AccueilAccueil  
  • RechercherRechercher  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • Bienvenue sur Lycampire, Invité !


    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty Journal d'Ezra

    le Ven 25 Nov 2016 - 11:22

    Welcome to London

    Aujourd'hui, les moyens de voyager à travers le monde dépassaient tout ce que pouvaient imaginer les gens du XIXe et pourtant il n'y avait qu'un siècle qui les séparait de ceux du XXIe. L'avion s'était popularisé courant du XXe et aujourd'hui il devenait le moyen de transport le plus commun pour voyager d'un bout à l'autre du globe. Entre New York et Londres, il n'y avait plus que huit heures de vol alors qu'encore en 1930 il fallait au moins un mois de bateau pour s'y rendre.  C'était compliqué à cette époque. Ezra voyageait seulement en hiver où la nuit tombe plus tôt, il prenait des bateaux commerçants qui le plus souvent partaient tôt le matin, il faisait des escales régulières. Seule l'arrivée d'un trajet aussi long et directe qu'entre Londres et New York était incertaine. En plein hiver une arrivée proche de huit heure du matin ou de cinq heure du soir ne posait pas de problèmes mais lors de son retour de New York la première fois, il dû descendre en Irlande car le bateau à bord duquel il voyageait arrivait à Londres à midi le lendemain. Même en hiver un soleil de midi était dangereux pour un vampire... Mais aujourd'hui il n'avait plus besoin de s'inquiéter de ça, il prenait des vols de nuit sur de courtes distances même s'il devait faire plusieurs escales.
    Ezra admirait pour la première fois sa ville natale plongée dans la nuit vue du le ciel. Il était comme un enfant qui découvrait la neige alors que les autres passagers tous en costards étaient absorbés par leurs ordinateurs ou ils avaient le nez dans leurs portables. De là-haut, Londres ressemblait à ces villes futuristes qu'Ezra avait vu dans les films de science fictions des années 80 à New York. Les américains adoraient la science fiction. Surtout cette saga de films « Star Wars ». Beaucoup de gens aiment Star Wars.
    Ezra descendit à Luton Airport et prit un taxi jusqu'au quartier de Soho. Là-bas son frère lui avait loué un appartement et avait déjà payé les trois premiers mois de loyer. Le nombre de voitures qui circulaient encore à minuit l'impressionnait. Même en pleine nuit, Londres restait vivante, le nombre de personnes qui marchaient sur les trottoirs dépassait ce qu'il avait connu tantôt. Aujourd'hui les humains se confondaient facilement dans la nuit avec les vampires ce qui rendait la chasse moins difficile, enfin, si on reste éloigné des lumières de la ville. À New York il connaissait chaque quartier, chaque rue, chaque ruelle par cœur, il connaissait le mode de vie de chaque habitant du Bronx, de Manatthan, du Queens ou encore de Brooklyn, la chasse était devenue facile.  Même si quelqu'un disparaît, avec l'accès de plus en plus facile à l'information et les progrès scientifiques, personne n'irait soupçonner l’existence d'un vampire... c'était absurde. Le vampire était devenu une figure folklorique très appréciée par les ados, surtout avec la popularisation des romans de vampire et certaines adaptations en film comme par exemple Twilight, la saga la plus connue. Mais sa vie n'était pas celle d'un vampire romantique, Ezra devait renouer les liens avec sa ville pour pouvoir trouver un nouveau terrain où se ressourcer et survivre. On ne dirait pas simplement « coupé! » s'il venait à se trouver en mauvaise posture.
    Autour de lui, les lumières de la ville tourbillonnaient, des gratte-ciels s'élevaient à en donner le vertige et les tremblements du taxi sur le goudron le faisaient chavirer. Depuis la fenêtre de la chambre de son appartement, il admirait Londres dans sa robe de soirée scintillante et pétillante de vie. Il mourait d'envie de partir à sa rencontre, de se laisser porter dans les plis de sa parure, redécouvrir ses cafés, ses rues, ses quartiers. Déambuler au bord de la Tamise et risquer une vie humaine en grimpant au sommet du London Bridge d'où il verrait  la ville séparée en deux par ce fleuve noir. Il était de retour mais il ne ressentait pas exactement la nostalgie de revoir sa vieille amie, c'était un mélange d'excitation et de mélancolie. Il était heureux de la revoir mais triste de s'apercevoir à quel point elle avait changé. C'était comme une seconde rencontre avec une inconnue.
    La maison où il vivait jadis s'était transformée en immeuble d'appartements pourtant Ezra sentait encore la panique, la chaleur des flammes, il entendait les cris.  Est-ce que ses nouveaux occupants savaient ce qu'avait traversé cette bâtisse? Il se sentait jaloux. Jaloux de ceux qui vivaient là, chez lui. Il se pressa le bras et serra le poing. Tout son corps se contracta d'un seul coup comme s'il essayait de refouler ses sentiments. Peut-être que revenir à Londres n'était pas une si bonne idée que ça...
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #1

    le Lun 16 Jan 2017 - 19:26

    Ezra avait prit un vol de nuit et bien que son avion ne décollait que dans deux heures, il était déjà à l'aéroport, il écrivait, raturait, recommençait. Il allongeait sur le papier des phrases sans rapport les unes entre les autres, et qui ne semblaient pas faire de sens elles-mêmes. Il pensait aussi à son frère qu'il verrait prochainement, et à ce que lui disait Ian, ce qui il avait dit Caleb, ce qu'il s'était passé hier, il pensait aussi au passé, il pensait à Charles, il pensait à Chester. Saisi d'un frisson, il secoua la tête pour chasser ses pensées mais elles revenaient toujours et tourbillonnaient dans sa tête, il eu un spasme musculaire et lâche un petit cri. Son voisin le regarda bizarrement. Ezra serra son manteau, nerveux, tremblant. Il essayait de se calmer en respirant doucement. Il prit sa valise et se mit à marcher sans but précis. Il arriva à un snack encore ouvert et acheta un café qu'il ne bu même pas. Il se posa devant les grandes baies vitrées qui donnaient sur les pistes d’atterrissages et observa chaque avion. Il y en avait un qui partait pour l'Arabie-Saoudite, un autre pour la Corée du Sud, pour la France et pour le Japon. Il aimerait retourner en France... à Paris... Il n'y avait pas remis les pied depuis... il avait perdu le compte.  La capitale française devait avoir bien changé. Les choses changeaient à une vitesse folle et terrifiante. Jamais au XIXe siècle Ezra n'aurait imaginé ce que deviendrait le monde aujourd'hui, jamais il n'aurait imaginé de telles horreurs que sont les guerres qui ont persécuter le XXe siècle. Il avait presque perdu foi en l'humanité mais Ezra s'était souvenu que partout il y avait des gens comme Charles, des gens qui ne vous jugeaient pas pour ce que vous aviez l'air d'être ou ce que vous aviez fait, des gens qui vous laissaient une seconde chance, une chance d'être autre chose que ce que l'on a voulu faire de vous. Au fond, Ezra voulait être comme ces gens-là mais il ne voyait plus que la tristesse et la souffrance du monde. Pourquoi les gens souffrent-ils autant? Pourquoi souffrait-il lui-même? Pourquoi tout ça tournait dans sa tête sans arrêt sans arrêt sans arrêt! ...Silence. Il avait crié. Les gens le regardaient mais il s'en fichait, il posa sa tête contre la vitre et quelques larmes se mirent à couler. Une hôtesse s'était approché de lui pour savoir s'il allait bien. Il lui répondit un faible « Oui, ça va. » sans se retourner. Elle l'informa que s'il n'allait pas bien, il pouvait se rapprocher des agents de l'aéroport. « Ça va. » répéta-t-il un peu agressivement. Surprise et apeurée, l'hôtesse s'éloigna de lui. Encore une fois, tout tournait dans sa tête, une larme coula discrètement le long de sa joue, il l'essuya du revers de sa main. « 'tain... souffla-t-il. C'est pas vrai... »
    L'avion arriva vers une heure du matin à New York. Ezra avait écrit et lu durant tout le trajet, essayant de passer sous silences ses mauvaises pensées. Il avait aussi regardé le film que  son voisin avait mit sur son ordinateur. C'était Ennemi Publique avec Johnny Depp et Marion Cotillard. En douze heures de vol on s'occupe comme on peut.
    Liam était venu le chercher avec sa fiancée, il sentit des larmes lui monter aux yeux mais cette fois c'étaient des larmes de joie. Liam étendit ses bras, heureux de le revoir et Ezra s'y réfugia, le serrant de toute ses forces.
    « Je suis tellement content de te voir, souffla-t-il.
    -Wow... dit Liam surpris. T'as des choses à me raconter toi. »
    Il se détacha de lui, la voix faible.
    « Nan ça va, j'ai juste l'impression que ça fait une éternité que je t'ai pas vu...
    -Pourtant on est restés séparés plus longtemps que ça! Ça fait à peine deux mois! Allez vient, dit-il en le prenant par l'épaule, tu me raconteras ça sur la route. »
    Dans la voiture, Ezra préférait regarder les rues tantôt illuminée du centre et tantôt sombre de la banlieue de New York pendant que Liam lui parlait des préparatifs de son mariage. Il s'arrêta soudain en voyant Ezra pensif. Il connaissait son frère par cœur, il voyait inévitablement quand il n'allait pas bien, depuis petit il a souvent été sujet à des crises d'angoisse qui revenaient par périodes. C'était à cause de sa trop grande sensibilité que Liam n'aimait pas savoir son frère à l'autre bout du monde seul alors il lui avait parlé d'Iris, la nouvelle chef du clan Buchanan dont il faisait parti.
    « Tu as rencontré Iris alors. Comment tu la trouves?
    -Mh? se réveilla-t-il. Elle est... très maternelle.
    -Vraiment? rit-il.
    -Oui et d'ailleurs elle s'est mariée tu sais.
    -Hein?! Elle m'a rien dit! Je me sens tellement mit de côté!
    -Calme-toi chéri, rit sa fiancée.
    -Si t'étais plus à Londres tu le saurais...
    -Ezra, soupire-t-il. Je t'ai déjà expliqué que je n'avais plus rien à faire là-bas. Je vis à New York maintenant.
    -Oui je sais...
    -...mais du coup. Elle s'est mariée avec qui.
    -Ian Reed. »
    Il le dévisagea dans le rétroviseur, croyant qu'il lui faisait une blague.
    « Sans blague?
    -Sans blague, pourquoi?
    -Oh rien, sourit-il. Je suis content pour elle. »
    Ezra haussa les épaules et plongea son regard dans celui de son propre reflet, pensif. Liam le regardait de temps à autre dans le rétroviseur puis jeta un coup d’œil à sa fiancée qui lui adressa un sourire de compassion.
    « Sinon... je te présente Elena, vous ne vous connaissez pas encore.
    -Oh, oui pardon. Enchanté, dit mollement Ezra.
    -Ce n'est rien, dit la jolie brune avec son accent irlandais, je suis ravie de te connaître aussi. J'espère que nous nous entendrons bien! » sourit-elle.
    Ezra lui répondit par un simple hochement de tête. Liam regarda Elena en souriant et elle lui rendit son sourire.
    Liam et Elena vivaient au dixième étage d'un grand appartement de Manhattan. Grâce à son travail et ses économies, Liam gagnait vraiment beaucoup d'argent et puis Elena était l'héritière d'un comte d'Irlande, son oncle, qui possédait une grande fortune. Ils n'avaient pas de problèmes financier et Ezra vivait complètement à leurs dépends. C'était son frère qui lui avait trouvé cet appartement à Soho. Depuis qu'ils s'étaient retrouvés, Liam s'était juré qu'il ne manquerait jamais de rien. Il avait même sa propre chambre à New York qui était en face de celle de son frère et de sa fiancée.
    Pendant qu'il y déposait ses affaires, son frère entra dans la chambre, prêt à se confronter à lui. Il savait combien c'était difficile de lui faire cracher ce qui n'allait pas, avec le temps, il savait s'y prendre.
    « Alors... Londres? C'est comment maintenant?
    -Si tu venais, tu saurais.
    -C'est vrai, rit-il. Peut-être que je viendrais y passer des vacances... Tu seras mon guide?
    -Mh, répondit-il en déballant ses affaires.
    -Tu restes longtemps? demanda-t-il en fronçant les sourcils. Tu déballes tes affaires, il s'est passé quelque chose?
    -Pas spécialement. J'ai juste besoin de vacances.
    -...il s'est passé quelque chose?
    -Nan j'te dis. Arrête d' t'inquiéter, dit-il en lui passant devant pour ranger des vêtements dans l'armoire.
    -Ezra... tu sais que tu peux pas me mentir.
    -J'ai rencontré une fille.
    -Hein? Une fille?
    -Mh. Elle s'appelle Taylor Swan, c'est une humaine. On dirait Elisabeth... pas physiquement mais... elle me fait penser à elle...
    -Ezra...
    -Je sais ce que tu vas me dire. Faut pas s'attacher aux humains. Mais c'est trop tard, elle est comme ma petite sœur, si tu la rencontrais tu comprendrais ce que je veux dire. »
    Il soupire. Il avait eu raison de s'inquiéter. Ezra allait encore tomber de haut et cette fois ça allait faire très mal...
    « Je peux t'empêcher de la voir... mais... je t'aurais prévenu. De toute façon moi je serais toujours là alors t'inquiète pas.
    -Là pour ramasser les pots cassés?
    -Ezra...
    -Désolé... je... je suis fatigué. Ça fait presque un mois que je souffre d'une insomnie irrassasiable.
    -Tu veux une coupe de sang? Ça te donnera des forces.
    -Merci... »
    Liam s'en alla dans la cuisine et revint avec deux verres de sang et en tendit un à Ezra.
    « Merci.
    -Les dons du sang ça marche plutôt bien, sourit Liam avant d'en prendre une gorgée. Et sinon? Tu trouves des musiciens?
    -Un pour le moment, j'en ai une deuxième en vu.»
    Liam sourit. Il n'y avait pas que du mauvais là-dedans.
    « Je suis content que tu sois venu me voir.
    -Mh... j'en avais besoin...
    -Ah?
    -Ouais... 'fin il s'est rien passé de grave mais j'sais pas... je suis pas bien en ce moment...
    -Tu veux en parler?
    -T'inquiète pas, tu sais que ça va passer. »
    Liam n'était pas convaincu mais n'insista pas plus ce soir. Ezra était resté dans sa chambre toute la nuit et toute la journée suivante. Liam voulait l'inviter à sortir mais il travaillait n'avait pas eu le temps. Elena avait essayé aussi après son travail mais elle n'osait pas insister, elle ne savait pas comment agir avec lui. Ezra s'en voulait d'être si renfermé, il s'en rendait bien compte, mais il voulait un peu de tranquillité pour se vider l'esprit mais plus longtemps il restait plus ses démons intérieurs venaient s'emparer de son esprit, petit à petit.
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #2

    le Mar 17 Jan 2017 - 13:30

    Il fixait le plafond depuis quelques heures déjà. Allongé sur son lit dans le noir, les bras et les jambes écartés. La pièce était éclairée par les puissantes lumière de la ville environnante, on entendait un peu la circulation en bas et de temps à autre quelques sirènes de polices et de pompiers. Quelle ville agitée. Ezra ramena sa main gauche sur son cœur éteint et poussa un long soupire. Son esprit s'était encore égaré, un larme coula le long de sa joue et tomba sous son oreille.
    Le semblant de silence et de paix qui s'était installé fut brisé par le claquement du verrou de la porte qui laissa Liam entrer. Ezra ne broncha pas, fixant toujours le plafond. Son frère referma la porte et le claquement recommença. Il s'approcha doucement et sa voix grave dissipa définitivement le silence.
    « Ezra... tu ne veux pas sortir avec nous ce soir? Nous allons au restaurant. »
    Ezra soupira.
    « À quoi bon y aller? La nourriture n'est que poussière. »
    Son frère grimaça, ne sachant quoi répondre. Il broda.
    « C'est pour sortir un peu... »
    Ezra ne l'écoutait pas. Il se mit à fredonner une chanson française. Il s'arrêta.
    « Tu connais cette chanson?
    -..non...
    -Elle parle du temps, dit-il en comparant avec son doigt tournant le temps qui passe. Le temps qui file, les gens vieillissent, rêvent de leur enfance, et meurent... Mais nous... soupira-t-il en laissant tomber sa main.  Où est-ce qu'on va comme ça..?
    -Encore avec ça...
    -... »
    Liam s'approcha et s'assit sur le lit. Ezra continuait de regarder le plafond, silencieux.
    « Je ne sais pas, Ezra, je ne vais pas te mentir, je n'en ai aucune idée et personne ne peut le savoir. Mais en 1887 tu savais où tu allais? Non, nous ne le savions pas pourtant nous sommes là aujourd'hui, malgré tout. C'est pas le plus important? 2017, rit-il. T'imagine? Qui aurait pu croire qu'on verrait  ce siècle? Ça va au-delà de l'entendement humain! Tu réfléchis trop, ajouta-t-il en lui caressant les cheveux. Vis l'instant présent et le temps te paraîtra insignifiant. »
    Ezra se mordit la lèvre et baissa les yeux vers la fenêtre.
    « ...J'y arrive pas.
    -C'est parce que tu fréquentes les humain, Ezra. Ce sont eux qui te rappellent que le temps passe... Ils changent, vieillissent... et meurent. »
    Ezra soupira.
    « C'est pour ça que je ne te dis jamais rien...
    -Hein?
    -Tu veux m'imposer ton style de vie... mais je ne veux pas vivre comme toi... toujours prudent, bien carré, bien rangé.
    -Ezra, soupira-t-il. C'est pourtant le genre de vie dont tu as besoin dans ton état. Tu dois vivre avec les vampires et... rejoindre un clan. Tu verras, tu iras mieux!
    -Je ne veux pas... Arrête de me prendre la tête avec ça. »
    Liam poussa un long soupir de désespoir puis regarda son petit frère quelques secondes, pensif.
    « Il y a des choses que tu ne me dis pas Ezra...
    -Parce que tu trouves toujours le moyen de faire un reproche et de me dire comme je dois me conduire...
    -Mais... c'est parce que je suis inquiet pour toi... je ne voudrais rien t'imposer si je ne te récupérais pas à la petit cuillère chaque fois que je te vois! Ou presque. Et ça me serait égal que tu fréquentes des humains! Souviens-toi de ce que ça a donné dans le passé... »
    Ezra savait très bien ce que ça avait donné dans le passé, il était le plus à même de le savoir! Son poing se resserra nerveusement sur le drap. Comment pouvait-il lui dire une chose pareil alors qu'il savait ce que ça représentait pour lui?
    « Tu crois que je suis pas conscient de tout ça? dit-il en essayant de contenir sa colère.
    -C'est pas ce que je voulais dire Ezra... je ne te fais pas de reproche. Je suis inquiet, c'est tout. Nous sommes pour l'un et l'autre la seule famille que l'on ait. On doit s'entraider.
    -Je sais...
    -À commencer par me dire la vérité, d'accord? Écoute, ce que je te propose c'est que... tu me dis ce qui te tracasse, tu me racontes tes problèmes mais aussi ce qui te rend heureux et moi je m’abstiens de tout commentaire. D'accord?
    -....Je pourrais pas...
    -Pourquoi?
    -Parce que j'arrive pas à le dire... j'ai trop honte... Tout ce que j'ai fait... subi... pleura-t-il. J'ai trop honte de tout ça...
    -Comment ça « tout ça »? Ezra. Qu'est-ce qu'il s'est passé? Qu'est-ce que tu as fait?
    -Trop de choses... il y en a même dont je n'ai presque aucun souvenir...
    -Ezra, il faut que tu me les dises, les choses que tu as faites. »
    Ezra n'arrivait presque plus à articuler, il ferma les yeux et se tourna vers son frère, cachant son visage larmoyants. « Je suis désolé... »
    Liam esquissa une grimace d'inquiétude et le prit contre lui un murmurant:
    « T'as rien fait de mal... ça va aller... tu pourras me raconter plus tard... et si t'y arrives pas c'est pas grave, on a tout notre temps... »
    Ezra se réfugia dans ses bras comme lorsqu'il était enfant, il avait même l'impression de ressentir sa chaleur.
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #3

    le Mer 18 Jan 2017 - 16:10

    Il était à peu près treize heure et tous les stores de l'appartement étaient fermés. Malgré le temps nuageux, la lumière blanche du soleil à l'extérieur tapait intensément sur la ville. Liam était descendu chercher le courrier, les couloirs tous en intérieur lui permettait d'y aller sans risquer d'être brûlé par les rayons UV. Ezra avait reçu une lettre. Son estomac se serra. Est-ce qu'elle venait de Caleb...?
    « Ça va? demanda Liam.
    -Euh... ouais. »
    Liam le regarda sévèrement.
    « ...Je sais pas. » souffla Ezra en ouvrant la l'enveloppe. Il sortit la lettre et la déplia. Il avait peur de ce qu'il pouvait être écrit. Pourquoi cela l'inquiétait-il autant? Depuis qu'il avait reçu sa lettre, il n'avait revu Caleb qu'une seule fois mais finalement, il ne lui en avait pas beaucoup parlé... C'était peut-être pour ça qu'il était inquiet. Il secoua la tête et commença à la lire. Au fur et à mesure de sa lecture il sentait les larmes lui monter aux yeux mais il ne pleurait pas. Il ne savait pas exactement ce qu'il ressentait, ses émotions se mélangeaient dans sa tête. Il reposa la lettre et s'essuya les yeux en reniflant. Liam s'approcha de lui.
    « Qu'est-ce que c'est? » demanda-t-il en prenant la lettre qu'Ezra avait posé sur la table basse de la chambre. Il ne réagit pas et le laissa la lire. Au bout de quelques secondes de silence, Liam le regarda.
    « Idiot. »
    Ezra releva la tête, les yeux écarquillés.
    « Hein? »
    Il lui montra la lettre.
    « Cherche pas plus loin. C'est ça qui te tracasse. Et tu m'en as pas parlé. Pourquoi? C'est qui Caleb?
    -Nan, je peux gérer ça... C'est pas le problème.
    -Ezra... Ça saute aux yeux. Parle. Il s'est passé quelque chose entre vous, hein.
    -On est sorti ensembles... deux semaines... rit-il comme pour se moquer de lui-même. C'est ridicule...
    -Et?
    -Et... rien. Y a rien à dire. C'était deux semaines, ça compte pas, dit-il en se levant.
    -N'essaie pas de jouer aux insensibles avec moi, tu sais que ça marche pas. C'est parce que tu penses encore à l'autre humain?
    -...
    -Désolé, soupire-t-il. Je ne voulais pas dire ça..
    -Tu l'as dit. »
    Liam soupira et lui fit signe de s'asseoir avant de se poser à côté de lui.
    « Bon. Ezra. Soyons honnêtes. Toi et moi. Qui est-il?
    -Un lycan.
    -Un qu- Pardon. J'avais promis que je me passerais de commentaires... C'est juste que... tu hais les loups...
    -La vérité c'est que je ne les hais pas, ils me font peur... mais lui... c'est pas pareil. Enfin, au début il me faisait peur... je le provoquais mais le cœur battant, prêt à fuir au moindre signe d'offensive... mais... petit à petit... on s'est rapprochés... Je sais même pas comment on en est arrivés là... On est sorti ensembles du jour au lendemain mais... tout était faux. Je n'étais pas amoureux de lui... mais je l'aimais quand même... »
    Liam le serra contre lui.
    « Peut-être que c'est plus que ce que tu crois?
    -Je sais pas.
    -Tu sais, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse... Il y a la réponse juste, celle qui sera pour toi la bonne réponse. Quand tu le verras, regarde-le dans les yeux et demande-toi ce que tu veux faire à cet instant précis. Ton premier instinct sera la réponse juste.
    -Mh...
    -Réfléchis-y. » dit-il avant de quitter la chambre.
    Ezra regarda la lettre se mordant légèrement la lèvre.
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #4

    le Jeu 19 Jan 2017 - 21:38

    Il ne savait pas trop ce qu'il lui était passé par la tête... et il ne voulait pas le savoir. Caleb avait juste soufflé un « à demain » avant de raccrocher. Ezra lâcha le téléphone qui tomba sur le lit avant de prendre un mouchoir pour s'essuyer les yeux et se moucher. L'instant d'après, son frère entra dans la chambre.
    « Ça fait combien de temps que t'es là? demanda Ezra qui prenait un autre mouchoir.
    -Chester.
    -....je vois, dit-il en jetant les deux. Bon... souffla-t-il. Tu sais tout.
    -Je suis désolé. Je te jure que je vais retrouver le loup qui a fait ça et le détruire. »
    Ezra le regardait. Le ton qu'il avait prit était inhabituel ; il était froid, ni empli de haine ou menaçant, tremblant légèrement de colère, le point serré, non. Simplement froid, calme, il avait à peine bougé, son regard était devenu noir. Il était terrifiant. Ezra lui-même n'était pas très rassuré et Elena qui venait les rejoindre, posa doucement sa main sur son épaule et lui demanda s'il allait bien.
    « Mh. J'ai quelques recherches à faire. » dit-il avant de quitter la pièce. Elena fronça les sourcils et échangea un regard avec Ezra qui se leva pour le rejoindre.
    « Liam, ça sert à rien. Je sais même pas où il est aujourd'hui.
    -Celui qui posera ses sales pattes sur mon p'tit frère en pensant s'en sortir facilement est bien optimiste. Je le trouverais et je le tuerais.
    -Liam...
    -Tu ne pourras pas m'empêcher de toute façon. »
    Ezra se mordit la lèvre. Il avait juste peur qu'il lui arrive quelque chose. Le souvenir qu'il lui restait du loup était celui d'un monstre sanguinaire et sadique doué d'une force hors-norme.
    « J'ai peur qu'il te fasse du mal...
    -C'est plutôt lui qui aura mal si tu veux mon avis. »
    Malgré son apparence chétive, Liam était assez fort et malin pour tenir tête aux plus fort des lycanthropes et des vampires. Ce loup ne l'inquiétait pas, il était sûr de pouvoir se débarrasser de lui facilement. Il avait des connaissances qui pourraient l'aider, il connaissait toutes les armes, tous les pièges pour éradiquer un loup.
    « J'imagine que tu veux bientôt rentrer.
    -Pas tout de suite... Je veux quand même passer du temps avec toi...
    -Tu viendras chassez avec nous?
    -Je... soupira-t-il.
    -Tu es un vampire Ezra, il faudra t'y faire. En 1880 à la fin du siècle tu vivais en tant que tel. Pourquoi changer maintenant?
    -Parce que j'me suis rappelé mon humanité.
    -...c'est ridicule. Tu n'es plus comme eux, tu es un vampire.
    -Et pourtant ça me paraît toujours aussi irréaliste.
    -Demain tu viens avec nous, t'as pas le choix.
    -Mh... »
    Liam lui tendit un verre de sang qu'il venait de remplir.
    « De la chasse de ce soir, il est délicieux. »
    Ezra le prit un peu dégoûté qu'il en parle comme ça, comme du gibier. Il le remercia quand même doucement puis dit d'un air décidé:
    « Je pars vendredi.»
    Liam se tourna en souriant.
    « Tu passeras le bonjour à ce loup de ma part. »
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #5

    le Sam 21 Jan 2017 - 0:03

    Il voulait le revoir, il voulait le revoir, il voulait tant le revoir... et il se sentait aussi si stupide. Dans son état, beaucoup de gens auraient dit qu'il était amoureux mais ça ne pouvait pas être le cas! Enfin... non non non, c'était pas le cas. C'est stupide. Il devait confondre avec un autre sentiment. Pourquoi était-il si heureux lorsqu'il pensait à lui? Imbécile. Tu vas te faire du mal! Tant pis j'ai l'habitude, pensait-il. Mais c'était trop dur... Alors tu vas fuir? La ferme! Il s'ébouriffa les cheveux et rangea son téléphone dans sa poche. Il l'avait dit à Taylor alors il était plus à même de le savoir. Aimer ça rend vivant mais c'est dur à vivre. Se sentir vivant, c'est ce qu'il voulait non? Peut-être, il savait plus vraiment. Il savait plus rien, rien du tout. Liam toqua à la porte, l'arrachant de ses pensées.
    Il venait le chercher pour partir en chasse. Ils étaient six. Liam, lui-même, Elena et trois de leurs amis. Ezra n'avait jamais vraiment chassé « en groupe ». Ils étaient allé à Brooklyn, le quartier défavorisé. Personne ne se préoccuperait des disparitions là-bas si jamais un... accident venait à se produire. Oups. Le but n'était pas de les tuer mais de récolter un maximum de sang, sauf que parfois... une poussée d'enthousiasme et le corps tombe mort sur le sol. Dans ces cas là on planquait les corps de façon à ce qu'ils ne soient jamais retrouvés. Avec les avancées scientifiques d'aujourd'hui, c'était dangereux de laisser traîner les victimes, les autopsies pourraient soupçonner, ou pire, révéler leur existence tôt ou tard, aussi folle cette découverte soit-elle. Quand les preuves sont là, on y échappe pas.
    Liam et ses amis avaient leur coin. C'était dans une rue faiblement éclairée, il y avait un lampadaire à chaque coin de la rue et un troisième pile au milieu. Il y avait des immeubles en brique rouge  parfois traversés par des cul-de-sac sombres et froids. Les vampires chassaient aussi dans les rues avoisinantes qui étaient toutes dans le même style.
    « Détends-toi, dit Liam en le regardant de haut en bas. Après ce que t'as déjà fait tu vas pas m'dire que ça te rebute.
    -...Bah si.
    -Arrête tes caprices. Vas-y, c'est un ordre. »
    Ezra poussa un grognement ce qui était chez lui assez inhabituel. Même si aujourd'hui il ne chassait quasiment plus, il avait été dans le passé un véritable sanguinaire qui n'avait aucune considération pour ses victimes. Liam lui reprochait à cette époque de ne pas être assez prudent, qu'il risquait de les faire découvrir. Ezra s'en fichait éperdument. Il avait trouvé dans son existence de vampire quelque chose d'excitant et il voulait en profiter un maximum.
    Cette nuit-là, sa nature sanguinaire avait reprit le dessus. Peut-être était-ce à cause de toutes ces émotions qui le traversaient? la pression que lui mettait son frère? son retour sur les lieux des crimes? Agacé, il jeta sa cigarette par terre et l'écrasa. Il souffla le reste de fumer et parti seul de son côté. Plus loin il trouva un jeune homme marchant seul, les yeux rivés sur son téléphone portable qui luisait dans le noir. Liam le rattrapa et se pencha à côté de lui.
    « Montre-moi ce qu'il te reste de tes prouesses passées.
    -Je ne ferais pas un massacre. Et c'est toi qui me le reprochait avant non?
    -Évite de le tuer.
    -Pas de risques. » souffla Ezra avant de s'en aller vers sa victime.
    L'homme écoutait de la musique lorsqu'il vit apparaître devant lui une silhouette noire, silencieuse et immobile. Il sursauta et enleva ses écouteurs.
    « Euh... oui..? »
    Ezra laissa son visage à découvert en venant se poser sous le seul lampadaire qui séparait les deux hommes. L'autre le regarda de haut en bas, un peu tremblant. Ezra esquissa un sourire.
    « Faut pas avoir peur, je suis pas méchant. »
    Il s'avançait, tandis que l'autre au même rythme, reculait. Ezra s'arrêta, le regardant. D'un coup il se trouvait derrière lui, caressant de ses mains blanches la nuque de l'homme. Il se mordit la lèvre puis leva les yeux vers lui avant de réapparaître à quelques centimètres de son visage blafard. Ezra posa sa main sur sa poitrine, il sentait sous sa paume le cœur battant de l'homme. Il remonta son autre main jusqu'à sa joue et vint poser ses lèvres sur les siennes, il glissa doucement sa langue à l'intérieur de sa bouche et mordit doucement ses lèvres avant de récupérer le sang qui en coulait. Il se détacha de lui. L'inconnu était tétanisé, ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait. Ses pieds collés au sol l'empêchaient de fuir. Ezra fit rouler ses lèvres dans son cou avant de le mordre froidement. L'homme hurla de douleur, tombant à la renverse. Ezra le suivit et bu son sang jusqu'à la dernière goûte. Quand il eu fini, il releva la tête et regarda son frère qui venait de le rejoindre.
    « Désolé j'ai pas fait exprès. »
    Anonymous

    En bref

    Journal d'Ezra Empty A Break in New York #6

    le Sam 21 Jan 2017 - 19:30

    Le soleil allait se lever dans quelques heures. Ezra était dans le hall de l'aéroport de Newark Liberty, Liam et Elena l'avaient accompagné. Liam serrait son frère dans ses bras une dernière fois puis il le regarda.
    « C'est quand on est loin des gens qu'on se rend compte à quel point ils nous manquent, pas vrai? »
    Ezra hocha silencieusement la tête.
    « C'est vrai.
    -J'espère que tu nous reviendras vite, sourit-il. Tu n'es pas ici chez nous, tu es ici chez toi aussi. Sache-le.
    -Je le sais.
    -Vraiment?
    -Oui, vraiment. Je te le jure.
    -D'accord. »
    Il le prit une fois de plus dans ses bras avant que l'embarquement de son vol ne soit annoncé. Ezra prit ses dernières affaires et rejoignit les portes d'embarquement. Son frère disparaissait entre les passagers qui lui bouchaient la vue. Même s'il était pressé de rentrer, il sentait son cœur s'alourdir au fur et à mesure qu'il avançait dans le grand couloir vitré vers la petite porte de l'avion. Il était à la fois triste de quitter son frère qu'il n'avait finalement vu que très peu de temps et soulagé de rentrer à Londres, de rentrer chez lui. Ezra se disait que le monde avait beau être vaste, jamais il ne sentirait aussi bien et en sécurité que dans cette ville qui l'avait vu naître et grandir ; qui l'avait vu traverser ses pires moments et ses meilleurs, cette ville qui connaissait ses angoisses et savait comment les consoler.
    Ezra aurait voulu dormir durant le vol, ferme les yeux au levé du soleil et ne les rouvrir qu'une fois pied à terre. Mais le temps était long, les minutes s’écoulaient doucement et le voyage était interminable, désagréable. Il s'occupait comme il pouvait, en lisant, en écrivant, en regardant les films qu'on lui proposait sur sa petite télé. Il soupirait à l'idée que personne ne viendrai l’accueillir à l'aéroport. Il disait que c'était pas grave mais au fond il avait un peu d’espérance et de toute façon il irait le voir en arrivant. Attendre ou pas attendre, il voulait le voir, il fallait qu'il le voit.
    L'avion se posa enfin à l'aéroport de Londres. Ezra descendit doucement le long du couloir. Rentrer chez soi et n'avoir personne pour être accueilli... Il regarda son portable. Aucun message. Il soupira. Il sentit soudain une odeur qui lui était familière. Il releva la tête...

    Contenu sponsorisé

    En bref


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum