilà, je ne vis plus seule. Ou plutôt devrais-je dire sans doute que je ne vis à nouveau plus seule. J'ai proposé à Lizzie la chambre qu'elle occupait avant mon départ, et elle a accepté mon offre. Si elle n'était pas encore rentrée lorsque je suis partie, il est probable qu'elle l'est à présent, ou qu'elle ne va pas tarder. Je ne tiens pas à ce que leur première rencontre soit inopinée, marquée par la surprise, et peut-être de fait une tension du côté de Lizzie. Je l'ai prévenue de ce que je venais faire ici ce soir, mais je n'ai jamais mentionné (ni envisagé d'ailleurs) un potentiel passage du Loup à la maison après notre entretient.
Un endroit neutre serait sans doute bienvenu, mais je pense qu'il est encore trop tôt pour que je me permette des promenades nocturnes, même (ou surtout?) accompagnée d'un Être qui maîtrise le monde de la nuit. Ce qui ne laisse somme toute qu'un choix possible...

"Je vous suis volontiers chez vous ce soir, et je vous retournerai l'invitation avec grand plaisir une prochaine fois. Lizzie ne devrait plus tarder à rentrer à la maison." Pas besoin de développer, je me doute qu'Angel comprendra que je ne l'invite pas dans ces conditions.

Suivant son geste, je me lève également tout en remettant mon manteau. Je n'ai presque pas déplacé le fauteuil que j'ai occupé, il me suffit donc de le tourner légèrement pour qu'il retrouve sa position initiale. Alors que je m'apprête à me tourner vers la porte, une question me vient.

"Comment voulez-vous que nous fassions? Ma voiture est garée tout prêt, si vous êtes venu à pied, je peux nous conduire, vous n'aurez qu'à me guider."
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
"Lizzie ne devrait plus tarder à rentrer à la maison."

L'humaine  partage toujours sa maison avec une jeune louve non-stabilisée, si je comprends bien. C'est tout, sauf prudent. Même si Emily met tout en œuvre pour assurer le suivi de la Bête novice... Un accident est si vite arrivé... Je ne veux pas, à peine nos retrouvailles amorcées, prendre déjà un ton moralisateur. Je pense que la jeune française est consciente que nous sommes dangereux. Elle a vu des choses que beaucoup de ses semblables ne peuvent qu'imaginer. Cela-dit, je doute qu'elle ait côtoyé des sangs-chauds aussi inexpérimentés en leur propre nature. Même Kalia était mieux entourée, même si elle a pu se croire seule pendant un certain temps après sa mutation.

Je verrouille la porte de mon bureau. Le couloir qui mène à la piste de danse et sa scène est insonorisé. Nous sommes encore au calme.

"Je ne suis pas certain que dans votre intérêt, il soit judicieux que vous habitiez avec votre amie. Pour votre sécurité, j'entends."

Nombreux sont les loups à qui il faut plusieurs mois pour apprivoiser leurs instincts et les changements de leur personnalité, plus dissociés que ceux des vampires qui gardent un esprit unique, et ne doivent composer qu'avec de nouvelles capacités, des contraintes, et des réflexes liés à leur nouvelle condition. J'ai intentionnellement choisi de lui parler comme un conseiller plus qu'avec une voix autoritaire, ou encore condescendante en laissant entendre qu'elle aurait dû ne même pas envisager cette colocation. Emily voit la louve comme une enfant, et je ne peux pas m'empêcher que cela biaise son jugement de la situation.

La soirée est déjà bien avancée. La piste de dance est déjà bien fréquentée, même en semaine. Les concerts attirent une autre clientèle le week-end. J'aime fendre la salle avant de partir. Habituellement, ça me permet d'éventuellement croiser quelques membres de mon équipe, permettre aux clients de croiser mon regard, de venir chercher un contact plus ou moins assumé... Ce genre de moments m'amuse la plupart du temps. Ils font aussi partie de ce qui a forgé la réputation du club. Ils mettraient ma vie en danger si en me touchant, l'intéressé n'était pas aussitôt inconsciemment mis face à ses désirs profonds... Mais je ne pars pas seul, et ma charmante compagnie pourrait ne pas se sentir à l'aise si je m'attardais de la sorte. Alors je guide instinctivement nos pas vers la petite porte de service.

"Je viens toujours, quand le temps le permet, travailler en moto. Mais je ferai en sorte de vous servir de guide quand même."

Un infime sourire apparaît sur mon visage, plus pour moi-même qu'à l'attention de mademoiselle Haas. J'ai conscience de rarement me trouver au dessous des limitations de vitesse, surtout à partir du moment où je quitte les axes peuplés du centre-ville. La plaine me donne des ailes.
Je me doute que le fait d'avoir parlé des risques de vivre avec Lizzie peut avoir donné à sa protectrice l'envie de défendre son choix. Je l'écouterais si c'était le cas, évidemment. Mais autant faire ça autour d'un verre...
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Je souris. Bien sûr, il ne trouve pas notre colocation très raisonnable. Et je sais qu'en un sens, il a raison, quoi que la mise en garde arrive sans doute trop tard, et que j'aurais du me la faire à moi-même le jour même où elle a été transformée. Je ne suis donc pas vexée par la remarque, d'autant que je suis consciente qu'il a choisi de la formuler sans autorité dans la voix. Sans me départir de mon sourire posé, ni détourner mes yeux des siens, je décide d'être honnête là-dessus.

"Serait-ce là la première décision déraisonnable que je prends? Vous savez aussi bien que moi que j'ai su m'en faire une spécialité, autrefois."

Je sais qu'il comprendra à quoi je fais allusion. Mon intervention auprès de lui, un Loup quasi inconnu, sous la pleine lune aliénante tiraillant ses instincts douloureux. Mon choix d'aller au contact, choix qui aurait pu ("qui aurait du", diront certains) conduire à une mort brutale de mon côté, et que pourtant, pas un seul instant jusqu'à aujourd'hui je n'ai regretté. Est-ce que je recommencerais, aujourd'hui, avec un autre Loup torturé? Non, mon instinct de survie a repris le dessus. Mais il n'empêche que j'ai été bien déraisonnable autrefois. Et que mon choix de reprendre Lizzie chez moi, près de deux ans après qu'elle ait été transformée, n'est pas la décision la plus invraisemblable que j'ai pu prendre ces dernières années.

"Lizzie, si elle n'a rien des codes sociaux lupins en raison d'un isolement auquel je l'ai contrainte sans le vouloir, n'est plus une toute nouvelle Louve. Sa transformation remontait à environs six mois avant mon départ pour la France. Je suis consciente que notre cohabitation n'est pas sans dangers pour moi. Mais toutes les menaces du monde ne pourraient me convaincre de la laisser à nouveau livrée à elle-même face à ceux qui cherchent à l'atteindre. Si un Loup ou une Louve digne de confiance la prend sous son aile, et accepte de l'héberger, je l'encouragerai à y aller. Mais en attendant, je tiens à lui fournir un peu de sécurité. Je pense que vous pouvez me comprendre, même si je me doute que vous ne pouvez cautionner."

Oui, il est des causes qui dépassent les limites imposées par la Raison. La sienne en est une, à mes yeux. Tout comme l'était celle de mon hôte, il y a bien des lunes maintenant...

Je suis Angel qui me guide à travers l'établissement, jusqu'à une petite porte discrète. La sortie des artistes, peut-être? Je reconnais que je préfère ça, je ne suis pas exactement d'humeur aux foules pour le moment, aussi suis-je bien contente de ne pas être repartie par là où je suis arrivée. Arrivés dehors, l'air nocturne me fait du bien, et j'en prends une profonde inspiration. Lorsqu'il évoque sa moto, je vois le visage d'Angel se fendre d'un sourire aussi rêveur que léger. Je n'ai aucun mal à imaginer qu'il apprécie ce moyen de transport, au contraire, je trouve qu'il lui va bien. Je m'incline donc légèrement en acceptant son offre.

"Je m'en remet donc à vous, cher Guide."

Je regagne ma voiture tandis qu'il prend sa moto, et nous voilà partis, lui devant ouvrant la voie.
R
A
N
G
Harde du Corbeau
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 09/02/2015
Messages : 491
C
O
N
T
A
C
T
Angel L.CrowAngel L.Crow
Je prends mon casque, laissé dans le coffre de ma monture, et le pose sur ma tête. C'est une des rares parties de mon corps dont les dommages pourraient être irréparables. Et s'il est indéniable que j'ai besoin de l'adrénaline comme un composant de mon oxygène, je ne suis pas prêt à renoncer à ma vie, telle que je suis parvenu à la construire au prix d'effort de longue haleine. J'enfourche mon destrier moderne, et attends que l'humaine ait démarré son moteur et attaché sa ceinture pour quitter le parking.

Sur le trajet, notre conversation tourne en boucle dans ma tête. N'ayant aucun besoin de réfléchir pour m'orienter, ce n'est pas vraiment un problème. Et puis à cette heure-ci, la circulation est bien moins dense qu'en pleine journée. Cela-dit, quelque chose pourrait traverser la voie. Je dois rester vigilent... Surtout en sachant que si je devais piler, l'automobiliste qui me suit pourrait avoir une frayeur... Je soupire donc profondément en m'appliquant à ne pas laisser mes pensées trop empiéter sur ma concentration...
Emily est encore tout à fait humaine. Quand elle parle de la sécurité qu'elle veut apporter à Lizzie, je suis certain qu'elle veut surtout parler d'un logement. et peut-être aussi d'un quotidien avec des airs familiers... Mais même si cette jeune femme n'est plus tout à fait novice, que sont deux années face à un changement majeur de cet acabit? Surtout sans encadrement basique pour apprhender l'éternité aux cotés de la Bête? Rien...

Je vais devoir être rapide à trouver un moyen de former cette fille si je veux épargner un maximum de déconvenues à Emily, sans me retrouver à devoir la heurter dans son raisonnement bienveillant. En effet, elle est consciente d'avoir pris des risques plus frontaux par le passé. Mais si la vie a décider de ne pas lui en faire payer le prix fort jusque-là, autant ne pas forcer le destin... Il suffit d'une fois...

J'ai dû prendre sur moi à plusieurs reprises pour ne pas  filer comme une comète dans la plaine, même si je sais bien ne pas avoir tout à fait respecté les limitations de vitesse. La route est déserte, une fois la zone urbaine franchie.
Le chemin qui mène à ma propriété est entretenu, et praticable en voiture. Néanmoins, il est bien trop étroit pour croiser un autre véhicule. J'apprécie ce ralentissement presque forcé, et le calme qui en découle. A l'aide d'un boitier, j'ouvre l'immense grille en fer forgé, en invitant d'un signe, mon invitée à se garer dans la cour pavée, pendant que moi, je mets ma moto à l'abris dans le garage. La grille se refermera une fois que nous seront entrés. Même si j'adore mes chevauchées, c'est toujours un plaisir pour moi d'ôter mon casque.

C'est drôle de réaliser qu'Emily n'est jamais venue ici... alors que nous nous croisons chez ce vampire écorché, peut-être encore plus imprévisible qu'un lycan novice, qu'il ne faut même pas évoquer en présence de la Colère...
R
A
N
G
Fidèle
P
R
O
F
I
L
Date d'inscription : 04/08/2018
Messages : 69
C
O
N
T
A
C
T
Emily HaasEmily Haas
Ceinture attachée, phares allumés, je suis sans grande difficulté la lumière rouge à l'arrière de la moto d'Angel. Par moment, la distance entre nous se creuse, mais je ne cherche pas à la réduire; je préfère conduire prudemment, et je sais que mon guide nocturne ne cherche pas à me semer. Il ralentit d'ailleurs à intervalles réguliers, me permettant de le rattraper tranquillement. J'imagine bien que si je n'étais pas là, il ne prendrait pas cette peine, et serait chez lui plus tôt (et à une allure qu'un policier ne cautionnerait sans doute pas). Je ne peux pas dire que j'aime l'idée de rouler trop vite, surtout avec un deux roues, même si je suis consciente que le danger n'est pas si important pour lui qu'il le serait pour moi. Je souris un peu; je ne suis sans doute pas raisonnable dans ma colocation avec Lizzie, mais de toute évidence, la déraison est un trait que nous partageons, lui et moi.

Après un trajet silencieux, à ne croiser pour ainsi dire personne en sens inverse, nous arrivons devant une grande grille métallique près de laquelle Angel (et moi, de fait) ralentit. Elle s'ouvre lentement, nous laissant accéder à un terrain dégagé. Je suis le geste de mon hôte, et me dirige vers la portion de sol pavée, y garant ma voiture. La moto d'Angel et son cavalier disparaissent un moment, avant qu'il ne reparaisse sans elle, la tête nue.
Mon regard se perd sur la maison, plus impressionnante que la mienne, et le terrain autour.

"Ainsi donc, c'est là votre château?" dis-je avec un ton de légère plaisanterie. Un château pour le roi de la Nuit, quoi de plus pertinent?
R
A
N
G

P
R
O
F
I
L
C
O
N
T
A
C
T
Contenu sponsorisé

Echo d'une promesse nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rencontre Nocturne // Gabriel Fang
» Angoisse Nocturne .. ~ Gabriel & Kalia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycampire  :: Where we live and die :: The Darkness :: Sinful Ecstasy (Night Club + Hôtel)-